Negresco n°6 2017
Negresco n°6 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de 2017

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (295 x 400) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : nanas...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
3 4 BIBLIOTHÈQUE CESSOLE NICE C A T H E R I N E S É G U R A N E Catherine Ségurane a-t-elle vraiment existé ? Personne ne le sait… Did Catherine Ségurane really exist ? No one knows. Nous sommes le 15 août 1543. Les Turcs sont aux portes de Nice et l’assaut va bientôt être donné. L’objectif ? Le bastion Sincaïre, élément stratégique des fortifications de la Ville. Soudain, une simple lavandière – une bugadiera comme on dit en nissart – surgit des rangs niçois. Son nom  : Catherine Ségurane. Armée de son seul battoir à linge, elle assomme le porte-étendard ennemi. Mieux, elle met en déroute l’armée adverse en… soulevant ses jupes ! Malheureusement, cela n’empêchera pas les Turcs de revenir et, avec l’aide des troupes françaises de François I er, de mettre la main sur la ville basse quelques jours plus tard. Où était Catherine à ce moment ? Nul ne le sait. Et nul ne le sait encore aujourd’hui, car un doute persiste toujours quant à son existence réelle. Catherine Ségurane, un mythe ? Peut-être. Mais un mythe fondateur, un patrimoine sur lequel les Niçois ont forgé leur histoire. Non seulement la résistance de Nice face à l’invasion turque est un tel événement que son retentissement est européen, mais de plus, si certains attribuent cette victoire à l’intervention de la Vierge Marie fêtée justement le 15 août, d’autres font surtout référence à la bravoure de Catherine Ségurane. À tel point que la femme entre dans l’histoire et enflamme l’imagination des poètes et écrivains. Elle est décrite comme une sorte de virago, plutôt laide, mais courageuse et forte. Figure mythique, elle porte en elle plusieurs images et symboles  : celle de la résistance, de la révolte et de la fierté, celle de la femme mère protectrice de sa ville, celle de la Nice populaire, celle du passé savoyard… Il n’est donc rien d’étonnant à ce que sa légende perdure et qu’elle soit encore célébrée de nos jours, le 25 novembre – jour de la Sainte-Catherine – comme une référence à l’identité niçoise. Une rue et un collège de la ville portent également son nom.
LA RÉSISTANCE NIÇOISE FACE À L’INVASION TURQUE AURA UN RETENTISSEMENT EUROPÉEN. NICE’S RESISTANCE TO THE OTTOMAN INVASION WOULD HAVE EUROPE-WIDE CONSEQUENCES. BIBLIOTHÈQUE CESSOLE NICE 41'  : r -_tr. (r,r. 1 N A N A S 3 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :