Métro Montréal n°2021-04-16 vendredi
Métro Montréal n°2021-04-16 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-04-16 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 11 Mo

  • Dans ce numéro : l'engagement de Caroline Monnet.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
journalmetro.com Week-end 16-18 avril 2021 OPINIONS TRIBUNE LIBRE Le goût de la lecture d’abord, les classiques ensuite Les jeunes de la Commission de la relève de la Coalition avenir Québec proposaient, il y a quelques semaines, l’instauration d’une liste de livres québécois obligatoires pour tous les élèves de la province. Lorsqu’ellesils font le choix des livres à l’étude, les enseignantes ont l’opportunité de collaborer avec des conseillerères pédagogiques, des techniciennes en documentation et des bibliothécaires scolaires afin de choisir des œuvres de qualité, adaptées à leurs besoins et à ceux de leurs élèves, qui répondront aux exigences du Programme de formation de l’école québécoise (PFEQ). Est-il possible d’obliger la lecture d’un même texte à tous les élèves, en obtenant des résultats probants à tous les coups ? Nous en doutons. La motivation des jeunes pour la lecture est intrinsèquement liée aux facteurs suivants  : l’intérêt, la valeur métr accordée à la lecture, l’autonomie, le sentiment de compétence et l’appartenance sociale. Faisons confiance aux enseignantes d’offrir le choix aux élèves entre deux œuvres, voire plus, afin de favoriser leur autonomie et leur sentiment de compétence. Laissons-les mettre en place des stratégies de différenciation pédagogique au lieu d’implanter une mesure qui limiterait les possibilités. D’autant plus qu’il y a fort à parier que les référents culturels et les éléments d’une œuvre auxquels les jeunes de Montréal s’identifieront seront bien différents de ce qui trouvera écho chez les jeunes du Bas-Saint-Laurent, de l’Abitibi ou de l’Outaouais. C’est par l’intérêt et la passion de celles et ceux qui leur présentent les œuvres que seront intéressés les jeunes. Qu’on leur lise du David Goudreault, Kim Thuy ou Anne Hébert, pourvu que le plaisir y soit ! Nous croyons qu’il est primordial de développer le goût de la lecture chez les jeunes d’abord, pour ensuite mieux les amener vers des classiques de la littérature québécoise. Les bibliothécaires et les techniciennes en documentation, de concert avec les équipes-écoles, ont pour mandat de soutenir l’utilisation des ressources et de faire de nombreuses suggestions, selon les besoins des enseignantes et les objectifs du Ombre sombre dans sa cour Un lecteur a récemment eu toute une surprise en regardant dans sa cour et qu’il a vu cette ombre noire par sa fenêtre. « Le soleil matinal projetait sur le mur une partie du cèdre extérieur et de la plante verte, formant un ensemble inquiétant », a-t-il préciser pour expliquer son cliché humoristique./GRACIEUSETÉ/SYLVIO LE BLANC PFEQ, tout en valorisant la littérature et la culture québécoises. N’oublions pas la présence des œuvres complémentaires dans le PFEQ. Encore une fois, le personnel des bibliothèques scolaires rend disponible dans les écoles une diversité d’œuvres qui permettent de représenter la culture québécoise  : adaptations cinématographiques d’œuvres littéraires, chansons, bandes dessinées, poèmes, etc. Notons, par exemple  : la plateforme Télé-Québec en classe, qui permet TRIBUNE LIBRE Programme d’expérience québécoise  : C’est assez ! L’Association des étudiantes et étudiants de Laval inscrits aux études supérieures (ÆLIÉS) s’indigne devant les plus récentes révélations au sujet de manquements graves dans le suivi des dossiers du Programme de l’expérience québécoise (PEQ). […] En effet, les associations étudiantes signataires de notre lettre précédente étaient déjà inquiètes des délais de traitement pour l’obtention du certificat de sélection du Québec (CSQ), nécessaire pour accéder à la résidence permanente. Or, un article d’Ici Radio-Canada Faites-nous découvrir votre Montréal ! Photographes, à vos appareils ! Courez la chance de voir votre cliché publié dans les pages Opinions de votre journal favori... Faites-nous parvenir vos photos de la ville à opinions@journalmetro.com. MÉTRO 11111061111 11111 90 11 de présenter de courtes vidéos en lien avec les classiques, via la série Lis T’Classiques ; la plateforme SAMUEL de Copibec, qui rend accessibles une tonne de documents québécois numérisés, y compris des textes de chansons ; la plateforme Constellations, alimentée par une équipe de spécialistes en littérature pour la jeunesse, qui regroupe les meilleures parutions en lien avec le PFEQ ; les nombreuses maisons d’édition québécoises qui travaillent d’arrache-pied pour proposer des révèle une dégradation de la situation  : les délais de traitement s’allongent de plus en plus, si ce ne n’est pas carrément la perte de trace des dossiers en attente de traitement. Cet état de fait exacerbe la pression subie par les candidates au PEQ. Ce faisant, le nombre de plaintes déposées contre le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI) auprès du Protecteur du citoyen a explosé. […] Depuis l’annonce de réformes au PEQ, la teneur de celles-ci a su récolter des critiques de toutes parts, tant du milieu universitaire que communautaire ou même économique. Nous réclamons le retrait pur et simple de ces réformes pour revenir au PEQ initial, qui fonctionnait si bien auparavant. Le simple fait que le gouvernement n’envisage même pas une clause de droits acquis pour les étudiantes à qui on a déjà fait miroiter une future vie au Québec avant leur arrivée nous semble tout à fait insultant. De surcroît, dans le contexte actuel de pénurie de main-d’oeuvre et de pandémie, ces étudiantes sont pistes d’exploitation pédagogique en lien avec leurs œuvres. Les ressources existent, et les professionnelles des bibliothèques scolaires s’assurent de les diffuser et de les faire connaître. Il existe tellement de bonnes auteurtrices jeunesse à faire découvrir, actuelles, qui présentent des univers auxquels les jeunes vont s’identifier et s’intéresser ! Réjouissons-nous de la diversité et de la richesse de la production littéraire et culturelle québécoise d’aujourd’hui et utilisons-la pour faire vivre des expériences éducatives variées à nos jeunes, et non pas pour les enfermer dans un moule unique. Faisons confiance aux professionnelles dans leurs milieux respectifs, qui travaillent tous dans le même sens  : développer le goût de la lecture chez les jeunes, les doter de compétences en lecture et leur offrir des référents sur la culture québécoise, que cela passe par de courtes capsules vidéo, par des œuvres littéraires complètes, par des films ou par des bandes dessinées. Les professionnelles et les enseignantes ont déjà tous les outils nécessaires pour offrir un contact riche et varié aux élèves et leur permettre de développer leurs goûts littéraires d’ici et d’ailleurs, ainsi que le plaisir de lire ; à leur rythme, un livre à la fois. Volume  : 21 Numéro  : 17 À Montréal, Métro est publié par Métro Média, 101, boul. Marcel-Laurin, Montréal H4N 2M3 Tél.  : 514 286-1066 Imprimé par  : Transcontinental Transmag, 10807, rue Mirabeau, Anjou, Québec, H1J 1T7 Distribué par Metropolitan Media Services/Directrice de la distribution  : Danielle Tessier Directeur principal des ventes  : Patrick Marsan Contrôleur  : François Dallaire Directeur de l’information  : Olivier Robichaud Chef de pupitre  : Carole Côté Vous avez une opinion à nous faire parvenir ? opinions @journalmetro.com Vous voulez annoncer dans nos pages ? publicite@journalmetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir ? info@journalmetro.com. ISSN 1716-9895/123RF 6 PAOLO MIRIELLO, CORPORATION DES BIBLIOTHÉCAIRES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC indispensables pour la reprise économique du Québec. […] Néanmoins, la Coalition Avenir Québec (CAQ) a fermé la porte à toute rencontre avec les associations qui représentent les intérêts des candidates au PEQ et ne se cache pas de vouloir réduire l’immigration au Québec. Voilà autant de facteurs qui poussent les étudiantes diplômées à s’établir ailleurs et priver le Québec de leur expertise. Nous joignons notre voix à celles des étudiantes venues de partout pour étudier et rester au Québec et exiger que soient respectés les délais de traitement de leurs demandes au PEQ. Nous continuerons de décrier ces tentatives de réforme tant qu’il le faudra, tant pour nos membres, que pour notre futur collectif. C’est ça, agir pour le Québec. MARIE-ÈVE DUCHESNE, ASSOCIATION DES ÉTUDIANTES ET ÉTUDIANTS DE LAVAL INSCRITS AUX ÉTUDES SUPÉRIEURES Écrivez-nous ! opinions@journalmetro.com
La p mme du Québec Rendez-vous sur journalmetro.com/inspirations s’invite à l’apéro métr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :