Petit Jardin n°116 septembre 2016
Petit Jardin n°116 septembre 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°116 de septembre 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Grainesetplantes.com

  • Format : (188 x 273) mm

  • Nombre de pages : 18

  • Taille du fichier PDF : 1,2 Mo

  • Dans ce numéro : Ipomée, la plante idéale pour habiller grillage, pergolas et tonnelles...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Comment semer en place ? Par Iris Makoto Les semis en place, ou 'semis en pleine terre' permet de faire germer des graines directement à la place qui leur sera dédiée, vous évitant ainsi les opérations de semis en caissette et de repiquage. Voyons les diverses méthodes. Qu'est-ce-que le semis en place ? Le semis en place est une méthode qui consiste à semer des graines de plantes ornementales ou potagères directement sur un emplacement déterminé du jardin, en pleine terre, sans s'encombrer d'étapes de semis préalable en pot à l'abri. Comment procéder ? Avant d'envisager un semis en place à l'extérieur, vérifiez toujours l'époque de semis préconisée sur le paquet de graines. Adaptez éventuellement ces dates à votre région. Par exemple, en zone méditerranéenne, vous pouvez avancer la date de 15 jours ; en zone montagnarde, restez prudents ! Renseignez-vous bien sur les besoins des plantes semées afin que le sol et l'exposition leur conviennent pour éviter les déceptions. Préparez scrupuleusement le sol en ôtant les herbes sauvages puis en l'aérant à l'aide de la grelinette. Passez ensuite le râteau afin d'enlever les pierres. Le sol est ainsi aplani. Ajoutez les éventuels amendements pour corriger sa structure : sable + compost en sol lourd et argileux, compost + terreau en sol sablonneux... Le moment tant attendu du semis est venu ! Quelles sont les différentes méthodes ? Il existe diverses méthodes de semis en place, selon la taille des graines ou selon l'utilisation (potager, massif, prairie fleurie, gazon...). Voyons lesquelles : Le semis en lignes Très utilisé au potager pour les haricots, les petits pois, les navets ou les carottes, il se pratique à l'aide d'un cordeau, c'est-à-dire d'un fil tendu entre deux piquets pour réaliser des lignes bien droites et parallèles. Les sillons sont alors creusés à l'aide de la binette le long de ce cordeau en respectant bien les distances de plantation entre deux lignes afin que les plantes puissent se développer. Semez les graines au fond du sillon, rebouchez et arrosez. Le tour est joué ! Le semis en poquet Ce type de semis est préconisé pour les grosses graines (courgettes, melons, pastèques, potirons, ipomées, belles-de-nuit, capucines...). Creusez un trou et semez 3 à 5 graines. Rebouchez et arrosez. Une fois les plantules sorties, vous ne garderez que la plus belle. Le semis à la volée Il est idéal pour semer sur une vaste zone notamment dans le cas de la pelouse, de cultures à grande échelle dans un champ ou pour réaliser une prairie fleurie. Petit jardin | Septembre 2016 | Graines-et-plantes.com | page 5
La faune du jardin Par Isabelle Poveda Parfois invisibles, souvent très présents, les animaux qui peuplent le jardin participent pleinement à l'équilibre général et à la bonne santé de cet écosystème. Certains d'entre-eux sont les alliés du jardinier : découvrons ensemble les plus communs d'entre-eux. Le pic épeiche Utilité au jardin : le Pic épeiche creuse des trous dans les troncs des vieux arbres et favorise ainsi l'installation d'oiseaux auxiliaires du jardinier comme la mésange ou la sittelle. Il évolue sur les troncs, les débarrassant des insectes et des larves parasites. Comment l'attirer au jardin ? Le Pic épeiche adore les graines de conifères qu'il met couramment à son régime. Plantez donc ce type d'arbre si vous voulez l'attirer avec une préférence pour les sapins et les pins. De même, conserver les vieux arbres ou même les arbres morts dans lesquels il pourra nicher. Le taupin Désagrément causés au jardin : les vers 'fil de fer', puisque tel est le petit nom donné aux larves de taupins, causent dès le printemps de gros désagréments sur les cultures car elles se nourrissent de tubercules (pommes de terre, dahlias, bulbes de fleurs...) mais aussi de racines de plantes. Au potager, les légumes racines ont la vie dure avec les larves de taupins. Un dépérissement, un flétrissement foliaire, des racines perforées, sont autant d'indices de la présence de ces larves dans le sol. Comment l'éloigner du jardin ? Arrosez souvent vos plantes avec du purin de fougère pour faire fuir les larves. Faites-vous accompagner de vos poules au jardin lorsque vous travaillez le sol, elles se feront un plaisir de vous débarrasser des larves. Le piégeage est une bonne solution en cas d'attaque avérée. Il suffit de couper une belle pomme de terre en deux et de l'enterrer dans le sol. Au bout de 48 à 72 h, vous pourrez retirer le piège, plein de larves. Petit jardin | Septembre 2016 | Graines-et-plantes.com | page 6



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :