Métro Montréal n°2021-04-21 mercredi
Métro Montréal n°2021-04-21 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-04-21 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 10 Mo

  • Dans ce numéro : la terre, un an après le covid-19.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
VOLONTAIRES RECHERCHÉS ! Vous souhaitez contribuer à l’opération vaccination contre la COVID-19 ? Informez-vous et soumettez votre candidature sur jecontribuecovid19.gouv.qc.ca. Votre.1". gouvernement Québec 20-279-66W_Publicite_Imprimee_OV_volontaires_rechercheś_10x10.25_v1.indd 1 21-04-08 14:35
métr q » journalmetro.com Mercredi 21 avril 2021 ACTUALITE MO4.sge La Loi 21 maintenue Jugement. La Loi 21, ou la Loi sur la laïcité de l’État, est essentiellement maintenue par la Cour supérieure du Québec, à l’exception des articles concernant les commissions scolaires anglophones et les élus de l’Assemblée nationale, qui sont suspendus. NAOMIE GELPERngelper@metromedia.ca Après des mois de délibérations, le juge Marc-André Blanchard a rendu son verdict dans un jugement de 240 pages, déposé hier matin. Rappelons que la Loi sur la laïcité vient interdire aux employés de l’État en position d’autorité coercitive, comme les juges, les policiers, les pompiers, les enseignants, les procureurs et les gardiens de prison, d’afficher des symboles religieux dans le cadre de leurs fonctions. Exceptions Seuls les élus qui siègent à l’Assemblée nationale et les enseignants des commissions scolaires anglophones sont maintenant exemptés d’appliquer la loi qui demeure en La Loi 21 a été le sujet de vives controverses./JOSIE DESMARAIS/MÉTRO vigueur pour les autres corps de métiers. « Le Tribunal doit constater que la preuve non contredite permet de conclure que les commissions scolaires anglophones et leurs enseignants ou directeurs accordent une importance particulière à la reconnaissance et célébration de la diversité ethnique et religieuse », peut-on lire dans le jugement, dont Métro a obtenu une copie. En effet, le Tribunal constate que la preuve faite par les défenseurs de la Loi 21 « s’avère lacunaire » quant aux droits spécifiques garantis par l’article 23 de la Charte, qui garantit le droit à l’instruction dans la langue de la minorité. Quant aux membres de l’Assemblée nationale, ils peuvent toujours porter des signes religieux lorsqu’ils sont en fonction, en vertu de l’article 3 de la Charte canadienne. Clause dérogatoire Mise de l’avant par le gouvernement de François Legault, la Loi 21 a été adoptée par l’Assemblée nationale en juin 2019. L’Assemblée nationale avait invoqué la clause dérogatoire ou « clause nonobstant » pour faire adopter le controversé projet de loi sur la laïcité et empêcher des contestations devant les tribunaux. C’est l’emploi de cette clause qui a permis de sauvegarder l’application de l’interdiction du port de signe religieux et de l’obligation du visage découvert, notamment dans les centres de services scolaires francophones. Cependant, le juge Blanchard mentionne dans son jugement que « l’utilisation par le législateur des clauses de dérogation entraîne des préoccupations légitimes de leur part quant à l’exercice de leurs libertés fondamentales ». Un refuge touché par la COVID-19 Une éclosion de COVID-19 est en cours dans le refuge CAP-CARE, situé dans l’ancien YMCA Hochelaga-Maisonneuve. Un variant serait responsable de l’éclosion qui toucherait 20% de la communauté du refuge qui a une capacité d’environ 130 lits. MÉTRO « La Loi 21 ne viole ni l’architecture constitutionnelle canadienne ni la règle de la primauté du droit », affirme toutefois le juge. Témoignages De nombreux témoins et experts avaient défilé au palais de justice de Montréal pour préciser les impacts de la législation. Le procès s’était étendu sur plusieurs semaines, du début du mois de novembre jusqu’à la mi-décembre. Parmi les opposants de la loi, on retrouvait le Conseil national des musulmans canadiens, l’Association canadienne des libertés civiles, la Fédération autonome de l’enseignement (FAE), des enseignantes – dont certaines portent le hijab – et la Commission scolaire English Montréal. Le juge Blanchard estime qu’il « ne fait aucun doute que la Loi 21 comporte des effets inhibiteurs importants et qu’elle empiète lourdement sur les droits à la liberté de conscience et de religion ». En appel Québec portera en appel la décision de la Cour supérieure, a annoncé le ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette, soulignant son « profond désaccord » avec des éléments du jugement. AstraZeneca. Les 45 ans et plus invités à se faire vacciner FRANÇOIS CARABIN fcarabin@journalmetro.com Québec ouvre les vannes. Le vaccin d’AstraZeneca sera rendu disponible pour tous les Québécois de 45 ans et plus dès aujourd’hui. Le premier ministre François Legault a confirmé la nouvelle hier, lors d’un point de presse à Québec. « Dépêchez-vous demain matin à aller vous enregistrer », a-t-il déclaré. Au contraire des derniers mois, l’âge limite est fixé à l’aide de la date, non pas de l’année de naissance. Un Québécois né après avril 1976 devra donc prendre son mal en patience. Jusqu’à maintenant, les vaccins d’AstraZeneca étaient offerts sans rendez-vous à tous les Québécois de 55 ans et plus. Dans les derniers jours, quatre provinces avaient décidé d’abaisser l’âge minimal de vaccination à 40 ans. Santé Canada, qui avait d’abord fixé la limite à 55 ans, ÉLECTIONS Les aînés ne voteront pas par correspondance Il serait « trop complexe » de permettre à tous les électeurs de 70 ans et plus de voter par correspondances aux prochaines élections municipales de novembre, devrait rendre un nouveau verdict prochainement. Pourquoi 45 ? Au Québec, les doses d’AstraZeneca tardent à trouver preneur. À Montréal, cette fin de semaine, un quart des doses disponibles ont été utilisées. Or, a signifié le ministre de la Santé, Christian Dubé, le Québec s’approchait de ses cibles de vaccination chez les 55 ans et plus. C’est le Comité de l’immunisation du Québec (CIQ) qui a tranché sur l’âge pour administrer le vaccin d’AstraZeneca. selon l’administration Plante qui retient toutefois l’option dans l’horizon de 2025. Ensemble Montréal, le parti de l’opposition officielle à la Ville de Montréal, avait déposé une motion en ce sens au conseil municipal d’hier. Celle-ci a toutefois été rejetée à majorité. NAOMIE GELPER 3 Le premier ministre François Legault/JOSIE DESMARAIS/MÉTRO Pour tous vos besoins publicitaires, contactez-nous ! 438 989-6325 ydaigneault@metromedia.ca Yvon Daigneault Chef d’équipe Annie Venne Directrice de compte Valérie Gilbert Directrice de compte Isabelle Moineau Petites annonces classées 514 286-1066 poste  : 348 imoineau@journalmetro.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :