Lui n°208 mai 1981
Lui n°208 mai 1981
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°208 de mai 1981

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 202

  • Taille du fichier PDF : 190 Mo

  • Dans ce numéro : Véronique Genest, l'héroïne de Zola révélée par la télé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 184 - 185  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
184 185
« MOI, UN NOIR, A LA MAISON-BLANCHE » Ray Charles sera responsable de la bibliothèque du Congrès. Duke Ellington sera ministre d'Etat. Louis Armstrong aura l'Agriculture... (Suite de la page 182.) emploi devront porter un drap sur la tête pour que les patrons ne sachent pas de quelle couleur ils sont avant de les engager. Les draps, eux, seront de couleur, bien entendu. « Nous allons rappeler à Washington tous les ambassadeurs excepté Chester Bowles, et nommer à leur place des musiciens de jazz parce que eux sont vraiment dans le coup. « Le titre de secrétaire d'Etat sera remplacé par celui de ministre, nettement plus digne. Miles Davis a proposé ses services au ministère des Finances, mais je l'ai persuadé de prendre plutôt la tête de la Cia. Mrs Jeannie Gleason, dont le mari Ralph écrit beaucoup, aura, elle, le portefeuille des Finances. Max Roach voulait être ministre de la Guerre et en profiter pour en déclarer une tout de suite ; mais comme nous sommes pacifistes, je lui ai donné quelques oeuvres deC. Wright Mills à lire, et l'ai convaincu de passer plutôt à la Défense. J'ai bien entendu pensé à Charlie Mingus comme ministre de la Paix, parce qu'on a tous intérêt à la lui foutre si on veut rester en vie ! Ray Charles sera responsable de la Bibliothèque du Congrès, et nous avons trouvé un poste pour Ross Barnett  : officier des Renseignements au Congo. Nous déposerons aussi une motion pour que le Congrès décide de retirer sa nationalité au gouverneur George Wallace et de le faire déporter au Viêt-nam. « Comme l'intégration raciale sera complète sous ma présidence, les Black Muslims se retrouveront au chômage et même le groupe de Malcolm X sera désoeuvré. Alors, plutôt que de laisser tant de talent inemployé, Malcolm sera nommé procureur général. C'est un type que nous voulons de notre côté à tout prix. « Bien que Bo Diddley ait postulé en premier, je lui ai dit que mon choix s'était porté sur le grand Duke Ellington comme ministre d'Etat. C'est l'homme idéal pour ce poste, capable 184 d'embobiner n'importe qui. Louis Armstrong aura le portefeuille de l'Agriculture. Personne ne connaît mieux que lui les problèmes de champs de coton ! Mary Lou Williams a déjà accepté d'être ambassadrice auprès du Vatican. Et après avoir examiné les qualifications et les ressources intérieures de nombreux candidats, j'ai décidé que le grand rabbin du jazz moderne, le maharadjah de la musique contemporaine, un de nos jeunes musiciens d'avant-garde les plus doués et les plus créatifs, Thelonious Sphere Monk, serait envoyé à travers le monde pendant quatre ans comme ambassadeur plénipotentiaire itinérant. « Il y aura également des portefeuilles dans le cabinet pour Peggy Lee (ministre du Travail), Ella Fitzgerald (Santé et Education) Carmen McRae, Benny Carter, Woody Herman, et Count Basie. Ils collaborent d'ores et déjà au programme éducatif sur le jazz qui sera enseigné aux enfants dans toutes nos écoles. « Le poste éminent et rémunéré de Poète Lauréat de notre pays ira tout naturellement à Jon Hendricks qui a offert gracieusement ses services comme parolier de notre campagne. « Au poste de vice-président, j'aimerais avoir Ramona Crowell, une des dirigeantes de la John Birks Society et authentique Indienne Sioux ». Le président Johnson a compris tout le sérieux de cette campagne quand des musiciens sont venus manifester devant une discothèque qui recueillait des fonds pour lui. Ils protestaient contre le fait que dans toutes ces réunions, on n'utilisait que des enregistrements. Leurs pancartes portaient l'inscription  : « Les disques ne votent pas ! » Un de mes supporters, Bill Crow, le bassiste de Gerry Mulligan, était parmi eux et a déclaré à la presse qu'il fallait avant tout empêcher Goldwater de passer et qu'il voterait probablement pour Lyndon B. Johnson, mais, a-t-il ajouté  : « Au fond de mon coeur, je sais que Diz a raison. » Nous avons enfoncé nos différents clous aux bons endroits, et au cours d'une interview à Downbeat, j'ai énuméré les points que je jugeais essentiels  : les droits civiques, pour lesquels on pourrait aller au besoin jusqu'à un boycottage massif de certains produits ; une loterie nationale permettant de supprimer ou de réduire l'impôt sur le revenu ; l'égalité des chances devant l'emploi sans considération de race ; la reconnaissance diplomatique de la Chine, et la fin de la guerre au Viêtnam. Nous préconisions en outre la perception d'une taxe sur les propriétaires de juke-boxes, qui serait distribuée aux musiciens et compositeurs, et aiderait à promouvoir l'emploi dans le domaine musical. Un projet de loi fut même présenté devant le Congrès à cette époque, et je crois bien qu'il y est encore. Je recommandais l'augmentation des subventions du gouvernement fédéral à tous les arts, et suggérais la création de night-clubs d'Etat où des musiciens pourraient jouer régulièrement comme employés du gouvernement. Pareil programme devait conduire à une profonde régénération du jazz. Jean Gleason (organisatrice de la campagne)  : « En réalité, tout a commencé parce qu'un publicitaire quelconque avait fait fabriquer des badges portant l'inscription  : "Dizzy Gillespie, Président." A l'époque, il s'agissait vraiment d'une astuce publicitaire, mais nous avons repris l'idée plus tard, car elle nous a semblé excellente. Elle nous a donc servi de tremplin, et nous avons fait fabriquer des quantités de ces badges. « Mon mari, qui avait dans ce temps-là une rubrique dans un journal, en a parlé. Il trouvait l'idée formidable, et partant de là, nous avons enchaîné avec tout ce qui nous passait par la tête  : d'autres badges, des autocollants, de la publicité payée. Et puis on a commencé à recevoir les réactions favorables des fans de Dizzy. « Personnellement, je pense qu'il avait la stature pour être (Suite page 187.)
z LL LE DER FRANÇAIS. Une moto française championne du monde ? La Société Pernod relève le défi  : elle a construit, avec le concours des meilleurs ingénieurs et techniciens, la première moto de compétition entièrement française, la Pernod 250. Pilotée parThierry Espié, la Pernod 250 avec le concours de Elf et Nolan, défendra dès maintenant,sur tous les circuits du championnat du monde de vitesse, les couleurs de la France et de l'Ecurie Société Pernod. PERNOD 250



