SVM n°145 janvier 1997
SVM n°145 janvier 1997
  • Prix facial : 29 F

  • Parution : n°145 de janvier 1997

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (204 x 280) mm

  • Nombre de pages : 316

  • Taille du fichier PDF : 280 Mo

  • Dans ce numéro : la micro en 1997... l'explosion technologique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 128 - 129  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
128 129
logiciels temps libre L'aide en ligne de l'Extra 300S, l'un des deux avions proposés en plus dans FS version 6. Flight Simulator 6 Bienvenue à bord. de Windows 95 A la frontière entre professionnel et amateur, Flight Sim se devait de choisir un camp. Avec une nouvelle interface simplifiée à l'extrême, le simulateur vedette penche les ailes vers le grand public. Microsoft Flet Simuletm 95 Yds Appareils Emeiormemot 20ione Vues SINULATIAH IHTERROMPUE - Appuyez sur P pour continuer Le conservateur de cap, parfois appeie directionnel, indique précisément et rapidem, changements de cap d'un appareil. Dans le fonctionne avec un gyroscope, il tourne une indic régulière et précise du cap ou des virages. _J Conservateur de cap _J Principes instruments gyroscopiques N é en 1979, Flight Sim est compagne d'accessoires bien utiaujourd'hui une institution. les : une encyclopédie de 155 000 Plébiscité par des millions mots ; une série de leçons de volde pilotes amateurs "virtuels", de vrais pilotes le considèrent aussi comme une bonne approche du pilotage, même s'il est encore loin de faire montre d'une rigueur technique et réglementaire apte à le faire reconnaître comme logiciel de formation à part entière par la Direction générale de l'aviation civile en France... Et ce n'est d'ailleurs pas dans cette direction de simulateur "professionnel" que s'oriente la toute nouvelle mouture passée à Windows 95, mais plutôt vers le grand public. D'abord, à l'intention des novices, la nouvelle interface s'ac- tige aérienne menées CD-Rom en français de main de maître par Windows 95 Patty Wagstaff, triple championne des Etats- Logiciel testé : Unis ; et une aide en ligne sur l'instrumenta-.Config. conseillée : version du commerce. tion. Ensuite, il suffit Pentium avec 16 Mo de de prendre les commandes pour constater Ed. par Microsoft. mémoire vive. à quel point le simulateur a changé. L'image est nette- Env. 450 F TTC. ment plus agréable à l'oeil qu'auparavant. Entendez par là qu'elle est plus fournie en bâtiments et en textures. Les fidèles auront plaisir à découvrir un Chicago plus haut en couleurs, de même que Londres ou Paris. Et ça, Flight Sim le doit à Windows 95. "En tant que développeur d'outils et de scènes de décor pour Flight Sim, explique Phil Morand, je suis particu- La ville de Chicago telle qu'on la découvre de l'aérodrome de Merril Meigs.
Le Paris revu et corrigé de FS6, plus détaillé et coloré qu'auparavant. lièrement sensible à la gestion dynamique de la mémoire. A cet égard, FS6 est aujourd'hui capable de gérer des scènes composées d'un nombre presque illimité de textures (images bitmap plaquées contre une géométrie 2D ou 3D), alors que FS5 n'en admettait péniblement que cinquante-cinq simultanément." Des décors donc plus beaux, plus fouillés, mais ce n'est pas tout. Flight Sim bénéficie d'une meilleure définition — à peine perceptible, avouons-le — de 640 x 400 à... 640 x 480 points, et surtout d'un gain de la vitesse d'affichage de l'ordre de deux à trois images supplémentaires par seconde par rapport à FS5.1 (cette estimation moyenne se base sur les valeurs fournies par l'indicateur de taux d'images intégré à Flight Simulator). La subtilité du gain peut prêter à sourire... sauf que ces deux ou trois images de plus par seconde font la différence entre un avion manoeuvrable et un appareil impilotable. "FS6 a bénéficié du travail d'un programmeur Windows 95 délégué par Microsoft. Il avait pour tâche de l'adapter au mieux au cahier des charges défini par les outils de développement Windows 95 de type DirectX, Direct Sound, etc.", continue Phil Morand. Les seuls outils à n'avoir pu être pris en compte à 100% sont ceux relatifs au graphisme : Direct Draw et Direct 3D (gestion des sprites et de la 3D). La raison ? Elle tient au fait qu'il fallait que le valeureux simulateur puisse rester compatible avec les centaines de produits annexes développés pour les versions antérieures (avions, scènes de décor et utilitaires divers). Ce qui explique aussi que la totalité des routines du programme (dont certaines remontent à FS3) n'a pu être retouchée. Une version qui profite en priorité aux novices Un autre petit souci, quoique mineur, concerne les "aventures vocales" — terme qui désigne les vols pré-programmés avec suivi vocal du contrôle aérien. Elles ne peuvent être utilisées telles quelles. Au préalable, il faudra attendre la sortie d'un utilitaire spécial qui permette de les convertir dans un format adapté à Flight Simulator 6. Pour ce qui est maintenant des scènes de décor créées pour les versions DOS, dont il faut rap- peler qu'elles couvrent la totalité de la surface terrestre, la compatibilité s'avère totale. Tant mieux ! Et cela devrait être aussi théoriquement le cas des centaines d'avions conçus pour Flight Simulator 5 (version DOS). Difficile cependant de les essayer tous ! En revanche, une chose est sûre : il est malheureusement impossible d'associer à chaque appareil un tableau de bord spécifique. Voilà l'une des lacunes les plus importantes du nouveau simulateur, connaissant l'attachement que témoignent les utilisateurs au réalisme global de l'avion qu'ils pilotent. Pour pallier ce manque, les deux appareils supplémentaires dont s'enrichit FS6, un Boeing 737-400 moyen courrier et un avion d'acrobatie Extra 300S, bénéficient chacun de leur propre planche d'instrumentation. Reste que, sur le fond, les avis sont partagés. Certains utilisateurs de FS5 ne voient dans cette version qu'une simple redite à peine remaniée, tandis que d'autres le trouvent bien plus attractif. Notre sentiment est que les nouveaux venus à la simulation de vol tiennent désormais un logiciel facile à appréhender... Georges Brize r—ri,72rir=suriummuz=r mua, Me'École de pilotage Votre Instructeur : Patty Wagstaff Patsy Wagstafl (née en 1951) fait parte des meilleurs pilotes de p ; et da démonstration au monde. Triple championne des États-Unis de voltige, Wagstalf a également remporté en 1993 le litre de International Aerobahe Club Champion C'est le pilote qui remporté le plus de médailles pour le compte des États.linis lors des championnats du monde de voltige de 1990, 1992 et 1993 Elle a été six fois membre de l'équipe de voltige aérienne des tsars-Unis Wagstaff est titulaire d'unet..mx eme professionnel assortie des tea(ti.,(1s sucrantes multaboteur, hydravion et hélicoptère Elle détient de plus un brevet dInstmeteur avec qualification. multirnoteur et metruments. Wagstaff est également examinateur en matière de voltige auprès de la'- >F, qui elle désigne les pilotes qui, satisfaisant é un ensemble précis de condamne, seront autels/Sa é effectuer des figures de voltige de base lors de compétition, et de meetings minime Lorsqu'elle-méme ne participe pas à des compétitions ou é des meetings, Wagstaff forme des pilotes sur des apperede classiques datant de la Seconde Guerre mondiale (otarbirde), Introduction aux cours de voltige prodigués par Patty Wagstaff, championne américaine d'acrobaties aériennes. 121 CC in



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


SVM numéro 145 janvier 1997 Page 1SVM numéro 145 janvier 1997 Page 2-3SVM numéro 145 janvier 1997 Page 4-5SVM numéro 145 janvier 1997 Page 6-7SVM numéro 145 janvier 1997 Page 8-9SVM numéro 145 janvier 1997 Page 10-11SVM numéro 145 janvier 1997 Page 12-13SVM numéro 145 janvier 1997 Page 14-15SVM numéro 145 janvier 1997 Page 16-17SVM numéro 145 janvier 1997 Page 18-19SVM numéro 145 janvier 1997 Page 20-21SVM numéro 145 janvier 1997 Page 22-23SVM numéro 145 janvier 1997 Page 24-25SVM numéro 145 janvier 1997 Page 26-27SVM numéro 145 janvier 1997 Page 28-29SVM numéro 145 janvier 1997 Page 30-31SVM numéro 145 janvier 1997 Page 32-33SVM numéro 145 janvier 1997 Page 34-35SVM numéro 145 janvier 1997 Page 36-37SVM numéro 145 janvier 1997 Page 38-39SVM numéro 145 janvier 1997 Page 40-41SVM numéro 145 janvier 1997 Page 42-43SVM numéro 145 janvier 1997 Page 44-45SVM numéro 145 janvier 1997 Page 46-47SVM numéro 145 janvier 1997 Page 48-49SVM numéro 145 janvier 1997 Page 50-51SVM numéro 145 janvier 1997 Page 52-53SVM numéro 145 janvier 1997 Page 54-55SVM numéro 145 janvier 1997 Page 56-57SVM numéro 145 janvier 1997 Page 58-59SVM numéro 145 janvier 1997 Page 60-61SVM numéro 145 janvier 1997 Page 62-63SVM numéro 145 janvier 1997 Page 64-65SVM numéro 145 janvier 1997 Page 66-67SVM numéro 145 janvier 1997 Page 68-69SVM numéro 145 janvier 1997 Page 70-71SVM numéro 145 janvier 1997 Page 72-73SVM numéro 145 janvier 1997 Page 74-75SVM numéro 145 janvier 1997 Page 76-77SVM numéro 145 janvier 1997 Page 78-79SVM numéro 145 janvier 1997 Page 80-81SVM numéro 145 janvier 1997 Page 82-83SVM numéro 145 janvier 1997 Page 84-85SVM numéro 145 janvier 1997 Page 86-87SVM numéro 145 janvier 1997 Page 88-89SVM numéro 145 janvier 1997 Page 90-91SVM numéro 145 janvier 1997 Page 92-93SVM numéro 145 janvier 1997 Page 94-95SVM numéro 145 janvier 1997 Page 96-97SVM numéro 145 janvier 1997 Page 98-99SVM numéro 145 janvier 1997 Page 100-101SVM numéro 145 janvier 1997 Page 102-103SVM numéro 145 janvier 1997 Page 104-105SVM numéro 145 janvier 1997 Page 106-107SVM numéro 145 janvier 1997 Page 108-109SVM numéro 145 janvier 1997 Page 110-111SVM numéro 145 janvier 1997 Page 112-113SVM numéro 145 janvier 1997 Page 114-115SVM numéro 145 janvier 1997 Page 116-117SVM numéro 145 janvier 1997 Page 118-119SVM numéro 145 janvier 1997 Page 120-121SVM numéro 145 janvier 1997 Page 122-123SVM numéro 145 janvier 1997 Page 124-125SVM numéro 145 janvier 1997 Page 126-127SVM numéro 145 janvier 1997 Page 128-129SVM numéro 145 janvier 1997 Page 130-131SVM numéro 145 janvier 1997 Page 132-133SVM numéro 145 janvier 1997 Page 134-135SVM numéro 145 janvier 1997 Page 136-137SVM numéro 145 janvier 1997 Page 138-139SVM numéro 145 janvier 1997 Page 140-141SVM numéro 145 janvier 1997 Page 142-143SVM numéro 145 janvier 1997 Page 144-145SVM numéro 145 janvier 1997 Page 146-147SVM numéro 145 janvier 1997 Page 148-149SVM numéro 145 janvier 1997 Page 150-151SVM numéro 145 janvier 1997 Page 152-153SVM numéro 145 janvier 1997 Page 154-155SVM numéro 145 janvier 1997 Page 156-157SVM numéro 145 janvier 1997 Page 158-159SVM numéro 145 janvier 1997 Page 160-161SVM numéro 145 janvier 1997 Page 162-163SVM numéro 145 janvier 1997 Page 164-165SVM numéro 145 janvier 1997 Page 166-167SVM numéro 145 janvier 1997 Page 168-169SVM numéro 145 janvier 1997 Page 170-171SVM numéro 145 janvier 1997 Page 172-173SVM numéro 145 janvier 1997 Page 174-175SVM numéro 145 janvier 1997 Page 176-177SVM numéro 145 janvier 1997 Page 178-179SVM numéro 145 janvier 1997 Page 180-181SVM numéro 145 janvier 1997 Page 182-183SVM numéro 145 janvier 1997 Page 184-185SVM numéro 145 janvier 1997 Page 186-187SVM numéro 145 janvier 1997 Page 188-189SVM numéro 145 janvier 1997 Page 190-191SVM numéro 145 janvier 1997 Page 192-193SVM numéro 145 janvier 1997 Page 194-195SVM numéro 145 janvier 1997 Page 196-197SVM numéro 145 janvier 1997 Page 198-199SVM numéro 145 janvier 1997 Page 200-201SVM numéro 145 janvier 1997 Page 202-203SVM numéro 145 janvier 1997 Page 204-205SVM numéro 145 janvier 1997 Page 206-207SVM numéro 145 janvier 1997 Page 208-209SVM numéro 145 janvier 1997 Page 210-211SVM numéro 145 janvier 1997 Page 212-213SVM numéro 145 janvier 1997 Page 214-215SVM numéro 145 janvier 1997 Page 216-217SVM numéro 145 janvier 1997 Page 218-219SVM numéro 145 janvier 1997 Page 220-221SVM numéro 145 janvier 1997 Page 222-223SVM numéro 145 janvier 1997 Page 224-225SVM numéro 145 janvier 1997 Page 226-227SVM numéro 145 janvier 1997 Page 228-229SVM numéro 145 janvier 1997 Page 230-231SVM numéro 145 janvier 1997 Page 232-233SVM numéro 145 janvier 1997 Page 234-235SVM numéro 145 janvier 1997 Page 236-237SVM numéro 145 janvier 1997 Page 238-239SVM numéro 145 janvier 1997 Page 240-241SVM numéro 145 janvier 1997 Page 242-243SVM numéro 145 janvier 1997 Page 244-245SVM numéro 145 janvier 1997 Page 246-247SVM numéro 145 janvier 1997 Page 248-249SVM numéro 145 janvier 1997 Page 250-251SVM numéro 145 janvier 1997 Page 252-253SVM numéro 145 janvier 1997 Page 254-255SVM numéro 145 janvier 1997 Page 256-257SVM numéro 145 janvier 1997 Page 258-259SVM numéro 145 janvier 1997 Page 260-261SVM numéro 145 janvier 1997 Page 262-263SVM numéro 145 janvier 1997 Page 264-265SVM numéro 145 janvier 1997 Page 266-267SVM numéro 145 janvier 1997 Page 268-269SVM numéro 145 janvier 1997 Page 270-271SVM numéro 145 janvier 1997 Page 272-273SVM numéro 145 janvier 1997 Page 274-275SVM numéro 145 janvier 1997 Page 276-277SVM numéro 145 janvier 1997 Page 278-279SVM numéro 145 janvier 1997 Page 280-281SVM numéro 145 janvier 1997 Page 282-283SVM numéro 145 janvier 1997 Page 284-285SVM numéro 145 janvier 1997 Page 286-287SVM numéro 145 janvier 1997 Page 288-289SVM numéro 145 janvier 1997 Page 290-291SVM numéro 145 janvier 1997 Page 292-293SVM numéro 145 janvier 1997 Page 294-295SVM numéro 145 janvier 1997 Page 296-297SVM numéro 145 janvier 1997 Page 298-299SVM numéro 145 janvier 1997 Page 300-301SVM numéro 145 janvier 1997 Page 302-303SVM numéro 145 janvier 1997 Page 304-305SVM numéro 145 janvier 1997 Page 306-307SVM numéro 145 janvier 1997 Page 308-309SVM numéro 145 janvier 1997 Page 310-311SVM numéro 145 janvier 1997 Page 312-313SVM numéro 145 janvier 1997 Page 314-315SVM numéro 145 janvier 1997 Page 316