Lui n°189 octobre 1979
Lui n°189 octobre 1979
  • Prix facial : 7 F

  • Parution : n°189 de octobre 1979

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 226

  • Taille du fichier PDF : 271 Mo

  • Dans ce numéro : la fabuleuse Laura.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 126 - 127  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
126 127
RADIEUX AUX ARMES « Seulement, les O.s. du lance-canard, ils l'avaient rancunière, la paix sociale... Tu sais ce qu'il a vu passer dans le ciel d'hiver, notre ministre ?... Un la-pin ! Ah dis donc !... voler ! Les gars avaient tout essayé, la trique, le lance-pierre, les cris, les pétards, même ! tu penses, les colverts s'écartaient un moment, dans la bande deux ou trois voletaient sur dix mètres et puis tout le monde revenait à la rive pour rentrer au poulailler... à pattes ! le patron tournait fou ! Alors le gendre, un grand flandrin vaguement ingénieur, vient au secours de son beau-père  : « Ils volent pas ? Eh ben, on va les lancer ! »...Crédits ouverts ! Alors ils achètent une chaîne à godets. On la modifie, on la rend silencieuse avec des coussinets, on la bricole à mort dans tous les sens, tu parles, le garde-chasse  : un ancien de chez Renault et le gendre en prime, bref l'outil est enfin prêt. On l'établit dans un fourré à côté de l'étang, on monte une ligne de force, on borde le tout d'un réseau de barbelé au cas où un invité serait curieux et allez ! Premier essai  : le canard monte bien, mais arrivé en haut il retombe lamentablement avec quelques cris de désespoir et un ou deux battements d'ailes. Bon, alors « on » va mettre une planche... Moteur ! cette fois les canards s'empilent sur le plongeoir et tombent en grappe. Alors « on » a huilé la planche et puis on l'a barrée d'un fil électrifié histoire de leur donner de l'élan et puis enfin on a fait accélérer la chaîne. Il a fallu un mois de tâtonnement pour que les canards lancés à toute force consentent à voler durant une bonne centaine de mètres. Victoire ! Les premiers invités repartent ravis, quel tir ! sauvage et tout ! »... Roger boit une gorgée pour adulte et reprend avec une fougue égale. «... Vous allez voir comme les gens sont méchants ! La manoeuvre du lance-canard demandait une maind'oeuvre qualifiée, bien sûr, mais aussi discrète, ô combien ! Alors le garde et les commis, la chaîne, merci bien... ils avaient eu leur compte ! On râle, on discute, on ergote sur des indemnités rares, tout ça... et le vieux qui avait déjà dépensé un maximum avec son lance-canard menace de foutre tout le 126 monde à la porte... Silence dans les rangs, la paix sociale revient à tire d'aile... Et puis voilà qu'un jour un de nos ministres se pointe pour une partie de chasse. Casse-croûte royal, bière de super-luxe, au fait je vous avais dit que le vieux était un gros, mais alors un gros brasseur ? Bon, eh bien c'est fait... alors on fait changer de chemise au garde, de bas aux servantes, tout quoi ! On tire quelques beaux faisans dans les halliers et puis le soir, minute ! La passée aux canards...comme au bon vieux temps... à vingt