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 208 mai 1981 Page 1Lui numéro 208 mai 1981 Page 2-3Lui numéro 208 mai 1981 Page 4-5Lui numéro 208 mai 1981 Page 6-7Lui numéro 208 mai 1981 Page 8-9Lui numéro 208 mai 1981 Page 10-11Lui numéro 208 mai 1981 Page 12-13Lui numéro 208 mai 1981 Page 14-15Lui numéro 208 mai 1981 Page 16-17Lui numéro 208 mai 1981 Page 18-19Lui numéro 208 mai 1981 Page 20-21Lui numéro 208 mai 1981 Page 22-23Lui numéro 208 mai 1981 Page 24-25Lui numéro 208 mai 1981 Page 26-27Lui numéro 208 mai 1981 Page 28-29Lui numéro 208 mai 1981 Page 30-31Lui numéro 208 mai 1981 Page 32-33Lui numéro 208 mai 1981 Page 34-35Lui numéro 208 mai 1981 Page 36-37Lui numéro 208 mai 1981 Page 38-39Lui numéro 208 mai 1981 Page 40-41Lui numéro 208 mai 1981 Page 42-43Lui numéro 208 mai 1981 Page 44-45Lui numéro 208 mai 1981 Page 46-47Lui numéro 208 mai 1981 Page 48-49Lui numéro 208 mai 1981 Page 50-51Lui numéro 208 mai 1981 Page 52-53Lui numéro 208 mai 1981 Page 54-55Lui numéro 208 mai 1981 Page 56-57Lui numéro 208 mai 1981 Page 58-59Lui numéro 208 mai 1981 Page 60-61Lui numéro 208 mai 1981 Page 62-63Lui numéro 208 mai 1981 Page 64-65Lui numéro 208 mai 1981 Page 66-67Lui numéro 208 mai 1981 Page 68-69Lui numéro 208 mai 1981 Page 70-71Lui numéro 208 mai 1981 Page 72-73Lui numéro 208 mai 1981 Page 74-75Lui numéro 208 mai 1981 Page 76-77Lui numéro 208 mai 1981 Page 78-79Lui numéro 208 mai 1981 Page 80-81Lui numéro 208 mai 1981 Page 82-83Lui numéro 208 mai 1981 Page 84-85Lui numéro 208 mai 1981 Page 86-87Lui numéro 208 mai 1981 Page 88-89Lui numéro 208 mai 1981 Page 90-91Lui numéro 208 mai 1981 Page 92-93Lui numéro 208 mai 1981 Page 94-95Lui numéro 208 mai 1981 Page 96-97Lui numéro 208 mai 1981 Page 98-99Lui numéro 208 mai 1981 Page 100-101Lui numéro 208 mai 1981 Page 102-103Lui numéro 208 mai 1981 Page 104-105Lui numéro 208 mai 1981 Page 106-107Lui numéro 208 mai 1981 Page 108-109Lui numéro 208 mai 1981 Page 110-111Lui numéro 208 mai 1981 Page 112-113Lui numéro 208 mai 1981 Page 114-115Lui numéro 208 mai 1981 Page 116-117Lui numéro 208 mai 1981 Page 118-119Lui numéro 208 mai 1981 Page 120-121Lui numéro 208 mai 1981 Page 122-123Lui numéro 208 mai 1981 Page 124-125Lui numéro 208 mai 1981 Page 126-127Lui numéro 208 mai 1981 Page 128-129Lui numéro 208 mai 1981 Page 130-131Lui numéro 208 mai 1981 Page 132-133Lui numéro 208 mai 1981 Page 134-135Lui numéro 208 mai 1981 Page 136-137Lui numéro 208 mai 1981 Page 138-139Lui numéro 208 mai 1981 Page 140-141Lui numéro 208 mai 1981 Page 142-143Lui numéro 208 mai 1981 Page 144-145Lui numéro 208 mai 1981 Page 146-147Lui numéro 208 mai 1981 Page 148-149Lui numéro 208 mai 1981 Page 150-151Lui numéro 208 mai 1981 Page 152-153Lui numéro 208 mai 1981 Page 154-155Lui numéro 208 mai 1981 Page 156-157Lui numéro 208 mai 1981 Page 158-159Lui numéro 208 mai 1981 Page 160-161Lui numéro 208 mai 1981 Page 162-163Lui numéro 208 mai 1981 Page 164-165Lui numéro 208 mai 1981 Page 166-167Lui numéro 208 mai 1981 Page 168-169Lui numéro 208 mai 1981 Page 170-171Lui numéro 208 mai 1981 Page 172-173Lui numéro 208 mai 1981 Page 174-175Lui numéro 208 mai 1981 Page 176-177Lui numéro 208 mai 1981 Page 178-179Lui numéro 208 mai 1981 Page 180-181Lui numéro 208 mai 1981 Page 182-183Lui numéro 208 mai 1981 Page 184-185Lui numéro 208 mai 1981 Page 186-187Lui numéro 208 mai 1981 Page 188-189Lui numéro 208 mai 1981 Page 190-191Lui numéro 208 mai 1981 Page 192-193Lui numéro 208 mai 1981 Page 194-195Lui numéro 208 mai 1981 Page 196-197Lui numéro 208 mai 1981 Page 198-199Lui numéro 208 mai 1981 Page 200-201Lui numéro 208 mai 1981 Page 202