Métro Montréal n°2021-05-11 mardi
Métro Montréal n°2021-05-11 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-05-11 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : appel à l'action.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
métr11 É.Lt journalmetro.com Mardi 11 mai 2021 PERSPECTIVE Vaccination  : François Legault soigne aussi sa santé politique Politique. Les journées records s’accumulent dans la campagne québécoise de vaccination. Une réussite qui pourrait mener bien des Québécois à avoir la piqûre pour le gouvernement de François Legault, du moins jusqu’à maintenant, estiment des experts. FRANÇOIS CARABIN fcarabin@journalmetro.com « Le ciel commence à se dégager. » En prononçant ces mots le 29 avril dernier, le ministre caquiste Christian Dubé avait l’opération vaccinale en tête. Dans les deux semaines suivantes, tous les Québécois auraient l’occasion de réserver une dose. Mais ses paroles auraient aussi pu illustrer la santé politique de son gouvernement. Vendredi, un sondage Léger donnait 46% des intentions de vote québécois à la Coalition avenir Québec (CAQ). Une résurgence après quelques semaines un peu plus difficiles, analyse le directeur de l’Institut d’études canadiennes de McGill, Daniel Béland. « On est dans une situation où la CAQ se dirige vers une réélection facile », lance d’emblée l’expert en sciences politiques. Nouveaux records Jeudi, Québec rapportait une nouvelle journée record de vaccination. En 24 heures, plus de 100 000 personnes recevaient une dose et plus de 270 000 autres en réservaient une. « La réponse des Québécois est exceptionnelle », écrivait sur Twitter le ministre Dubé, au deuxième jour de prise de rendez-vous pour les 35 à 39 ans. Le Québec a déjà franchi les 40% de personnes vaccinées avec une première dose. Selon le ministre de la Santé, l’objectif gouvernemental de 75% est plus que jamais atteignable. « Si la tendance se maintient, je pense qu›on va très bien. Dans chacune des catégories d’âge, une semaine après l’ouverture, on a déjà dépassé 75% », indiquait M. Dubé lors d’un point de presse à l’Assemblée nationale, jeudi. Tout comme la courbe vaccinale, celle de l’opinion publique grimpe et grimpe encore, sans l’ombre d’un ralentissement. L’outil Web québécois « Projet quorum », qui recense depuis le François Legault se fait vacciner./RYAN REMIORZ/PC ARCHIVES « La mémoire politique d’une communauté n’est jamais très, très longue. » Pierre Duchesne, chargé de cours en science politique début de la pandémie l’humeur du public, des politiciens et des médias, a constaté cette hausse. Au milieu d’avril, les Québécois n’avaient jamais été aussi pessimistes quant à la situation sanitaire, observe les experts de Projet quorum. L’Institut Angus Reid a observé le même phénomène. À l’époque, jamais le taux d’approbation des autorités sanitaires québécoises n’avait-il plongé aussi bas, soulignait le centre d’analyse politique dans un récent papier. Or, depuis, l’optimisme québécois est reparti à la hausse, indique le Projet quorum. « La vaccination s’accélère. Ça ne peut que favoriser François Legault. Si l’économie, aussi, continue à s’améliorer, ça va vraiment être un timing parfait pour la CAQ », observe Daniel Béland. Chargé de cours à l’Université Laval et à l’Université du Québec à Montréal, Pierre Duchesne ne s’étonne pas de VOTRE COMMERCE EN LIGNE A BONDI ? BESOIN D’UN SERVICE DE LIVRAISON ? TransMet est un pionnier de l’industrie du transport dans le Grand Montréal depuis plus de 30 ans. voir le gouvernement caquiste faire mousser l’intérêt politique avec sa campagne vaccinale. « Les gens cherchent des repères. Un gouvernement qui gère raisonnablement une crise semblable va en profiter. C’est la période, je dirais, la plus facile en termes politiques », indique l’ex-ministre péquiste du mandat