SVM n°90 janvier 1992
SVM n°90 janvier 1992
  • Prix facial : 25 F

  • Parution : n°90 de janvier 1992

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 216

  • Taille du fichier PDF : 219 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... les trésors cachés de votre traitement de texte.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 130 - 131  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
130 131
128 SVM Janvier 1992 INTERVIEW
INTERVIEW Philippe Kahn, P.-d.g. de Borland "Citizen Kahn" Professeur de mathématiques il y a dix ans, Philippe Kahn est, aujourd'hui, à la tête de Borland, troisième éditeur mondial de logiciels pour micro-ordinateurs. Un personnage haut en couleur qui a des idées sur tout, voit loin et bien souvent juste. Propos recueillis par Daniel Ichbiah orsqu'il pose les pieds en terre yankee, en 1982, Philippe Kahn est professeur de mathématiques. Dans ses valises  : Turbo Pascal. Son logiciel, développé en Europe I et diffusé en vente par correspondance, rencontre un énorme succés. Vinrent d'autres programmes (TurboC, Sidekick...), grâce auxquels Borland acquiert progressivement la réputation d'un éditeur aux logiciels de qualité à des prix accessibles. A peine dix ans plus tard, voilà Philippe Kahn à la tête de la troisième entreprise mondiale d'éditions de logiciels pour micro-ordinateurs. Tout au long de cette croissance vertigineuse, il se fait également remarquer par la franchise de ses déclarations sur les acteurs et les évolutions du monde de la micro-informatique. Les magazines les plus divers projettent leurs phares sur ce Frenchie excentrique dont les interviews hautes en couleur contrastent avec la langue de bois ordinairement de mise. Cultivant le non-conformisme, le personnage ne craint pas de s'afficher en chemise hawaïenne au beau milieu des costumes les plus stricts, ou de s'emparer de son saxophone, sa journée de travail terminée, pour rejoindre des clubs où l'on joue un jazz fusion avant-gardiste. Borland amorcera son virage vers la bureautique en 1987, avec l'acquisition d'Ansa qui fait entrer la base de données Paradox dans le catalogue de la maison. La perte de popularité de dBase d'Ashton-Tate va largement contri- buer à crédibiliser l'alternative proposée par Borland. DBase, qui dominait sans réserve le secteur des bases de données en 1986, va voir ses parts de marché grignotées par cet outsider, d'abord ignoré puis redouté. Mais c'est en 1989 que Borland frappe le plus fort avec la sortie de Quattro Pro, un bon, et même un très bon tableur. Parallèlement, le leader du domaine, Lotus, a accumulé deux ans de retard dans la mise à jour de son produit phare, 1-2-3. Les ventes de Quattro Pro décollent. En 1991, la position d'Ashton-Tate est fortement affaiblie, Paradox, également signé Borland, ayant pris d'importantes parts du marché des bases de données. Un véritable coup de théâtre se produit en juillet dernier  : Borland absorbe ni plus ni moins son concurrent d'hier, et se retrouve propulsée à la troisième position des éditeurs de logiciels pour micro-ordinateurs, derrière Lotus et Microsoft. Bill Gates, président de Microsoft, prend la menace au sérieux. IBM, ravie de l'arrivée d'un nouveau partenaire crédible après son divorce d'avec Microsoft, choisit de se rapprocher de cet éditeur qui monte, qui monte... Philippe Kahn, lui, n'a pas changé. Avec le succès de Borland, c'est aussi un certain style qui triomphe. Les programmeurs se reconnaissent bien dans ce leader "cool", qui comme eux, ne prend pas la vie tout à fait au sérieux, mais fait montre d'une exigence extrême dès lors que l'on parle de la qualité des logiciels. Le monde de la micro semble ingrat vis-àvis de ses génies  : voir ce qui est arrivé à SteveJobs, ou, plus récemment, à Rod Canion licencié de Compaq, alors qu'il avait bâti une compagnie qui a battu de nombreux records ? Etes-vous sûr de pouvoir demeurer à la tête de Borland ? La personne qui doit faire tourner une société n'est pas forcément celle qui l'a créée, mais celle qui est la plus apte à le faire. Si j'échouais dans mon boulot, il serait normal qu'on me remplace. C'est exactement la même chose pour un journaliste ou encore un président de la République...Certains sont capables de bien faire leur boulot pendant trente ans, d'autres pendant cinq ans. Ceci dit, on trouve des exemples de personnes à la tête de leur société depuis longtemps, à commencer par Bill Gates pour Microsoft. Où et comment situez-vous Borland dans le monde actuel de l'édition ? J'aime employer une expression  : "Nous sommes des barbares et non des bureaucrates". Tout le monde travaille chez nous. Je rédige moi-même mon courrier, mes rapports... Nous n'avons pas de bureaux luxueux. A vrai dire, actuellement, nous sommes dans une position que j'apprécie particulièrement. Nous devons nous battre contre des gens qui, eux, vivent à la façon des Romains, aimant travailler au sein d'immeubles cossus, dans des bureaux très chics, avec boiseries et oeuvres d'art... Les sociétés qui deviennent impor- Janvier 1992 SVM 129



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 90 janvier 1992 Page 1SVM numéro 90 janvier 1992 Page 2-3SVM numéro 90 janvier 1992 Page 4-5SVM numéro 90 janvier 1992 Page 6-7SVM numéro 90 janvier 1992 Page 8-9SVM numéro 90 janvier 1992 Page 10-11SVM numéro 90 janvier 1992 Page 12-13SVM numéro 90 janvier 1992 Page 14-15SVM numéro 90 janvier 1992 Page 16-17SVM numéro 90 janvier 1992 Page 18-19SVM numéro 90 janvier 1992 Page 20-21SVM numéro 90 janvier 1992 Page 22-23SVM numéro 90 janvier 1992 Page 24-25SVM numéro 90 janvier 1992 Page 26-27SVM numéro 90 janvier 1992 Page 28-29SVM numéro 90 janvier 1992 Page 30-31SVM numéro 90 janvier 1992 Page 32-33SVM numéro 90 janvier 1992 Page 34-35SVM numéro 90 janvier 1992 Page 36-37SVM numéro 90 janvier 1992 Page 38-39SVM numéro 90 janvier 1992 Page 40-41SVM numéro 90 janvier 1992 Page 42-43SVM numéro 90 janvier 1992 Page 44-45SVM numéro 90 janvier 1992 Page 46-47SVM numéro 90 janvier 1992 Page 48-49SVM numéro 90 janvier 1992 Page 50-51SVM numéro 90 janvier 1992 Page 52-53SVM numéro 90 janvier 1992 Page 54-55SVM numéro 90 janvier 1992 Page 56-57SVM numéro 90 janvier 1992 Page 58-59SVM numéro 90 janvier 1992 Page 60-61SVM numéro 90 janvier 1992 Page 62-63SVM numéro 90 janvier 1992 Page 64-65SVM numéro 90 janvier 1992 Page 66-67SVM numéro 90 janvier 1992 Page 68-69SVM numéro 90 janvier 1992 Page 70-71SVM numéro 90 janvier 1992 Page 72-73SVM numéro 90 janvier 1992 Page 74-75SVM numéro 90 janvier 1992 Page 76-77SVM numéro 90 janvier 1992 Page 78-79SVM numéro 90 janvier 1992 Page 80-81SVM numéro 90 janvier 1992 Page 82-83SVM numéro 90 janvier 1992 Page 84-85SVM numéro 90 janvier 1992 Page 86-87SVM numéro 90 janvier 1992 Page 88-89SVM numéro 90 janvier 1992 Page 90-91SVM numéro 90 janvier 1992 Page 92-93SVM numéro 90 janvier 1992 Page 94-95SVM numéro 90 janvier 1992 Page 96-97SVM numéro 90 janvier 1992 Page 98-99SVM numéro 90 janvier 1992 Page 100-101SVM numéro 90 janvier 1992 Page 102-103SVM numéro 90 janvier 1992 Page 104-105SVM numéro 90 janvier 1992 Page 106-107SVM numéro 90 janvier 1992 Page 108-109SVM numéro 90 janvier 1992 Page 110-111SVM numéro 90 janvier 1992 Page 112-113SVM numéro 90 janvier 1992 Page 114-115SVM numéro 90 janvier 1992 Page 116-117SVM numéro 90 janvier 1992 Page 118-119SVM numéro 90 janvier 1992 Page 120-121SVM numéro 90 janvier 1992 Page 122-123SVM numéro 90 janvier 1992 Page 124-125SVM numéro 90 janvier 1992 Page 126-127SVM numéro 90 janvier 1992 Page 128-129SVM numéro 90 janvier 1992 Page 130-131SVM numéro 90 janvier 1992 Page 132-133SVM numéro 90 janvier 1992 Page 134-135SVM numéro 90 janvier 1992 Page 136-137SVM numéro 90 janvier 1992 Page 138-139SVM numéro 90 janvier 1992 Page 140-141SVM numéro 90 janvier 1992 Page 142-143SVM numéro 90 janvier 1992 Page 144-145SVM numéro 90 janvier 1992 Page 146-147SVM numéro 90 janvier 1992 Page 148-149SVM numéro 90 janvier 1992 Page 150-151SVM numéro 90 janvier 1992 Page 152-153SVM numéro 90 janvier 1992 Page 154-155SVM numéro 90 janvier 1992 Page 156-157SVM numéro 90 janvier 1992 Page 158-159SVM numéro 90 janvier 1992 Page 160-161SVM numéro 90 janvier 1992 Page 162-163SVM numéro 90 janvier 1992 Page 164-165SVM numéro 90 janvier 1992 Page 166-167SVM numéro 90 janvier 1992 Page 168-169SVM numéro 90 janvier 1992 Page 170-171SVM numéro 90 janvier 1992 Page 172-173SVM numéro 90 janvier 1992 Page 174-175SVM numéro 90 janvier 1992 Page 176-177SVM numéro 90 janvier 1992 Page 178-179SVM numéro 90 janvier 1992 Page 180-181SVM numéro 90 janvier 1992 Page 182-183SVM numéro 90 janvier 1992 Page 184-185SVM numéro 90 janvier 1992 Page 186-187SVM numéro 90 janvier 1992 Page 188-189SVM numéro 90 janvier 1992 Page 190-191SVM numéro 90 janvier 1992 Page 192-193SVM numéro 90 janvier 1992 Page 194-195SVM numéro 90 janvier 1992 Page 196-197SVM numéro 90 janvier 1992 Page 198-199SVM numéro 90 janvier 1992 Page 200-201SVM numéro 90 janvier 1992 Page 202-203SVM numéro 90 janvier 1992 Page 204-205SVM numéro 90 janvier 1992 Page 206-207SVM numéro 90 janvier 1992 Page 208-209SVM numéro 90 janvier 1992 Page 210-211SVM numéro 90 janvier 1992 Page 212-213SVM numéro 90 janvier 1992 Page 214-215SVM numéro 90 janvier 1992 Page 216