Lui n°199 août 1980
Lui n°199 août 1980
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°199 de août 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 122

  • Taille du fichier PDF : 162 Mo

  • Dans ce numéro : sexe et cinéma.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 102 - 103  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
102 103
MIMILES ET UNE NUIT Il entreprend alors de te faire « hurler de plaisir » comme personne n'y est parvenu avant lui le champion du monde du radada (pratique si t'es en froid avec tes voisins !) (Suite de la page 86.) boutons, de froisser sa belle chemise impec de prendre les ciseaux... T'affole pas Lulu coolos ma poule. Tu fais un truc comme ça tu te fais jeter. Ça se gâte en général au deuxième mouvement parce que le je-te-prendsune-douche, un bain, j'me lave les dents et je m'asperge d'un mètre cube de Prêtalabez vous m'en mettrez trois caisses. Très dur le côté récurage avant l'emploi. Qu'un mimile sente le frais on a rien contre mais on préfère pas percer le mystère des ablutions. Dans le même paquet-cadeau t'as le maniaque du rangement. Et que je te plie bien mon fendard. La liquette au porte-manteau. Une p'tit'chaussette et la deuxième, bien rangées dans les pompes mises côte à côte. Pendant ce temps-là tu regardes le programme de la télé tu fais tes comptes ou tu t'endors. C'est tellement planant les fringues qui traînent partout. On parle toujours du baisage occasionnel videmment. Quand c'est son steak qu'on vit avec et que c'est nous la blanchisseuse on passe la main sur l'érotisme de l'effeuillage. Mais pour une Première le déloquage est toujours extrêmement dangereux. Moi j'ai une technique pour pas être déçue  : le nez dans l'oreiller pendant l'opération inesthétique. Le forcené de l'extase Quand tu sens le mec glisser sur la Libération Sexuelle  : « Les tabous aux chiottars tout l'monde il est bandant tout l'monde grimpouille tout l'monde faut être bi mon chou baiser collectif à tout prix sinon t'es qu'une ringarde et les animaux pourquoi pas » y a d'la friture sur la ligne. Ça te donne l'impression d'une séance chez le gynéco-bitologue et paf pour toi c'est la panne sèche. Non mes soeurs en vérité on s'le dit toutes le pro de la baise c'est pas supportable. Avec lui pas de flirti-flirta t'es direct dans le vif du sujet. Il commence par te demander de lui faire un inventaire de ce que t'as pu connaître jusqu'ici (avant « Lui » Tarzan la banane dans les mines de gruyère) dans le genre « Comment t'as 102 jamais fait l'amour avec ta meilleure copine ? » Mauvaise note pour ta tronche. Il est déloqué et déjà à l'ouvrage que t'as rien eu le temps de voir passer mais il continue à te faire cracher tes références cul-turelles. Si t'es sympa tu fais semblant de prendre ton pied et te voilà sur la pente infernale. Il entreprend alors de te faire « hurler de plaisir » comme personne n'y est parvenu avant lui le champion du monde du radada (pratique si t'es en froid avec tes voisins). Il s'ingéniera à passer en revue les quarante douze positions qu'il connaît (il les a apprises tu le sens bien comme le code de la route) puis il voudra te sauter dans la penderie de préférence accrochée à un cintre pendant que toi dans ta tronche la bulle s'allume « Et pourquoi pas dans l'frigo mon rat ». Il te fera faire des trucs soidisant indiens et le lendemain matin bonjour le Samu vu que tu peux plus arquer ni même bouger d'un poil. Par contre si t'a pas simulé le foot d'acier il perdra ses moyens te dira « t'as un problème » te récapitulera son cul-ri-cul d'homme vidé. Le terrorisme de l'orgasme ne passera pas ! Enfoncelui bien ça au fond des zozos avant qu'il te traite de frigide frustrée et autres appellations non contrôlées. Le bricolo du plumard Modèle assez courant. Dans la grande série des baise-petit ce campeur est en général du type radin et ça aussi c'est super débranchant. L'unique soir où il t'invite à becter le baise-petit a les moules que tu flashes sur la langouste à cent quarante-cinq maillonaise non comprise et épluche l'addition pendant trois plombes. Si tu tombes là-dessus Lulu pas de surprise du chef avec cet amuse-gueule que dis-je cet agaceminou un conseil de potine tu vas soidisant téléphoner et tu te fais la cerise discrétos. Ainsi tu éviteras la galère. Parce que le baise-petit une fois sur le tas faut l'aider à se mettre en forme. Après trois quarts d'heure de manutention épuisante alors que tu te demandes si t'as pas oublié de fermer le gaz Mimile-la-bricole s'escrime comme un malade et là soit tu proposes carrément « tu veux un chausse-pied Toto » soit tu les mets. Le gentil orgasmisateur du Club On peut apporter son manger. Mais y a des casse-dalles sur place et y sont pas dégueus. De mémoire de p'tite culotte on a rarement vu aussi bien achalandé. Tous plus bronzés les uns que les autres souriant et à l'aine fraîche (y sont payés pour ça) les canus d'enfer engagés pour six mois minimum dans la légion du plaisir vous en donnent pour vos sous et vos dessous. Les mimiles et une nuit assuré durant tout le séjour. Pas là pour faire du senti-menthe-à-l'eau autant le savoir zont quand même une façon de t'envelopper et de te chauffer la libido avec Histoire d'O à tous les étages... Le désir c'est aussi d'imaginer comment ça va se passer la première fois. Et comme bien entendu celui qui te branche à mort c'est justement le plus demandé tu te retrouves sur la liste d'attente dans un état j'te raconte pas. Y a des climats (je parle pas seulemnt de la température) propices à la branchette. Le côté on a une semaine pour s'éclater les ovaires youkadi youdada c'est compris dans le forfait. Les blondes préfèrent les cons Des fois tu tombes sur un canus d'enfer. T'approches mine de rien et tu t'aperçois que ce mecton c'est une vraie chanson de Brel à lui tout seul. Beau et con à la fois. Grand. Très grand. Et bas de plafond. Qui dit mieux ? Seulement il est tellement sexe y t'a envoyé de tels ions positifs au niveau portejarretelles que toi ma pauvieille t'évalues le smile Email Diamant le bronzage le p'tit cul haut perché et pour le pois chiche in the chou-fleur tu fais comme si t'avais rien remarqué. D'ailleurs finaude tu te démerdes pour que l'échange charnel devance d'une bonne longueur les échanges culturels. Et si Mister Pois Chiche t'en a refilé pour ta fièvre du samedi soir pendant la prosecigarette comme t'auras qu'une fixette  : « qu'il remette le couvert » ses babillages au sirop de (Suite page 104.)
Vus  : Gianni Rubatto et le Comte Gregorio Rossi di Montelera. Vus, le Comte Théo Rossi di Montelera avec Silvio Masera. Vues les girls du Crazy Horse Saloon, Lova Moor, Olga Waterproof et Alexa Kukulka avec Luc Moreau. Vu le gagnant, Michel Leregent du Bristol. Et les deux autres lauréats, Christian Maas du Sofitel Bourbon, et Robert Chapelet du Méridien, avec le génial inventeur du Crazy, Alain Bernardin. Bravo. Vus les plus grands barmen parisiens s'affronter pour le trophée William Lawson. Vus dans le jury et sur la terrasse Edgar Schneider, Michel Renoma, Catherine Lara, Daniel Hechter et Madame, Daniel Willems, Président de l'A.B.F. Vu et entendu Don Adamson, Managing Director de William Lawson, sans kilt mais avec un accent authentique, offrir à Alain Bernardin, la formule gagnante.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 199 août 1980 Page 1Lui numéro 199 août 1980 Page 2-3Lui numéro 199 août 1980 Page 4-5Lui numéro 199 août 1980 Page 6-7Lui numéro 199 août 1980 Page 8-9Lui numéro 199 août 1980 Page 10-11Lui numéro 199 août 1980 Page 12-13Lui numéro 199 août 1980 Page 14-15Lui numéro 199 août 1980 Page 16-17Lui numéro 199 août 1980 Page 18-19Lui numéro 199 août 1980 Page 20-21Lui numéro 199 août 1980 Page 22-23Lui numéro 199 août 1980 Page 24-25Lui numéro 199 août 1980 Page 26-27Lui numéro 199 août 1980 Page 28-29Lui numéro 199 août 1980 Page 30-31Lui numéro 199 août 1980 Page 32-33Lui numéro 199 août 1980 Page 34-35Lui numéro 199 août 1980 Page 36-37Lui numéro 199 août 1980 Page 38-39Lui numéro 199 août 1980 Page 40-41Lui numéro 199 août 1980 Page 42-43Lui numéro 199 août 1980 Page 44-45Lui numéro 199 août 1980 Page 46-47Lui numéro 199 août 1980 Page 48-49Lui numéro 199 août 1980 Page 50-51Lui numéro 199 août 1980 Page 52-53Lui numéro 199 août 1980 Page 54-55Lui numéro 199 août 1980 Page 56-57Lui numéro 199 août 1980 Page 58-59Lui numéro 199 août 1980 Page 60-61Lui numéro 199 août 1980 Page 62-63Lui numéro 199 août 1980 Page 64-65Lui numéro 199 août 1980 Page 66-67Lui numéro 199 août 1980 Page 68-69Lui numéro 199 août 1980 Page 70-71Lui numéro 199 août 1980 Page 72-73Lui numéro 199 août 1980 Page 74-75Lui numéro 199 août 1980 Page 76-77Lui numéro 199 août 1980 Page 78-79Lui numéro 199 août 1980 Page 80-81Lui numéro 199 août 1980 Page 82-83Lui numéro 199 août 1980 Page 84-85Lui numéro 199 août 1980 Page 86-87Lui numéro 199 août 1980 Page 88-89Lui numéro 199 août 1980 Page 90-91Lui numéro 199 août 1980 Page 92-93Lui numéro 199 août 1980 Page 94-95Lui numéro 199 août 1980 Page 96-97Lui numéro 199 août 1980 Page 98-99Lui numéro 199 août 1980 Page 100-101Lui numéro 199 août 1980 Page 102-103Lui numéro 199 août 1980 Page 104-105Lui numéro 199 août 1980 Page 106-107Lui numéro 199 août 1980 Page 108-109Lui numéro 199 août 1980 Page 110-111Lui numéro 199 août 1980 Page 112-113Lui numéro 199 août 1980 Page 114-115Lui numéro 199 août 1980 Page 116-117Lui numéro 199 août 1980 Page 118-119Lui numéro 199 août 1980 Page 120-121Lui numéro 199 août 1980 Page 122