Métro Belgique n°4307 7 mai 2021
Métro Belgique n°4307 7 mai 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4307 de 7 mai 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : Royal gardener.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 FEELGOOD VENDREDI 7/5/2021 metrotime.be Vive maman ! Ce dimanche 9 mai, nous chouchoutons nos chères mamans. Si cela ne dépendait que de nous, chaque jour serait la fête des mères car tout ce que fait une femme au quotidien est vraiment fan-tas-ti-que ! Une future maman à la maison, une amie qui est mère d’un nouveauné ou à la recherche d’un cadeau pour votre propre maman ? Il y a beaucoup de choix... Chouchoutez-les bien ! AFRODITE TREVLOPOULOS ‘Big Tetra Brick’coussin d’allaitement Doomoo 48,95 € metro Mélange de bulbes HEMA 4,50 € Le plaisir de lire à portée de main Giftbox de boisson au gingembre + verres GIMBER 51,95 € Boite de photos vintage (32 à 45 photos) LALALAB 15,90 € Find X3 Neo 5G OPPO PROMO 799 € En mai et juin, à l’achat de l’OPPO Find X3 Pro 5G ou du Find X3 Neo 5G, vous recevez les écouteurs sans fil Enco X gratuitement (d’une valeur de 179 € ) ! Tous les mardis & vendredis dans les displays 7j/7 sur Metrotime.be
metrotime.be VENDREDI 7/5/2021 ON THE ROAD 10 TRIUMPH TRIDENT Véritable ticket d’entrée Avec la nouvelle Trident, le constructeur anglais commercialise enfin une moto accessible à un très large public, sans pour autant proposer une machine au rabais. Découverte. Afin de découvrir l’univers Triumph pour moins de 10.000 € , il manquait, jusqu’ici, un modèle très élémentaire au niveau de la maniabilité, du caractère moteur et de l’accessibilité en selle. Un modèle à part entière, qui ne renierait ni l’ADN Triumph ni la performance des machines modernes. Un modèle capable d’attirer un large public (pour la première fois) vers la marque. Ce modèle, c’est la Triumph Trident. Une bécane bien ancrée dans son temps... mais portant le nom d’un modèle iconique de la marque. Conçu pour offrir puissance et linéarité, son bloc trois cylindres délivre 81 ch à 10.250 tr/min et un couple maximal de 64 Nm à 6.250 tr/min, avec plus de 90% du couple maximal disponible sur la majeure partie de la plage de régime. Un kit permettant de mettre la machine en conformité aux normes A2 est disponible. DOTATION FOURNIE Esthétiquement, la Trident n’égale pas le niveau de présentation d’une Rocket 3. Mais pour une machine de moins de 8.000 € , son propriétaire ne sera pas volé  : grand logo Triumph ornant le réservoir, roues à cinq rayons en aluminium moulé, support de plaque et clignoteurs intégrés au garde-boue, logos incrustés, capots de radiateur et protecteurs de fourche couleur carrosserie... Et la dotation de série ne va d’ailleurs pas trahir cette impression  : éclairage entièrement LED avec des clignotants à arrêt HONDA FORZA 750 Cœur de la bête, le bicylindre parallèle directement hérité du X-ADV (et de l’Integra). Il s’en distingue néanmoins par de nombreuses évolutions lui faisant gagner près d’un kilo et demi sur la balance, mais aussi et surtout quelques tours/minute, chevaux et Nm, pour atteindre 58,6 ch à 6.750 tr/min et 69 Nm à 4.750 tr/min. Notons automatique, tableau de bord avec écran TFT, deux modes de conduite, contrôle de traction, embrayage assisté, monoamortisseur réglable en précharge, valves coudées... En résumé  : tout ce qu’il faut sur un roadster. Enfin, grâce au module accessoire My Triumph Connectivity System, l’écran TFT du tableau de bord peut afficher, via Bluetooth, une navigation étape par étape ainsi qu’un contrôle d’une caméra GoPro, du téléphone ou de la musique. MANIABLE Au guidon, on se rend immédiatement compte de l’étroitesse du réservoir de 14 litres. Cela dit, la position des genoux autour du réservoir n’en reste pas moins naturelle, il ne faut nullement forcer pour « tenir » la moto. Les deux pieds se posent également parfaitement au sol. La selle ne culmine qu’à 805 mm et la finesse de sa section antérieure évite que les jambes ne doivent trop s’écarter. La position générale se veut d’ailleurs relativement décontractée pour un roadster. La Trident se relève facilement et obéit sans rechigner. Le genre de bécane qui va mettre de suite un débutant en confiance. Ce qui manque un peu, par contre, c’est la bande son plus virile d’une Street. Sur la Trident, on évolue dans une ambiance plus feutrée et même haut dans les tours, le trois pattes reste relativement discret. D’ailleurs, il surprend, ce trois cylindres. La courbe Vous avez dit le mot magique ? En forçant un peu le trait, nous pourrions définir le nouveau Honda Forza 750 comme un X-ADV en costume de Forza, ce que confirme une observation un peu plus attentive de l’engin. que le Forza 750 peut être bridé A2. Le petit mot magique « Forza » apporte au remplaçant de l’Integra une qualité perçue en progression et un équipement enrichi. Le tablier redessiné renforce l’appartenance au monde « Forza », les rétroviseurs migrent sur l’habillage, l’accueil à bord, impérial, ménage énormément de place au conducteur qui dispose de toute latitude pour déplacer ses jambes, la selle se veut accueillante pour deux, et abrite, outre la place pour un intégral, un port USB. Des bémols ? Oui, bien sûr, comme ces remontées de boue qui tartinent le dos et la selle passager, ces commodos chargés de FICHE Trois cylindres en ligne Par chaîne 660 cc 81 ch 7.995 € de couple s’avère effectivement très linéaire, si bien que l’on ne sent pas venir l’essoufflement caractéristique à l’approche de la zone rouge ! La différence entre les deux cartographies – Rain et Road – est également minime, la puissance délivrée reste identique mais tout se passe de façon un peu plus douce avec le mapping pluie. La réponse des gaz se montre performante, on relève peu de vibrations tant que l’on ne titille pas la zone rouge et on apprécie le mordant et le feeling des freins. Niveau suspension, on bénéficie de valeurs de débattements très appréciables pour un roadster. CONCLUSION Avec sa Trident, Triumph s’apprête à piquer la curiosité de nombreux motards. Grâce à un prix d’achat mesuré qui offre malgré tout un package très complet. Mais surtout à travers une moto très réussie qui semble bel et bien prête à affronter la rude concurrence du secteur. ◀ boutons mais pas rétro-éclairés, ou encore la présence d’une chaîne au sujet de laquelle on pourrait disserter car faut-il rappeler qu’un vario réclame à minima un changement de courroie tous les 20.000 km, une opération pas spécialement bon marché. Ça relativise les avantages d’un scooter, non ? Il n’empêche, pourquoi pas AVANTAGES Machine complète Tarif intéressant Entrée de gamme pas au rabais INCONVÉNIENTS Autonomie quelconque Levier embrayage non réglable Bloc très lisse une courroie, propre et sans entretien ? Mystère… Pour le reste, le Forza reste, au choix, une moto très efficace permettant à la fois de s’amuser et de voyager vite et loin ou un scooter bien pratique au quotidien pour rejoindre son lieu de travail. Cerise sur le gâteau  : une consommation mesurée. Prix de base  : 11.399 € . ◀ Rubrique coordonnée par Moto 80 Textes  : L. Cortvrindt & B. Wouters Photos  : Triumph & J. Godin www.moto80.be



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :