Lui n°188 septembre 1979
Lui n°188 septembre 1979
  • Prix facial : 7 F

  • Parution : n°188 de septembre 1979

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 138

  • Taille du fichier PDF : 200 Mo

  • Dans ce numéro : Michel Drucker, Ray Bradbury, docteur Olivenstein, Chester Himes Sine et... Nathalie, Berenice, Esther.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 120 - 121  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
120 121
Solutions des mots croisérotiques Horizontalement 1 Embrassades. 2 Câlin. Urine. 3 Luette. Aptr. 4 As. Aérostat. 5 Tell. Epée. 6 Eros. Ce. Rer. 7 Ot. Oeu. 8 Endémies. Re. 9 Nord. Osiris. 10 Tuée. Noé. Po. 11 Sesn. Rien. Verticalement I Eclatements. II Mauser. Noue. III Blé. Londres. IV Ritals. Eden. V Ante. Om. VI Erections. VII Su. Ope. Eso. VIII Arase. Osier. IX Diptère. X Enta. Euripe. XI Sertir. Eson. Adresses mode Auto Shopping Etoile 38 avenue de la Grande Armée, 75017 Benjamin Galerie Point Show 66 Champs-Elysées, 75008 Biba 18 rue de Sèvres, 75006 Burton 71 rue de Passy, 75016 ; 66 boulevard du Montparnasse, 75014 Bus Stop 147 boulevard Saint- Germain, 75006 Dilidam 127 rue Saint-Denis, 75001 Franck et Fils 80 rue de Passy, 75016 Halles Capone 12 rue de Turbigo, 75001 Hémisphères 22 avenue de la Grande Armée, 75017 Japa 3 rue de la Ferronnerie, 75001 Charles Jourdan 86 Champs-Elysées, 12 faubourg Saint-Honoré, 75008 ; 5 boulevard de la Madeleine Marizia Galerie des Champs-Elysées, 75008 McDouglas 20 rue Pierre-Lescot, 75001 ; 1 rue de Tournon, 75006 ; 155 faubourg Saint- Honoré, 75008 Okinawa 96 faubourg Saint-Denis, 75010 Sous les Palmiers 117 rue Saint-Denis, 75001 Chantal Thomass 5 rue du Vieux-Colombier, 75006 Tilbury 23 rue du Four, 75006 Victoire 12 place des Victoires, 75001. Adresses Jouets Graupner France 36 bis rue de la Gare, 57380 Faulquemont, tél.  : (16.87)94.16.11. Aéro-Naut Import technic 13 boulevard de l'Europe, 68100 Mulhouse, tél.  : (16.89)46.28.48. Schluter Scientific France 272 bis avenue Henri-Barbusse, 59770 Marly-les- Valenciennes, tél.  : (16.27)45.00. 24. Dumas Chez Scale model avenue Simon-Bolivar, 75019 Paris ; tél.  : 206.04.87 Turboplan Techniche Gerate und Entwicklungsgesmbh. Poppichl 21. A. 9061 Klagenfurt, Wolfnitz, R.f.a. Herold Schlobplatz 1, 8671 Hochstadt, R.f.a., tél.  : (19.49)92.35.444. 120 TRAC NOIR Elle le chasse à coups de balai mais, avant de sortir, il prend son portefeuille et lui tend deux gros billets... (Suite de la page 56.) tés. Elle le poursuit l'air méchant comme si elle voulait le tuer ; ils courent tout autour de la table, dans un sens, puis dans l'autre. Mais il trébuche. Elle est déjà sur lui et lui refile son quarante-quatre fillette dans le cul, le gifle, le cogne, sans cesser de l'insulter et de l'humilier. Enfin il s'effondre, pris de tremblements. Quelques minutes plus tard, il se relève et rajuste son col et sa cravate sans la regarder. Elle le chasse à coups de balai, mais, avant de sortir, il prend son portefeuille, lui tend deux gros billets, faisant très attention de ne pas la toucher ; et, toujours sans la regarder, disparaît, le visage bouffi de fatigue. Il n'a pas dit un seul mot depuis le début... Dans l'arrière-salle, ils riaient comme des fous... Mais, aujourd'hui, sa situation n'avait rien de drôle. Il avait beau faire, il n'en voyait pas le comique. Le fait était que lui, Joe Wolf, avait été manoeuvré par une pute, et qu'elle l'avait traité plus mal qu'un chien. Doucement, sans bruit, il décrocha un cintre métallique, en fit glisser la robe, et se mit à le détordre. Il obtint un fort fil de fer dont il courba les bouts en forme de poignées  : un garrot parfait. Il prit une profonde inspiration et essaya de fixer les choses dans son esprit  : il sortirait vite avec le garrot dans la main gauche, de la main droite il donnerait un coup à la face du vieux con cela l'immobiliserait pour un moment, puis mettrait vite le garrot autour du cou de la femme et le tordrait par derrière. Il soupira et sa détermination l'abandonna « Dieu sait que je ne veux pas les tuer... » Mais il savait qu'il le ferait quand même. Il faisait toujours toutes les conneries qu'il ne devait pas faire... Depuis combien de temps avait-il cessé de suivre la conversation ? Il ne le savait pas, lorsque brusquement un éclat de voix le ramena à la réalité. C'était Fay, affolée, qui hurlait  : « Pas cette porte, c'est le placard ! » La porte s'ouvrit d'un coup et Joe cligna des yeux dans la lumière. Pen- dant un court instant d'angoisse, il croisa le regard sardonique d'un gros homme blanc aux yeux bleus, au visage bouffi et strié de petites veines, chauve à une mèche de cheveux gris près. Puis la porte se ferma rapidement, le plongeant de nouveau dans l'obscurité ; un tourbillon de mots assaillit son esprit, mais une phrase finit par surnager  : « Je ne peux jamais distinguer les portes l'une de l'autre », disait le Blanc d'une voix contrôlée, polie, légèrement amusée. Joe restait là, debout dans son placard, incapable de reprendre son souffle, se sentant aussi bête et ridicule qu'un crève-lafaim qui vient de dépenser ses derniers dollars au bordel. Une rage folle le fit trembler de la tête aux pieds. Il ouvrit la porte d'une bourrade, et sauta dans la chambre ; il glissa sur une chaussure et tomba à plat ventre ; le garrot en fil de fer lui entailla le dessus des doigts de la main gauche. Le bruit de sa chute fit trembler la maison, mais Fay et Monsieur Shelton il l'appelait encore ainsi étaient déjà au pied de l'escalier, et la voix de Mr. Shelton, lorsqu'il fit ses adieux, était normale et sereine. Joe se leva péniblement et resta debout au milieu de la pièce, attendant Fay ; finalement, quand elle revint, il lui cria sur un ton accusateur  : - Ce con de Blanc m'a vu ! Elle ferma la porte avec un long soupir de soulagement, et se laissa tomber en travers du lit en riant comme une folle. Enfin, elle se retourna, le regarda et dit  : « Il ne t'a pas vu ! » d'une voix entrecoupée d'éclats de rire hystériques. - Mon Dieu ! laissa-t-elle échapper dans un souffle, j'ai cru un moment qu'il t'avait repéré. Tu parles ! Je ne savais pas qu'il avait la vue aussi basse. - Mais, merde ! Je suis sûr qu'il m'a vu ! lança Joe, hargneux. Il m'a regardé droit dans les yeux ! Tout à coup, il comprit que Shelton avait ouvert la porte délibérément, sachant que Joe était là, et quand il s'était rendu compte (Suite page 122.)
Parfois il est bon de retrouver le goût de l'authentique. 1664 de Kronen bourg



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 188 septembre 1979 Page 1Lui numéro 188 septembre 1979 Page 2-3Lui numéro 188 septembre 1979 Page 4-5Lui numéro 188 septembre 1979 Page 6-7Lui numéro 188 septembre 1979 Page 8-9Lui numéro 188 septembre 1979 Page 10-11Lui numéro 188 septembre 1979 Page 12-13Lui numéro 188 septembre 1979 Page 14-15Lui numéro 188 septembre 1979 Page 16-17Lui numéro 188 septembre 1979 Page 18-19Lui numéro 188 septembre 1979 Page 20-21Lui numéro 188 septembre 1979 Page 22-23Lui numéro 188 septembre 1979 Page 24-25Lui numéro 188 septembre 1979 Page 26-27Lui numéro 188 septembre 1979 Page 28-29Lui numéro 188 septembre 1979 Page 30-31Lui numéro 188 septembre 1979 Page 32-33Lui numéro 188 septembre 1979 Page 34-35Lui numéro 188 septembre 1979 Page 36-37Lui numéro 188 septembre 1979 Page 38-39Lui numéro 188 septembre 1979 Page 40-41Lui numéro 188 septembre 1979 Page 42-43Lui numéro 188 septembre 1979 Page 44-45Lui numéro 188 septembre 1979 Page 46-47Lui numéro 188 septembre 1979 Page 48-49Lui numéro 188 septembre 1979 Page 50-51Lui numéro 188 septembre 1979 Page 52-53Lui numéro 188 septembre 1979 Page 54-55Lui numéro 188 septembre 1979 Page 56-57Lui numéro 188 septembre 1979 Page 58-59Lui numéro 188 septembre 1979 Page 60-61Lui numéro 188 septembre 1979 Page 62-63Lui numéro 188 septembre 1979 Page 64-65Lui numéro 188 septembre 1979 Page 66-67Lui numéro 188 septembre 1979 Page 68-69Lui numéro 188 septembre 1979 Page 70-71Lui numéro 188 septembre 1979 Page 72-73Lui numéro 188 septembre 1979 Page 74-75Lui numéro 188 septembre 1979 Page 76-77Lui numéro 188 septembre 1979 Page 78-79Lui numéro 188 septembre 1979 Page 80-81Lui numéro 188 septembre 1979 Page 82-83Lui numéro 188 septembre 1979 Page 84-85Lui numéro 188 septembre 1979 Page 86-87Lui numéro 188 septembre 1979 Page 88-89Lui numéro 188 septembre 1979 Page 90-91Lui numéro 188 septembre 1979 Page 92-93Lui numéro 188 septembre 1979 Page 94-95Lui numéro 188 septembre 1979 Page 96-97Lui numéro 188 septembre 1979 Page 98-99Lui numéro 188 septembre 1979 Page 100-101Lui numéro 188 septembre 1979 Page 102-103Lui numéro 188 septembre 1979 Page 104-105Lui numéro 188 septembre 1979 Page 106-107Lui numéro 188 septembre 1979 Page 108-109Lui numéro 188 septembre 1979 Page 110-111Lui numéro 188 septembre 1979 Page 112-113Lui numéro 188 septembre 1979 Page 114-115Lui numéro 188 septembre 1979 Page 116-117Lui numéro 188 septembre 1979 Page 118-119Lui numéro 188 septembre 1979 Page 120-121Lui numéro 188 septembre 1979 Page 122-123Lui numéro 188 septembre 1979 Page 124-125Lui numéro 188 septembre 1979 Page 126-127Lui numéro 188 septembre 1979 Page 128-129Lui numéro 188 septembre 1979 Page 130-131Lui numéro 188 septembre 1979 Page 132-133Lui numéro 188 septembre 1979 Page 134-135Lui numéro 188 septembre 1979 Page 136-137Lui numéro 188 septembre 1979 Page 138