Lui n°193 février 1980
Lui n°193 février 1980
  • Prix facial : 7 F

  • Parution : n°193 de février 1980

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 138

  • Taille du fichier PDF : 136 Mo

  • Dans ce numéro : une nouvelle policière de Woody Allen.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ENTRETIEN « Tu sais comment ça finira ? On mourra tous les deux centenaires. La seule différence, c'est que tu vivras une semaine de plus que moi et que cette semaine-là, il pleuvra... (Suite de la page 5.) Lui Il y a un côté dépressif dans votre personnalité. Hoffman Vous connaissez des gens qui n'en aient pas, de côté dépressif ? Lui Certains, oui. Chez d'autres, ce trait de caractère peut rester caché très longtemps avant de se montrer au grand jour. Vous, au moins, vous ne cachez pas votre jeu. Hoffman C'est bien, non ? Lui Vous n'aviez pas l'air de vous ennuyer, sur le plateau. Alors que je connais beaucoup d'acteurs dont l'ennui se reflète... Hoffman...directement sur l'écran. Non, je ne m'ennuie jamais. J'aimerais pouvoir m'ennuyer de temps en temps, mais je n'y arrive pas, alors ça me déprime. Ah ! S'ennuyer ! Ça doit faire du bien... Quand je travaillais sur Agatha, en Angleterre, avec l'écrivain Murray Schisgal, il y avait un garçon un Américain qui avait l'air de s'emmerder. Je lui dis  : « Qu'est-ce que tu fais ? » Il me répond  : « Je glande. » « Et tu vas glander longtemps comme ça ! » « J'en sais rien. » Le soir on en a parlé avec Schisgal, c'est un genre de comportement auquel nous sommes tous les deux étrangers. Lui Mais ça vous manque. Hoffman Oui, mais ça n'arrivera jamais, et je sais pourquoi. Mon père me disait toujours  : « Finis d'abord ton travail. Après, tu auras tout le temps de t'amuser. Mais finis d'abord ton travail. » Lui Est-ce qu'un artiste a jamais fini son travail ? Hoffman Dans mon cas, je m'accorde de temps en temps un moment à perdre. C'est une question d'apprentissage. Lui Qu'est-ce qui se passe quand votre « moi » n'est pas suffisamment nourri ? Hoffman Mais ça n'a rien à voir avec une question de nourriture. Alors pour vous, le « moi » est une sorte de bébé hurlant... En fait, vous avez l'âme d'une mère. Lui Je vous en prie... Hoffman Vous connaissez ce sketch de Mel Brooks et CarlReiner ? C'est 8 l'histoire d'un bébé qui savait parler à sa naissance, et voilà ce que ça donne  : Reiner  : « Nous voici maintenant auprès du bébé qui vient de naître au centre médical de l'Institut cinématographique de Los Angeles, et il parle. » Et le bébé (c'est-à-dire Mel Brooks)  : Salut. Comment ça va ? » Reiner  : « Alors c'est vrai que vous venez de naître ? » Et le bébé  : « Ouais. A la seconde. Comme une lettre à la poste. » On demande au bébé s'il est une fille ou un garçon. » Qui je suis ? Ma foi, comment fait-on pour savoir ? Reiner  : « Baissez les yeux et dites-moi ce que vous voyez. » « Ah, dit le bébé, ça y est, je le vois. Dites, monsieur, ce machin, c'est un machin de fille ou un machin de garçon ? » Génial... (A la serveuse) Très cuit, le bacon. Lui Le dernière fois, vous avez mangé un sandwich au soja. J'ai cru que vous étiez végétarien. Hoffman Pas vraiment. Je ne mange plus de viande rouge, seulement du poulet. Il y a longtemps, j'ai lu quelque chose là-dessus. Et finalement je me suis rendu compte que la viande était nocive. De nos jours, personne moi y compris ne connaît plus le goût de la vraie viande. Des médecins m'ont dit que le taux de cholestérol du bétail nourri artificiellement avait doublé. J'aime la nourriture naturelle, non trafiquée. Lui Votre santé vous préoccupe ? Hoffman J'en parlais l'autre jour avec un type sur le plateau. J'essayais de la convaincre d'arrêter de fumer parce que ça, c'est important. Et ce type me dit  : « Ça va, Dusty. Tu sais comment ça finira ? On mourra tous les deux centenaires. La seule différence, c'est que tu vivras une semaine de plus que moi, et que cette semaine-là, il pleuvra. Alors ? » Lui Et vous l'avez cru ? Hoffman Ah, vous n'avez pas le sens de l'humour. Dites, vous croyez que ça marcherait, nous deux, si on était mariés ? Lui Ça dépendrait... de l'indépendance dont je jouirais, mais de toutes façons je ne voudrais pas d'un mariage où l'éloignement serait la règle. Hoffman Bonne réponse. Lui Vous voyagez beaucoup. (A la serveuse) Et son bacon ? Hoffman Vous voyez... vous êtes une mère pour moi. Lui Revenons aux choses sérieuses. Hoffman Mais c'est très sérieux. Ah oui, j'ai compris. Si je ne fais pas attention, avec vos questions, je vais avoir l'air ridicule. Lui Je ne parle pas aux gens ridicules. Hoffman Bon. Qu'est-ce que vous voulez savoir ? Lui Ça vous plaît d'être célèbre ? Hoffman Ça s'est passé d'une drôle de façon. Je n'avais rien fait pour. Personne ne devient acteur, photographe ou écrivain dans le but de gagner de l'argent. Ce n'est pas ce que j'ai fait, en tous cas. Je n'ai pas gagné deux mille dollars par an jusqu'à l'âge de trente et un ans. Je me rappelle très bien tout ce que je ressentais quand je rencontrais des gens célèbres. On n'en a jamais fini avec le désir ou plutôt le fantasme d'être le centre de l'univers. Lui Sur le plateau, vous êtes le centre de l'univers. Hoffman C'est vrai pour Cassius Clay, pas pour moi. Je ne suis le centre de rien du tout. Très peu de gens comprennent vraiment ce que ça signifie sur le plan psychique, la célébrité. Pourquoi toutes ces photos, tous ces articles ? Pour la première fois dans l'Histoire, un être humain peut être reconnu dans le monde entier. C'est phénoménal. Mais vous, les journalistes, vous n'y avez jamais pensé sérieusement. Je n'ai jamais lu un seul article sur ce sujet. Lui A savoir ? Hoffman Regardez l'évolution du jeu des acteurs, depuis les débtus du cinéma, et vous verrez que le style a changé. Il est devenu plus complexe. Par contre, regardez l'attitude de (Suite page 12.)
Un verre de Courvoisier sur un vers de Gainsbourg. COURVOISIER 4 COGNAC



