Lui n°197 juin 1980
Lui n°197 juin 1980
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°197 de juin 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 202

  • Taille du fichier PDF : 198 Mo

  • Dans ce numéro : spécial tennis.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
vous êtes CHAUVE pourquoi le restezvous ? Inutile de vous bercer des illusions de traitements miracles, onéreux, prometteurs et décevants ; de prothèses capillaires soumettant leurs porteurs à de multiples contraintes et qui n'abusent qu'eux mêmes. n'allez pas chercher ailleurs ce que vous possédez que votre calvitie soit héréditaire ou accidentelle, vous avez encore des cheveux saur les tempes et à l'arrière du crâne, alors nous pouvons vous le certifier vous retrouverez votre VRAIE chevelure poussant naturellement, souple et vivante, s'éclaircissant au soleil et s'argentant avec l'âge, car jamais plus vos cheveux ne tomberont Cette rénovation de la chevelure procède de deux techniques suivant le style de calvitie ; de toutes façons l'une ou l'autre seront appliquées par un chirurgien spécialiste, seul aurisé à pratiquer ces interventions  : la technique des greffons consiste à transplanter sur la zone chauve des petits cylindres de cuir chevelu prélevés dans la couronne qui n'est jamais atteinte par le processus de la calvitie. la technique du "Lambeau de JURY" on prélève un lambeau de cuir chevelu audessus ou en arrière de l'oreille et on le ramène en avant sur la zone chauve. Vous pouvez dès maintenant prendre rendezvous par téléphone aux 359.49.06 et 359.71.63. BON pour une consultation gratuite Après un examen médical il vous sera précisé la technique la mieux appropriée à votre cas personnel de calvitie et les conditions de son application. NOM PRÉNOM ADRESSE Tél. CLINIQUE CHIRURGICALE DERMATOLOGIQUE ET D'ESTHÉTIQUE. 61. Av. F.D. Roosevelt, 75008 PARIS LA DEFONCE DU CONSOMMATEUR (Suite de la page 54.) Vers 23h, le bar commence à se vider et la situation se dégrade. En effet, les plus jolies filles ont été « enlevées » par les meilleurs causeurs, il ne reste plus que le deuxième et le troisième choix. II vaut mieux partir. Mais soyons optimistes et supposons que vous avez eu du succès. Vous avez trouvé une jolie blonde qui est d'accord pour passer la soirée avec vous. Est-elle « facile » au point de vous entraîner tout de suite chez elle ? Ne soyez pas trop optimiste ! Emmenez-la d'abord dîner puis danser, après tout, ce sera pour vous l'occasion de connaître New York la nuit. Mais où aller ? A votre place, je choisirais des endroits fréquentés par de jolies filles, on ne sait jamais, votre conquête pourrait changer d'avis, à moins que ce ne soit vous... Vous pouvez dîner à One Fi f th (1 Cinquième avenue) qui ressemble à la salle à manger d'un paquebot 1930 (serveuses agréables) ; chez Martel's (1469 Troisième avenue) hamburgers, spareribs, nappes à carreaux, murs de brique, Gino's (780 Lexington Avenue) un italien bruyant et à la mode, Raoul's (180 Prince Street), un bistrot dans le village, sombre et amusant, Nicola's (146 East 84°) cuisine américanoitalienne, clientèle bon chic bon genre, la Bibliothèque (341 East 43°) cadre intime et vue superbe sur les gratteciels de l'Onu, Mortimer's (Lexington Avenue et 75°) élégant et très à la mode et, enfin, pour la bonne grosse rigolade, Luchow's (110 East 14e), une énorme brasserie allemande que tous les New-yorkais connaissent avec gross orkestre et cuisine korrecte. Une petit tour dans les boîtes s'impose (que vous soyiez seul ou non)  : la Boite (525 East 72e) justement, tenue par le Français Jean de Noyer, petite et intime, mais si vous voulez du bruit, du mouvement, du disco et de la folie, il faut aller ailleurs. A Xenon (124 West 43°) par exemple 62e), à Magique (110 Première Avenue) ouvert récemment, à Cachaca (403 East 62°) pour ses rythmes brésiliens. Vous éviterez le Cocu difficile de faire mieux comme nom pour une boîte ! (152 East 55e), une discothèque spécialisée dans les soirées de débutantes (quels débuts sous les auspices d'un nom pareil !) et peut-être Michael's Pub (211 East 55e), où, chaque lundi soir, Woody Allen vient jouer de la clarinette  : en effet, si votre compagne a vu Manhattan, elle risque de partir avec Woody et vous vous retrouverez à la case départ. Une petite faim ? C'est normal, le jour se lève. 11 vot reste la Brasserie (100 East 5 3 e) où vous pourrez souper jusqu'à 6 h du matin et ensuite prendre un petit déjeuner. Et après le breakfast ? Alors là, c'est à vous de jouer, vous ne voulez tout de même pas que je vous borde ! Eric Dastier. Post-scriptum. Pour les curieux et ceux qui ont la flemme de faire la tournée des bars et des boîtes, voici quelques adresses « payantes » où le seul effort à faire est de sortir son portefeuille. Le Harem (835 Troisième avenue), jolies hôtesses dans un cadre assez luxueux 50 dollars tout compris. Plato's Retreat (2 30 West 74e). Célèbre à New York. Discothèques, piscines, buffet, vestiaires très privés, grande pièce avec matelas. Pour couples seulement, vaut une visite. 30 dollars par couple. (A l'entrée on vous fera signer une déclaration où vous affirmerez ne pas être un policier en civil !). Midnight Interlude, Xtazy, dans la foulée de Plato's mais moins intéressants. Pour spécialistes seulement  : Château 19 (133 West 19°) sado-masochisme de groupe (! !) le mardi et le jeudi soir. Entrée 45 francs (hommes) et 13 francs (femmes) avec deux consommations. D'une manière générale, vous trouverez toutes les adresses de salons de massage, cinémas pornos, strip-tease, shows divers (pour tous les genres et pour tous les sexes) dans l'hebdomadaire Screw, ainsi que des dizaines de petites annonces de call girls mais, attention, les « jolies collégiennes » annoncées frôlent parfois la quarantaine ! Bonne chance...
COLL E TTE COMMUNICATION Michel Debus, maître brasseur, Président des Brasseries F'ischer,diplômé de la plus ancienne école de brasserie du monde  : la Weihenstephan à Munich. "Pour les traditions, on dit que je suis le plus tete dMsacer Et c'est vrai. Il faut l'être, têtu, quand partout les traditions s'en vont et que l'on tient, comme moi à préserver coûtecoûte que laqualité de a bière. A lui garder son âme et sa personnalité. Cela,nous sommes 350 à le vouloir chez Fischer. 350 à brasser la bière comme on l'aime ; â croire encore au travail bien fait. Avec 20 ans de métier en moyenne derrière nous et, bien souvent, ouvriers-brasseurs ou malteurs de père en fils, tous nés en Alsace. C'est cette idée intransigeante de la bière que symbolise le petit bonhomme Fischer présent sur toutes nos étiquettes et tous nos packs. Tant quil sera là, vous saurez qu'il existe encore une bonne bière en Alsace. Je m'en porte garant. FISCHER La tradition,chez nous, on ne se contente pas d'en parler.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 197 juin 1980 Page 1Lui numéro 197 juin 1980 Page 2-3Lui numéro 197 juin 1980 Page 4-5Lui numéro 197 juin 1980 Page 6-7Lui numéro 197 juin 1980 Page 8-9Lui numéro 197 juin 1980 Page 10-11Lui numéro 197 juin 1980 Page 12-13Lui numéro 197 juin 1980 Page 14-15Lui numéro 197 juin 1980 Page 16-17Lui numéro 197 juin 1980 Page 18-19Lui numéro 197 juin 1980 Page 20-21Lui numéro 197 juin 1980 Page 22-23Lui numéro 197 juin 1980 Page 24-25Lui numéro 197 juin 1980 Page 26-27Lui numéro 197 juin 1980 Page 28-29Lui numéro 197 juin 1980 Page 30-31Lui numéro 197 juin 1980 Page 32-33Lui numéro 197 juin 1980 Page 34-35Lui numéro 197 juin 1980 Page 36-37Lui numéro 197 juin 1980 Page 38-39Lui numéro 197 juin 1980 Page 40-41Lui numéro 197 juin 1980 Page 42-43Lui numéro 197 juin 1980 Page 44-45Lui numéro 197 juin 1980 Page 46-47Lui numéro 197 juin 1980 Page 48-49Lui numéro 197 juin 1980 Page 50-51Lui numéro 197 juin 1980 Page 52-53Lui numéro 197 juin 1980 Page 54-55Lui numéro 197 juin 1980 Page 56-57Lui numéro 197 juin 1980 Page 58-59Lui numéro 197 juin 1980 Page 60-61Lui numéro 197 juin 1980 Page 62-63Lui numéro 197 juin 1980 Page 64-65Lui numéro 197 juin 1980 Page 66-67Lui numéro 197 juin 1980 Page 68-69Lui numéro 197 juin 1980 Page 70-71Lui numéro 197 juin 1980 Page 72-73Lui numéro 197 juin 1980 Page 74-75Lui numéro 197 juin 1980 Page 76-77Lui numéro 197 juin 1980 Page 78-79Lui numéro 197 juin 1980 Page 80-81Lui numéro 197 juin 1980 Page 82-83Lui numéro 197 juin 1980 Page 84-85Lui numéro 197 juin 1980 Page 86-87Lui numéro 197 juin 1980 Page 88-89Lui numéro 197 juin 1980 Page 90-91Lui numéro 197 juin 1980 Page 92-93Lui numéro 197 juin 1980 Page 94-95Lui numéro 197 juin 1980 Page 96-97Lui numéro 197 juin 1980 Page 98-99Lui numéro 197 juin 1980 Page 100-101Lui numéro 197 juin 1980 Page 102-103Lui numéro 197 juin 1980 Page 104-105Lui numéro 197 juin 1980 Page 106-107Lui numéro 197 juin 1980 Page 108-109Lui numéro 197 juin 1980 Page 110-111Lui numéro 197 juin 1980 Page 112-113Lui numéro 197 juin 1980 Page 114-115Lui numéro 197 juin 1980 Page 116-117Lui numéro 197 juin 1980 Page 118-119Lui numéro 197 juin 1980 Page 120-121Lui numéro 197 juin 1980 Page 122-123Lui numéro 197 juin 1980 Page 124-125Lui numéro 197 juin 1980 Page 126-127Lui numéro 197 juin 1980 Page 128-129Lui numéro 197 juin 1980 Page 130-131Lui numéro 197 juin 1980 Page 132-133Lui numéro 197 juin 1980 Page 134-135Lui numéro 197 juin 1980 Page 136-137Lui numéro 197 juin 1980 Page 138-139Lui numéro 197 juin 1980 Page 140-141Lui numéro 197 juin 1980 Page 142-143Lui numéro 197 juin 1980 Page 144-145Lui numéro 197 juin 1980 Page 146-147Lui numéro 197 juin 1980 Page 148-149Lui numéro 197 juin 1980 Page 150-151Lui numéro 197 juin 1980 Page 152-153Lui numéro 197 juin 1980 Page 154-155Lui numéro 197 juin 1980 Page 156-157Lui numéro 197 juin 1980 Page 158-159Lui numéro 197 juin 1980 Page 160-161Lui numéro 197 juin 1980 Page 162-163Lui numéro 197 juin 1980 Page 164-165Lui numéro 197 juin 1980 Page 166-167Lui numéro 197 juin 1980 Page 168-169Lui numéro 197 juin 1980 Page 170-171Lui numéro 197 juin 1980 Page 172-173Lui numéro 197 juin 1980 Page 174-175Lui numéro 197 juin 1980 Page 176-177Lui numéro 197 juin 1980 Page 178-179Lui numéro 197 juin 1980 Page 180-181Lui numéro 197 juin 1980 Page 182-183Lui numéro 197 juin 1980 Page 184-185Lui numéro 197 juin 1980 Page 186-187Lui numéro 197 juin 1980 Page 188-189Lui numéro 197 juin 1980 Page 190-191Lui numéro 197 juin 1980 Page 192-193Lui numéro 197 juin 1980 Page 194-195Lui numéro 197 juin 1980 Page 196-197Lui numéro 197 juin 1980 Page 198-199Lui numéro 197 juin 1980 Page 200-201Lui numéro 197 juin 1980 Page 202