Lui n°189 octobre 1979
Lui n°189 octobre 1979
  • Prix facial : 7 F

  • Parution : n°189 de octobre 1979

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 226

  • Taille du fichier PDF : 271 Mo

  • Dans ce numéro : la fabuleuse Laura.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 184 - 185  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
184 185
AGENT SPATIAL 007 Les ralentis de projection à vitesse contrôlée permettent de transformer l'explosion d'un pétard de 14 juillet en un cataclysme cosmique sans précédent... (Suite de la page 182.) six ans, Douglas Trumbullavec 2001, L'Odyssée de l'espace et Rencontres du troisième type. Parmi les récents promus, citons John Dystra (La Guerre des Etoiles) qui, à trente-deux ans, a inventé une caméra guidée par ordinateur que tout le monde lui envie, copie et même perfectionne, pas seulement au cinéma d'ailleurs, puisque le monde industriel s'en empare pour certaines applications spécifiques de contrôle. Ces nouveaux gadgets de la technique moderne combinés aux vieilles recettes éprouvées de la « transparence » (des acteurs jouent devant un écran recevant une image par projection arrière), de la surimpression optique de paysages ou de situations et de l'utilisation de maquettes de plus en plus réalistes, permettent de réussir ces effets spéciaux tant attendus. Citons également les ralentis de projection à vitesse contrôlée et variable permettant de transformer une petite explosion d'un pétard de 14 juillet en un cataclysme cosmique sans précédent. Le son est, lui aussi, ralenti, amplifié, déformé et joue un rôle de plus en plus important dans les effets spéciaux. Dans les mois qui viennent, nous allons assister à un véritable raz de marée de films cosmiques à effets plus que spéciaux. Après Moonraker (franco-anglais) arrive Alien (anglais) où un monstre spatial sans précédent animé par le créateur des « bras » des nouveaux King-Kong, Carlo Rambaldi, menace une raffinerie interplanétaire de trois kilomètres de long. Pour le début de l'année, notons l'arrivée d'un Météor (un astéroïde heurté par une comète se précipite vers la terre) qui a pris un certain retard tellement les effets spéciaux sont difficiles à réaliser. Dans ce film, où Sean Connery incarne un savant, une scène admirable plonge un métro dans cinq cents tonnes de matière visqueuse, la bentonite utilisée par les foreurs pétroliers et qui ressemble à cette pâte, le Slime, avec laquelle jouent les enfants dont les parents 184 fréquentent les drugstores. Pendant que Steven Spielberg refait la fin de ses Rencontres du 3e type pour faire plus « spatial », le producteur Gary Kurtz, met en chantier Star Wars 2 dans les glaces de Norvège. Nous y retrouverons Luke, Han Solo, la princesse Leia et, bien sûr, les robots R2 D2 et C3 P0, aux prises avec quelques mystérieux dangers sidéraux menaçant une planète de glace qui devrait ressembler aux satellites de Jupiter, Europa, Callisto ou Ganymède, révélés par les sondes spatiales',voyager de la Nasa. Sortie probable de ce Guerre des Etoiles Numéro 2, qui s'appellera peut-être La Revanche de l'Empire, vers le printemps quatrevingt aux U.s.a. Le célèbre feuilleton de télévision U.s. Startrek, jamais diffusé en France, mais de la même veine que Cosmos 1999, devient maintenant un film pour grand écran, sortant à Noël en Amérique. A peine moins cher que Moonraker, avec ses cent millions de budget, Star Trek est très attendu par les fanatiques qui suivent ce feuilleton depuis plus de quinze ans, qui collectionnent les « plans » de station spatiale ou les modèles réduits des vaisseaux cosmiques, retombées intéressantes sur le plan financier mais également excellents supports publicitaires notamment auprès des enfants. Enfin, dernier film de ce genre dont j'ai appris le tournage (mais Dieu sait ce que les producteurs nous préparent) c'est Black Hole des studios Walt Disney. Black Hole, trou noir, pour les profanes non titulaires d'un diplôme d'astronomie, c'est un astre tellement dense qu'il attire tout à lui par gravitation et que rien, pas même la lumière, ne peut en sortir, d'où son aspect extérieur de « trou noir ». Que fera ce démoniaque corps céleste, pourquoi y a-t-il un vaisseau spatial, tenant de la cathédrale gothique et du monument funéraire, à proximité, comment s'en échapperont nos hardis explorateurs ? Toutes ces questions angoissantes et bien d'autres, vous pourrez y répondre dès la sortie du film dans le courant de l'année 1980. Je voudrais aussi citer une scène de Moonraker où James Bond et sa partenaire se livrent à de joyeux ébats en apesanteur au cours du vol de retour de la navette spatiale vers la Terre, une fois la mission accomplie. Bien sûr, il fallait une scène semblable dans un tel film. Mais savez-vous que bientôt peut-être on verra encore mieux ? Pendant le salon du Bourget, consacré à l'aviation et à l'espace, j'ai rencontré Chester Lee, le directeur des vols de la navette spatiale à la Nasa. A la question, qui seront vos premiers clients, non spécialisés dans l'exploitation des orbites terrestres ? Chester Lee répondit par une liste de propositions qu'il avait reçues comme, par exemple, celle de ces riches excentriques texans qui voulaient se faire « enterrer » dans l'espace. Plus intéressantes, les propositions de réaliser des films dans la soute de la navette en utilisant les propriétés de l'absence de pesanteur, furent épluchées soigneusement par les responsables de l'Agence spatiale américaine. Ils s'aperçurent avec stupéfaction que la plupart de ces propositions concernaient la réalisation de films pornographiques avec orgies cosmiques en apesanteur ! Pour l'instant, malgré des difficultés financières croissantes, la Nasa n'a pas encore répondu par l'affirmative à ces demandes. Mais qui sait, lorsque la navette, comme c'est prévu, passera sous le contrôle de l'industrie privée, Rockwell ou Boeing, si les financiers ne seront pas tentés, comme Cupidon, de faire flèche de tout bois ? Alors verra-t-on bientôt un film intitulé « Cosmonettes en chaleur » ? A tous ceux qui rêvent déjà, je rappelle le budget d'un film comme Moonraker, trente millions de dollars, et j'y ajoute le coût d'une mission de la navette calculé aujourd'hui  : trente-deux millions de dollars. Cela laisse de la marge pour se payer de bons cinéastes, de bons acteurs et quelques effets spéciaux ! Georges I,eclère.
Kanterbrdu a mis tout son art dans l'élaboration G 0 LD En goûtant Gold de Kanterbrdu, voter découvrirez d'une bière spéciale. Pluf rare et plurprécieuse. ONTF.kBR tous lu raffinements d'une très grande bière. La bière en Or de Kanterbrdu.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 189 octobre 1979 Page 1Lui numéro 189 octobre 1979 Page 2-3Lui numéro 189 octobre 1979 Page 4-5Lui numéro 189 octobre 1979 Page 6-7Lui numéro 189 octobre 1979 Page 8-9Lui numéro 189 octobre 1979 Page 10-11Lui numéro 189 octobre 1979 Page 12-13Lui numéro 189 octobre 1979 Page 14-15Lui numéro 189 octobre 1979 Page 16-17Lui numéro 189 octobre 1979 Page 18-19Lui numéro 189 octobre 1979 Page 20-21Lui numéro 189 octobre 1979 Page 22-23Lui numéro 189 octobre 1979 Page 24-25Lui numéro 189 octobre 1979 Page 26-27Lui numéro 189 octobre 1979 Page 28-29Lui numéro 189 octobre 1979 Page 30-31Lui numéro 189 octobre 1979 Page 32-33Lui numéro 189 octobre 1979 Page 34-35Lui numéro 189 octobre 1979 Page 36-37Lui numéro 189 octobre 1979 Page 38-39Lui numéro 189 octobre 1979 Page 40-41Lui numéro 189 octobre 1979 Page 42-43Lui numéro 189 octobre 1979 Page 44-45Lui numéro 189 octobre 1979 Page 46-47Lui numéro 189 octobre 1979 Page 48-49Lui numéro 189 octobre 1979 Page 50-51Lui numéro 189 octobre 1979 Page 52-53Lui numéro 189 octobre 1979 Page 54-55Lui numéro 189 octobre 1979 Page 56-57Lui numéro 189 octobre 1979 Page 58-59Lui numéro 189 octobre 1979 Page 60-61Lui numéro 189 octobre 1979 Page 62-63Lui numéro 189 octobre 1979 Page 64-65Lui numéro 189 octobre 1979 Page 66-67Lui numéro 189 octobre 1979 Page 68-69Lui numéro 189 octobre 1979 Page 70-71Lui numéro 189 octobre 1979 Page 72-73Lui numéro 189 octobre 1979 Page 74-75Lui numéro 189 octobre 1979 Page 76-77Lui numéro 189 octobre 1979 Page 78-79Lui numéro 189 octobre 1979 Page 80-81Lui numéro 189 octobre 1979 Page 82-83Lui numéro 189 octobre 1979 Page 84-85Lui numéro 189 octobre 1979 Page 86-87Lui numéro 189 octobre 1979 Page 88-89Lui numéro 189 octobre 1979 Page 90-91Lui numéro 189 octobre 1979 Page 92-93Lui numéro 189 octobre 1979 Page 94-95Lui numéro 189 octobre 1979 Page 96-97Lui numéro 189 octobre 1979 Page 98-99Lui numéro 189 octobre 1979 Page 100-101Lui numéro 189 octobre 1979 Page 102-103Lui numéro 189 octobre 1979 Page 104-105Lui numéro 189 octobre 1979 Page 106-107Lui numéro 189 octobre 1979 Page 108-109Lui numéro 189 octobre 1979 Page 110-111Lui numéro 189 octobre 1979 Page 112-113Lui numéro 189 octobre 1979 Page 114-115Lui numéro 189 octobre 1979 Page 116-117Lui numéro 189 octobre 1979 Page 118-119Lui numéro 189 octobre 1979 Page 120-121Lui numéro 189 octobre 1979 Page 122-123Lui numéro 189 octobre 1979 Page 124-125Lui numéro 189 octobre 1979 Page 126-127Lui numéro 189 octobre 1979 Page 128-129Lui numéro 189 octobre 1979 Page 130-131Lui numéro 189 octobre 1979 Page 132-133Lui numéro 189 octobre 1979 Page 134-135Lui numéro 189 octobre 1979 Page 136-137Lui numéro 189 octobre 1979 Page 138-139Lui numéro 189 octobre 1979 Page 140-141Lui numéro 189 octobre 1979 Page 142-143Lui numéro 189 octobre 1979 Page 144-145Lui numéro 189 octobre 1979 Page 146-147Lui numéro 189 octobre 1979 Page 148-149Lui numéro 189 octobre 1979 Page 150-151Lui numéro 189 octobre 1979 Page 152-153Lui numéro 189 octobre 1979 Page 154-155Lui numéro 189 octobre 1979 Page 156-157Lui numéro 189 octobre 1979 Page 158-159Lui numéro 189 octobre 1979 Page 160-161Lui numéro 189 octobre 1979 Page 162-163Lui numéro 189 octobre 1979 Page 164-165Lui numéro 189 octobre 1979 Page 166-167Lui numéro 189 octobre 1979 Page 168-169Lui numéro 189 octobre 1979 Page 170-171Lui numéro 189 octobre 1979 Page 172-173Lui numéro 189 octobre 1979 Page 174-175Lui numéro 189 octobre 1979 Page 176-177Lui numéro 189 octobre 1979 Page 178-179Lui numéro 189 octobre 1979 Page 180-181Lui numéro 189 octobre 1979 Page 182-183Lui numéro 189 octobre 1979 Page 184-185Lui numéro 189 octobre 1979 Page 186-187Lui numéro 189 octobre 1979 Page 188-189Lui numéro 189 octobre 1979 Page 190-191Lui numéro 189 octobre 1979 Page 192-193Lui numéro 189 octobre 1979 Page 194-195Lui numéro 189 octobre 1979 Page 196-197Lui numéro 189 octobre 1979 Page 198-199Lui numéro 189 octobre 1979 Page 200-201Lui numéro 189 octobre 1979 Page 202-203Lui numéro 189 octobre 1979 Page 204-205Lui numéro 189 octobre 1979 Page 206-207Lui numéro 189 octobre 1979 Page 208-209Lui numéro 189 octobre 1979 Page 210-211Lui numéro 189 octobre 1979 Page 212-213Lui numéro 189 octobre 1979 Page 214-215Lui numéro 189 octobre 1979 Page 216-217Lui numéro 189 octobre 1979 Page 218-219Lui numéro 189 octobre 1979 Page 220-221Lui numéro 189 octobre 1979 Page 222-223Lui numéro 189 octobre 1979 Page 224-225Lui numéro 189 octobre 1979 Page 226