Lui n°197 juin 1980
Lui n°197 juin 1980
  • Prix facial : 8 F

  • Parution : n°197 de juin 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 202

  • Taille du fichier PDF : 198 Mo

  • Dans ce numéro : spécial tennis.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 178 - 179  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
178 179
MASTERS & JOHNSON les perspectives sexuelles homo, bi, hétérosexualité  : une ou des sexualités ? Réactions et comportements sont-ils les mêmes ? Les réponses parfois inattendues apportées par cette première étude scientifique sur ces questions aideront à comprendre les préférences et les pulsions sexuelles, à éclairer des zones obscurcies par la peur et les barrières culturelles, et à traiter les troubles, aussi bien chez les homo que chez les hétérosexuels. en argent massif MASTERS & 1QHualté= une'âudest...w* r+ - Les r irn." c Na w.+er R T4 IYEDSÎ elle se dévisse et peut contenir le secret que vous voudrez bien lui confier. Elle est discrète, glissez dans son tube  : message d'amour, adresse, n°de téléphone, talisman ; utile  : groupe sanguin ou tout autre renseignement pouvant sauver la vie de l'être cher. c'est un bijou qui fait mâle. offrez à ceux que vous aimez un bijou viril. bon de commande exp. contre remboursement rue no code ville ❑ chaîne (60 cm) + cartouche 700f.t.t.c. cartouche seule 400f.t.t.c. chaîne (60 cm) seule 300f.t.t.c. orsay-fransor gérant franco-Suisse 10 rue réaumur 75003 paris 887 52 04 17H BELLES DE MATCH Il arrivait â Grinda, brillant spécialiste du double, d'avoir simultanément deux conquêtes dans sa chambre ! (Suite de la page 92.) France de Coupe Davis, verrouillait lui-même Jean- Noël Grinda, séducteur-né, dans sa chambre d'hôtel, à la veille d'un match ! Il ignorait parfois, le brave homme, que l'avisé Jean-Noël avait déjà pris ses précautions  : l'objet du délit et du délice était déjà glissé dans les draps du champion... Il arrivait même à Jean-Noël, brillant spécialiste du double, d'avoir simultanément deux conquêtes dans sa chambre, l'une attendant patiemment dans l'armoire ou dans la salle de bains... Pourquoi donc les choses auraient-elles changé =... La libéralisation des moeurs, à l'intérieur et en dehors du tennis, n'a fait qu'épouser une situation pratique. Ces « supermen » des courts sont néanmoins plus vulnérables qu'on ne le pense, de prime abord. Voilà quelques années, le Mexicain Raul Ramirez s'était révélé comme l'un des tout premiers joueurs. I1 battait fréquemment Borg, Connors et autres Vilas. Mais sa plus belle victoire, la ravissante Melissa Rohen, il la promenait fièrement à son bras (et dans son lit), faisant l'admiration de tous. Il ne jouait que pour elle. Il ne se battait que pour elle. Il ne vivait que pour elle. Un jour, Ramirez se retrouva seul  : Melissa s'était évanouie. Cette rupture le détruisit complètement. Ce Mexicain au regard de feu n'était plus qu'un robot, l'ombre du champion qu'il avait été. Son jeu avait perdu toute flamme et toute inspiration. Le chagrin. Il dégringola dans la hiérarchie mondiale. Aujourd'hui, Ramirez a repris goût à la vie et ses résultats s'en ressentent. Melissa n'est pourtant pas revenue dans son sillage. Mais Ramirez a trouvé... mieux, une ancienne Miss Univers, Maritza Sayalero. Elle sauve son jeu et son âme... Cet exemple n'est pas isolé. Au début de leurs carrières, Borg et Vilas étaient très