Lui n°189 octobre 1979
Lui n°189 octobre 1979
  • Prix facial : 7 F

  • Parution : n°189 de octobre 1979

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 226

  • Taille du fichier PDF : 271 Mo

  • Dans ce numéro : la fabuleuse Laura.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 94 - 95  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
94 95
PANNE DES SENS Un certain séminaire qui avait duré soixante-douze heures, en Arizona. Avec dix mille personnes — à cinquante dollars le ticket ! Et une armée de sexothérapeutes... livre Human Sexual Inadequacy qui, voilà quelques années explosa comme une bombe aux Usa. Pour la première fois, on parlait du Sexe. Pour la première fois, des médecins baptisés sexothérapeutes » apparurent. Décrétant que, le Sexe, ça se soignait comme le reste... Mais l'Amérique puritaine résista encore. Et, la honte, c'est aujourd'hui seulement qu'elle commence à se défiler. Et que les Américains affligés de problèmes sexuels osent affronter leurs monstres. Et crier au secours. Vers les sexothérapeutes. Qui, depuis Masters et Johnson ont fait des petits... La sexothérapie, c'est la nouvelle rage de l'Amérique... Votre sexothérapeute, vous l'avez rencontré où ? » demanda la fille. Elle était rousse. L'oeil assorti. Et une espèce de tunique hindoue avec des chaînes autour de la taille ; ça, c'était la tenue d'été des nénettes à San Francisco... Assis à côté d'elle, le type était jeune aussi. Et blond, lui. Avec un faux air de cow-boy pour marque de cigarettes... « Par des amis... », répondit-elle en plongeant sa petite cuiller dans sa tasse... «...Et vous ? Le vôtre, vous l'avez déniché où ? » « Je l'ai vu un soir qu'on l'interviewait à la Tv... », dit-elle pieusement... C'était deux heures de l'après-midi. Et, autour de nous, Bim's, Cof f ee shop rouge, avec serveuses assorties... Au comptoir, il n'y avait que moi. Et ces deux-là, encore deux qui avaient des problèmes de zizis, ah, l'Amérique ! Evidemment, ça m'a intéressée. D'abord, les histoires de zizis, ça intéresse toujours. Et puis, les sexothérapeutes, la Tv, la radio, les journaux ne parlaient que d'eux. Des superspécialistes du zizi, qu'ils disaient. Des sauveurs de l'Amérique... Fou ce qu'ils étaient doués, les Américains, pour se dégotter des sauveurs sans arrêt. D'habitude, c'était au rayon des âmes. Avec le révérend Moon. Ou Jim Jones... Mais cette fois, puisque ça n'était pas l'âme, je me demandai, à voir ces deux-là, ce qu'ils pouvaient 94 bien leur faire, aux Américains. Pour les aider avec le reste, les sexothérapeutes... Le type alluma une cigarette. « Le mien est terriblement calé. Sa technique est basée sur l'hypnotisme... » Elle fronça les sourcils  : « Pour moi, l'hypnotisme, ça n'a rien donné. Le mien applique la méthode de Fischer- Hoffman. Vous savez  : comment apprendre à divorcer d'avec ses parents... »...Ils continuèrent à se raconter ce qu'ils faisaient avec leurs sexothérapeutes  : des Groupes de Nouvelles Thérapies Sexuelles, des Week-ends d'Exploration Sexuelle, des Workshops de Détermination Sexuelle, bref, de tas de trucs qui n'éclairèrent pas ma lanterne... « Le plus dur, c'est d'admettre que c'est parfaitement normal d'avoir des problèmes sexuels... », dit la fille... « Non seulement normal, mais nécessaire... », appuya le type d'un air pénétré... La serveuse rouge versa une seconde tournée dans les tasses rouges... Un ange couleur de café se pointa... Je lui demandai s'ils étaient, comme disait l'autre, terriblement calés, les sexothérapeutes. Ou complètement cinglés. Ou si, la cinglée et l'ignare, c'était moi... Mais il se barra... Les deux, eux, ils restèrent là. L'air flottant, comme deux saints d'église sur fond de formica rouge. A parler de leurs dieux... D'un certain séminaire qui avait duré soixantedouze heures, la semaine d'avant, en Arizona. Avec dix mille personnes, à cinquante dollars le ticket... Et une armée de sexothérapeutes débarqués des quatre coins du pays. Pour parler de la « détresse sexuelle » en Amérique... Le type hocha une tête compréhensive  : «...Le problème, aux Usa, c'est qu'on a toujours l'impression qu'on est en pleine libération, mais rien ne commence vraiment... » Sur le mur, une pendule rouge disait qu'il était trois heures... Dehors, de l'autre côté de la vitre, c'était Taylor St. Avec ses affiches de films à voir. Qui criaient « Vive le Sexe ! ». Ses saunas scandinaves avec leurs néons de plein jour. Qui criaient « Vive le Sexe ! ». Ses boutiques qui vendaient  : « Le slip adopté par Farah Fawcett ». Qui criaient « Vive le Sexe ! ». Ses magazines pour bonshommes. Avec leurs bonnes femmes à poil. Qui criaient « Vive le Sexe ! » Ses magazines pour bonnes femmes. Avec leurs bonshommes à poil. Qui criaient « Vive le Sexe ! »... Dehors de l'autre côté de la vitre, c'était San Francisco. Qui criait « Vive le Sexe ! ». C'était l'Amérique. Qui criait « Vive le Sexe ! »... Commençais à trouver tout ça trop drôle. Ou trop dingue. Ou peut être ni drôle ni dingue. Seulement formidablement triste... La fille ouvrit son sac. Retapa son maquillage. Sa nouvelle bouche couleur de turquoise articula  : « Mon sexothérapeute, il prend cent dollars de l'heure ! »... « Le mien quatre-vingt-dix... » dit le type. « A trois séances par semaine, ça fait cher quand même. J'ai dû revendre ma caisse »... Pour la première fois, ils eurent l'air soucieux... A la fin, le type se leva. Jeta vingt-cinq cents près de sa tasse vide. Rafla sous le comptoir un livre qui s'appelait La Joie du Sexe. Et dit  : « Mais enfin, hein, qu'est-ce qu'on ferait sans eux ? ». « Vous l'avez dit... » sourit-elle. Puis elle le regarda comme s'il partait pour la guerre « Bonne chance ! »... Cinq minutes plus tard, elle se leva aussi. Rafla sous le comptoir un livre qui s'appelait La Joie du Sexe, le même, oui, c'était à cause de ça qu'ils avaient engagé la conversation. Et puis elle fila... Moi, je restai là. Devant mon ice-cream à la menthe, on s'y fait. A me demander ce qui n'allait pas côté zizi, pour ces deuxlà. Et à penser à ceux que je ne connaissais pas, pour qui ça n'allait pas non plus... Les copines d'Amérique. Les Cindy, les Gloria, les Barbara. Qui picolaient trop. Fumaient trop d' « herbe ». Avant, pour se détendre. Après, pour oublier qu'elles n'avaient pas pu se détendre. Celles qui disaient  : « Peut-être que je devrais essayer les fern- (Suite page 122.)
(7 çc r Pak (v)a.2e4-



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 189 octobre 1979 Page 1Lui numéro 189 octobre 1979 Page 2-3Lui numéro 189 octobre 1979 Page 4-5Lui numéro 189 octobre 1979 Page 6-7Lui numéro 189 octobre 1979 Page 8-9Lui numéro 189 octobre 1979 Page 10-11Lui numéro 189 octobre 1979 Page 12-13Lui numéro 189 octobre 1979 Page 14-15Lui numéro 189 octobre 1979 Page 16-17Lui numéro 189 octobre 1979 Page 18-19Lui numéro 189 octobre 1979 Page 20-21Lui numéro 189 octobre 1979 Page 22-23Lui numéro 189 octobre 1979 Page 24-25Lui numéro 189 octobre 1979 Page 26-27Lui numéro 189 octobre 1979 Page 28-29Lui numéro 189 octobre 1979 Page 30-31Lui numéro 189 octobre 1979 Page 32-33Lui numéro 189 octobre 1979 Page 34-35Lui numéro 189 octobre 1979 Page 36-37Lui numéro 189 octobre 1979 Page 38-39Lui numéro 189 octobre 1979 Page 40-41Lui numéro 189 octobre 1979 Page 42-43Lui numéro 189 octobre 1979 Page 44-45Lui numéro 189 octobre 1979 Page 46-47Lui numéro 189 octobre 1979 Page 48-49Lui numéro 189 octobre 1979 Page 50-51Lui numéro 189 octobre 1979 Page 52-53Lui numéro 189 octobre 1979 Page 54-55Lui numéro 189 octobre 1979 Page 56-57Lui numéro 189 octobre 1979 Page 58-59Lui numéro 189 octobre 1979 Page 60-61Lui numéro 189 octobre 1979 Page 62-63Lui numéro 189 octobre 1979 Page 64-65Lui numéro 189 octobre 1979 Page 66-67Lui numéro 189 octobre 1979 Page 68-69Lui numéro 189 octobre 1979 Page 70-71Lui numéro 189 octobre 1979 Page 72-73Lui numéro 189 octobre 1979 Page 74-75Lui numéro 189 octobre 1979 Page 76-77Lui numéro 189 octobre 1979 Page 78-79Lui numéro 189 octobre 1979 Page 80-81Lui numéro 189 octobre 1979 Page 82-83Lui numéro 189 octobre 1979 Page 84-85Lui numéro 189 octobre 1979 Page 86-87Lui numéro 189 octobre 1979 Page 88-89Lui numéro 189 octobre 1979 Page 90-91Lui numéro 189 octobre 1979 Page 92-93Lui numéro 189 octobre 1979 Page 94-95Lui numéro 189 octobre 1979 Page 96-97Lui numéro 189 octobre 1979 Page 98-99Lui numéro 189 octobre 1979 Page 100-101Lui numéro 189 octobre 1979 Page 102-103Lui numéro 189 octobre 1979 Page 104-105Lui numéro 189 octobre 1979 Page 106-107Lui numéro 189 octobre 1979 Page 108-109Lui numéro 189 octobre 1979 Page 110-111Lui numéro 189 octobre 1979 Page 112-113Lui numéro 189 octobre 1979 Page 114-115Lui numéro 189 octobre 1979 Page 116-117Lui numéro 189 octobre 1979 Page 118-119Lui numéro 189 octobre 1979 Page 120-121Lui numéro 189 octobre 1979 Page 122-123Lui numéro 189 octobre 1979 Page 124-125Lui numéro 189 octobre 1979 Page 126-127Lui numéro 189 octobre 1979 Page 128-129Lui numéro 189 octobre 1979 Page 130-131Lui numéro 189 octobre 1979 Page 132-133Lui numéro 189 octobre 1979 Page 134-135Lui numéro 189 octobre 1979 Page 136-137Lui numéro 189 octobre 1979 Page 138-139Lui numéro 189 octobre 1979 Page 140-141Lui numéro 189 octobre 1979 Page 142-143Lui numéro 189 octobre 1979 Page 144-145Lui numéro 189 octobre 1979 Page 146-147Lui numéro 189 octobre 1979 Page 148-149Lui numéro 189 octobre 1979 Page 150-151Lui numéro 189 octobre 1979 Page 152-153Lui numéro 189 octobre 1979 Page 154-155Lui numéro 189 octobre 1979 Page 156-157Lui numéro 189 octobre 1979 Page 158-159Lui numéro 189 octobre 1979 Page 160-161Lui numéro 189 octobre 1979 Page 162-163Lui numéro 189 octobre 1979 Page 164-165Lui numéro 189 octobre 1979 Page 166-167Lui numéro 189 octobre 1979 Page 168-169Lui numéro 189 octobre 1979 Page 170-171Lui numéro 189 octobre 1979 Page 172-173Lui numéro 189 octobre 1979 Page 174-175Lui numéro 189 octobre 1979 Page 176-177Lui numéro 189 octobre 1979 Page 178-179Lui numéro 189 octobre 1979 Page 180-181Lui numéro 189 octobre 1979 Page 182-183Lui numéro 189 octobre 1979 Page 184-185Lui numéro 189 octobre 1979 Page 186-187Lui numéro 189 octobre 1979 Page 188-189Lui numéro 189 octobre 1979 Page 190-191Lui numéro 189 octobre 1979 Page 192-193Lui numéro 189 octobre 1979 Page 194-195Lui numéro 189 octobre 1979 Page 196-197Lui numéro 189 octobre 1979 Page 198-199Lui numéro 189 octobre 1979 Page 200-201Lui numéro 189 octobre 1979 Page 202-203Lui numéro 189 octobre 1979 Page 204-205Lui numéro 189 octobre 1979 Page 206-207Lui numéro 189 octobre 1979 Page 208-209Lui numéro 189 octobre 1979 Page 210-211Lui numéro 189 octobre 1979 Page 212-213Lui numéro 189 octobre 1979 Page 214-215Lui numéro 189 octobre 1979 Page 216-217Lui numéro 189 octobre 1979 Page 218-219Lui numéro 189 octobre 1979 Page 220-221Lui numéro 189 octobre 1979 Page 222-223Lui numéro 189 octobre 1979 Page 224-225Lui numéro 189 octobre 1979 Page 226