Lui n°203 décembre 1980
Lui n°203 décembre 1980
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°203 de décembre 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 234

  • Taille du fichier PDF : 224 Mo

  • Dans ce numéro : Anicee Alvina style Lui.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
ENTRETIEN 0 Le problème entre nous et les Israéliens était à 75% psychologique — et... à 25% territorial ! (Suite de la p.18.) il doit sûrement y avoir quelque chose à tenter, une initiative à prendre ». Et je me mis à réfléchir. A chaque instant de la journée, dans mon sommeil, sans arrêt. Les idées se bousculaient, que je trouvais aussi saugrenues les unes que les autres. On croit, à tort, que les grandes initiatives politiques, les décisions historiques sont prises d'emblée par des super-hommes, des robots. C'est faux ! Les chefs d'Etats, du moins ceux dignes de ce nom, sont des hommes, des êtres humains comme les autres. Pour peu qu'ils soient sincères, ils connaissent les affres de la décision, les hésitations, les tourments qui les torturent dès que le sort de leur pays, de leurs compatriotes, est en jeu. Un soir, une idée folle à priori, m'est passée par l'esprit  : « Et pourquoi n'établirais-je pas des contacts directs avec Israël ? me dis-je. Non pas un de ces contacts comme en a Hus- 20 On sait que c'est la séborrhée qui est responsable dans 95% des cas de la chute des cheveux. La séborrhée résulte d'un trouble endocrinien. La testostérone, hormone mâle, sous l'action d'un enzyme, se trouve transformée en un métabolite qui se crée dans les zones frontales et médiocrâniennes du cuir chevelu au niveau des folicules et des glandes et qui exerce sur ceux-ci un effet de suractivation. La progression de sebum augmente alors considérablement et les cheveux deviennent de plus en plus gras et tombent. Un médecin belge de renommée mondiale a découvert qu'une solution aqueuse à très faible concentration de quinone et de certains sels organiques de mercure agissait par modification de transport d'électrons et avait pour effet d'inhiber l'action de l'enzyme. De plus, cette méthode offre l'avantage d'être parfaitement tolérée et dépourvue de toute toxicité. Sur plus de 80% des sujets traités, la chute des cheveux s'arrête. Pour les cas de chutes rebelles, il est alors conseillé la ligature des petits vaisseaux temporaux et auriculaires postérieurs. Cette petite intervention très simple est indolore et sans danger. Elle est pratiquée sous contrôle médical, en clinique, par un médecin spécialisé. Elle donne d'excellents résultats. Avec cette nouvelle découverte, on peut réellement parler maintenant de résultats sérieux. Voici la liste des spécialistes français pour une consultation sans engagement. CABINETS ORGI chute des cheveux UNE NOUVELLE DÉCOUVERTE INTERNATIONAL ÉVOLUTION D'UNE CALVITIE PARIS  : rive gauche Tél. (1) 354.94.51 PARIS  : rive droite Tél. (1) 742.50.72 BELFORT  : Tél. (84) 21.29.64 BESANÇON  : Tél. (81) 81.05.67 BORDEAUX  : Tél. (56) 48.20.17 CAHORS  : Tél. (65) 35.50.85 CHARLEVILLE-MEZIERES  : Tél. (24) 33.13.97 DIJON  : Tél. (80) 30.06.01 LONGWY  : Tél. (8) 223.27.65 LILLE  : Tel. (20) 57.77.82 METZ  : Tél. (8) 775.56.61 MONTLUÇON  : Tél. (70) 05.11.60 MULHOUSE  : Tél. (89) 45.70.00 NANCY  : Tél. (8) 340.03.56 NANTES  : Tél. (40) 48.65.48 NICE  : Tél. (93) 80.32.19 POITIERS  : Tél. (49) 01.71.10 REIMS  : Tél. (26) 85.47.76 ROUEN  : Tél. (35) 98.56.40 ST-DIZIER  : Tél. (25) 05.07.05 ST-QUENTIN  : Tél. (23) 64.75.57 STRASBOURG  : Tél. (88) 32.84.00 TOULOUSE  : Tél. (61) 52.24.61 VALENCE  : Tél. (75) 43.50.52 GENEVE ANNEMASSE  : Tél. (50) 38.90.74 BRUXELLES  : Tél. (2) 640.53.53 CANADA  : Montréal sein de Jordanie, toujours secrets et également toujours niés formellement même s'il continue à les poursuivre. Mais un contact franc et sincère, ne pouvant aboutir qu'à crever l'abcès pacifiquement, à voir sans animosité mais aussi sans concession ce que Israéliens et Egyptiens pourraient faire dans l'intérêt de la paix dans la mesure où nous la souhaitions. Invraisemblable au début, cette idée s'est peu à peu imposée à moi. Elle a pris corps et je ne l'ai plus abandonnée. Quel était l'obstacle le plus important, le noeud du problème avec Israël ? Un manque de confiance, additionné d'amertume et entretenu par la haine et quatre guerres. Une barrière s'était élevée entre les peuples égyptien et israélien, apparemment infranchissable. « Cette barrière, il faut l'abattre », me dis-je. Cela semblait d'autant plus difficile qu'elle était psychologique. Le problème entre nous et les Israéliens J était à 75% psychologique et... à 25% territorial ! La clé de ce problème ne fit bientôt plus de doute à mes yeux  : il fallait parler aux Israéliens, surmonter leur défiance, les amener à oublier cette haine qui nous dressait les uns contre les autres. Mais comment le faire ? Aller en Israël ? Impossible ! Il fallait des témoins pour l'Histoire. Nous devions, les deux parties, être soutenues, pour faire nos premiers l'une vers l'autre. Je décidai, donc, de demander aux cinq Grands d'être les témoins de l'aventure la plus périlleuse et la plus enthousiasmante qui soit  : l'édification de la paix. J'envisageai d'inviter les Etats-Unis, l'Union soviétique, la France, la Grande-Bretagne et la Chine à venir à Jérusalem. Non pas au Caire, mais à Jérusalem, pour abattre cette barrière psychologique et parler ouvertement aux Israéliens en les amenant à surmonter leur méfiance pour tout ce qui vient d'un Arabe. Je voulais, à Jérusalem même, les reconnaître à la face du monde et leur dire  : Voici les garants d'une paix que nous pouvons construire ensemble. Les cinq Grands vont être les témoins de notre bonne volonté. Soyons des êtres de bonne volonté, vivons en bon voisinage et, pourquoi pas, bientôt en paix ». Lui Mais vous avez pourtant laissé les cinq Grands à l'écart de votre initiative ? Le maître d'hôtel en habit nous sert pour la cinquième fois une tasse de thé. Dans la nuit, les rumeurs d'Alexandrie parviennent, étouffées, jusqu'à nous. Il fait beau, il fait bon. Tout respire la paix, cette paix qui hante Anouar el Sadate. Ses ennemis voient en lui un traître à la cause arabe, un homme qui a choisi la voie de la facilité, de la fuite. « Il n'y a rien de plus facile que de décider de faire la guerre, me dira-t-il tout à (Suite page 22.)
la maroguinerie Christian Dior AGENDAS - RÉPERTOIRES - PETITE MAROQUINERIE - CEINTURES



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 203 décembre 1980 Page 1Lui numéro 203 décembre 1980 Page 2-3Lui numéro 203 décembre 1980 Page 4-5Lui numéro 203 décembre 1980 Page 6-7Lui numéro 203 décembre 1980 Page 8-9Lui numéro 203 décembre 1980 Page 10-11Lui numéro 203 décembre 1980 Page 12-13Lui numéro 203 décembre 1980 Page 14-15Lui numéro 203 décembre 1980 Page 16-17Lui numéro 203 décembre 1980 Page 18-19Lui numéro 203 décembre 1980 Page 20-21Lui numéro 203 décembre 1980 Page 22-23Lui numéro 203 décembre 1980 Page 24-25Lui numéro 203 décembre 1980 Page 26-27Lui numéro 203 décembre 1980 Page 28-29Lui numéro 203 décembre 1980 Page 30-31Lui numéro 203 décembre 1980 Page 32-33Lui numéro 203 décembre 1980 Page 34-35Lui numéro 203 décembre 1980 Page 36-37Lui numéro 203 décembre 1980 Page 38-39Lui numéro 203 décembre 1980 Page 40-41Lui numéro 203 décembre 1980 Page 42-43Lui numéro 203 décembre 1980 Page 44-45Lui numéro 203 décembre 1980 Page 46-47Lui numéro 203 décembre 1980 Page 48-49Lui numéro 203 décembre 1980 Page 50-51Lui numéro 203 décembre 1980 Page 52-53Lui numéro 203 décembre 1980 Page 54-55Lui numéro 203 décembre 1980 Page 56-57Lui numéro 203 décembre 1980 Page 58-59Lui numéro 203 décembre 1980 Page 60-61Lui numéro 203 décembre 1980 Page 62-63Lui numéro 203 décembre 1980 Page 64-65Lui numéro 203 décembre 1980 Page 66-67Lui numéro 203 décembre 1980 Page 68-69Lui numéro 203 décembre 1980 Page 70-71Lui numéro 203 décembre 1980 Page 72-73Lui numéro 203 décembre 1980 Page 74-75Lui numéro 203 décembre 1980 Page 76-77Lui numéro 203 décembre 1980 Page 78-79Lui numéro 203 décembre 1980 Page 80-81Lui numéro 203 décembre 1980 Page 82-83Lui numéro 203 décembre 1980 Page 84-85Lui numéro 203 décembre 1980 Page 86-87Lui numéro 203 décembre 1980 Page 88-89Lui numéro 203 décembre 1980 Page 90-91Lui numéro 203 décembre 1980 Page 92-93Lui numéro 203 décembre 1980 Page 94-95Lui numéro 203 décembre 1980 Page 96-97Lui numéro 203 décembre 1980 Page 98-99Lui numéro 203 décembre 1980 Page 100-101Lui numéro 203 décembre 1980 Page 102-103Lui numéro 203 décembre 1980 Page 104-105Lui numéro 203 décembre 1980 Page 106-107Lui numéro 203 décembre 1980 Page 108-109Lui numéro 203 décembre 1980 Page 110-111Lui numéro 203 décembre 1980 Page 112-113Lui numéro 203 décembre 1980 Page 114-115Lui numéro 203 décembre 1980 Page 116-117Lui numéro 203 décembre 1980 Page 118-119Lui numéro 203 décembre 1980 Page 120-121Lui numéro 203 décembre 1980 Page 122-123Lui numéro 203 décembre 1980 Page 124-125Lui numéro 203 décembre 1980 Page 126-127Lui numéro 203 décembre 1980 Page 128-129Lui numéro 203 décembre 1980 Page 130-131Lui numéro 203 décembre 1980 Page 132-133Lui numéro 203 décembre 1980 Page 134-135Lui numéro 203 décembre 1980 Page 136-137Lui numéro 203 décembre 1980 Page 138-139Lui numéro 203 décembre 1980 Page 140-141Lui numéro 203 décembre 1980 Page 142-143Lui numéro 203 décembre 1980 Page 144-145Lui numéro 203 décembre 1980 Page 146-147Lui numéro 203 décembre 1980 Page 148-149Lui numéro 203 décembre 1980 Page 150-151Lui numéro 203 décembre 1980 Page 152-153Lui numéro 203 décembre 1980 Page 154-155Lui numéro 203 décembre 1980 Page 156-157Lui numéro 203 décembre 1980 Page 158-159Lui numéro 203 décembre 1980 Page 160-161Lui numéro 203 décembre 1980 Page 162-163Lui numéro 203 décembre 1980 Page 164-165Lui numéro 203 décembre 1980 Page 166-167Lui numéro 203 décembre 1980 Page 168-169Lui numéro 203 décembre 1980 Page 170-171Lui numéro 203 décembre 1980 Page 172-173Lui numéro 203 décembre 1980 Page 174-175Lui numéro 203 décembre 1980 Page 176-177Lui numéro 203 décembre 1980 Page 178-179Lui numéro 203 décembre 1980 Page 180-181Lui numéro 203 décembre 1980 Page 182-183Lui numéro 203 décembre 1980 Page 184-185Lui numéro 203 décembre 1980 Page 186-187Lui numéro 203 décembre 1980 Page 188-189Lui numéro 203 décembre 1980 Page 190-191Lui numéro 203 décembre 1980 Page 192-193Lui numéro 203 décembre 1980 Page 194-195Lui numéro 203 décembre 1980 Page 196-197Lui numéro 203 décembre 1980 Page 198-199Lui numéro 203 décembre 1980 Page 200-201Lui numéro 203 décembre 1980 Page 202-203Lui numéro 203 décembre 1980 Page 204-205Lui numéro 203 décembre 1980 Page 206-207Lui numéro 203 décembre 1980 Page 208-209Lui numéro 203 décembre 1980 Page 210-211Lui numéro 203 décembre 1980 Page 212-213Lui numéro 203 décembre 1980 Page 214-215Lui numéro 203 décembre 1980 Page 216-217Lui numéro 203 décembre 1980 Page 218-219Lui numéro 203 décembre 1980 Page 220-221Lui numéro 203 décembre 1980 Page 222-223Lui numéro 203 décembre 1980 Page 224-225Lui numéro 203 décembre 1980 Page 226-227Lui numéro 203 décembre 1980 Page 228-229Lui numéro 203 décembre 1980 Page 230-231Lui numéro 203 décembre 1980 Page 232-233Lui numéro 203 décembre 1980 Page 234