liés. Le Suédois passait ses vacances à Mar del Plata, chez Vilas. Ce dernier habitait à Monte Carlo, audessus du magasin des parents de Borg. L'Argentin avait initié Borg à la découverte du cinéma italien de Fellini et Antonioni. Une amitié sans nuage soudait ces deux virtuoses de la raquette. L'irruption de Mariana dans l'existence de Borg bouleversa cet ordre établi. Vilas fut écarté de son copain de toujours. Son équilibre s'en ressentit. Cet athlète à la vive sensibilité perdit lucidité et maîtrise. Son registre technique en souffrit énormément. Il n'était plus qu'un champion à éclipses. Quelques temps auparavant, il avait été profondément marqué par le divorce de ses parents. Brutalement, Vilas fut sans famille. La détérioration de ses relations avec Borg procédait du même schéma. Son subconscient fonctionna alors très mal et il commit énormément d'erreurs dans ses coups les plus familiers. Pour aggraver les choses, Vilas crut se conforter auprès d'une jeune Chilienne de quatorze ans, déjà courtisée par un autre champion, l'Espagnol Manuel Orantès. Les deux hommes entrèrent en concurrence et sombrèrent en même temps. Il a fallu à Ion Tiriac, le « gourou » de Vilas, beaucoup de patience et de travail pour ramener, ce printemps, son tennisman au niveau qui était le sien avant cette rupture qui date quand même de 1976. Dans la même période, la carrière de Borg n'avait subi, elle, aucun accident de parcours. Aujourd'hui, Vilas semble enfin complètement tiré d'affaire. Il s'est déniché une jeune fiancée argentine de dix-sept ans, Gabriella Blondeau, qui habite Buenos-Aires et qu'il invite de temps à autre en Europe ou ailleurs. Mais, visiblement, Vilas tire sa force et son rayonnement de sa solitude. Victor Pecci, la grande et séduisante révélation des Internationaux de France 1979, vécut également longtemps comme ça, dans une apparente insouciance. Ce Paraguayen de charme, qui drainait des hordes d'admiratrices dans sa Porsche 924 ou dans sa Pantera-De Tomaso paraissait libre de toute attache (Suite page 182.)
Le nouveau Braun micron 2000. Son secret est dans le peigne. Il est petit et discret, ce peigne incorporé à la grille du Micron 2000, et pourtant il est fort ingénieux. C'est en effet un peigne-guide qui permet de raser avec la plus grande facilité les poils longs et souples du cou, ceux qui sont le plus difficile à attraper. Ces poils se glissent entre les dents du peigne-guide qui les redresse. Puis ils sont dirigés vers une rangée d'alvéoles conçues spécialement pour eux dans la grille Micron, cette grille souple qui fait l'efficacité du rasage Braun. Les 30 lames en acier suédois doublement trempé font le reste. Pas un poil n'en réchappe. Enfin, de nouveaux perfectionnements rendent le rasage encore plus agréable et plus sûr  : un cordontéléphone et un boîtier avec des nodules antidérapants qui assurent une excellente prise en main. Indiscutablement, de tous les rasoirs que Braun ait jamais conçus, le Micron 2000 est le meilleur. Le peigne-guide dirige les poils vers l'endroit précis où ils doivent être coupés. BRAVO



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 197 juin 1980 Page 1Lui numéro 197 juin 1980 Page 2-3Lui numéro 197 juin 1980 Page 4-5Lui numéro 197 juin 1980 Page 6-7Lui numéro 197 juin 1980 Page 8-9Lui numéro 197 juin 1980 Page 10-11Lui numéro 197 juin 1980 Page 12-13Lui numéro 197 juin 1980 Page 14-15Lui numéro 197 juin 1980 Page 16-17Lui numéro 197 juin 1980 Page 18-19Lui numéro 197 juin 1980 Page 20-21Lui numéro 197 juin 1980 Page 22-23Lui numéro 197 juin 1980 Page 24-25Lui numéro 197 juin 1980 Page 26-27Lui numéro 197 juin 1980 Page 28-29Lui numéro 197 juin 1980 Page 30-31Lui numéro 197 juin 1980 Page 32-33Lui numéro 197 juin 1980 Page 34-35Lui numéro 197 juin 1980 Page 36-37Lui numéro 197 juin 1980 Page 38-39Lui numéro 197 juin 1980 Page 40-41Lui numéro 197 juin 1980 Page 42-43Lui numéro 197 juin 1980 Page 44-45Lui numéro 197 juin 1980 Page 46-47Lui numéro 197 juin 1980 Page 48-49Lui numéro 197 juin 1980 Page 50-51Lui numéro 197 juin 1980 Page 52-53Lui numéro 197 juin 1980 Page 54-55Lui numéro 197 juin 1980 Page 56-57Lui numéro 197 juin 1980 Page 58-59Lui numéro 197 juin 1980 Page 60-61Lui numéro 197 juin 1980 Page 62-63Lui numéro 197 juin 1980 Page 64-65Lui numéro 197 juin 1980 Page 66-67Lui numéro 197 juin 1980 Page 68-69Lui numéro 197 juin 1980 Page 70-71Lui numéro 197 juin 1980 Page 72-73Lui numéro 197 juin 1980 Page 74-75Lui numéro 197 juin 1980 Page 76-77Lui numéro 197 juin 1980 Page 78-79Lui numéro 197 juin 1980 Page 80-81Lui numéro 197 juin 1980 Page 82-83Lui numéro 197 juin 1980 Page 84-85Lui numéro 197 juin 1980 Page 86-87Lui numéro 197 juin 1980 Page 88-89Lui numéro 197 juin 1980 Page 90-91Lui numéro 197 juin 1980 Page 92-93Lui numéro 197 juin 1980 Page 94-95Lui numéro 197 juin 1980 Page 96-97Lui numéro 197 juin 1980 Page 98-99Lui numéro 197 juin 1980 Page 100-101Lui numéro 197 juin 1980 Page 102-103Lui numéro 197 juin 1980 Page 104-105Lui numéro 197 juin 1980 Page 106-107Lui numéro 197 juin 1980 Page 108-109Lui numéro 197 juin 1980 Page 110-111Lui numéro 197 juin 1980 Page 112-113Lui numéro 197 juin 1980 Page 114-115Lui numéro 197 juin 1980 Page 116-117Lui numéro 197 juin 1980 Page 118-119Lui numéro 197 juin 1980 Page 120-121Lui numéro 197 juin 1980 Page 122-123Lui numéro 197 juin 1980 Page 124-125Lui numéro 197 juin 1980 Page 126-127Lui numéro 197 juin 1980 Page 128-129Lui numéro 197 juin 1980 Page 130-131Lui numéro 197 juin 1980 Page 132-133Lui numéro 197 juin 1980 Page 134-135Lui numéro 197 juin 1980 Page 136-137Lui numéro 197 juin 1980 Page 138-139Lui numéro 197 juin 1980 Page 140-141Lui numéro 197 juin 1980 Page 142-143Lui numéro 197 juin 1980 Page 144-145Lui numéro 197 juin 1980 Page 146-147Lui numéro 197 juin 1980 Page 148-149Lui numéro 197 juin 1980 Page 150-151Lui numéro 197 juin 1980 Page 152-153Lui numéro 197 juin 1980 Page 154-155Lui numéro 197 juin 1980 Page 156-157Lui numéro 197 juin 1980 Page 158-159Lui numéro 197 juin 1980 Page 160-161Lui numéro 197 juin 1980 Page 162-163Lui numéro 197 juin 1980 Page 164-165Lui numéro 197 juin 1980 Page 166-167Lui numéro 197 juin 1980 Page 168-169Lui numéro 197 juin 1980 Page 170-171Lui numéro 197 juin 1980 Page 172-173Lui numéro 197 juin 1980 Page 174-175Lui numéro 197 juin 1980 Page 176-177Lui numéro 197 juin 1980 Page 178-179Lui numéro 197 juin 1980 Page 180-181Lui numéro 197 juin 1980 Page 182-183Lui numéro 197 juin 1980 Page 184-185Lui numéro 197 juin 1980 Page 186-187Lui numéro 197 juin 1980 Page 188-189Lui numéro 197 juin 1980 Page 190-191Lui numéro 197 juin 1980 Page 192-193Lui numéro 197 juin 1980 Page 194-195Lui numéro 197 juin 1980 Page 196-197Lui numéro 197 juin 1980 Page 198-199Lui numéro 197 juin 1980 Page 200-201Lui numéro 197 juin 1980 Page 202