Salam News n°45 jui/aoû 2013
Salam News n°45 jui/aoû 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°45 de jui/aoû 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Saphir Média

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : le jeûne en sécurité et en beauté.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
DragonImages FOCUS Ts'vi Délicerrlxeerw``r !.Trrrtb Qualité Fierté'Halalitè ti { -. { SALAMNEWS N°45/juillet-août 2013 8 Spécial RAMADAN Par Pauline Compan SANTÉ. Un adulte en bonne santé est capable de se priver d’eau et de nourriture pendant une journée sans conséquences notables pour sa santé, cela peut même s’avérer bénéfique parfois. Malgré tout, suivre une alimentation équilibrée lors des repas précédents et suivants les journées de jeûne est très important. Un organisme bien nourri tiendra mieux les longues heures de privation et la sensation de fatigue diminuera. « Le petit déjeuner est le moment le plus important », explique Dr Hanane Chafik, médecin généraliste, habituée à suivre des patients en plein mois de Ramadan. Elle conseille de prendre un « véritable » petit déjeuner, avec des laitages, des fruits et des féculents, en privilégiant le pain complet, et de ne pas réduire les repas Conseils pour jeûner en toute sécurité Passer de longues heures sans s’alimenter ni s’hydrater n’est pas sans risques pour la santé. Certaines personnes sont plus vulnérables face à cette épreuve. du Ramadan aux seuls féculents et sucreries traditionnelles. « Les fruits et légumes sont essentiels car ils apportent les fibres indispensables pour combattre la constipation très fréquente lors du jeûne », continue-t-elle. « Contrairement aux idées reçues, il faut éviter les plats traditionnels très gras et très sucrés, surtout avant le coucher. » Pour le repas du soir, le secret est de fractionner. « La datte est parfaite pour rompre le jeûne, car elle apporte immédiatement du sucre, ensuite il faut attendre un peu et faire un repas normal. » Et, sur ce point, attention aux excès, il faut savoir qu’un makrout équivaut à 10 morceaux de sucre environ. Bien s’hydrater Mais il faudra veiller à boire au moins 8 verres de boisson (eau, café, thé, jus...) de manière à b r
D. R. www.salamnews.fr 78,95 millions 9 "i11 Dar Dr Hanane Hamm Chafik Chalk : Irv@ Pas de frbodiam risques busd@t inutiles ! www.[YIQe. ✓.. Pour les patients qui tiennent absolument à jeûner, il existe de nombreux paramètres à prendre en considération. L’avis de leur référent médical doit les éclairer sur : L’incompatibilité de certaines maladies avec le jeûne : l’épilepsie, l’ulcère gastrique, des maladies comportant une diarrhée ou une constipation, etc. ; la dangerosité potentielle de certains médicaments en cas de jeûne : les diurétiques ; les laxatifs ; les sulfamides hypoglycémiants… ; leur état de santé avant le mois de Ramadan : ne doit pas jeûner celui qui est trop affaibli par sa maladie ou si sa maladie est déséquilibrée. Le jeûne en cas de maladie chronique ou en cas de diabète n’est ni aisé ni à encourager médicalement. D’ailleurs, l’éthique musulmane n’autorise pas l’être humain à mettre sciemment sa vie en danger. » Augérie Maroc s’hydrater pour le reste de la journée. Un potage de légumes peut être un excellent complément au petit déjeuner, pour faire le plein d’énergie. « Je déconseille fortement de « sauter » le petit déjeuner, même s’il est très tôt, c’est une étape indispensable pour un bon jeûne de Ramadan », précise le docteur. Bien s’hydrater permet de réduire le risque de calculs des voies urinaires et d’hémorroïdes, deux des motifs fréquents de consultation médicale des jeuneurs. Le risque de déshydratation concerne en premier lieu les personnes âgées, les polymédicamentés, les femmes enceintes et allaitantes. « Au moindre signe de déshydratation (soif intense, urines plus foncées, vertiges, maux de tête…), il faut interrompre le jeûne, prévient Dr Chafik. Et consulter en urgence si l’on ne constate pas d’amélioration rapide. » Suivi médical Concernant les populations à risques, Dr Hanane Chafik explique que les indications se font au cas par cas. « Pour les Lycamobile Ap.e1exle mnde pour mainsc#er OFFRE RADEct hnino] vers les fixes pendant les 3 premieres minutes de communication GoBt dc. tannoxlan 16tLs 0i 77 72 23 22 AREEM 11 diabétiques, les recommandations ne seront pas les mêmes si le diabète du patient est équilibré ou pas. » Un suivi médical individuel est indispensable. D’ailleurs, comme le rappelle le docteur, « il existe une dispense pour les personnes malades ou les femmes enceintes ; si l’on se sent fragile, il ne faut pas se culpabiliser et il faut se résoudre à s’abstenir de faire le jeûne du Ramadan ». Pour les femmes enceintes, tout dépend de l’état de la maman. Certaines grossesses présentent des complications et, dans ce cas, le jeûne est dangereux. La possibilité d’observer le jeûne dépend aussi du stade de la grossesse : plus celle-ci est avancée, plus « le bébé a besoin de nourriture et cela rend le jeûne moins aisé », poursuit Hanane Chafik. L’autre population sensible lors du mois sacré, ce sont les personnes âgées : « En général, on préfère que les personnes âgées évitent le jeûne, mais là encore tout dépend de l’état de santé et de la volonté du patient, un avis médical demeure indispensable. » L oRle



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :