Lui n°197 juin 1980
Lui n°197 juin 1980
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°197 de juin 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 202

  • Taille du fichier PDF : 198 Mo

  • Dans ce numéro : spécial tennis.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
ENTRETIEN « En France, on n'a pas le tempérament assez solide pour subir une préparation assidue et sévère, pour adopter une stricte règle de vie et s'y tenir sans défaillance... (Suite de la page 22.) confortablement leur vie. A défaut de se nourrir de l'ambition d'enlever tous les tournois, la fourchette honorable est de franchir deux ou trois tours. Dans le même temps, pour un amateur passionné, une défaite peut déboucher sur un stress pathétique. Du coup, on en arrive à ce paradoxe  : le professionnel qui joue pour de l'argent se bat quelquefois infiniment moins que le non-classé qui dispute sa partie tous les mardis et, comme il ne joue qu'une fois par semaine, est déjà enchanté d'avoir battu son copain Jean-Claude... Lui Comment expliquer que le tennis français, en pleine expansion pourtant, n'ait pas encore de « super-champion » d'envergure mondiale ? Chaban-Delmas Nous avons beaucoup de jeunes joueurs très doués qui se révèlent régulièrement, qui démarrent bien, qui affichent quelques sérieuses promesses et qui, hélas !, disparais- 24 LES TRES RICHES HEURES... 9h les séminaires efficaces 23h passeport pour une nuit tranquille 1Oh `) le choix des loisirs sent. Entre dix-huit et vingt-deux ans, tout s'efface. C'est curieux et regrettable. Pour moi, cette carence n'est pas technique. Notre corps d'éducateurs est de premier ordre. La Fédération Française de Tennis ne néglige rien en la matière. Philippe Chatrier, le président, n'a vraiment pas ménagé ses efforts en ce sens. Il a réuni tous les moyens possibles financiers, techniques, humains —, pour élever le tennis français. Bref, les conditions de prospection et d'environnement sont les meilleures. La seule chose qui ne fonctionne pas bien, c'est l'élite. Ce n'est, en réalité, qu'un problème de caractère. Ce phénomène n'est pas récent. Dans les années de l'avantguerre, je participais à beaucoup de tournois avec les joueurs de première série  : tous d'aimables baladeurs. Christian Boussus et André Merlin, eux, s'inscrivaient dans les grandes compétitions. Le reste du temps, on se 12h une carte qui mérite un détour Salles équipées pour 10 à 200 personnes, tennis, piscines, bowling, golf, billard, descente de l'Ardèche, cinéma, table prestigieuse, Hôtel * NN, chambres avec télé couleur, balcon sur la garrigue, climat éclatant de soleil DoMAINE Du CHATEAU De Rouir Confort, Gastronomie, Elegance, Relaxe,Tourisme, Sports 07120 Grospierres, Tél. (75) 35.40.00, Télex 345478 consacrait à des tournois de plage. On se promenait ici et là, détendus et tranquilles. Adulés. Admirés. Recherchés à tous égards. C'était charmant. Le reflet d'une autre époque. Maintenant, pour percer ou pour atteindre simplement un échelon moyen, il faut être en acier spécial, au physique comme au moral. Or, en France, on ne va pas au bout de l'entraînement comme on le devrait. On n'a pas le tempérament assez solide pour subir une préparation assidue et sévère, pour adopter une stricte règle de vie et s'y maintenir sans défaillance, pour se concentrer et se consacrer, corps et âme, à ce tennis dévorant... Dabadie La France, selon moi, compte beaucoup de très bons tennismen. Mais quand on adore le tennis, on ne s'empêche pas d'une certaine tristesse quand on sait que le meilleur français, Yannick Noah, se tient aux abords de la vingt-cinquième place dans le classement'mondial de l'Association des Joueurs et que le deuxième entre péniblement dans les cent premiers. Il ne convient néanmoins pas de parler des Français sur un ton trop pessimiste. Un garçon comme Noah n'a pas cessé, en fait, de progresser. Il ne doit pas payer pour tous les regrets que nous ressentons de ne pas avoir, encore, un super-crack. Notre impatience vient de ce que le tennis français a passé une très longue traversée du désert. Dès qu'un jeune champion apparaît, on voudrait immédiatement l'installer au rang d'un McEnroe, vingt et un ans seulement. Si des gens comme Bjorn Borg, John McEnroe, Chris Evert et Tracy Austin, pour ne prendre que ces quatre-là, ont été des bébés-champions, cela ne signifie pas que l'on ne puisse pas réussir une grande carrière sans être déjà très fort à dix-neuf ou vingt ans. Et ça peut venir un peu plus tard, pas trop tard quand même... Nous sommes, nous Français, très particuliers  : tant qu'un jeune sportif d'élite n'a pas atteint les sommets, on est fou de lui, on l'adore sans limites parce qu'on (Suite page 27.)
Christian Dior MONSIEUR AGENDAS - RÉPERTOIRES - PETITE MAROQUINERIE - CEINTURES



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 197 juin 1980 Page 1Lui numéro 197 juin 1980 Page 2-3Lui numéro 197 juin 1980 Page 4-5Lui numéro 197 juin 1980 Page 6-7Lui numéro 197 juin 1980 Page 8-9Lui numéro 197 juin 1980 Page 10-11Lui numéro 197 juin 1980 Page 12-13Lui numéro 197 juin 1980 Page 14-15Lui numéro 197 juin 1980 Page 16-17Lui numéro 197 juin 1980 Page 18-19Lui numéro 197 juin 1980 Page 20-21Lui numéro 197 juin 1980 Page 22-23Lui numéro 197 juin 1980 Page 24-25Lui numéro 197 juin 1980 Page 26-27Lui numéro 197 juin 1980 Page 28-29Lui numéro 197 juin 1980 Page 30-31Lui numéro 197 juin 1980 Page 32-33Lui numéro 197 juin 1980 Page 34-35Lui numéro 197 juin 1980 Page 36-37Lui numéro 197 juin 1980 Page 38-39Lui numéro 197 juin 1980 Page 40-41Lui numéro 197 juin 1980 Page 42-43Lui numéro 197 juin 1980 Page 44-45Lui numéro 197 juin 1980 Page 46-47Lui numéro 197 juin 1980 Page 48-49Lui numéro 197 juin 1980 Page 50-51Lui numéro 197 juin 1980 Page 52-53Lui numéro 197 juin 1980 Page 54-55Lui numéro 197 juin 1980 Page 56-57Lui numéro 197 juin 1980 Page 58-59Lui numéro 197 juin 1980 Page 60-61Lui numéro 197 juin 1980 Page 62-63Lui numéro 197 juin 1980 Page 64-65Lui numéro 197 juin 1980 Page 66-67Lui numéro 197 juin 1980 Page 68-69Lui numéro 197 juin 1980 Page 70-71Lui numéro 197 juin 1980 Page 72-73Lui numéro 197 juin 1980 Page 74-75Lui numéro 197 juin 1980 Page 76-77Lui numéro 197 juin 1980 Page 78-79Lui numéro 197 juin 1980 Page 80-81Lui numéro 197 juin 1980 Page 82-83Lui numéro 197 juin 1980 Page 84-85Lui numéro 197 juin 1980 Page 86-87Lui numéro 197 juin 1980 Page 88-89Lui numéro 197 juin 1980 Page 90-91Lui numéro 197 juin 1980 Page 92-93Lui numéro 197 juin 1980 Page 94-95Lui numéro 197 juin 1980 Page 96-97Lui numéro 197 juin 1980 Page 98-99Lui numéro 197 juin 1980 Page 100-101Lui numéro 197 juin 1980 Page 102-103Lui numéro 197 juin 1980 Page 104-105Lui numéro 197 juin 1980 Page 106-107Lui numéro 197 juin 1980 Page 108-109Lui numéro 197 juin 1980 Page 110-111Lui numéro 197 juin 1980 Page 112-113Lui numéro 197 juin 1980 Page 114-115Lui numéro 197 juin 1980 Page 116-117Lui numéro 197 juin 1980 Page 118-119Lui numéro 197 juin 1980 Page 120-121Lui numéro 197 juin 1980 Page 122-123Lui numéro 197 juin 1980 Page 124-125Lui numéro 197 juin 1980 Page 126-127Lui numéro 197 juin 1980 Page 128-129Lui numéro 197 juin 1980 Page 130-131Lui numéro 197 juin 1980 Page 132-133Lui numéro 197 juin 1980 Page 134-135Lui numéro 197 juin 1980 Page 136-137Lui numéro 197 juin 1980 Page 138-139Lui numéro 197 juin 1980 Page 140-141Lui numéro 197 juin 1980 Page 142-143Lui numéro 197 juin 1980 Page 144-145Lui numéro 197 juin 1980 Page 146-147Lui numéro 197 juin 1980 Page 148-149Lui numéro 197 juin 1980 Page 150-151Lui numéro 197 juin 1980 Page 152-153Lui numéro 197 juin 1980 Page 154-155Lui numéro 197 juin 1980 Page 156-157Lui numéro 197 juin 1980 Page 158-159Lui numéro 197 juin 1980 Page 160-161Lui numéro 197 juin 1980 Page 162-163Lui numéro 197 juin 1980 Page 164-165Lui numéro 197 juin 1980 Page 166-167Lui numéro 197 juin 1980 Page 168-169Lui numéro 197 juin 1980 Page 170-171Lui numéro 197 juin 1980 Page 172-173Lui numéro 197 juin 1980 Page 174-175Lui numéro 197 juin 1980 Page 176-177Lui numéro 197 juin 1980 Page 178-179Lui numéro 197 juin 1980 Page 180-181Lui numéro 197 juin 1980 Page 182-183Lui numéro 197 juin 1980 Page 184-185Lui numéro 197 juin 1980 Page 186-187Lui numéro 197 juin 1980 Page 188-189Lui numéro 197 juin 1980 Page 190-191Lui numéro 197 juin 1980 Page 192-193Lui numéro 197 juin 1980 Page 194-195Lui numéro 197 juin 1980 Page 196-197Lui numéro 197 juin 1980 Page 198-199Lui numéro 197 juin 1980 Page 200-201Lui numéro 197 juin 1980 Page 202