Métro Montréal n°2021-04-09 vendredi
Métro Montréal n°2021-04-09 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-04-09 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 12 Mo

  • Dans ce numéro : vues et vécus d'ailleurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
journalmetro.com métr Week-end 9-11 avril 2021 4 PERSPECTIVE Étudier l’isolement extrême prolongé Science. Métro se penche sur les dessous de cette étude pour voir à quoi ressemblerait ce scénario-cauchemar. DANIEL CASILLAS Metro World News Pouvez-vous imaginer être coupé du monde pour plus d’un mois, sans aucun téléphone ou ordianateur, ni même le sens du temps qui passe ? Ce scénario cauchemardesque forme le cœur de Deep Time, une expérience scientifique menée par un groupe de chercheurs. Un groupe de 15 personnes (7 femmes, 7 hommes ainsi que le chef du projet, Christian Clot) se trouvent actuellement en mission pour 40 jours dans la grotte de Lombrives, en France. Ils se trouvent dans l’isolement le plus total. L’idée derrière l’expérience est venue l’an dernier alors que le monde tombait en confinement à cause de la pandémie de COVID-19. Le but était de découvrir les mécanismes d’adaptation que les gens développent dans une situation réelle, comme celles vécues depuis le début de la pandémie. Les volontaires seront enfermés pendant 40 jours./GRACIEUSETÉ HUMAN ADAPTATION INSTITUTE « Ils vont vivre pendant 40 jours sans aucun accès à la lumière ni aucune indication concernant l’heure du jour. C’est extrême. » Christian Clot, chef du projet et des équipes souterraines Parmi les autres objectifs, les chercheurs veulent comprendre la plasticité du cerveau dans le temps, l’impact de la désynchronisation causée par une nouvelle situation de vie ainsi que l’habileté d’un groupe de personnes à retrouver une synchronisation fonctionnelle lorsqu’immergé dans un univers complètement neuf, en l’absence de repères temporels. Pendant que les participants se trouvent dans la grotte, une équipe située à la surface gère et analyse les informations provenant de l’expérience. Cette équipe ne peut toutefois contacter les participants. Jérémy Roumian, directeur des opérations et des partenariats de Deep Time, fait partie de cette équipe de surveillance. Il vit à l’entrée de la grotte afin de garder l’œil sur ce qui se passe à l’intérieur et s’assurer que tout est en place pour une expérience sécuritaire. « Tout nouveau projet ou nouvelle exploration comprend des risques. Mais l’expédition a été conçue et préparée pour assurer un séjour sécuritaire pour tous les deeptimers », dit-il en entrevue. Avant d’entrer dans la grotte, Christian Clot, chef de projet, s’est entretenu avec Métro pour parler de cette expérience scientifique extrême. Quatres questions à... Qu’est-ce qui vous a o 1 o inspiré à organiser 3 le projet Deep Time ? Ça m’est venu après le confinement et les mesures sanitaires imposes avec la COVID-19, qui ont plongé 70% des gens dans un état de fatigue mentale et fait perdre la notion du temps à 40% de la population (une « covidadaptation »). Si les changements pourraient être plus profonds et plus nombreux à l’avenir, il est important de mieux comprendre les mécanismes d’adaptation dans des situations de vie réelles. C’est ça le but de la mission Adaptation, dont fait partie le projet Deep Time. o 2 Christian Clot, Explorateur-chercheur et chef du projet Deep Time et des équipes souterraines. Quel est le but de l’expérience ? Le travail accompli par le précurseur Michel Siffre nous a permis de mieux comprendre les rythmes biologiques humains pour un individu. Mais cette expédition de recherche nous permettra d’étudier le cerveau humain et sa relation avec le temps ainsi que sa plasticité dans une nouvelle situation de vie, dans le cadre d’un groupe mixte plutôt que simplement pour un individu isolé. Ça n’a jamais été fait dans de telles conditions. Pourquoi les enfermer dans une grotte ? L’inverse d’un laboratoire ou d’un bunker, un environnement naturel nous permet d’éprouver des émotions sensorielles et d’avoir une relation réelle avec un écosystème, tout en garantissant l’absence de références temporelles. Lombrives, la plus grande grotte d’Europe, nous permet aussi de nous déplacer et d’explorer un vaste territoire. Ce sont des notions fondamentales pour étudier notre capacité à nous adapter. À l’intérieur, les espaces de vie, les espaces de science et les habitats sommaires ont été installés de façon à pouvoir soutenir la vie humaine. Et la grotte elle-même est un lieu important de découvertes. o 4 Quelles sont vos attentes ? Les nouvelles conditions de vie, le travail dans des conditions restreintes et, de façon plus générale, la gestion de changements profonds qui pourraient survenir à cause de changements écologiques ou technologiques sont tous des applications possibles des résultats des études menées pendant Deep Time. Pour tous vos besoins publicitaires, contactez-nous ! 438 989-6325 ydaigneault@metromedia.ca Yvon Daigneault Chef d’équipe Annie Venne Directrice de compte Valérie Gilbert Directrice de compte Isabelle Moineau Petites annonces classées 514 286-1066 poste  : 348 imoineau@journalmetro.com
Et si l’été durait six mois ? Changements climatiques. Une étude récente a révélé que des températures plus élevées entraîneraient des changements drastiques dans les saisons. Alors qu’un été plus long est une idée agréable, les conséquences pourraient être importantes sur la vie humaine. MIGUEL VELASQUEZ Metro World News En plus de températures plus élevées, le réchauffement climatique entraînera des saisons plus longues à l’avenir. Par exemple, l’été dans l’hémisphère Nord pourrait durer jusqu’à six mois en l’an 2100. Les hivers pourraient durer moins de deux mois, alors que le printemps et l’automne seraient également plus courts. Ces changements saisonniers auraient des impacts de grande envergure sur le monde, perturbant l’agriculture et le comportement des animaux, augmentant la fréquence des vagues de chaleur, des tempêtes et des incendies de forêt et, en fin de compte, posant « des risques accrus Les changements saisonniers auraient un impact sur plusieurs éléments, dont la hausse des températures dans les villes. pour l’humanité », affirment les auteurs de l’étude. « L›été dans les latitudes moyennes de l›hémisphère Nord s›est allongé, alors que l’hiver s’est raccourci, en raison de changements dans leurs dates de début et de fin, le tout accompagné par des printemps et des automnes plus courts. De tels changements dans les longueurs et les débuts des saisons peuvent principalement être attribués au réchauffement climatique lié au GES », confirment les scientifiques dans leur étude publiée dans la revue scientifique de géoscience, Geophysical Research Letters. Ils ajoutent que « ces impacts potentiels et d›autres accentuent l›urgence de comprendre comment les saisons se transforment avec le changement climatique et de savoir si cette transformation continuera dans l’avenir ». Nombreaux impacts Ces changements saisonniers auraient un impact sur tout, de la migration des oiseaux à la période de croissance des cultures, touchant pratiquement tous les aspects de la biosphère terrestre. Pour empêcher les changements les plus graves dans l’avenir, selon les experts, on devrait commencer par réduire les o o RECHERCHE leiTransMet TransMet DESCRIPTION Doit posséder un permis de CLASSE 3 Entrepôt situé à Ville St-Laurent L dEUR Envoyez votre CV à jmcnulty@transmet.ca émissions de carbone de manière importante. Pour en apprendre plus, Métro s’est entretenu avec le professeur Yuping Guan, du Laboratoire d’état d’océanographie tropicale et du Collège de sciences marines, de l’Université des sciences académiques chinoises, à Pékin, en Chine. Changements entre 1952 et 2011 Augmentation Été  : de 78 à 95 jours Diminution Printemps  : de 124 à 115 jours Automne  : de 87 à 82 jours Hiver  : de 76 à 73 jours/GETTY IMAGES Trois questions à... Yuping Guan, Professeur au Laboratoire d’état d’océanographie tropicale et au Collège de sciences marines, de l’Université des sciences académiques chinoises, à Pékin, en Chine. Parlez-moi de 1 votre recherche. Toute recherche a une motivation, et celle-ci n’est pas une exception. Afin d’inspirer les intérêts de recherche scientifique des étudiants de premier cycle, l’Académie chinoise des sciences a créé un programme de formation à l’innovation pour les étudiants de premier cycle. Et j’ai eu la chance de servir de mentor à la première auteure, Mme Wang, lorsqu’elle était étudiante de dernière année. Au début, on voulait savoir comment les océans affectent les zones semi-arides. Clairement, c’est une question de pluies, qui sont liées aux moussons pour la plupart Camelots recherchés Êtes-vous un oiseau de nuit ? Vous cherchez à gagner un revenu supplémentaire ? Avez-vous votre propre véhicule ? Êtes-vous fiable et disponible 6 jours/semaine ? Aimez-vous les hivers canadiens ? Le lève-tôt reçoit le ver et un chèque de paie ! Nous recrutons activement des camelots. Zones actuellement disponibles  : Outremont, TMR, Centre-ville, St-Henri, Verdun. Environ 250 clients par route livré entre 2h30 et 6h30. Contactez-nous aujourd’hui pour plus d’information PERSPECTIVE 5 « La Terre sert d’habitat à tous les êtres vivants, alors, s›il vous plaît, chérissez-la. » Yuping Guan des régions en Chine. Une mousson est un vent saisonnier inversé accompagné de précipitations. Ensuite, de plus en plus de nouvelles quant à des événements météorologiques non saisonniers ont été rapportées. Il y a eu des phénomènes météorologiques inhabituels entre l’été et l’hiver. Y a-t-il une région 2 où les conséquences seront les plus ressenties ? La région méditerranéenne et le Plateau tibétain ont connu les plus grands changements de cycles saisonniers. Dans le futur, cette tendance au changement est vitale. Toutefois, les modèles ne peuvent pas fournir des modèles d’espace aussi clairement. o Comment éviter 3 les longues périodes de temps chaud ? Tout le monde devrait protéger l’environnement et la Terre. Maintenant est mieux que jamais. Plus on sera à le faire, mieux ce sera. Are you a night owl ? Looking to earnextra income ? Do you have your own vehicle ? Are you reliable and available 6 days/week ? Do you enjoy Canadian winters ? The early bird gets the worm, and a paycheck ! We are actively hiring newspaper carriers. Current areas available  : Outremont, TMR, Downtown, St-Henri, Verdun. Approximately 250 clients per route delivered between 2:30am and 6:30am. Contact us today for more information. Linda 514 823-4886 linda@mmdistribution.ca >4035907.1



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :