Lui n°189 octobre 1979
Lui n°189 octobre 1979
  • Prix facial : 7 F

  • Parution : n°189 de octobre 1979

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 226

  • Taille du fichier PDF : 271 Mo

  • Dans ce numéro : la fabuleuse Laura.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 166 - 167  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
166 167
PANNE DES SENS Le docteur Newport anime un groupe de femmes qui se branlent ensemble deux fois par semaine. En criant  : « Je m'aime, je m'aime ! »... (Suite de la page 158.) que. Et elle file... J'essaye d'en aborder un. Turquoise à l'oreille et tee-shirt jaune marqué « Stanf ord University ». Il voit mon magnéto. Vire au blanc. Rebrousse chemin à toute pompe. Du coup, j'ai la migraine. L'impression que j'ai rêvé tout ça  : ce bonhomme à tête de curé blasé, cette fofolle à frisettes, ces gens affolés, ces histoires de masturbation. Et d'un coup, je décide de l'avoir rêvé... Après tout, le National Sex Forum, il n'y a pas qu'eux, hein ? Et les autres ? Qu'est-ce qu'ils apprennent aux Américains, les autres sexothérapeutes, pour les aider à démêler leurs problèmes de zizis ? Et bien la même chose... J'en suis au onzième et, je vous le dis, la même chose... Pourtant, ça n'est pas faute de prendre des informations... Des sexothérapeutes, je m'en coltine deux par jour à San Francisco et dans les brumes de la Bay Aerea... Des grands. Des chauves. Des petits. Des chevelus... Dans un sens, fou ce qu'ils se ressemblent... D'abord, leurs baraques. Des baraques de millionnaires. Genre manoirs à mystère, à Pacific Heights, le super-quartier de la ville. Genre « haciendas » à Marin County, baignant dans son océan de luxe. Genre châteaux Renaissance à Hillsborough, la banlieue des stars de cinéma... Et puis leurs passés. Des passés de curés bien souvent. A croire que la sexothérapie, ça les aide à solutionner leurs propres problèmes de zizis, tout le monde sait que les curés en ont, et que ça leur arrive même d'être curés justement pour ne pas avoir à s'en occuper... Des passés un peu flous, aussi, avec des diplômes de Conseillers familiaux ou d'Assistants Psychiatres décrochés, qu'ils racontent, dans des universités du Massachussetts ou de l'Ohio, allez donc vérifier... Et puis également leurs honoraires, des honoraires à faire frémir  : cent dollars de l'heure ou davantage... Et aussi des idées très arrêtées sur les Français qui, paraît-il, ont encore davantage de problèmes que les 166 Américains. La preuve, c'est qu'ils trompent leurs femmes parce qu'ils ne sont pas satisfaits. Mais comme elles sont frigides, leurs femmes, dans un sens, ça ne les dérange pas... Par dessus tout ça, ce qu'ils me balancent aussi, ce sont les mêmes bulletins de santé du zizi en Amérique. Des bulletins catastrophiques. A cause de la « mauvaise mythologie » du Sexe comme ils disent... De la crise généralisée d'Identité Sexuelle. De la Libération des Femmes qui n'a rien arrangé car il paraît que les rôles traditionnels sont renversés et, du coup, les gens ne savent plus où ils en sont. Des symptômes d'une révolution sexuelle pour bientôt, avec ce qui se passe à Hollywood  : « Pour la première fois, on nous montre des homosexuels, des lesbiennes, des femmes fortes, des hommes qui ne peuvent plus jouer à John Wayne, alors, à quoi est-ce qu'ils peuvent jouer ? »... De la lucidité « sexuelle et dévastatrice » comme ils disent aussi, apportée aux Etats-Unis par les homosexuels et les lesbiennes, justement, eux, au moins, ils ont le courage de balader leurs fesses et leurs problèmes dans les rues, et de casser la baraque... De la violence en Amérique, ça, ça se comprend, avec toute cette sexualité réprimée... De l'alcoolisme qui est en hausse et ça, ça n'est pas pour des prunes non plus... Heureusement, qu'ils disent, en conclusion et en choeur, il y a une solution à tout ça. Et, la solution, à votre avis, c'est quoi ? Eh bien la masturbation, nous y revoilà. Avec, à l'appui, des flopées de théories qui me font braire... Le docteur Blumistein, play-boy aux cheveux d'argent, me dit  : « La masturbation, c'est le retour à l'authenticité. Le seul moment où un individu n'a pas à effectuer de performance... Mes clients, je leur donne des exercices de « masturbation créative » à faire à la maison. D'abord, décorer leur salle de bains avec bougies, fleurs et encens. Et puis plonger dans leur baignoire, un verre de champagne à la main. Et puis explorer leurs organes génitaux... Le paradis terrestre, c'est ça, non ? »... Le docteur Fulton, une dame grave et belle, lunettes fumées de star et bureau jaune, me confie d'une voix tragique  : « L'homme nous a exploiter depuis des siècles ! Se masturber, c'est apprendre que nous pouvons jouir sans lui... Quelle revanche ! »... Le docteur Newport, animateur d'un « groupe » de femmes qui se branlent ensemble deux fois par semaine. En criant  : « Je m'aime, je m'aime... » m'affirme, lui  : « La masturbation, c'est la découverte la plus importante des Américains depuis le siècle dernier... ». Moi je suis là. Mon magnéto sur les genoux. Les oreilles comme des soucoupes. Et la migraine... Car, la masturbation, je ne crois pas qu'ils y croient. Ni que les Américains y croient non plus. Ce que je crois, c'est que, oui, ils sont malades du zizi à cause de l'Eglise, de la Libération des Femmes, de la révolution des homosexuels. Mais pour autre chose aussi. Et que la masturbation est une solution à cette autre chose-là. Et que cette autre chose-là doit être vachement grave et importante et tout pour que les sexothérapeutes se donnent tant de mal pour ne pas m'en parler. Et leurs clients tant de mal pour ne pas me rencontrer... Car enfin, ces clients, ils sont où ?... Les sexothérapeutes m'ont dit  : « Les rencontrer ? Vous plaisantez ! Ils ont assez de mal à se décider à venir nous voir... Alors, une journaliste, vous pensez... »...Tout ça, veux pas le savoir... Ces clients, ils sont où ?... Je demande. A des amis. A des amis d'amis. On me dit généralement « Non »... On me dit quelquefois  : « Oui elle veut bien vous voir. Mais, bien sûr, elle exige la discrétion absolue. Vous ne lui demanderez ni son nom, ni où elle habite, ni où elle travaille, ni si elle est mariée, ni si elle a des enfants, ni où elle est née, ni, bien sûr, si elle se fait soigner par un sexothérapeute... Ou encore  : « Oui, il veut bien vous parler. Mais seulement si la conversation se déroule dans deux cabines téléphoni- (Suite page 168.)
croirait ps Xom.On laplage. UN SLIP VENU DE L'ÉTE.. POUR ÊTRE SÉDUISANT CHEZ SOI COMME A LA PLAGE. FORMULE MINIMUM MAIS CONFORT MAXIMUM. A SUPERBEMENT COUPE. COMME TOUS LES SLIPS HOM. EN COTON POUR UN BIEN-ÊTRE DE TOUS LES INSTANTS ET EN LYCRA'POUR SUIVRE TOUS VOS MOUVEMENTS. CHEZ VOTRE CHEMISIER, GRANDS MAGASINS. Lycra  : marque déposée par Dupont de Nemours pour sa fibre élasthanne.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 189 octobre 1979 Page 1Lui numéro 189 octobre 1979 Page 2-3Lui numéro 189 octobre 1979 Page 4-5Lui numéro 189 octobre 1979 Page 6-7Lui numéro 189 octobre 1979 Page 8-9Lui numéro 189 octobre 1979 Page 10-11Lui numéro 189 octobre 1979 Page 12-13Lui numéro 189 octobre 1979 Page 14-15Lui numéro 189 octobre 1979 Page 16-17Lui numéro 189 octobre 1979 Page 18-19Lui numéro 189 octobre 1979 Page 20-21Lui numéro 189 octobre 1979 Page 22-23Lui numéro 189 octobre 1979 Page 24-25Lui numéro 189 octobre 1979 Page 26-27Lui numéro 189 octobre 1979 Page 28-29Lui numéro 189 octobre 1979 Page 30-31Lui numéro 189 octobre 1979 Page 32-33Lui numéro 189 octobre 1979 Page 34-35Lui numéro 189 octobre 1979 Page 36-37Lui numéro 189 octobre 1979 Page 38-39Lui numéro 189 octobre 1979 Page 40-41Lui numéro 189 octobre 1979 Page 42-43Lui numéro 189 octobre 1979 Page 44-45Lui numéro 189 octobre 1979 Page 46-47Lui numéro 189 octobre 1979 Page 48-49Lui numéro 189 octobre 1979 Page 50-51Lui numéro 189 octobre 1979 Page 52-53Lui numéro 189 octobre 1979 Page 54-55Lui numéro 189 octobre 1979 Page 56-57Lui numéro 189 octobre 1979 Page 58-59Lui numéro 189 octobre 1979 Page 60-61Lui numéro 189 octobre 1979 Page 62-63Lui numéro 189 octobre 1979 Page 64-65Lui numéro 189 octobre 1979 Page 66-67Lui numéro 189 octobre 1979 Page 68-69Lui numéro 189 octobre 1979 Page 70-71Lui numéro 189 octobre 1979 Page 72-73Lui numéro 189 octobre 1979 Page 74-75Lui numéro 189 octobre 1979 Page 76-77Lui numéro 189 octobre 1979 Page 78-79Lui numéro 189 octobre 1979 Page 80-81Lui numéro 189 octobre 1979 Page 82-83Lui numéro 189 octobre 1979 Page 84-85Lui numéro 189 octobre 1979 Page 86-87Lui numéro 189 octobre 1979 Page 88-89Lui numéro 189 octobre 1979 Page 90-91Lui numéro 189 octobre 1979 Page 92-93Lui numéro 189 octobre 1979 Page 94-95Lui numéro 189 octobre 1979 Page 96-97Lui numéro 189 octobre 1979 Page 98-99Lui numéro 189 octobre 1979 Page 100-101Lui numéro 189 octobre 1979 Page 102-103Lui numéro 189 octobre 1979 Page 104-105Lui numéro 189 octobre 1979 Page 106-107Lui numéro 189 octobre 1979 Page 108-109Lui numéro 189 octobre 1979 Page 110-111Lui numéro 189 octobre 1979 Page 112-113Lui numéro 189 octobre 1979 Page 114-115Lui numéro 189 octobre 1979 Page 116-117Lui numéro 189 octobre 1979 Page 118-119Lui numéro 189 octobre 1979 Page 120-121Lui numéro 189 octobre 1979 Page 122-123Lui numéro 189 octobre 1979 Page 124-125Lui numéro 189 octobre 1979 Page 126-127Lui numéro 189 octobre 1979 Page 128-129Lui numéro 189 octobre 1979 Page 130-131Lui numéro 189 octobre 1979 Page 132-133Lui numéro 189 octobre 1979 Page 134-135Lui numéro 189 octobre 1979 Page 136-137Lui numéro 189 octobre 1979 Page 138-139Lui numéro 189 octobre 1979 Page 140-141Lui numéro 189 octobre 1979 Page 142-143Lui numéro 189 octobre 1979 Page 144-145Lui numéro 189 octobre 1979 Page 146-147Lui numéro 189 octobre 1979 Page 148-149Lui numéro 189 octobre 1979 Page 150-151Lui numéro 189 octobre 1979 Page 152-153Lui numéro 189 octobre 1979 Page 154-155Lui numéro 189 octobre 1979 Page 156-157Lui numéro 189 octobre 1979 Page 158-159Lui numéro 189 octobre 1979 Page 160-161Lui numéro 189 octobre 1979 Page 162-163Lui numéro 189 octobre 1979 Page 164-165Lui numéro 189 octobre 1979 Page 166-167Lui numéro 189 octobre 1979 Page 168-169Lui numéro 189 octobre 1979 Page 170-171Lui numéro 189 octobre 1979 Page 172-173Lui numéro 189 octobre 1979 Page 174-175Lui numéro 189 octobre 1979 Page 176-177Lui numéro 189 octobre 1979 Page 178-179Lui numéro 189 octobre 1979 Page 180-181Lui numéro 189 octobre 1979 Page 182-183Lui numéro 189 octobre 1979 Page 184-185Lui numéro 189 octobre 1979 Page 186-187Lui numéro 189 octobre 1979 Page 188-189Lui numéro 189 octobre 1979 Page 190-191Lui numéro 189 octobre 1979 Page 192-193Lui numéro 189 octobre 1979 Page 194-195Lui numéro 189 octobre 1979 Page 196-197Lui numéro 189 octobre 1979 Page 198-199Lui numéro 189 octobre 1979 Page 200-201Lui numéro 189 octobre 1979 Page 202-203Lui numéro 189 octobre 1979 Page 204-205Lui numéro 189 octobre 1979 Page 206-207Lui numéro 189 octobre 1979 Page 208-209Lui numéro 189 octobre 1979 Page 210-211Lui numéro 189 octobre 1979 Page 212-213Lui numéro 189 octobre 1979 Page 214-215Lui numéro 189 octobre 1979 Page 216-217Lui numéro 189 octobre 1979 Page 218-219Lui numéro 189 octobre 1979 Page 220-221Lui numéro 189 octobre 1979 Page 222-223Lui numéro 189 octobre 1979 Page 224-225Lui numéro 189 octobre 1979 Page 226