Lui n°203 décembre 1980
Lui n°203 décembre 1980
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°203 de décembre 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 234

  • Taille du fichier PDF : 224 Mo

  • Dans ce numéro : Anicee Alvina style Lui.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 180 - 181  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
180 181
180 quid 81 vous est indispensable 100 pages supplémentaires consacrées à la vie pratique. 1808 pages et 3 millions de mots, en un seul volume. Entièrement remis à jour et au coeur de l'actualité. Répond immédiatement à tous les sujets grâce à son index de 80 000 mots. Un cadeau idéal pour tous. Une encyclopédie exceptionnelle pour un prix exceptionnel. ee e Q° 46. `4.  : ve 01'eo lingerie fine, folle, fascinante ÿr-, yJ1 t 4 F FRANCE  : ACODIF, 72, rue du Rendez-Vous, 75012 PARIS - Tel. 344-45-78 contre 15F en chèque (vente au dépôt, 5e étage sur cour) BELGIQUE  : P.DENIS, 27 a rue d'Ewere, 1 940 Wdluwe St-Etienne. contre 110 FB par chèque. SUISSE  : Berco - CP 1 181 Vinzel contre 10 SFr. NOM  : Adresse  : - Ville  : CP  : LES DEFONCEURS DE L'ORDRE « Peyrefitte, par une malencontreuse boutade, lui a dit `Vous ne risquez rien, vous avez une bonne tête ! " » (Suite de la page 178.) ne l'ayez pas, il vous emmènera au poste de police pour faire une vérification. Monsieur Peyrefitte estime que ce n'est pas grave. Moi, si ! Et la personne qu'on traînera au commissariat aussi ! Mais c'est peut-être que monsieur Peyrefitte ne connaît pas le travail de la police. S'il croit qu'une vérification d'identité est faite en dix secondes, il se trompe. Cela peut durer parfois une heure et demie ou deux heures. Et quand le Ministre, par une malencontreuse boutade, a dit à Ivan Levai à propos des interpellations  : « Vous, vous ne risquez rien, vous avez une bonne tête », il a montré ingénument du même coup à quel arbitraire, ou même à quel racisme ethnique ou social, on risquait de se heurter ! La sécurité, en France aujourd'hui, il y a tout ce qu'il faut et plus qu'il n'en faut pour l'assurer. L'Italie, l'Allemagne ont connu des problèmes de terrorisme et de délinquance autrement plus graves que la France, dieu merci pour nous ! N'empêche  : la France est le pays le plus policier d'Europe. Les statistiques le confirment. Alors qu'en Allemagne ou en Angleterre, la moyenne est, si je ne me trompe, d'un policier pour 450 à 500 habitants, elle est en France d'un policier pour 280 habitants ! Et il y a encore des gens pour en réclamer davantage. En fait, on n'a pas besoin d'accroître les effectifs, il suffirait, de mieux utiliser les policiers qu'on a. Actuellement, 40% d'entre eux sont affectés à la sécurité alors que 60% sont immobilisés dans les forces de maintien de l'Ordre... Lui Est-ce que beaucoup de policiers pensent comme vous ? Monate A travers mon activité syndicale, à travers mes livres, les émissions de radio ou de télévision auxquelles j'ai participé, j'ai toujours défendu les mêmes thèses, les mêmes principes et chaque fois qu'il y a eu des élections syndicales, bien que le panachage y fut possible, j'ai toujours été élu avec des scores de 75%. Et mes successeurs à la Fédération autonome des Syndicats de Police défendent les mêmes thèses que moi avec le même succès... Je vous parlais à l'instant du projet « liberté, sécurité » de Peyrefitte. Trop peu de gens savent que la plupart des syndicats de police ont formellement montré leur opposition à ce projet dont certains ont même dit qu'ils ne l'appliqueraient pas s'il était voté ! Lui Que pensez-vous des accusations portées, à l'occasion de l'attentat de la rue Copernic, quant à l'intrusion de néo-nazis dans la police ? Monate S'il n'y avait que trente policiers néo-nazis, ce serait une goutte d'eau dans la mer des cent vingt mille membres de la police ! Ce serait merveilleux. Après tout, pourquoi s'étonner de trouver du racisme ou du fascisme dans la police alors qu'on en trouve tant de symptômes dans notre société, et parfois même dans certains discours ministériels ? Lui Est-ce qu'un policier n'a pas le droit, comme tout citoyen, de liberté d'opinion ? Monate Au niveau des principes, absolument, et on ne peut absolument pas reprocher à un policier ses opinions, si extrêmistes soient-elles, de gauche ou de droite tant qu'il ne les manifeste pas dans ses activités professionnelles et qu'il ne se sert pas de sa profession et de son uniforme pour couvrir des activités partisanes. Cela dit, il va de soi qu'il est criminel pour un policier de participer ou de se rendre complice d'actes de terrorisme alors qu'il est chargé de les réprimer ! Pour l'instant tout cela est hypothétique. La réalité quotidienne, c'est trop souvent la répression par certains policiers de ce qu'on appelle « le délit de sale gueule ». Et étant donné la proportion qu'elle prend et puisqu'on ne peut pas dire qu'elle soit énergiquement combattue par la hiérarchie, cela me paraît autrement plus grave. Lui Appartenez-vous à un parti ? Monate Oui, je suis socialiste. Je ne m'en suis jamais caché... (Propos recueillis au magnétophone par Pierre Démeron.)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 203 décembre 1980 Page 1Lui numéro 203 décembre 1980 Page 2-3Lui numéro 203 décembre 1980 Page 4-5Lui numéro 203 décembre 1980 Page 6-7Lui numéro 203 décembre 1980 Page 8-9Lui numéro 203 décembre 1980 Page 10-11Lui numéro 203 décembre 1980 Page 12-13Lui numéro 203 décembre 1980 Page 14-15Lui numéro 203 décembre 1980 Page 16-17Lui numéro 203 décembre 1980 Page 18-19Lui numéro 203 décembre 1980 Page 20-21Lui numéro 203 décembre 1980 Page 22-23Lui numéro 203 décembre 1980 Page 24-25Lui numéro 203 décembre 1980 Page 26-27Lui numéro 203 décembre 1980 Page 28-29Lui numéro 203 décembre 1980 Page 30-31Lui numéro 203 décembre 1980 Page 32-33Lui numéro 203 décembre 1980 Page 34-35Lui numéro 203 décembre 1980 Page 36-37Lui numéro 203 décembre 1980 Page 38-39Lui numéro 203 décembre 1980 Page 40-41Lui numéro 203 décembre 1980 Page 42-43Lui numéro 203 décembre 1980 Page 44-45Lui numéro 203 décembre 1980 Page 46-47Lui numéro 203 décembre 1980 Page 48-49Lui numéro 203 décembre 1980 Page 50-51Lui numéro 203 décembre 1980 Page 52-53Lui numéro 203 décembre 1980 Page 54-55Lui numéro 203 décembre 1980 Page 56-57Lui numéro 203 décembre 1980 Page 58-59Lui numéro 203 décembre 1980 Page 60-61Lui numéro 203 décembre 1980 Page 62-63Lui numéro 203 décembre 1980 Page 64-65Lui numéro 203 décembre 1980 Page 66-67Lui numéro 203 décembre 1980 Page 68-69Lui numéro 203 décembre 1980 Page 70-71Lui numéro 203 décembre 1980 Page 72-73Lui numéro 203 décembre 1980 Page 74-75Lui numéro 203 décembre 1980 Page 76-77Lui numéro 203 décembre 1980 Page 78-79Lui numéro 203 décembre 1980 Page 80-81Lui numéro 203 décembre 1980 Page 82-83Lui numéro 203 décembre 1980 Page 84-85Lui numéro 203 décembre 1980 Page 86-87Lui numéro 203 décembre 1980 Page 88-89Lui numéro 203 décembre 1980 Page 90-91Lui numéro 203 décembre 1980 Page 92-93Lui numéro 203 décembre 1980 Page 94-95Lui numéro 203 décembre 1980 Page 96-97Lui numéro 203 décembre 1980 Page 98-99Lui numéro 203 décembre 1980 Page 100-101Lui numéro 203 décembre 1980 Page 102-103Lui numéro 203 décembre 1980 Page 104-105Lui numéro 203 décembre 1980 Page 106-107Lui numéro 203 décembre 1980 Page 108-109Lui numéro 203 décembre 1980 Page 110-111Lui numéro 203 décembre 1980 Page 112-113Lui numéro 203 décembre 1980 Page 114-115Lui numéro 203 décembre 1980 Page 116-117Lui numéro 203 décembre 1980 Page 118-119Lui numéro 203 décembre 1980 Page 120-121Lui numéro 203 décembre 1980 Page 122-123Lui numéro 203 décembre 1980 Page 124-125Lui numéro 203 décembre 1980 Page 126-127Lui numéro 203 décembre 1980 Page 128-129Lui numéro 203 décembre 1980 Page 130-131Lui numéro 203 décembre 1980 Page 132-133Lui numéro 203 décembre 1980 Page 134-135Lui numéro 203 décembre 1980 Page 136-137Lui numéro 203 décembre 1980 Page 138-139Lui numéro 203 décembre 1980 Page 140-141Lui numéro 203 décembre 1980 Page 142-143Lui numéro 203 décembre 1980 Page 144-145Lui numéro 203 décembre 1980 Page 146-147Lui numéro 203 décembre 1980 Page 148-149Lui numéro 203 décembre 1980 Page 150-151Lui numéro 203 décembre 1980 Page 152-153Lui numéro 203 décembre 1980 Page 154-155Lui numéro 203 décembre 1980 Page 156-157Lui numéro 203 décembre 1980 Page 158-159Lui numéro 203 décembre 1980 Page 160-161Lui numéro 203 décembre 1980 Page 162-163Lui numéro 203 décembre 1980 Page 164-165Lui numéro 203 décembre 1980 Page 166-167Lui numéro 203 décembre 1980 Page 168-169Lui numéro 203 décembre 1980 Page 170-171Lui numéro 203 décembre 1980 Page 172-173Lui numéro 203 décembre 1980 Page 174-175Lui numéro 203 décembre 1980 Page 176-177Lui numéro 203 décembre 1980 Page 178-179Lui numéro 203 décembre 1980 Page 180-181Lui numéro 203 décembre 1980 Page 182-183Lui numéro 203 décembre 1980 Page 184-185Lui numéro 203 décembre 1980 Page 186-187Lui numéro 203 décembre 1980 Page 188-189Lui numéro 203 décembre 1980 Page 190-191Lui numéro 203 décembre 1980 Page 192-193Lui numéro 203 décembre 1980 Page 194-195Lui numéro 203 décembre 1980 Page 196-197Lui numéro 203 décembre 1980 Page 198-199Lui numéro 203 décembre 1980 Page 200-201Lui numéro 203 décembre 1980 Page 202-203Lui numéro 203 décembre 1980 Page 204-205Lui numéro 203 décembre 1980 Page 206-207Lui numéro 203 décembre 1980 Page 208-209Lui numéro 203 décembre 1980 Page 210-211Lui numéro 203 décembre 1980 Page 212-213Lui numéro 203 décembre 1980 Page 214-215Lui numéro 203 décembre 1980 Page 216-217Lui numéro 203 décembre 1980 Page 218-219Lui numéro 203 décembre 1980 Page 220-221Lui numéro 203 décembre 1980 Page 222-223Lui numéro 203 décembre 1980 Page 224-225Lui numéro 203 décembre 1980 Page 226-227Lui numéro 203 décembre 1980 Page 228-229Lui numéro 203 décembre 1980 Page 230-231Lui numéro 203 décembre 1980 Page 232-233Lui numéro 203 décembre 1980 Page 234