kilomètres de Notre-Dame... un rêve, enfin... Seulement, les Os du lance-canard, ils l'avaient bien rancunière la paix sociale, et voilà-t-il pas que pendant que le vieux sur l'autre rive clamait de sa belle voix à signer des chèques  : « Canard à dix heures ! A vous ! », tu sais ce qu'il voit passer dans le ciel d'hiver, notre ministre ?... Un la-pin ! Ah, dis donc ! Il n'a pas essayé de savoir le pourquoi ni le comment, méfiant aussitôt ! Il a replié son fusil, sifflé son chauffeur et deux minutes après ils étaient partis ». Tandis que tout le monde s'amuse de monsieur le Ministre et de son lapin volant, Brigitte se lève. - Moi, dit-elle en promenant sur l'assistance un rimmel furibond, je voudrais que chaque lapin ait un fusil ! Roger, fort content de son succès, haussa la hure qu'il avait drue et embroussaillée. - Bah ! après leur avoir fait la première guerre bactériologique, si en plus vous voulez mobiliser les survivants ! Brigitte respira très fort, ce qui eut pour conséquence d'augmenter très particulièrement l'intérêt général pour son corsage. - Comment cela nous ? - Bédame ! Tu ne t'imagines tout de même pas que ce sont les chasseurs qui se sont privés tout seuls de la plus démocratique des chasses et du plus fin des gibiers en lui flanquant la myxomatose ! Brigitte hocha sa jolie tête avec dépit  : — Pour ce que c'est joli, votre lancecanard ! - Pardon ! C'est si odieux que j'ai tenu à le raconter. - Peuh ! je voudrais voir tous les chasseurs condamnés à mort. Max leva la main qu'il savait belle. - Enfin, cela fait peut-être beaucoup... et puis on ne va pas condamner l'automobile à cause de quelques chauffards. Brigitte, très en forme et en beauté, poussa plus loin ce qu'elle jugeait être son avantage. - Il n'y a pas de bons chasseurs, seulement des Ss ! D'ailleurs, ils sont la honte de notre société pourrie ! Vénusse sentit qu'il tenait là un puissant dérivatif à son humeur chagrine. Il se leva à demi. - Hélà ! Faudrait savoir ! Ou bien les chasseurs sont réellement pourris et dans ce cas-là loin d'en être la honte ils sont le fleuron d'une société pourrie, ou bien c'est le contraire et les chasseurs, honte d'une société pourrie, sont donc des mecs très comme il faut !... bécasse ! Brigitte, qui n'avait pas suivi avec toute l'attention nécessaire, préféra s'enflammer. - Il n'y a pas un chasseur honnête ! Ah, ils sont beaux à courir dans les bosquets de Sologne à fusiller de pauvres faisans qui s'envolent à peine ! C'est de la chasse ça ? Vénusse grogna, renifla et se servit un nouveau doigt de Glen Tunet. Une sainte indignation faisait vibrer sa moustache. - Qui t'a dit que c'était de la chasse, panosse ? C'est seulement l'unique que tu connaisses, hé, Parisienne ! Celle de m'sieur le baron !... et puis de toutes les façons qu'est-ce que cela peut bien te faire ? Ces chasseurs-là ne tuent que des poules. - Eh bien qu'ils les laissent tranquilles si ce ne sont que des poules... c'est vrai, ça ! - Et qui va les nourrir ? Parce que les cocottes de m'sieur le baron elles crèvent si tu ne (Suite page 148.)
TRoP 6ROSCI. TR ; 1")1 PrT/74:



