Lui n°186 juillet 1979
Lui n°186 juillet 1979
  • Prix facial : 7 F

  • Parution : n°186 de juillet 1979

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 130

  • Taille du fichier PDF : 153 Mo

  • Dans ce numéro : les nouvelles photos de Miet-la-sublime et Reiser.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
EUROPE NUMERO HUN Lorsqu'il s'agit de trouver « les dix plus grands », le nom de Napoléon accompagne immédiatement ceux de Jules César et d'Auguste, d'Homère, de Virgile et d'Hitler... (Suite de la page 36.) de notre félicité ? - L'empereur des Français. - Qui est cet homme ? - Le sujet de tous nos maux, la fin de tout bien, le détenteur de tous les vices. - Combien de natures possède-t-il ? - Deux  : l'une diabolique, l'autre humaine. - Que sont les Français ? - D'antiques chrétiens, des hérétiques modernes. - Quand finira leur féroce despotisme ? - Il approche déjà de sa fin. - Est-ce une faute d'assassiner un Français ? - Non, mon Père, c'est une oeuvre méritoire qui sert à libérer la patrie de ses oppresseurs. Ce genre de catéchisme historique est contrariant pour les mainteneurs du flambeau napoléonien... Il n'en est pas moins édifiant quant aux enseignements contradictoires de l'Eglise  : « Qui es-tu ? Je suis espagnol par la grâce de Dieu... » Au petit Espagnol, au Français, à l'Allemand, on dit successivement  : « Tu ne tueras pas ! » et « Tu dois tuer ». Rien de semblable dans les catéchismes italiens d'hier et d'aujourd'hui. L'oeil de Dieu suit l'enfant partout jusqu'aux latrines de cette Scuola Palladio de Venise, où, la nécessité m'avant conduit entre deux classes, je me trouve planté devant un écriteau  : « Dio ti vede ! » (ce qui suppose, de toute évidence, que Dieu me voit, Pietro, faire quelque chose de mal). Ici, il est interdit de se moquer du pape ou du président de la République, mais il n'existe aucun commandement de haine envers celui qui occupa, dévalisa, ensanglanta la péninsule et en fit une annexe royale. Glorifié par des odes, ou vomi par des chansons, « nouveau César d'une nouvelle Rome » ou cambrioleur, Napoléon reste « quelqu'un de la famille qui a mal tourné », mais qui a donné à l'Italie une idée  : l'idée de l'Italie. Quelqu'un de la famille qui a « consi- 48 déré l'Italie comme une colonie » et, « dans les neuf premiers mois de l'occupation, a emporté plus de quarante-cinq millions de francs, sans parler d'oeuvres d'art qui ornent aujourd'hui les musées français » (Silvio Paolucci, Storia) mais n'en demeure pas moins l'inventeur de l'unité italienne. Quelqu'un de la famille qui a déporté des résistants, qui a saccagé, qui a levé des impôts écrasants et des troupes vite écrasées (sur deux cent cinquante-huit mille hommes, cent vingt-cinq mille morts au combat ou des suites de leurs blessures), mais qui a inspiré aux Italiens l'ardeur au combat. Les deux visages du Janus impérial apparaissent dans les réponses de ces enfants de Venise (quatorze à seize ans), Venise où battit jusqu'à la mort le coeur des plus glorieux héros de la résistance à l'usurpateur. Quand nous demandons  : « Qu'est-ce que vous pensez de Napoléon ? », les réponses fusent en tir croisé  : - Il a emporté deux chevaux dont il a gardé les yeux ! - Il a apporté les idées de la Révolution ! - Il a déporté des résistants ! - Il a contribué à faire l'unité de l'Italie. - Il a pillé nos musées... - Il nous a donné la conscience de l'indépendance ! A Venise comme à Messine, à Florence comme à Syracuse, lorsqu'il s'agit de trouver « les dix plus grands », le nom de Napoléon accompagne immédiatement ceux de Jules César et d'Auguste, d'Homère et de Garibaldi, de Virgile et d'Hitler (... oui). Parfois, plus timidement, de Mussolini... Naguère, Napoléon, né sur la terre italienne de Corse, descendant de marchands toscans, « jeune et génial stratège, marchant vers l'Italie enfant tel Hannibal, et peut-être seul digne de lui être comparé » était italien (à douze mois près, il l'eût été). Le manuel de classe du secondaire de Gotti, L'Italie et la Civilisation, perpétuant cette tradition historienne, italianise si bien Napoléon qu'il lui fait faire ses études à Brienna et ses premières armes à Tolone. Exilé, Napoléon demandera « le repos en terre italienne » d'Elbe et « donnera à son fils le titre grandiose de roi de Rome ». La chute de Mussolini ayant calmé cette idolâtrie, Napoléon est redevenu corse... N'empêche que la Lingua italiana de 1974, pour illustrer la construction directe ou indirecte du verbe « repenser », cite un extrait de l'ode que Manzoni avait consacrée à Napoléon et qu'un livre d'Histoire tout récent porte en couverture le portrait célèbre du « stratègeenfant »  : Bonaparte au pont d'Arcole. Italien malgré lui, Italien d'adoption, Italien tout court, Napoléon demeure. Il demeure partout. Partout son nom résonne dès qu'on prononce les termes de « grand » ou « d'illustre ». L'empereur qui domina l'Europe, sauf l'Angleterre, et courut à sa perte en Russie, comme Hitler, demeure roi de l'univers historique. Même aux Etats-Unis où les héros, chefs de guerre ou capitaines d'industrie s'appellent aussi bien Washington que Pierpont Morgan, Benjamin Franklin que Lincoln, La Fayette que Waterman. On compte aux U.s. a. (et l'on sait qu'on v compte bien) un million d'adeptes des « wargames ». Parmi les jeux de guerre en boîtes, la bataille de Waterloo est d'autant plus demandée que Grouchy, arrivant à l'heure, peut renverser l'Histoire. Devant moi, les élèves de la Roslyn High School, Etat de New York, ont cité Napoléon avec Lindbergh, Einstein, Eastman (Kodak) et Cornelius Otis. Tyran ou héros ? La parole est aux élèves  : - C'est un grand homme  : il a bien organisé la France et il a eu raison d'attaquer l'Europe pour la réveiller et l'unifier. - Il n'a rien détruit en France et il a rapporté beaucoup d'oeuvres d'art... - C'est Hitler cent cinquante ans avant lui. C'était un fou ! - Hitler était fou, (Suite page 88.)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 186 juillet 1979 Page 1Lui numéro 186 juillet 1979 Page 2-3Lui numéro 186 juillet 1979 Page 4-5Lui numéro 186 juillet 1979 Page 6-7Lui numéro 186 juillet 1979 Page 8-9Lui numéro 186 juillet 1979 Page 10-11Lui numéro 186 juillet 1979 Page 12-13Lui numéro 186 juillet 1979 Page 14-15Lui numéro 186 juillet 1979 Page 16-17Lui numéro 186 juillet 1979 Page 18-19Lui numéro 186 juillet 1979 Page 20-21Lui numéro 186 juillet 1979 Page 22-23Lui numéro 186 juillet 1979 Page 24-25Lui numéro 186 juillet 1979 Page 26-27Lui numéro 186 juillet 1979 Page 28-29Lui numéro 186 juillet 1979 Page 30-31Lui numéro 186 juillet 1979 Page 32-33Lui numéro 186 juillet 1979 Page 34-35Lui numéro 186 juillet 1979 Page 36-37Lui numéro 186 juillet 1979 Page 38-39Lui numéro 186 juillet 1979 Page 40-41Lui numéro 186 juillet 1979 Page 42-43Lui numéro 186 juillet 1979 Page 44-45Lui numéro 186 juillet 1979 Page 46-47Lui numéro 186 juillet 1979 Page 48-49Lui numéro 186 juillet 1979 Page 50-51Lui numéro 186 juillet 1979 Page 52-53Lui numéro 186 juillet 1979 Page 54-55Lui numéro 186 juillet 1979 Page 56-57Lui numéro 186 juillet 1979 Page 58-59Lui numéro 186 juillet 1979 Page 60-61Lui numéro 186 juillet 1979 Page 62-63Lui numéro 186 juillet 1979 Page 64-65Lui numéro 186 juillet 1979 Page 66-67Lui numéro 186 juillet 1979 Page 68-69Lui numéro 186 juillet 1979 Page 70-71Lui numéro 186 juillet 1979 Page 72-73Lui numéro 186 juillet 1979 Page 74-75Lui numéro 186 juillet 1979 Page 76-77Lui numéro 186 juillet 1979 Page 78-79Lui numéro 186 juillet 1979 Page 80-81Lui numéro 186 juillet 1979 Page 82-83Lui numéro 186 juillet 1979 Page 84-85Lui numéro 186 juillet 1979 Page 86-87Lui numéro 186 juillet 1979 Page 88-89Lui numéro 186 juillet 1979 Page 90-91Lui numéro 186 juillet 1979 Page 92-93Lui numéro 186 juillet 1979 Page 94-95Lui numéro 186 juillet 1979 Page 96-97Lui numéro 186 juillet 1979 Page 98-99Lui numéro 186 juillet 1979 Page 100-101Lui numéro 186 juillet 1979 Page 102-103Lui numéro 186 juillet 1979 Page 104-105Lui numéro 186 juillet 1979 Page 106-107Lui numéro 186 juillet 1979 Page 108-109Lui numéro 186 juillet 1979 Page 110-111Lui numéro 186 juillet 1979 Page 112-113Lui numéro 186 juillet 1979 Page 114-115Lui numéro 186 juillet 1979 Page 116-117Lui numéro 186 juillet 1979 Page 118-119Lui numéro 186 juillet 1979 Page 120-121Lui numéro 186 juillet 1979 Page 122-123Lui numéro 186 juillet 1979 Page 124-125Lui numéro 186 juillet 1979 Page 126-127Lui numéro 186 juillet 1979 Page 128-129Lui numéro 186 juillet 1979 Page 130