Lui n°189 octobre 1979
Lui n°189 octobre 1979
  • Prix facial : 7 F

  • Parution : n°189 de octobre 1979

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 226

  • Taille du fichier PDF : 271 Mo

  • Dans ce numéro : la fabuleuse Laura.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 208 - 209  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
208 209
LES BARONS D'ALSACE Bien que buvant leurs cent vingt millions de bouteilles-flûtes au long col chaque année, les Français connaissent mal les vins d'Alsace. (Suite de la page 206.) gne et aux vignerons bourguignons, ils tiennent 20% du marché. Les propriétaires membres d'une coopérative viticole (30% du marché) fournissent le raisin à une association vinifiant et commercialisant. D'autres propriétaires livrent raisin ou vin aux producteurs-négociants (20% du marché, grosso-modo). Un marché aux vins fonctionnait à Strasbourg en 825, l'Alsace fut pendant le Moyen Age la plus importante région viticole du Saint-Empire romain germanique. Plusieurs familles vigneronnes se targuent d'être dans le vin depuis la nuit des temps  : bien des généalogies remontent au XVie ou au xvie siècle ! Comme l'Alsace, les dynasties de la vigne vécurent sous deux drapeaux, ce qui posa des problèmes. Notamment lors de la réintégration au sein de l'Hexagone, en 1918  : importante productrice dans le cadre de. l'Allemagne, la région ne fut plus qu'un secteur viticole supplémentaire en France, pays qui avait, au demeurant, oublié le goût de l'Alsace. Bien que buvant leurs 120 millions de bouteilles-flûtes au long col chaque année, les Français connaissent mal les vins d'Alsace. Ils s'embrouillent quelque peu dans les cépages, hésitent entre des producteurs homonymes, les pères, fils, frères et cousins ne représentant qu'une affaire ou, au contraire, plusieurs maisons (mieux vaut connaître les prénoms). Pour tout compliquer, les propriétaires-négociants multiplient les cuvées spéciales à l'instar des Champenois. L'Alsace vineuse, c'est l'embrouille complète pour les gens de « l'intérieur » ! Pour ne rien arranger, les Français d'outre-Vosges éprouvent quelque difficulté à prononcer donc à mémoriser certains patronymes ou noms de ville. Les choses sont pourtant simples en matière d'appellation. Blancs à 96%, les vins obligatoirement vendus en fines « bouteilles exclusives protégées par la loi » ont droit à une appelation régionale, géographique, Alsace ou 208 Alsace grand cru, que complète l'indication d'un nom de cépage. Il serait inutile de présenter le beaujolais sous le nom de gamay et les bourgognes rouges sous le nom de pinot noir, puisque tous les beaujolais sont faits avec du gamay et tous les bourgognes rouges avec du pinot ; il serait superflu de préciser quels mélanges de cépages font un grand bordeaux, le nom du château servant de label à un seul vin. En Alsace, par contre, le même vigneron produit des vins très différents, reflètant chacun le caractère d'un unique cépage. Mis à part le chasselas, marginal et cousin du fendant suisse, les vignes d'Alsace appartiennent à six familles  : Le sylvaner aime les terrains légers et sableux. Facile à cultiver, n'étant pas végétatif avec exubérance, il est de bon rapport. Sans grand nez, peu alcoolise (10 à 11° une bonne année), ce vin léger et gentiment fruité se boit à grandes lampées. Pour se rafraîchir sous les tonnelles, pour « faire passer » quelque saine charcuterie ou accompagner des fruits de mer... Le riesling, cépage roi ou, pour le moins, doté de quartiers de noblesse, tend à monopoliser les meilleurs terrains, siliceux, légers, un peu gravillonneux et plutôt pentus (plus le terrain est plat, moins le vin est nerveux !). Les exposés promotionnels présentent le riesling comme viril, ce qui donne envie de le marier à un margaux, vin classiquement décrit comme féminin, histoire de déguster leur enfant métis... Disons plus tranquillement qu'il est sec, fruité sans excès, très fin quand il est bien fait. C'est un excellent accompagnement des poissons et fruits de mer. Le gewurtztraminer n'a l'air de rien sur le terrain, avec ses petits grains couleur de chocolat au lait devenant bien luisants à maturité. Très végétatif, nécessitant d'être palissé trois ou quatre fois, il produit un vin assez puissant en alcool, au bouquet percutant dans sa suavité. C'est fréquemment au gewurtz que pensent les néophytes lorsqu'ils disent les alsaces « très parfumés »... Charpentés et capiteux, superbes les années ou le raisin s'est gorgé de soleil, vieillissant remarquablement à l'occasion, les gewurtztraminers font merveille en apéritif, avec le foie gras, les desserts. Le tokay d'Alsace (plus prosaïquement  : le pinot gris) aurait été importé de Hongrie au xvie siècle par le général impérial Lazare de Schwendi. Inutile de revenir sur la tradition, bien que le vin n'ait rien à voir avec le tokay hongrois. Le raisin aux grains mauves assez serrés demande bon terrain et bonne exposition. De faible rendement, il donne un vin riche au bouquet discret, trait d'union entre le riesling et le gewurtz. C'est probablement l'alsace qui se conserve le plus longtemps. Convient en apéritif, avec le foie gras, les rôtis. Le muscat d'Alsace est apparenté à celui de Frontignan, mais le cépage s'est adapté au sol et au climat  : plus acide, plus sec, le vin n'a guère à voir avec ses cousins méridionaux. Il n'en reflète pas moins avec insistance le goût du raisin  : un bon vin d'apéritif. Le pinot blanc donne un vin souple, nerveux, assez charpenté. Rien d'extraordinaire, mais il « se laisse boire ! »... Comme il faut une exception pour confirmer la règle, un vin blanc d'Alsace ne porte pas le nom du cépage  : c'est le léger et peu coûteux edelzwicker, vin de coupage de consommation courante, souvent fort honnête pour son prix. Qui dit Alsace, dit vin blanc ? Ce n'est pas tout à fait vrai. Le pinot noir a perdu son accent bourguignon en s'adaptant aux coteaux vosgiens, où il est vinifié en « rouge clair - rosé foncé » (macération courte). La maturation et le tanin manquant, ces rosés plus ou moins sombres que sont les pinots noirs n'ont pas toujours grand caractère et ne gagnent rien à vieillir  : ils sont surtout là pour délasser des blancs quand on fait une cure d'Alsace... Jadis importante, la pro- (Suite p.217.)
ACCELEREL 11011E PERMIS. En 10 lours, une formation de qualité. 10 jours, c'est suffisant pour apprendre à conduire et préparer votre permis avec les meilleures chances de réussir. A l'E.C.F., c'est un pari que nous tenons car nos méthodes fantastiques vous font progresser malgré vous. Vous pouvez même, selon vos aptitudes, opter pour un stage de 8, 7, voire 5 jours (si vous êtes déjà titulaire d'une licence ou d'un permis de moins de 5 ans). C'est plus rapide avec la formule du « stage ». On vous met « dans le bain » dès votre arrivée. En l'espace d'une semaine vous parcourez plusieurs centaines de kilomètres sur circuit privé, en ville, sur route et sur autoroute. C'est plus intelligent. Vous jouez à passer le permis. Des examens « blancs » successifs, vous habituent, recréent les conditions réelles de l'épreuve. Le code est décortiqué ; on vous familiarise même avec la mécanique. C'est moins angoissant. Totalement pris en charge, vous ne pensez qu'à conduire. Le travail en groupe, plus stimulant, plus sécurisant, vous permet de progresser naturellement. C'est plus profitable. A l'E.C.F.* l'enseignement dépasse largement le cadre de la préparation au permis. Préoccupée avant tout par l'amélioration de la formation des conducteurs et une meilleure sécurité routière, l'E.C.F. perfectionne sans cesse ses méthodes. C'est plus sympathique. La course au « papier rose » est l'occasion de passer à l'E.C.F. un séjour très enrichissant sur le plan humain, dans une ambiance décontractée et sympathique. Une raison de plus pour préparer votre permis « sans douleur »... ou presque. L'E.C.F., c'est aussi un enseignement traditionnel de qualité, heure par heure suivant vos disponibilités, et selon des méthodes rationnelles et dynamiques. Il y a sûrement une école E.C.F.* près de chez vous. En France, 500 écoles E.C.F. sont à votre disposition. Pour tous renseignements et inscriptions, adressez-vous à l'une d'entre elles ou au centre de planification E.C.F. de votre région  : Alsace-Lorraine  : E.C.F., rue du Repos 68110 Illzach - Tél. (89) 51.00.44 Ecole de Conduite Française Auvergne  : E.C.F., 48 rue des Chandiots 63100 Clermont-Ferrand Tél.  : (73) 91.75.24 Bordeaux-Aquitaine  : E.C.F., Domaine du Puy Pelat 33530 Bassens Tél.  : (56) 06.66.60 Bretagne  : E.C.F., 26 rue Duguesclin 35600 Redon - Tél.  : (99) 71.44.44 Centre Atlantique  : E.C.F., 39 rue du Bas Paradis 79000 Niort - Tél.  : (49) 24.91.51 Midi-Pyrénées  : E.C.F., Galerie Marchande Carrefour 31120 Portet sur Garonne - Tél.  : (61) 72.37.31 Nord  : E.C.F., Centre Commercial Continent 59326 Aulnoy les Valenciennes Tél.  : (20) 33.36.00 Normandie  : E.C.F., 55 rue Legrand d'Aussy 80000 Amiens Tél.  : (22) 91.38.71 Région Parisienne  : Département 93 E.C.F., Tour Pariféric (porte de la Villette) 6 rue Emile Reynaud, 93306 Aubervilliers Cédex Tél.  : 835.90.90 Département 95 E.C.F., Bureaux Europe La Muette 36 ay. Joliot Curie, 95140 Garges les Gonesse Tél.  : 993.44.44 Provence Côte d'Azur  : E.C.F., Circuit Paul Ricard, 83330 Le Beausset Tél.  : (94) 98.61.13 - 98.73.62 Rhône-Alpes  : E.C.F., 51 rue Thiers 38000 Grenoble - Tél. (76) 87.69.20 COUPON-RÉPONSE  : D auto D moto D poids lourd Nom Bon pour une documentation gratuite D transport en commun adresse I sur les formations E.C.F. D moniteur d'auto-école I Bon à retourner au centre E.C.F. le plus proche de votre domicile (voir ci-dessus). B'Etablissements membres de l'Association d'Education Routière..Ecole de Conduite Française » régie par la loi du 1'juillet 1901.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 189 octobre 1979 Page 1Lui numéro 189 octobre 1979 Page 2-3Lui numéro 189 octobre 1979 Page 4-5Lui numéro 189 octobre 1979 Page 6-7Lui numéro 189 octobre 1979 Page 8-9Lui numéro 189 octobre 1979 Page 10-11Lui numéro 189 octobre 1979 Page 12-13Lui numéro 189 octobre 1979 Page 14-15Lui numéro 189 octobre 1979 Page 16-17Lui numéro 189 octobre 1979 Page 18-19Lui numéro 189 octobre 1979 Page 20-21Lui numéro 189 octobre 1979 Page 22-23Lui numéro 189 octobre 1979 Page 24-25Lui numéro 189 octobre 1979 Page 26-27Lui numéro 189 octobre 1979 Page 28-29Lui numéro 189 octobre 1979 Page 30-31Lui numéro 189 octobre 1979 Page 32-33Lui numéro 189 octobre 1979 Page 34-35Lui numéro 189 octobre 1979 Page 36-37Lui numéro 189 octobre 1979 Page 38-39Lui numéro 189 octobre 1979 Page 40-41Lui numéro 189 octobre 1979 Page 42-43Lui numéro 189 octobre 1979 Page 44-45Lui numéro 189 octobre 1979 Page 46-47Lui numéro 189 octobre 1979 Page 48-49Lui numéro 189 octobre 1979 Page 50-51Lui numéro 189 octobre 1979 Page 52-53Lui numéro 189 octobre 1979 Page 54-55Lui numéro 189 octobre 1979 Page 56-57Lui numéro 189 octobre 1979 Page 58-59Lui numéro 189 octobre 1979 Page 60-61Lui numéro 189 octobre 1979 Page 62-63Lui numéro 189 octobre 1979 Page 64-65Lui numéro 189 octobre 1979 Page 66-67Lui numéro 189 octobre 1979 Page 68-69Lui numéro 189 octobre 1979 Page 70-71Lui numéro 189 octobre 1979 Page 72-73Lui numéro 189 octobre 1979 Page 74-75Lui numéro 189 octobre 1979 Page 76-77Lui numéro 189 octobre 1979 Page 78-79Lui numéro 189 octobre 1979 Page 80-81Lui numéro 189 octobre 1979 Page 82-83Lui numéro 189 octobre 1979 Page 84-85Lui numéro 189 octobre 1979 Page 86-87Lui numéro 189 octobre 1979 Page 88-89Lui numéro 189 octobre 1979 Page 90-91Lui numéro 189 octobre 1979 Page 92-93Lui numéro 189 octobre 1979 Page 94-95Lui numéro 189 octobre 1979 Page 96-97Lui numéro 189 octobre 1979 Page 98-99Lui numéro 189 octobre 1979 Page 100-101Lui numéro 189 octobre 1979 Page 102-103Lui numéro 189 octobre 1979 Page 104-105Lui numéro 189 octobre 1979 Page 106-107Lui numéro 189 octobre 1979 Page 108-109Lui numéro 189 octobre 1979 Page 110-111Lui numéro 189 octobre 1979 Page 112-113Lui numéro 189 octobre 1979 Page 114-115Lui numéro 189 octobre 1979 Page 116-117Lui numéro 189 octobre 1979 Page 118-119Lui numéro 189 octobre 1979 Page 120-121Lui numéro 189 octobre 1979 Page 122-123Lui numéro 189 octobre 1979 Page 124-125Lui numéro 189 octobre 1979 Page 126-127Lui numéro 189 octobre 1979 Page 128-129Lui numéro 189 octobre 1979 Page 130-131Lui numéro 189 octobre 1979 Page 132-133Lui numéro 189 octobre 1979 Page 134-135Lui numéro 189 octobre 1979 Page 136-137Lui numéro 189 octobre 1979 Page 138-139Lui numéro 189 octobre 1979 Page 140-141Lui numéro 189 octobre 1979 Page 142-143Lui numéro 189 octobre 1979 Page 144-145Lui numéro 189 octobre 1979 Page 146-147Lui numéro 189 octobre 1979 Page 148-149Lui numéro 189 octobre 1979 Page 150-151Lui numéro 189 octobre 1979 Page 152-153Lui numéro 189 octobre 1979 Page 154-155Lui numéro 189 octobre 1979 Page 156-157Lui numéro 189 octobre 1979 Page 158-159Lui numéro 189 octobre 1979 Page 160-161Lui numéro 189 octobre 1979 Page 162-163Lui numéro 189 octobre 1979 Page 164-165Lui numéro 189 octobre 1979 Page 166-167Lui numéro 189 octobre 1979 Page 168-169Lui numéro 189 octobre 1979 Page 170-171Lui numéro 189 octobre 1979 Page 172-173Lui numéro 189 octobre 1979 Page 174-175Lui numéro 189 octobre 1979 Page 176-177Lui numéro 189 octobre 1979 Page 178-179Lui numéro 189 octobre 1979 Page 180-181Lui numéro 189 octobre 1979 Page 182-183Lui numéro 189 octobre 1979 Page 184-185Lui numéro 189 octobre 1979 Page 186-187Lui numéro 189 octobre 1979 Page 188-189Lui numéro 189 octobre 1979 Page 190-191Lui numéro 189 octobre 1979 Page 192-193Lui numéro 189 octobre 1979 Page 194-195Lui numéro 189 octobre 1979 Page 196-197Lui numéro 189 octobre 1979 Page 198-199Lui numéro 189 octobre 1979 Page 200-201Lui numéro 189 octobre 1979 Page 202-203Lui numéro 189 octobre 1979 Page 204-205Lui numéro 189 octobre 1979 Page 206-207Lui numéro 189 octobre 1979 Page 208-209Lui numéro 189 octobre 1979 Page 210-211Lui numéro 189 octobre 1979 Page 212-213Lui numéro 189 octobre 1979 Page 214-215Lui numéro 189 octobre 1979 Page 216-217Lui numéro 189 octobre 1979 Page 218-219Lui numéro 189 octobre 1979 Page 220-221Lui numéro 189 octobre 1979 Page 222-223Lui numéro 189 octobre 1979 Page 224-225Lui numéro 189 octobre 1979 Page 226