de Pauline Marois. Impact sur les élections ? Facile, mais pour longtemps ? Pas nécessairement, selon M. Duchesne, qui ne serait pas surpris de voir le soutien à la CAQ s’étioler d’ici les élections. Début 1998, en pleine crise du verglas, environ 75% des Québécois appréciaient le travail du premier ministre Lucien Bouchard. Pourtant, aux élections de novembre 1998, le gouvernement du Parti québécois perdait un siège. « Là, on va quitter une zone de crise. L’opposition va reprendre sa place. Les ministres vont se faire poursuivre dans les corridors par les journalistes. L’opinion publique va parler dorénavant de différents sujets », souligne M. Duchesne. Il donne en exemple les propos du premier ministre Legault sur le logement il y a une dizaine de jours. Pressé de questions en commission parlementaire, l’élu caquiste avait soutenu que des logements se trouvaient à 500 $ ou 600 $ à Montréal. Qualifié de « déconnecté » par les groupes d’opposition, M. Legault s’était justifié  : « j’ai encore beaucoup d’amis qui viennent de la classe très moyenne. Je m’assure de rester proche du peuple », avait-il dit. « Son succès de communication pendant la crise était de dire  : je suis sensible, je vous comprends. Là, plein de sujets vont émerger  : la langue française, la question de la moralité, de l’éthique », souligne Pierre Duchesne. 1TransMet Solutions de livraison DEMANDEZ UNE SOUMISSION MAINTENANT 514 447-4100 poste 227 jseymour@transmet.ca 4
Facebook Twitter Linkedin Instagram stm.info 1896 - 2021 Cette semaine marque les 125 ans du transport collectif à Cartierville EN 1896, LA MONTREAL PARK & ISLAND RAILWAY COMPANY INAUGURAIT UN TOUT NOUVEAU SERVICE DE TRAMWAY RELIANT CARTIERVILLE À SNOWDON JUNCTION, À PEU PRÈS LÀ OÙ SE TROUVE AUJOURD’HUI LA STATION DE MÉTRO SNOWDON. La nouvelle ligne traversait les champs dans l’axe des actuelles rues Décarie et Grenet, jusqu’à la rivière des Prairies. À cet endroit se trouvait le pont Lachapelle, reliant l’île de Montréal à l’île Jésus (Laval). Plus tard, en 1923, s’y ajouta le Parc Belmont, parc d’attractions qui fera le bonheur des petits et grands jusqu’en 1983. LE TRAMWAY NO. 17 C’était le début d’une longue histoire de transport collec- Refonte du réseau bus Saint-Laurent et Ahuntsic-Cartierville 01 02 tif dans ce secteur, dont le nom rappelle l’ancien homme politique George-Étienne Cartier (1814-1873). Faisant anciennement partie de la paroisse de Saint-Laurent, Cartierville devint un village en 1906, puis une ville en 1912, avant son annexion à la Ville de Montréal en 1916. Le tramway de Cartierville, qui reçut le numéro 17 en 1924, demeura en service jusqu’au 28 juin 1959. De nos jours, le secteur est desservi par plusieurs lignes de bus. El 64, 68, 69, 117, 164, 170, 179, 180, 365, 382 et 468 01 Le terminus du tramway de Cartierville en 1904. (Photo  : Archives de la STM) 02 Un bus de la ligne 69 - Gouin, à la hauteur du parc Nicolas-Viel, quelque 125 ans plus tard. t m A Q parlonsen A. 13 mai 2021 info ÉTAT DU RÉSEAU BUS EN TEMPS RÉEL @stm_Bus LE COMPTE @STM_BUS VOUS PERMET DE CONNAÎTRE L’ÉTAT DU RÉSEAU BUS EN TEMPS RÉEL LORSQU’UNE PERTURBATION MAJEURE SURVIENT, ET DE RECEVOIR DES INFORMATIONS SUR LES ÉVÉNEMENTS PLANIFIÉS QUI POURRAIENT AFFECTER OU FACILITER VOS DÉPLACEMENTS À VENIR. Il peut également y suivre en temps réel l’évolution de la situation lors des perturbations majeures qui affectent le réseau bus (événements, manifestations, tempêtes de neige, etc). Vous pouvez y poser vos questions, ou faire part de vos préoccupations concernant le réseau bus. @STM_BUS À VOTRE SERVICE Une présence est assurée de 6 h à 21 h du lundi au vendredi, et de 9 h à 18 h les samedis et dimanches. Consultation publique virtuelle Inscrivez-vous  : stm.info/refonte



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :