Lui n°202 novembre 1980
Lui n°202 novembre 1980
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°202 de novembre 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 202

  • Taille du fichier PDF : 184 Mo

  • Dans ce numéro : filles de fame !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 136 - 137  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
136 137
PAS CADUCS LES DUCS ! Le duc de Bedford ouvrit le château aux visiteurs, parut dans des spots publicitaires et installa un véritable Luna Park chez lui — avec un million et demi de visiteurs par an ! (Suite de la p.126.) briques. Afin de sèrent plus la parole pendant vingt ans. soixante-troisième anniversaire à renflouer la fortune de la famille, il se La mère du vieux duc, la onzième Venise. lança dans les affaires. Une série de duchesse de Bedford, disparut aux Le duc de Bedford, en sauvant sa combines immobilières et financières commandes de son avion privé elle fortune, a montré l'exemple. Aussi et quelques faillites lui valurent une avait alors soixante et onze ans ! Avant tous les ducs et pairs d'Angleterre condamnation sévère du tribunal. de fuir à jamais les mesquineries de son n'ont-ils pas été réduits à l'indigence Pour échapper à la justice et au fisc mari, elle avait déclaré à son fils, en par les impôts, l'exil ou les tragédies qui lui réclame cent-quatre-vingt mille manière d'adieu  : « Jamais je n'aurais familiales. Certains d'entre eux ont livres il s'est réfugié près de Vence cru qu'un jour je donnerais naissance à même retrouvé la prospérité. Expatrié dans le modeste mas qui appartient à un lâche. » Car son fils, dernier au Kenya, le duc de Manchester a sa femme, Suzanne. affront, était pacifiste. recréé l'atmosphère de la grande épo- Le duc de Saint-Albans n'eut à souffrir Après l' « accident » qui coûta la vie à que, entouré de ses Holbein et d'une que de ses propres erreurs. Tel ne fut son père, en 1953, le dernier duc de suite de cent quatre-vingt-sept personpas le cas des Devonshire, sur qui Bedford se trouvait dans une situation nes. D'autres, plus conventionnels, s'acharna la malchance. Pour éviter les difficile. A trente-six ans, il lui fallut ont engagé des conseillers juridiques et impôts sur les héritages, les neuvième faire face à l'administration des Impôts mis au point des combinaisons finanet dixième ducs avaient imaginé de qui lui réclamait la modeste somme de cières compliquées pour protéger leurs transmettre les biens de la famille à cinq millions de livres. Le jeune duc fit fortunes. En Ecosse, le treizième duc leurs enfants, de leur vivant. En effet, alors preuve d'une énergie peu com- d'Argyll, lord Ian Campbell, possède la loi prévoit que, cinq ans après le mune. Tout en se dessaisissant d'une toujours le célèbre château d'Inverary. legs, le montant de l'héritage n'est plus partie de ses biens, il conserva les A deux cents kilomètres, son ennemi imposable. Malheureusement, les immeubles situés dans les rues qui héréditaire, le duc d'Atholl, lord Ian deux ducs moururent à l'âge de portent encore le nom de sa famille Murray, règne sur soixante mille hecsoixante ans et, chaque fois, avant que comme Bedford Square et Russell tares et passe en revue deux fois par an la période de cinq ans ne fût écoulée. Square. Mais c'est le beau manoir de son armée privée de quatre-vingts Les Bedford faillirent subir le même Woburn Abbey qui lui permit de faire hommes les Atholl Highlanders sort  : onze semaines avant l'expiration preuve de son talent pour les relations au son de la cornemuse. du délai de cinq ans, le duc fut publiques. Il ouvrit le château aux En Angleterre même, les deux grandes retrouvé mort. Or, il est de tradition, visiteurs, parut à la télévision dans des maisons de Northumberland et de dans cette famille, que les pères détes- spots publicitaires, signa des autogra- Norfolk ont su préserver leurs biens, tent leurs fils. L'actuel duc de Bedford phes à tour de bras, invita des Améri- leur prestige et leur influence locale. n'hésite pas à dire  : « Elevé par des cains à sa table, et installa un véritable Venus de Percy-en-Auge avec Guildomestiques, j'ai moi-même une men- Luna-Park dans sa propriété. Une des laume le Conquérant, les Percy de talité servile. » Quant à son défunt attractions, le Safari Park, attire à elle Northumberland ont gardé en plus du père, il le décrit comme un « dévot seule plus d'un million et demi de palais de Syon House, sur les bords de hypocrite et prétentieux ». Finale- visiteurs par an, soit une recette de la Tamise, la forteresse médiévale ment, rien ne prouve que le vieux duc, deux millions de livres. Bien entendu, d'Alnwick Castle. C'est là, dans cette qui mourut avec un fusil à ses côtés, les pairs du duc de Bedford sont vaste propriété du nord de l'Anglevictime d'un « accident de chasse », horrifiés par cette opération de show- terre, que vit le duc de Northumn'ait pas décidé délibérement de met- business. Peu importe. Avec l'aide de berland. Agé de soixante-cinq ans, le tre fin à ses jours, pour ruiner un fils sa troisième femme, Nicole, le duc a vieux seigneur continue à encourager qu'il haïssait en usant d'une sorte de réussi à sauvegarder son patrimoine ! l'agriculture et la culture tout court, vengeance posthume. Une telle Mais les exploits du duc de Bedford ne depuis les associations de propriétaires hypothèse, aussi étrange qu'elle s'arrêtent pas là. Une fois de plus, le de bateaux jusqu'aux universités paraisse, n'est pas déplacée dans cette duc étonna l'Angleterre en décidant locales. famille riche en personnages excentri- subitement de confier ses biens à son Les Howard de Norfolk sont, eux ques, comme Bertrand Russell. Le fils aîné et d'aller vivre à l'étranger. aussi, la fine fleur de l'aristocratie vieux duc avait un jour écrit à son Pour célébrer l'événement, les deux britannique. L'étiquette leur accorde, propre père  : « Sous vos oripeaux époux subirent une cure de jouvence par droit héréditaire, le privilège de chrétiens se dissimule un esprit étroit dans la clinique-miracle du professeur présider aux couronnements, ainsi et méchant, inaccessible au pardon, à Aslan, et filèrent droit à Monte-Carlo. qu'une multitude de titres honorifila générosité ou même au moindre Depuis, le couple se porte comme un ques, tel celui de lord-amiral d'Anglesentiment. » Après quoi ils ne s'adres- charme. Le duc vient de fêter son terre, d'Irlande et (Suite page 197.) 136



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 202 novembre 1980 Page 1Lui numéro 202 novembre 1980 Page 2-3Lui numéro 202 novembre 1980 Page 4-5Lui numéro 202 novembre 1980 Page 6-7Lui numéro 202 novembre 1980 Page 8-9Lui numéro 202 novembre 1980 Page 10-11Lui numéro 202 novembre 1980 Page 12-13Lui numéro 202 novembre 1980 Page 14-15Lui numéro 202 novembre 1980 Page 16-17Lui numéro 202 novembre 1980 Page 18-19Lui numéro 202 novembre 1980 Page 20-21Lui numéro 202 novembre 1980 Page 22-23Lui numéro 202 novembre 1980 Page 24-25Lui numéro 202 novembre 1980 Page 26-27Lui numéro 202 novembre 1980 Page 28-29Lui numéro 202 novembre 1980 Page 30-31Lui numéro 202 novembre 1980 Page 32-33Lui numéro 202 novembre 1980 Page 34-35Lui numéro 202 novembre 1980 Page 36-37Lui numéro 202 novembre 1980 Page 38-39Lui numéro 202 novembre 1980 Page 40-41Lui numéro 202 novembre 1980 Page 42-43Lui numéro 202 novembre 1980 Page 44-45Lui numéro 202 novembre 1980 Page 46-47Lui numéro 202 novembre 1980 Page 48-49Lui numéro 202 novembre 1980 Page 50-51Lui numéro 202 novembre 1980 Page 52-53Lui numéro 202 novembre 1980 Page 54-55Lui numéro 202 novembre 1980 Page 56-57Lui numéro 202 novembre 1980 Page 58-59Lui numéro 202 novembre 1980 Page 60-61Lui numéro 202 novembre 1980 Page 62-63Lui numéro 202 novembre 1980 Page 64-65Lui numéro 202 novembre 1980 Page 66-67Lui numéro 202 novembre 1980 Page 68-69Lui numéro 202 novembre 1980 Page 70-71Lui numéro 202 novembre 1980 Page 72-73Lui numéro 202 novembre 1980 Page 74-75Lui numéro 202 novembre 1980 Page 76-77Lui numéro 202 novembre 1980 Page 78-79Lui numéro 202 novembre 1980 Page 80-81Lui numéro 202 novembre 1980 Page 82-83Lui numéro 202 novembre 1980 Page 84-85Lui numéro 202 novembre 1980 Page 86-87Lui numéro 202 novembre 1980 Page 88-89Lui numéro 202 novembre 1980 Page 90-91Lui numéro 202 novembre 1980 Page 92-93Lui numéro 202 novembre 1980 Page 94-95Lui numéro 202 novembre 1980 Page 96-97Lui numéro 202 novembre 1980 Page 98-99Lui numéro 202 novembre 1980 Page 100-101Lui numéro 202 novembre 1980 Page 102-103Lui numéro 202 novembre 1980 Page 104-105Lui numéro 202 novembre 1980 Page 106-107Lui numéro 202 novembre 1980 Page 108-109Lui numéro 202 novembre 1980 Page 110-111Lui numéro 202 novembre 1980 Page 112-113Lui numéro 202 novembre 1980 Page 114-115Lui numéro 202 novembre 1980 Page 116-117Lui numéro 202 novembre 1980 Page 118-119Lui numéro 202 novembre 1980 Page 120-121Lui numéro 202 novembre 1980 Page 122-123Lui numéro 202 novembre 1980 Page 124-125Lui numéro 202 novembre 1980 Page 126-127Lui numéro 202 novembre 1980 Page 128-129Lui numéro 202 novembre 1980 Page 130-131Lui numéro 202 novembre 1980 Page 132-133Lui numéro 202 novembre 1980 Page 134-135Lui numéro 202 novembre 1980 Page 136-137Lui numéro 202 novembre 1980 Page 138-139Lui numéro 202 novembre 1980 Page 140-141Lui numéro 202 novembre 1980 Page 142-143Lui numéro 202 novembre 1980 Page 144-145Lui numéro 202 novembre 1980 Page 146-147Lui numéro 202 novembre 1980 Page 148-149Lui numéro 202 novembre 1980 Page 150-151Lui numéro 202 novembre 1980 Page 152-153Lui numéro 202 novembre 1980 Page 154-155Lui numéro 202 novembre 1980 Page 156-157Lui numéro 202 novembre 1980 Page 158-159Lui numéro 202 novembre 1980 Page 160-161Lui numéro 202 novembre 1980 Page 162-163Lui numéro 202 novembre 1980 Page 164-165Lui numéro 202 novembre 1980 Page 166-167Lui numéro 202 novembre 1980 Page 168-169Lui numéro 202 novembre 1980 Page 170-171Lui numéro 202 novembre 1980 Page 172-173Lui numéro 202 novembre 1980 Page 174-175Lui numéro 202 novembre 1980 Page 176-177Lui numéro 202 novembre 1980 Page 178-179Lui numéro 202 novembre 1980 Page 180-181Lui numéro 202 novembre 1980 Page 182-183Lui numéro 202 novembre 1980 Page 184-185Lui numéro 202 novembre 1980 Page 186-187Lui numéro 202 novembre 1980 Page 188-189Lui numéro 202 novembre 1980 Page 190-191Lui numéro 202 novembre 1980 Page 192-193Lui numéro 202 novembre 1980 Page 194-195Lui numéro 202 novembre 1980 Page 196-197Lui numéro 202 novembre 1980 Page 198-199Lui numéro 202 novembre 1980 Page 200-201Lui numéro 202 novembre 1980 Page 202