Lui n°198 juillet 1980
Lui n°198 juillet 1980
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°198 de juillet 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 122

  • Taille du fichier PDF : 118 Mo

  • Dans ce numéro : spécial Madleen Kane.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 104 - 105  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
104 105
DORE SUR TRONCHES Beaucoup le découvriront dans le gros livre rouge, Edgar Faure est aussi auteur... de romans policiers, sous le pseudonyme d'Edgar Sanday (Edgar sans D !)... (Suite de la p.100.) plôme, un « Certificat de licence en droit », pour toute distinction, la « Médaille d'argent du conseil général de la Seine » et pour toute oeuvre, « divers articles et tribunes politiques dans le Figaro, l'Aurore, le Quotidien de Paris, l'Elu local, etc », en regard de Jacques Chirac, son adversaire dans la majorité, et son voisin dans le Who's Who  : chef du Rpr, diplômé de l'Institut d'études politiques et de la Summer School University de Harvard, ancien élève de l'Ena, croix de la valeur militaire, entre autres décorations moins probantes (du « mérite sportif », « médaille de l'aéronautique »...). De tous les hommes politiques, c'est sans doute Edgar Faure qui aura cumulé le plus de titres, de présidences, de responsabilités et multiplié le plus ses activités. A la fois (ou successivement) avocat, professeur, député au Parlement, ministre, écrivain, histo- rien, compositeur, membre de l'Académie française, il monopolise à lui seul les trois-quarts d'une colonne du Who's Who ! Depuis 1944, il a occupé une ou plusieurs fois tous les grands ministères ; il a été président du Conseil ; il a été à la tête de toutes sortes de commissions, d'associations, de mouvements. Il faut croire que ses innombrables situations, titres et responsabilités ne suffisaient pas à l'occuper  : il a entrepris, on le sait, une oeuvre d'historien. Il a même écrit, on le sait moins, un roman. Beaucoup le découvriront dans le gros livre rouge, il est aussi l'auteur de romans policiers sous le pseudonyme d'Edgar Sanday (Edgar... sans D !) , et compositeur de chansons et d'une pièce de piano, Le Sablier des templiers. Un véritable homme-orchestre ! De tout l'establishment politique, c'est assurément l'homme qui connaît le mieux la chanson... Le Who's Who a de quoi rassurer les conservateurs. La continuité s'y voit plus facilement que le changement. La France a connu bien des révolutions depuis 1789. Mais la France de 1980, comme celle des années 1780, au temps où Beaumarchais les dénonçait, ne manque pas de gens qui n'ont eu qu'à se donner la peine de naître ou parfois de se marier pour mériter d'entrer dans le Who's Who. Un titre contre une situation dans les affaires de la belle-famille. Un titre contre des titres. Les conseils d'administration sont pleins de types de ce genre... A propos de titres et de bourgeois en quête d'aristocratie, c'est le moment de consulter les notices de la famille Giscard d'Estaing. C'est dans le Who's Who qu'on peut vérifier que les Giscard d'Estaing ont toujours eu plus de destins devant eux que de d'Estaing derrière eux ! C'est au nom d'Edmond Giscard d'Estaing, le père de Valéry qu'est précisé  : « la famille Giscard a été autorisée par décret du 17 juin 1922 à relever le nom de d'Estaing et à s'appeler légalement Giscard d'Estaing ». C'est ce qui fit dire au Général de Gaulle, quand il fut question de donner le nom du ministre des finances Giscard d'Estaing à un emprunt  : « Un beau nom d'emprunt, en effet » ! Ledit Edmond, auteur, entre autres, d'un ouvrage sur La Maison d'Estaing (en 1950), a poussé si loin le désir de s'enraciner qu'il a été jusqu'à choisir, pour adresse professionnelle, le 23 rue de l'Amiral-d'Estaing ! La noblesse dans la famille Giscard, c'est celle d'Anne-Aymone. Elle est née de François de Brantes, officier de cavalerie et de Madame, née Aymone de Faucigny-Lucinge et Coligny. Il n'est d'ailleurs qu'à la voir et qu'à l'entendre pour n'en pas douter... Mais si elle a de la noblesse, elle n'a pas son bac. Cela n'est pas grave  : pour entrer à l'Elysée, il n'est pas exigé... Je pourrais continuer longtemps ainsi. C'est fou ce que l'on apprend dans le Who's Who ! Pierre Démeron.
Mistral Compétition  : la belle échappée. Où que vous alliez, vous reconnaîtrez la silhouette des planches Mistral. Rien d'étonnant à ce succès international, les planches Mistral ont été et demeurent aujourd'hui les seules à combiner les qualités essentielles qui justifient leur appellation de "Superwinds". Elles sont dotées de tous les perfectionnements techniques  : dérive pivotanté, pied de mât réglable à deux positions, aileron rétractable, gréément léger, etc. Dépassant l'ère spartiate, elles ont le meilleur coefficient poids/volume toutes catégories (18 kg pour les 2601. du modèle en époxy). D'une exceptionnelle flottabilité, elles sont dessinées pour naviguer en "tout terrain"  : l'étrave très marquée et l'avant très spatulé leur permettent de passer facilement même sur une mer très'lâchée. Et puis les Mistral sont Liste des concessionnaires et agents en page suivante. bien finies, solides, rapides et belles. Autant de raisons qui ont décidé les principales écoles (Club Méditerranée, E.N.V.) à opter pour Mistral. Les planches Compétition sont les plus polyvalentes de la gamme Mistral. Elles existent en polyéthylène et gfk (4.980 F.) ou époxy (5.750 R). Pour votre prochaine échappée,. k. demandez conseil a l'un des "Pep nombreux concessionnaires ou agents Mistral. -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 198 juillet 1980 Page 1Lui numéro 198 juillet 1980 Page 2-3Lui numéro 198 juillet 1980 Page 4-5Lui numéro 198 juillet 1980 Page 6-7Lui numéro 198 juillet 1980 Page 8-9Lui numéro 198 juillet 1980 Page 10-11Lui numéro 198 juillet 1980 Page 12-13Lui numéro 198 juillet 1980 Page 14-15Lui numéro 198 juillet 1980 Page 16-17Lui numéro 198 juillet 1980 Page 18-19Lui numéro 198 juillet 1980 Page 20-21Lui numéro 198 juillet 1980 Page 22-23Lui numéro 198 juillet 1980 Page 24-25Lui numéro 198 juillet 1980 Page 26-27Lui numéro 198 juillet 1980 Page 28-29Lui numéro 198 juillet 1980 Page 30-31Lui numéro 198 juillet 1980 Page 32-33Lui numéro 198 juillet 1980 Page 34-35Lui numéro 198 juillet 1980 Page 36-37Lui numéro 198 juillet 1980 Page 38-39Lui numéro 198 juillet 1980 Page 40-41Lui numéro 198 juillet 1980 Page 42-43Lui numéro 198 juillet 1980 Page 44-45Lui numéro 198 juillet 1980 Page 46-47Lui numéro 198 juillet 1980 Page 48-49Lui numéro 198 juillet 1980 Page 50-51Lui numéro 198 juillet 1980 Page 52-53Lui numéro 198 juillet 1980 Page 54-55Lui numéro 198 juillet 1980 Page 56-57Lui numéro 198 juillet 1980 Page 58-59Lui numéro 198 juillet 1980 Page 60-61Lui numéro 198 juillet 1980 Page 62-63Lui numéro 198 juillet 1980 Page 64-65Lui numéro 198 juillet 1980 Page 66-67Lui numéro 198 juillet 1980 Page 68-69Lui numéro 198 juillet 1980 Page 70-71Lui numéro 198 juillet 1980 Page 72-73Lui numéro 198 juillet 1980 Page 74-75Lui numéro 198 juillet 1980 Page 76-77Lui numéro 198 juillet 1980 Page 78-79Lui numéro 198 juillet 1980 Page 80-81Lui numéro 198 juillet 1980 Page 82-83Lui numéro 198 juillet 1980 Page 84-85Lui numéro 198 juillet 1980 Page 86-87Lui numéro 198 juillet 1980 Page 88-89Lui numéro 198 juillet 1980 Page 90-91Lui numéro 198 juillet 1980 Page 92-93Lui numéro 198 juillet 1980 Page 94-95Lui numéro 198 juillet 1980 Page 96-97Lui numéro 198 juillet 1980 Page 98-99Lui numéro 198 juillet 1980 Page 100-101Lui numéro 198 juillet 1980 Page 102-103Lui numéro 198 juillet 1980 Page 104-105Lui numéro 198 juillet 1980 Page 106-107Lui numéro 198 juillet 1980 Page 108-109Lui numéro 198 juillet 1980 Page 110-111Lui numéro 198 juillet 1980 Page 112-113Lui numéro 198 juillet 1980 Page 114-115Lui numéro 198 juillet 1980 Page 116-117Lui numéro 198 juillet 1980 Page 118-119Lui numéro 198 juillet 1980 Page 120-121Lui numéro 198 juillet 1980 Page 122