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 189 octobre 1979 Page 1Lui numéro 189 octobre 1979 Page 2-3Lui numéro 189 octobre 1979 Page 4-5Lui numéro 189 octobre 1979 Page 6-7Lui numéro 189 octobre 1979 Page 8-9Lui numéro 189 octobre 1979 Page 10-11Lui numéro 189 octobre 1979 Page 12-13Lui numéro 189 octobre 1979 Page 14-15Lui numéro 189 octobre 1979 Page 16-17Lui numéro 189 octobre 1979 Page 18-19Lui numéro 189 octobre 1979 Page 20-21Lui numéro 189 octobre 1979 Page 22-23Lui numéro 189 octobre 1979 Page 24-25Lui numéro 189 octobre 1979 Page 26-27Lui numéro 189 octobre 1979 Page 28-29Lui numéro 189 octobre 1979 Page 30-31Lui numéro 189 octobre 1979 Page 32-33Lui numéro 189 octobre 1979 Page 34-35Lui numéro 189 octobre 1979 Page 36-37Lui numéro 189 octobre 1979 Page 38-39Lui numéro 189 octobre 1979 Page 40-41Lui numéro 189 octobre 1979 Page 42-43Lui numéro 189 octobre 1979 Page 44-45Lui numéro 189 octobre 1979 Page 46-47Lui numéro 189 octobre 1979 Page 48-49Lui numéro 189 octobre 1979 Page 50-51Lui numéro 189 octobre 1979 Page 52-53Lui numéro 189 octobre 1979 Page 54-55Lui numéro 189 octobre 1979 Page 56-57Lui numéro 189 octobre 1979 Page 58-59Lui numéro 189 octobre 1979 Page 60-61Lui numéro 189 octobre 1979 Page 62-63Lui numéro 189 octobre 1979 Page 64-65Lui numéro 189 octobre 1979 Page 66-67Lui numéro 189 octobre 1979 Page 68-69Lui numéro 189 octobre 1979 Page 70-71Lui numéro 189 octobre 1979 Page 72-73Lui numéro 189 octobre 1979 Page 74-75Lui numéro 189 octobre 1979 Page 76-77Lui numéro 189 octobre 1979 Page 78-79Lui numéro 189 octobre 1979 Page 80-81Lui numéro 189 octobre 1979 Page 82-83Lui numéro 189 octobre 1979 Page 84-85Lui numéro 189 octobre 1979 Page 86-87Lui numéro 189 octobre 1979 Page 88-89Lui numéro 189 octobre 1979 Page 90-91Lui numéro 189 octobre 1979 Page 92-93Lui numéro 189 octobre 1979 Page 94-95Lui numéro 189 octobre 1979 Page 96-97Lui numéro 189 octobre 1979 Page 98-99Lui numéro 189 octobre 1979 Page 100-101Lui numéro 189 octobre 1979 Page 102-103Lui numéro 189 octobre 1979 Page 104-105Lui numéro 189 octobre 1979 Page 106-107Lui numéro 189 octobre 1979 Page 108-109Lui numéro 189 octobre 1979 Page 110-111Lui numéro 189 octobre 1979 Page 112-113Lui numéro 189 octobre 1979 Page 114-115Lui numéro 189 octobre 1979 Page 116-117Lui numéro 189 octobre 1979 Page 118-119Lui numéro 189 octobre 1979 Page 120-121Lui numéro 189 octobre 1979 Page 122-123Lui numéro 189 octobre 1979 Page 124-125Lui numéro 189 octobre 1979 Page 126-127Lui numéro 189 octobre 1979 Page 128-129Lui numéro 189 octobre 1979 Page 130-131Lui numéro 189 octobre 1979 Page 132-133Lui numéro 189 octobre 1979 Page 134-135Lui numéro 189 octobre 1979 Page 136-137Lui numéro 189 octobre 1979 Page 138-139Lui numéro 189 octobre 1979 Page 140-141Lui numéro 189 octobre 1979 Page 142-143Lui numéro 189 octobre 1979 Page 144-145Lui numéro 189 octobre 1979 Page 146-147Lui numéro 189 octobre 1979 Page 148-149Lui numéro 189 octobre 1979 Page 150-151Lui numéro 189 octobre 1979 Page 152-153Lui numéro 189 octobre 1979 Page 154-155Lui numéro 189 octobre 1979 Page 156-157Lui numéro 189 octobre 1979 Page 158-159Lui numéro 189 octobre 1979 Page 160-161Lui numéro 189 octobre 1979 Page 162-163Lui numéro 189 octobre 1979 Page 164-165Lui numéro 189 octobre 1979 Page 166-167Lui numéro 189 octobre 1979 Page 168-169Lui numéro 189 octobre 1979 Page 170-171Lui numéro 189 octobre 1979 Page 172-173Lui numéro 189 octobre 1979 Page 174-175Lui numéro 189 octobre 1979 Page 176-177Lui numéro 189 octobre 1979 Page 178-179Lui numéro 189 octobre 1979 Page 180-181Lui numéro 189 octobre 1979 Page 182-183Lui numéro 189 octobre 1979 Page 184-185Lui numéro 189 octobre 1979 Page 186-187Lui numéro 189 octobre 1979 Page 188-189Lui numéro 189 octobre 1979 Page 190-191Lui numéro 189 octobre 1979 Page 192-193Lui numéro 189 octobre 1979 Page 194-195Lui numéro 189 octobre 1979 Page 196-197Lui numéro 189 octobre 1979 Page 198-199Lui numéro 189 octobre 1979 Page 200-201Lui numéro 189 octobre 1979 Page 202-203Lui numéro 189 octobre 1979 Page 204-205Lui numéro 189 octobre 1979 Page 206-207Lui numéro 189 octobre 1979 Page 208-209Lui numéro 189 octobre 1979 Page 210-211Lui numéro 189 octobre 1979 Page 212-213Lui numéro 189 octobre 1979 Page 214-215Lui numéro 189 octobre 1979 Page 216-217Lui numéro 189 octobre 1979 Page 218-219Lui numéro 189 octobre 1979 Page 220-221Lui numéro 189 octobre 1979 Page 222-223Lui numéro 189 octobre 1979 Page 224-225Lui numéro 189 octobre 1979 Page 226