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 193 février 1980 Page 1Lui numéro 193 février 1980 Page 2-3Lui numéro 193 février 1980 Page 4-5Lui numéro 193 février 1980 Page 6-7Lui numéro 193 février 1980 Page 8-9Lui numéro 193 février 1980 Page 10-11Lui numéro 193 février 1980 Page 12-13Lui numéro 193 février 1980 Page 14-15Lui numéro 193 février 1980 Page 16-17Lui numéro 193 février 1980 Page 18-19Lui numéro 193 février 1980 Page 20-21Lui numéro 193 février 1980 Page 22-23Lui numéro 193 février 1980 Page 24-25Lui numéro 193 février 1980 Page 26-27Lui numéro 193 février 1980 Page 28-29Lui numéro 193 février 1980 Page 30-31Lui numéro 193 février 1980 Page 32-33Lui numéro 193 février 1980 Page 34-35Lui numéro 193 février 1980 Page 36-37Lui numéro 193 février 1980 Page 38-39Lui numéro 193 février 1980 Page 40-41Lui numéro 193 février 1980 Page 42-43Lui numéro 193 février 1980 Page 44-45Lui numéro 193 février 1980 Page 46-47Lui numéro 193 février 1980 Page 48-49Lui numéro 193 février 1980 Page 50-51Lui numéro 193 février 1980 Page 52-53Lui numéro 193 février 1980 Page 54-55Lui numéro 193 février 1980 Page 56-57Lui numéro 193 février 1980 Page 58-59Lui numéro 193 février 1980 Page 60-61Lui numéro 193 février 1980 Page 62-63Lui numéro 193 février 1980 Page 64-65Lui numéro 193 février 1980 Page 66-67Lui numéro 193 février 1980 Page 68-69Lui numéro 193 février 1980 Page 70-71Lui numéro 193 février 1980 Page 72-73Lui numéro 193 février 1980 Page 74-75Lui numéro 193 février 1980 Page 76-77Lui numéro 193 février 1980 Page 78-79Lui numéro 193 février 1980 Page 80-81Lui numéro 193 février 1980 Page 82-83Lui numéro 193 février 1980 Page 84-85Lui numéro 193 février 1980 Page 86-87Lui numéro 193 février 1980 Page 88-89Lui numéro 193 février 1980 Page 90-91Lui numéro 193 février 1980 Page 92-93Lui numéro 193 février 1980 Page 94-95Lui numéro 193 février 1980 Page 96-97Lui numéro 193 février 1980 Page 98-99Lui numéro 193 février 1980 Page 100-101Lui numéro 193 février 1980 Page 102-103Lui numéro 193 février 1980 Page 104-105Lui numéro 193 février 1980 Page 106-107Lui numéro 193 février 1980 Page 108-109Lui numéro 193 février 1980 Page 110-111Lui numéro 193 février 1980 Page 112-113Lui numéro 193 février 1980 Page 114-115Lui numéro 193 février 1980 Page 116-117Lui numéro 193 février 1980 Page 118-119Lui numéro 193 février 1980 Page 120-121Lui numéro 193 février 1980 Page 122-123Lui numéro 193 février 1980 Page 124-125Lui numéro 193 février 1980 Page 126-127Lui numéro 193 février 1980 Page 128-129Lui numéro 193 février 1980 Page 130-131Lui numéro 193 février 1980 Page 132-133Lui numéro 193 février 1980 Page 134-135Lui numéro 193 février 1980 Page 136-137Lui numéro 193 février 1980 Page 138