Lui n°202 novembre 1980
Lui n°202 novembre 1980
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°202 de novembre 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 202

  • Taille du fichier PDF : 184 Mo

  • Dans ce numéro : filles de fame !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 196 - 197  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
196 197
LINNOCIENTI musakt.., L'innocenti de Tomaso c'est 70,5 ch sous le pied. Des accelerations musclées, une vitesse de pointe de plus de 160 km/h sur circuit fermé. L'équipement de série Spoiler avec antibrouillards. Jantes alu. Elargisseurs d'ailes. Volant gainé cuir Compte-tours. Manomètre de pression d'huile, etc. Consommations 7 litres aux 100 km à 90 km/h - 9,2 litres aux 100 km à 120 km/h - 10 litres sur parcours urbain Pense 1.45 ; Innocenti En vente chez votre concessionnaire Austin-Morris Tarif des en main au 14 9 80 32 500 F Modele 81 Financement Leyland Credit/Leyland Leasing L'Innocenti est garantie 1 an pieces et main-d'a- ?uvre sans limite de. kilometrage dans les 400 points de vente et service Austin-Morris en France British Leyland France Rue Ambroise Croizat Z I 95101 Argenteuil Tél 982.09 22
PAS CADUCS LES DUCS ! Impossible à assurer en raison de sa valeur incalculable, il accompagne la famille dans tous ses déplacements... (Suite de la p.136.) d'Aquitaine. Il y a quelques années le duc de Norfolk, qui a quatre filles mais pas d'héritier mâle, dut se défaire d'un certain nombre de ses biens. Il vendit donc... la ville de Littlehampton, près de Douvres, sa maison de Norfolk House à Londres, treize mille hectares de terres, et quitta sa demeure ancestrale, le château d'Arundel, pour une petite maison. Mais la fortune des Norfolk fait pâle figure à côté de celle du duc de Buccleuch. Celui-ci, avec ses trois immenses maisons de campagne, et surtout ses cent vingt-cinq mille hectares de terre, est, sans conteste, le propriétaire terrien le plus riche d'Europe. Enfin, le duc possède un véritable musée considéré comme la plus belle collection privée du monde. On y trouve, entre autres pièces rares, La Vierge et l'Enfant de Vinci. Impossible à assurer en raison de sa valeur incalculable, ce tableau accompagne la famille dans tous ses déplacements. D'après une anecdote célèbre, le conservateur du Louvre, qui faisait visiter le musée au duc, se serait excusé de la piètre qualité du mobilier, eu égard à la magnificence des meubles qui ornent les demeures ducales... D'où proviennent donc toutes ces richesses ? Ironie du sort, elles ne témoignent pas des quartiers de noblesse de la famille. En effet, comme trois autres de ses pairs, Buccleuch descend d'un bâtard de Charles II. Mais à la différence des Saint-Albans, descendant eux aussi d'un bâtard royal, les Buccleuch ont prospéré, tandis que la lignée des Saint-Albans sombrait dans la démence et la pauvreté. Pour compléter le tableau, le dernier duc de Buccleuch est marié depuis trente ans avec une femme superbe qui, à défaut de noblesse, est dotée du meilleur caractère du monde. Mais, il y a neuf ans, au cours d'une partie de chasse, cet homme qui avait tout pour être heureux fit une chute de cheval qui lui brisa les reins. Depuis, il est condamné au fauteuil roulant. Pourtant, la seule amertume qu'il ait jamais manifestée concerne sa carrière à la chambre des Communes, dont il fut membre autrefois. Après son accident, il se fit conduire à la chambre en visiteur, et tous les députés se levèrent pour l'applaudir. « Quel drôle d'endroit ! fit le duc. Pendant onze ans, vous prononcez des discours devant une chambre vide. Et tout à coup, vous tombez de cheval et tout le monde se lève pour vous féliciter. » Mais il est un personnage dont la richesse dépasse de très loin celle du duc de Buccleuch. Pour le savoir, reportons-nous à l'été 1977. Nous sommes en juin. Le duc de Marlborough, récemment divorcé de sa deuxième femme, Tina Onassis, donne une fête en l'honneur de son fils et héritier à Blenheim Palace, près d'Oxford. Parmi les mille deux cents invités, on remarque le regretté lord Mountbatten (assassiné l'an dernier par l'Ira), le prince Charles et la princesse Margaret, dont « Sunny » Marlborough car c'est ainsi que ses amis nomment le duc, le onzième du nom s'amouracha dans sa jeunesse. Il y a également parmi les invités, une jeune fille de dix-sept ans qui travaille à Vogue, miss Natasha Phillips. « Je me disais, déclara-t-elle plus tard, ah ! si seulement je pouvais rencontrer quelqu'un de sympathique. Et puis, j'ai vu Gerald. Les douze coups de minuit. Je sais, ça a l'air complètement tarte, mais c'est comme ça que tout a commencé. » Un an an plus tard, elle épousait Gerald Grosvenor. En février, Gérald Grosvenor, qui venait de perdre son père, hérita à vingt-sept ans du titre de duc de Westminster, et de la plus grande fortune d'Europe. Les Grosvenor étaient arrivés en Angleterre avec Guillaume le Conquérant. Aujourd'hui, l'empire Grosvenor se déploie dans le monde entier. De Vancouver à Honolulu en passant par l'Australie, l'Afrique du Sud et l'Ecosse, leurs propriétés semblent s'étendre à l'infini. Mais l'incroyable richesse du duc de Westminster vient avant tout de ce (Suite page 199.) HAVANITOS DECHETS DE HAVANE 20, 50 et 100 cigarillos Directrice de la Publication  : Anne-Marie Périer-Barois. Imprimeries  : Imprimerie et Editions Braun S.A, 55, rue Daguerre, 68200 Mulhouse ; Didier, Route d'Echampeu, 77440 lizy-sur-Ourcq. Numéro de Commission Paritaire  : 56594.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 202 novembre 1980 Page 1Lui numéro 202 novembre 1980 Page 2-3Lui numéro 202 novembre 1980 Page 4-5Lui numéro 202 novembre 1980 Page 6-7Lui numéro 202 novembre 1980 Page 8-9Lui numéro 202 novembre 1980 Page 10-11Lui numéro 202 novembre 1980 Page 12-13Lui numéro 202 novembre 1980 Page 14-15Lui numéro 202 novembre 1980 Page 16-17Lui numéro 202 novembre 1980 Page 18-19Lui numéro 202 novembre 1980 Page 20-21Lui numéro 202 novembre 1980 Page 22-23Lui numéro 202 novembre 1980 Page 24-25Lui numéro 202 novembre 1980 Page 26-27Lui numéro 202 novembre 1980 Page 28-29Lui numéro 202 novembre 1980 Page 30-31Lui numéro 202 novembre 1980 Page 32-33Lui numéro 202 novembre 1980 Page 34-35Lui numéro 202 novembre 1980 Page 36-37Lui numéro 202 novembre 1980 Page 38-39Lui numéro 202 novembre 1980 Page 40-41Lui numéro 202 novembre 1980 Page 42-43Lui numéro 202 novembre 1980 Page 44-45Lui numéro 202 novembre 1980 Page 46-47Lui numéro 202 novembre 1980 Page 48-49Lui numéro 202 novembre 1980 Page 50-51Lui numéro 202 novembre 1980 Page 52-53Lui numéro 202 novembre 1980 Page 54-55Lui numéro 202 novembre 1980 Page 56-57Lui numéro 202 novembre 1980 Page 58-59Lui numéro 202 novembre 1980 Page 60-61Lui numéro 202 novembre 1980 Page 62-63Lui numéro 202 novembre 1980 Page 64-65Lui numéro 202 novembre 1980 Page 66-67Lui numéro 202 novembre 1980 Page 68-69Lui numéro 202 novembre 1980 Page 70-71Lui numéro 202 novembre 1980 Page 72-73Lui numéro 202 novembre 1980 Page 74-75Lui numéro 202 novembre 1980 Page 76-77Lui numéro 202 novembre 1980 Page 78-79Lui numéro 202 novembre 1980 Page 80-81Lui numéro 202 novembre 1980 Page 82-83Lui numéro 202 novembre 1980 Page 84-85Lui numéro 202 novembre 1980 Page 86-87Lui numéro 202 novembre 1980 Page 88-89Lui numéro 202 novembre 1980 Page 90-91Lui numéro 202 novembre 1980 Page 92-93Lui numéro 202 novembre 1980 Page 94-95Lui numéro 202 novembre 1980 Page 96-97Lui numéro 202 novembre 1980 Page 98-99Lui numéro 202 novembre 1980 Page 100-101Lui numéro 202 novembre 1980 Page 102-103Lui numéro 202 novembre 1980 Page 104-105Lui numéro 202 novembre 1980 Page 106-107Lui numéro 202 novembre 1980 Page 108-109Lui numéro 202 novembre 1980 Page 110-111Lui numéro 202 novembre 1980 Page 112-113Lui numéro 202 novembre 1980 Page 114-115Lui numéro 202 novembre 1980 Page 116-117Lui numéro 202 novembre 1980 Page 118-119Lui numéro 202 novembre 1980 Page 120-121Lui numéro 202 novembre 1980 Page 122-123Lui numéro 202 novembre 1980 Page 124-125Lui numéro 202 novembre 1980 Page 126-127Lui numéro 202 novembre 1980 Page 128-129Lui numéro 202 novembre 1980 Page 130-131Lui numéro 202 novembre 1980 Page 132-133Lui numéro 202 novembre 1980 Page 134-135Lui numéro 202 novembre 1980 Page 136-137Lui numéro 202 novembre 1980 Page 138-139Lui numéro 202 novembre 1980 Page 140-141Lui numéro 202 novembre 1980 Page 142-143Lui numéro 202 novembre 1980 Page 144-145Lui numéro 202 novembre 1980 Page 146-147Lui numéro 202 novembre 1980 Page 148-149Lui numéro 202 novembre 1980 Page 150-151Lui numéro 202 novembre 1980 Page 152-153Lui numéro 202 novembre 1980 Page 154-155Lui numéro 202 novembre 1980 Page 156-157Lui numéro 202 novembre 1980 Page 158-159Lui numéro 202 novembre 1980 Page 160-161Lui numéro 202 novembre 1980 Page 162-163Lui numéro 202 novembre 1980 Page 164-165Lui numéro 202 novembre 1980 Page 166-167Lui numéro 202 novembre 1980 Page 168-169Lui numéro 202 novembre 1980 Page 170-171Lui numéro 202 novembre 1980 Page 172-173Lui numéro 202 novembre 1980 Page 174-175Lui numéro 202 novembre 1980 Page 176-177Lui numéro 202 novembre 1980 Page 178-179Lui numéro 202 novembre 1980 Page 180-181Lui numéro 202 novembre 1980 Page 182-183Lui numéro 202 novembre 1980 Page 184-185Lui numéro 202 novembre 1980 Page 186-187Lui numéro 202 novembre 1980 Page 188-189Lui numéro 202 novembre 1980 Page 190-191Lui numéro 202 novembre 1980 Page 192-193Lui numéro 202 novembre 1980 Page 194-195Lui numéro 202 novembre 1980 Page 196-197Lui numéro 202 novembre 1980 Page 198-199Lui numéro 202 novembre 1980 Page 200-201Lui numéro 202 novembre 1980 Page 202