Lui n°197 juin 1980
Lui n°197 juin 1980
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°197 de juin 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 202

  • Taille du fichier PDF : 198 Mo

  • Dans ce numéro : spécial tennis.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
U prank Ténot et, Daniel Filipacchi présentent en accord avec Norman Granz UN RECITAL EXCEPTIONNEL PETERSON MERCREDI 25 JUIN 1980 Salle Pleyel à 21h. Location ouverte le 4.6.1980 ENTRETIEN « Cochet se dirigeait vers cet endroit avant même que son opposant ait frappé la balle... d'hui, nous sommes en plein règne du « lift ». Mais ce n'est pas nouveau. Sans trop pénétrer dans la technique, les Mousquetaires avaient, à l'époque, triomphé du lift. A la sortie de la Grande guerre, le Belge Jean Washer, le père de Philippe Washer, l'un des grands maîtres de cette technique, dominait toute l'Europe jusqu'à ce qu'il soit étouffé par le jeu abominablement précis de Lacoste et par la balle prise avant le haut du bond de Cochet, qui, à ce moment-là a aidé le tennis à franchir un pas énorme, à changer d'étage même ! Méfions-nous des idées préconçues. Tout le monde expliquait que Lacoste jouait très lentement. Pour avoir affronté Lacoste, quand il avait cinquante ans, je le découvris attaquant sa balle avant le haut du bond. Il s'étonna de l'observation que je lui en fis  : « Nous n'avons jamais joué autrement... », me rétorqua-t-il. Alors, des tennismen de cc calibre, placés dans les conditions actuelles de préparation et disposant du même matériel moderne que vous ou moi, se trouveraient tout naturellement au sommet de la hiérarchie. Cela me semble clair. Dabadie Je ne me fais pas l'avocat du diable. Ce tennis filmé qui dominait le monde datait en vérité du muet. Il me donna l'envie d'en savoir plus car, comme n'importe quel fou de tennis, j'étais déçu de ce spectacle. Je m'en suis ouvert à Henri Cochet. Sa réponse, je l'ai encore dans l'oreille  : « Est-ce que tu ne crois pas que c'est le cinéma qui a changé ?... » Il avait marqué un point. Chaban-Delmas Effectivement. Ce cinéma de jadis enregistrait les gestes sur une cadence saccadée, avec un effet comique involontaire. Les joueurs n'étaient pas du tout avantagés. Je maintiens que le tennis s'est amélioré, à l'image de tous les autres sports, pour une série de raisons manifestes. Les Mousquetaires, comme quelques autres après, peu nombreux, entraient dans la catégorie des très grands champions. Particulièrement Cochet qui, je le répète, jouait très près du rebond (ce n'était pas la volée) et avait de tels placements de balles que l'adversaire était rarement en bonne situation de riposte. Dabadie Ces documents nous restituent des gestes d'instinct. Cochet, notamment, savait non seulement où il expédiait sa balle mais surtout il connaissait l'endroit, à dix centimètres carrés près, où son adversaire allait lui renvoyer cette même balle. Il se dirigeait vers cet endroit avant même que son opposant ait frappé la balle. En outre, à l'inverse des plus grands joueurs de 1980 qui montent au filet comme des bêtes fauves, Cochet s'y rendait presque en flânant... Chaban-Delmas Henri avait un redoutable don d'anticipation, une sorte de divination. L'ensemble de son jeu reposait sur cette divination. C'était magique. Il mettait une intuition profonde dans tout son registre. Quand il ajustait sa balle d'une certaine façon, ce n'était pas calculé, au sens strict du terme. C'était par l'effet d'une prescience qui relevait d'une seconde intuition magique... sur la future réaction de son rival. Je me rappelle un étonnant Cochet-Tilden. J'avais treize ans et j'avais séché les cours du lycée, un vendredi après-midi. Je m'étais glissé dans les tribunes de Roland-Garros, au plus haut à gauche car je n'avais pas les moyens d'être plus près du Central. Tilden avait travaillé tout l'hiver et annoncé qu'il avait trouvé un « coup secret » pour rosser le petit Français à Paris. Il pénétra sur le Central, superbe, confiant. Cochet, à côté, était très calme, très concentré. L'affaire dura trois sets ! Tilden ne réussit pas plus de quatre jeux. Un spectacle hallucinant. Cochet lançait sa balle et se déplaçait sur le court. Et la balle de Tilden venait régulièrement dans la raquette de Cochet... Ce fut tout le temps comme ça, sauf une dizaine de fois OÙ Cochet partit d'un côté et la balle de l'autre. Je revois Cochet, saluant avec la raquette en la levant, tout en continuant, (Suite page 10.)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 197 juin 1980 Page 1Lui numéro 197 juin 1980 Page 2-3Lui numéro 197 juin 1980 Page 4-5Lui numéro 197 juin 1980 Page 6-7Lui numéro 197 juin 1980 Page 8-9Lui numéro 197 juin 1980 Page 10-11Lui numéro 197 juin 1980 Page 12-13Lui numéro 197 juin 1980 Page 14-15Lui numéro 197 juin 1980 Page 16-17Lui numéro 197 juin 1980 Page 18-19Lui numéro 197 juin 1980 Page 20-21Lui numéro 197 juin 1980 Page 22-23Lui numéro 197 juin 1980 Page 24-25Lui numéro 197 juin 1980 Page 26-27Lui numéro 197 juin 1980 Page 28-29Lui numéro 197 juin 1980 Page 30-31Lui numéro 197 juin 1980 Page 32-33Lui numéro 197 juin 1980 Page 34-35Lui numéro 197 juin 1980 Page 36-37Lui numéro 197 juin 1980 Page 38-39Lui numéro 197 juin 1980 Page 40-41Lui numéro 197 juin 1980 Page 42-43Lui numéro 197 juin 1980 Page 44-45Lui numéro 197 juin 1980 Page 46-47Lui numéro 197 juin 1980 Page 48-49Lui numéro 197 juin 1980 Page 50-51Lui numéro 197 juin 1980 Page 52-53Lui numéro 197 juin 1980 Page 54-55Lui numéro 197 juin 1980 Page 56-57Lui numéro 197 juin 1980 Page 58-59Lui numéro 197 juin 1980 Page 60-61Lui numéro 197 juin 1980 Page 62-63Lui numéro 197 juin 1980 Page 64-65Lui numéro 197 juin 1980 Page 66-67Lui numéro 197 juin 1980 Page 68-69Lui numéro 197 juin 1980 Page 70-71Lui numéro 197 juin 1980 Page 72-73Lui numéro 197 juin 1980 Page 74-75Lui numéro 197 juin 1980 Page 76-77Lui numéro 197 juin 1980 Page 78-79Lui numéro 197 juin 1980 Page 80-81Lui numéro 197 juin 1980 Page 82-83Lui numéro 197 juin 1980 Page 84-85Lui numéro 197 juin 1980 Page 86-87Lui numéro 197 juin 1980 Page 88-89Lui numéro 197 juin 1980 Page 90-91Lui numéro 197 juin 1980 Page 92-93Lui numéro 197 juin 1980 Page 94-95Lui numéro 197 juin 1980 Page 96-97Lui numéro 197 juin 1980 Page 98-99Lui numéro 197 juin 1980 Page 100-101Lui numéro 197 juin 1980 Page 102-103Lui numéro 197 juin 1980 Page 104-105Lui numéro 197 juin 1980 Page 106-107Lui numéro 197 juin 1980 Page 108-109Lui numéro 197 juin 1980 Page 110-111Lui numéro 197 juin 1980 Page 112-113Lui numéro 197 juin 1980 Page 114-115Lui numéro 197 juin 1980 Page 116-117Lui numéro 197 juin 1980 Page 118-119Lui numéro 197 juin 1980 Page 120-121Lui numéro 197 juin 1980 Page 122-123Lui numéro 197 juin 1980 Page 124-125Lui numéro 197 juin 1980 Page 126-127Lui numéro 197 juin 1980 Page 128-129Lui numéro 197 juin 1980 Page 130-131Lui numéro 197 juin 1980 Page 132-133Lui numéro 197 juin 1980 Page 134-135Lui numéro 197 juin 1980 Page 136-137Lui numéro 197 juin 1980 Page 138-139Lui numéro 197 juin 1980 Page 140-141Lui numéro 197 juin 1980 Page 142-143Lui numéro 197 juin 1980 Page 144-145Lui numéro 197 juin 1980 Page 146-147Lui numéro 197 juin 1980 Page 148-149Lui numéro 197 juin 1980 Page 150-151Lui numéro 197 juin 1980 Page 152-153Lui numéro 197 juin 1980 Page 154-155Lui numéro 197 juin 1980 Page 156-157Lui numéro 197 juin 1980 Page 158-159Lui numéro 197 juin 1980 Page 160-161Lui numéro 197 juin 1980 Page 162-163Lui numéro 197 juin 1980 Page 164-165Lui numéro 197 juin 1980 Page 166-167Lui numéro 197 juin 1980 Page 168-169Lui numéro 197 juin 1980 Page 170-171Lui numéro 197 juin 1980 Page 172-173Lui numéro 197 juin 1980 Page 174-175Lui numéro 197 juin 1980 Page 176-177Lui numéro 197 juin 1980 Page 178-179Lui numéro 197 juin 1980 Page 180-181Lui numéro 197 juin 1980 Page 182-183Lui numéro 197 juin 1980 Page 184-185Lui numéro 197 juin 1980 Page 186-187Lui numéro 197 juin 1980 Page 188-189Lui numéro 197 juin 1980 Page 190-191Lui numéro 197 juin 1980 Page 192-193Lui numéro 197 juin 1980 Page 194-195Lui numéro 197 juin 1980 Page 196-197Lui numéro 197 juin 1980 Page 198-199Lui numéro 197 juin 1980 Page 200-201Lui numéro 197 juin 1980 Page 202