Métro Montréal n°2021-05-11 mardi
Métro Montréal n°2021-05-11 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-05-11 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : appel à l'action.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
La p mme du Québec Rendez-vous sur journalmetro.com/inspirations s’invite à l’apéro métr
métr journalmetro.com Mardi 11 mai 2021 OPINIONS métr TRIBUNE LIBRE Consultation sur le REM de l’Est  : les dés sont pipés Le projet du REM est éminemment critiquable. Nous avons rédigé divers documents sur le sujet, dont la position du Collectif en environnement Mercier-Est (CEM-E) dénonçant les impacts majeurs que le mastodonte aérien projeté par CDPQ Infra fera subir aux citoyens des quartiers traversés, en mettant une emphase sur ses effets délétères dans la rue Sherbrooke, à ses abords et même dans le reste du quartier. Nous nous inquiétons des impacts plus larges du projet sur l’ensemble du réseau de transport collectif, sur les finances de Montréal, sur celles de la Communauté métropolitaine de Montréal et même sur celles du Québec, à court, moyen et long termes. Cette nouvelle prise de position vise à dénoncer le processus actuel de CDPQ Infra dont certains détails ont été révélés cette semaine. Nous déplorons les déficiences de ce processus selon cinq axes. Les lève-tôt récompensés 1. Information le manque d’informations rendues publiques sur les enjeux de fond, incluant l’absence de diffusion des études menées à ce jour ; l’absence d’analyse détaillée des divers modes structurants de transport collectif, de leurs impacts et aussi de leurs coûts en regard des bénéfices pécuniaires et autres ; les impacts (incluant les coûts) directs et indirects de la construction et de l’opération du REM induits sur Montréal, la STM, les commerces, les industries, les citoyens, etc. Mon garçon Francis m’envoie cette photo ainsi que des messages de son travail en construction. « Voir un tel lever de soleil du haut du 24 e étage de mon travail m’énergise pour la journée », écrit une lectrice reprenant un écrit de son fils qui travaille à Brossard sur le projet Solar./GRACIEUSETÉ/LO ROUSSEL 2. Forme la tenue d’une consultation organisée directement par CDPQ Infra et non par un tiers neutre comme l’OCPM, nous rappelant le syndrome de la boîte noire, parfaitement mystérieuse, plutôt que le choix d’un processus impartial, transparent permettant aux citoyens de croire que leur voix comptera vraiment, sans biais ; la brièveté des délais empêchant la préparation de mémoires étoffés ; l’absence de garantie de diffusion neutre des mémoires et des avis soumis. TRIBUNE LIBRE Pour une école sans influence indue La Fédération autonome de l’enseignement (FAE), le Conseil national des musulmans canadiens et l’Association canadienne des libertés civiles ont annoncé qu’ils porteront appel de la décision de la Cour supérieure sur la validité de la Loi sur la laïcité de l’État (loi 21). Ces organisations se soucient énormément de la liberté d’expression de la religion des enseignant-es, mais très peu, voire aucunement, de la liberté de conscience des enfants ! L’État a un devoir de protection de la liberté de conscience des citoyen-nes ; ses employé-es ont donc un devoir de réserve concernant l’ » affichage » de leurs convictions religieuses dans le cadre de leur travail. La laïcité de l’État permet de fournir aux élèves un milieu scolaire neutre, exempt d’influence religieuse, active ou passive. Faites-nous découvrir votre Montréal ! Photographes, à vos appareils ! Courez la chance de voir votre cliché publié dans les pages Opinions de votre journal favori... Faites-nous parvenir vos photos de la ville à opinions@journalmetro.com. MÉTRO 3. Comité consultatif le caractère très restreint du mandat du comité consultatif, à savoir ne pouvoir remettre en question le mode et le tracé définis par CDPQ Infra  : le mandat principal du comité semble être d’assurer que le projet aura une signature tonitruante dans le paysage des quartiers traversés sans grande considération pour ceux qui subiront les effets néfastes d’un REM aérien ; la composition du comité consultatif, soit la présence de certains membres déjà connus comme des Il est également impératif de rappeler l’importance d’une école sans influence indue pour faciliter l’apprentissage des connaissances universelles et scientifiques et le développement d’un esprit critique. C’est d’ailleurs pour cette raison que la publicité dans les écoles et les manuels scolaires est interdite, tout comme l’affichage des opinions politiques et des choix idéologiques des enseignants. En ce qui a trait aux convictions religieuses, on a déconfessionnalisé les écoles publiques en 1998, puis retiré les crucifix des salles de classe au début Écrivez-nous ! opinions@journalmetro.com Volume  : 21 Numéro  : 27 À Montréal, Métro est publié par Métro Média, 101, boul. Marcel-Laurin, Montréal H4N 2M3 Tél.  : 514 286-1066 Imprimé par  : Transcontinental Transmag, 10807, rue Mirabeau, Anjou, Québec, H1J 1T7 Distribué par Metropolitan Media Services/Directrice de la distribution  : Danielle Tessier Directeur principal des ventes  : Patrick Marsan Contrôleur  : François Dallaire Directeur de l’information  : Olivier Robichaud Chef de pupitre  : Carole Côté Vous avez une opinion à nous faire parvenir ? opinions @journalmetro.com Vous voulez annoncer dans nos pages ? publicite@journalmetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir ? info@journalmetro.com. ISSN 1716-9895/JOSIE DESMARAIS/ARCHIVES MÉTRO défenseurs acharnés du projet et n’ayant manifesté aucun esprit critique ; l’absence de membres représentant des voix quartiers traversés par le REM aérien. 4. Opacité des impacts à très long terme la nature opaque et dangereuse du contrat de 99 ans renouvelable une fois, soit 198 ans ; la durée de vie des structures aériennes projetées vs durée du contrat ; 5. Omerta le refus d’une commission parlementaire du gouvernement du Québec sur un projet qui induira une dizaine de milliards de dollars en frais directs à court terme et des sommes monstrueuses à long terme ; l’OMERTA imposée et le bras de fer exercé à l’encontre des « partenaires », dont certains subiront des impacts de dizaines ou de centaines de millions de dollars. Bref, le processus est clairement vicié. Les dés semblent lourdement pipés. des années 2000. La loi 21, qui interdit le port de signes religieux par le personnel enseignant, complète le tableau. Nos enfants sont la « prunelle » de nos yeux et notre avenir collectif. Il est impératif que l’on préserve un espace laïque pour leurs apprentissages et pour le respect de leur liberté de conscience. 7 DANIEL CHARTIER, COLLECTIF EN ENVIRONNEMENT MERCIER-EST MARIE-CLAUDE GIRARD, CANTLEY, QUÉBEC/CATHY YEULET/123RF



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :