Vivre à Genève n°20 fév/mar 2007
Vivre à Genève n°20 fév/mar 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de fév/mar 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ville de Genève

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : questions à Pierre Muller.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Les Maires viennent délivrer un message de paix à Genève La Ville de Genève accueillera, du 22 au 23 mars prochain, les travaux du Bureau exécutif de l’Association internationale des villes messagères de la paix (AIVMP), dont elle est membre depuis 1988. Les discussions s’articuleront autour du thème « Les droits de l’Homme et la paix ». L'AIVMP se fonde sur deux postulats. Le premier rappelle qu'il « n'y a pas de développement durable possible en dehors d'un monde de paix ». Le second précise que la paix n'est pas l'absence de guerre, mais qu’il s’agit d’un travail quotidien pour assurer le respect des droits fondamentaux. L'ONU avait décerné, en 1987, le titre de « Messagères de la Paix » aux 22 VIVRE À GENÈVE N°20 62 villes qui promouvaient cette démarche et avaient ensuite constitué l'Association. La Ville de Genève fait partie des membres fondateurs de l’AIVMP et en a toujours suivi les travaux de près. Dès le début, elle a joué un rôle proéminent au secrétariat général, à la Présidence et actuellement à la Vice-présidence de l’Association. Elle avait déjà accueilli le Bureau exécutif en 1992 ainsi que la 6 e Assemblée générale en 1993. Les objectifs de l’AIVMP sont notamment de faciliter la compréhension entre les peuples et de mettre en œuvre leur solidarité ; propager l’esprit de paix, la tolérance et le respect mutuel ; lutter contre la production et l'utilisation Ville internationale Paris fait son sport à Genève Les 1er et 2 février dernier, Monsieur André Hédiger, Maire de Genève, a accueilli l’adjoint au Maire de Paris chargé des sports, Monsieur Pascal Cherki, et des hauts fonctionnaires de la Ville de Paris. Cette visite avait pour objectif de découvrir les pratiques des mines antipersonnel ; convaincre les gouvernements nationaux de faire du désarmement nucléaire, des droits de l’Homme et de la liberté une nécessité. Rencontre avec les organisations internationales À Genève, il s’agira, d’une part, pour le Bureau exécutif d’offrir à ses membres la possibilité de rencontrer des hauts responsables des institutions internationales qui œuvrent pour la paix et la justice dans le monde. Les délégués des autorités locales de Brighton&Hove (Grande-Bretagne), Dakar (Sénégal), Genève, Kragujevac (Serbie), Lomé (Togo), Marzabotto (Italie), New Delhi (Inde), New Haven (Etats-Unis), Pori (Finlande), Slovenj Gradec (Slovénie), Suwon (Corée du Sud), Vancouver (Canada), Volgograd (Russie), Varsovie (Pologne), Yokohama (Japon) auront ainsi l’occasion de discuter avec des représentants du Comité international de la Croix- Rouge, du Haut commissariat aux droits de l’Homme, du Haut commissariat pour les réfugiés et du Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme. À relever que les villes de Maputo (Mozambique) et de Cambridge Massachusetts (Etats-Unis) ont été invitées en tant qu'observateurs.• www.iapmc.org genevoises en matière d’accès des personnes handicapées aux installations sportives ainsi que les prestations en faveur des aînés. La délégation parisienne, forte de quatre personnes, a ainsi pu découvrir les centres sportifs des Vernets et de la Queue d’Arve. Une halte au centre sportif du Bois-des-Frères, où a lieu chaque année l’Open international de tennis en fauteuil roulant, a également permis d’illustrer l’engagement de la Ville de Genève en matière d’accès au sport de toute la population genevoise.
Dans le numéro de septembre 2006, un article avait traité du projet de budget 2007 de la Ville de Genève à l’issue de sa première phase d’élaboration. Il laissait apparaître un déficit de fonctionnement de 18 millions, conséquence du projet de loi voté par le Grand Conseil (PL 9679). Pour mémoire, cette décision cantonale modifiait le financement du Fonds d’équipement communal en imposant de nouvelles charges aux communes tout en les privant de certains revenus issus des impôts. L’impact pour la Ville de Genève s’était élevé à 18,5 millions. Ce budget a été analysé dans le détail par le Conseil municipal, au sein de diverses commissions spécialisées, dans le courant de l’automne 2006. En parallèle, le Conseil administratif y a apporté des modifications pour prendre en compte de nouvelles informations devant être intégrées dans les prévisions 2007. Il s’agit principalement d’une nouvelle évaluation des rentrées fiscales affectant négativement le résultat de 11,1 millions. Le Conseil administratif a ainsi été contraint de présenter un projet de budget déficitaire de 30,6 millions au vote du Conseil municipal. Séance publique A cet effet, le Conseil municipal consacre annuellement une séance spécifique qui a lieu généralement un samedi. Pour le vote définitif du budget 2007, ce fut le samedi 16 décembre 2006. Ce jour-là, TV Léman Bleu diffuse en direct les débats du Conseil municipal. Toutefois, il est bon de rappeler que cette séance est publique, comme toute séance du Conseil municipal, et que tout citoyen peut y assister depuis la tribune qui surplombe la salle. Mais si vous n’étiez ni derrière votre petit écran ni dans la tribune ou en train de déambuler dans la Salle des Pas Perdus, voici comment s’est déroulée cette journée. Le samedi matin dès 7h45, les Conseillers administratifs et municipaux ont commencé à arriver dans la nuit et le froid hivernal à la rue de l’Hôtel-de-Ville pour se rendre à la Salle du Grand Conseil. La séance a débuté à 8h00 pour une longue, très longue journée de débats. Des collaborateurs de la Direction des finances et du Service du budget de la Ville étaient également présents pour assurer techniquement le suivi des débats et répondre à d’éventuelles questions des élus politiques. Ils se chargent ainsi de donner les résultats intermédiaires du budget au fur et à mesure des amendements qui sont adoptés par le plénum. Une centaine d’amendements En effet, les divers partis politiques représentés au sein du Conseil municipal déposent nombre d’amendements proposant des modifications du budget soumis par le Conseil administratif. Ces propositions sont âprement discutées et les partis de gauche et de droite défendent leurs idées. Cette année, cent amendements ont été débattus. Ainsi, des débats ont portés sur le bien-fondé du versement d’une subvention pour le spectacle de « La Revue », la suppression ou non de manifestations telles que « Les Yeux de la Ville » ou les « les Yeux de la Nuit », mais aussi sur la diminution de frais de fonctionnement de l’administration et du Conseil municipal. De manière naturellement simpliste, il est possible de résumer les débats de la manière suivante : les partis de l’Entente et l’UDC ont proposé de nombreuses réductions de subventionnement ou de prestations pour essayer de contenir le déficit dans des proportions qu’ils jugeaient plus acceptables, amendements qui ont été systématiquement refusés par les partis de la majorité alternative. Dix-sept heures de débats Au bout de dix-sept heures d’échanges verbaux parfois incisifs, il est 1h30 du matin. Le budget de la Ville de Genève est enfin voté et approuvé par 39 voix contre 29 en prévoyant pour 2007 un excédent de charges de fonctionnement d’un montant de 29,5 millions. Un budget déficitaire n’avait plus été voté depuis l’exercice 1999, c’est dire que la situation doit être analysée avec circonspection. Dans ce contexte, la Ville de Genève sera contrainte d’appréhender l’avenir en envisageant des mesures restrictives pour retrouver un équilibre financier. Suite aux élections municipales qui auront lieu ce printemps, le nouveau Conseil administratif se trouvera confronté à une tâche des plus difficiles puisqu’il devra prendre des décisions drastiques afin de rééquilibrer les budgets futurs et respecter les cautèles imposées par la loi cantonale en matière d’équilibre financier des communes. Le vote du budget, une journée particulière Finances Le Conseil municipal le 16 décembre dernier : une longue journée de débats. N°20 VIVRE À GENÈVE 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :