Lui n°186 juillet 1979
Lui n°186 juillet 1979
  • Prix facial : 7 F

  • Parution : n°186 de juillet 1979

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 130

  • Taille du fichier PDF : 153 Mo

  • Dans ce numéro : les nouvelles photos de Miet-la-sublime et Reiser.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 124 - 125  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
124 125
EA MARC ! E POUR EVZJ Jean-Pierre Sicre 124 JEAN-PIERRE SICRE MICHEL BARNES 11 aime tellement les livres que, pour lancer sa maison d'édition, il est devenu coursier, attaché de presse, correcteur d'épreuves, directeur littéraire et... maquettiste ! C'est pour prouver qu'on peut « être éditeur en ne publiant que des textes littéraires » que Jean-Pierre Sicre a créé Phébus. Derrière ce nom hommage à André Dhôtel des textes qu'il aime, auxquels il croit. Avec raison, puisque ça marche depuis trois ans, alors qu'on lui donnait dix-huit mois pour se casser la figure, et que toute la presse le soutient (il n'a même pas de budget publicitaire !) Son coup d'essai, Le livre des Ruses, un inédit arabe, un anonyme du xiVe, tiré au départ à trois mille cinq cents exemplaires, et qui en est à sa troisième réimpression... Il en avait assez, de faire, depuis dix ans, des livres selon les voeux des autres et d'être un employé modèle. L'idée prend forme, mûrit au cours de l'été 1975 et voit le jour en mai 1976  : « Je me suis vraiment rendu compte que je n'étais pas fait... pour ce qui ne m'intéressait pas ! » Et ce qui l'intéresse c'est, avant tout, la littérature étrangère  : il a l'impression que la française a été beaucoup surévaluée... Son tour du monde passe par l'Arabie, le Japon, l'Iran, la Chine... et les romantiques allemands, en particulier Hoffmanndont il prépare une intégrale (en quatorze volumes) dans une tradition définitive de Béguin, qui lui tient beaucoup à coeur. Mais les noms de Béalu, Follain, Stifter, Guerne, Del Perugia et Dhôtel figurent également parmi ses élus... « Je vais fouiner sur les bas-côtés de la littérature, pour redonner à lire des livres qui ont été mal lus ou que l'on a oubliés... » A trente-sept ans, cet ancien journaliste — « J'étais mauvais, avoue-t-il, parce que ce qui me passionne, justement, c'est... l'inactualité ! » —, lecteur prolongé, grand rêveur auquel ses fonctions ont donné le sens des réalités (« Ça s'apprend très vite ! ») en est à son vingt-sixième livre. Il a trouvé son rythme  : une douzaine par an. Et sa maison tourne avec... deux personnes ! Vous rencontrerez peut-être quatre hommes très différents  : l'un ne jurant que par Barnes, l'autre refusant de s'habiller ailleurs que chez Harrison, un troisième préférant de très loin Charles Bosquet, un dernier pour lequel Delaunay est le comble de l'élégance... En fait, ils ont tous les quatre raison  : ils ignorent simplement qu'il y a, derrière ces quatre étiquettes, un seul et même homme, Michel Barnes, et une seule et même exigence. Il l'affirme tranquillement  : « Je veux tout simplement avoir... les plus beaux tissus du monde ! » Des tissus qu'il choisit lui-même, des « hauts de gamme » qu'il va chercher directement à l'usine « Cela se ressent sur les prix ! » et qu'il stocke  : dans ses boutiques, le choix est pratiquement illimité (il dispose actuellement... d'un millier de pièces !). Sa réussite repose également sur une formule de vente originale, à mi-chemin entre le tailleur et le magasin traditionnel  : le secret tient à ce qu'il choisit, fabrique et vend — sans intermédiaires. Et puis, surtout, il joue à fond le grand classique, sans dispersion (« On ne peut pas être placé partout ! » dit-il en souriant), sur trois gammes  : le costume, la chemise, la cravate... « Je suis contre la mode. C'est la base qui compte. Une boutique où l'on vous répondrait « Ça ne se fait plus, monsieur » en parlant d'un classique, serait comme... un boulanger qui n'aurait que des croissants, et pas de pain ! » Pour lui, la véritable fantaisie réside dans la façon de porter les vêtements, et l'élégance est forcément... ce qui ne se remarque pas. Et pourtant, ce n'est qu'en 1970 que cet ex-vendeur de chez Lapidus ouvre les douze mètres carrés de sa première boutique, où il « fait » cent costumes par mois... S'il en est actuellement à trente mille chemises et vingt mille costumes par an, il se refuse à « diffuser ». « Je pourrai ouvrir cent boutiques, si je voulais. Mais ça ne m'intéresse pas... Parce que je n'ai pas les hommes pour. Il faudrait presque que j'ouvre une école. Pour les former ! » Josette Milgram.
Prière d'écrire o z A DRES S E 1 partie - 2'partie ADRESSE - w IX w ABONNEMENT lui 12 numéros  : France, 70 F Etranger,110 F Règlement à l'ordre de PRESSE OFFICE LUI 63, Champs-Elysées - BP 87-08 75360 PARIS CEDEX 08 [) Règlement par chèque bancaire LI Chèque postalC.C.P. 20.602.77 Paris (3 volets) [l Mandat-lettre Attention ! Pour l'enregistrement de votre abonnement, veuillez compter un délai d'environ trois semaines. Veuillez découper le bon ci-dessus. W (Suite de la page 121.) en pension complète, 1 500 francs. Seredi 26 rue Gramont, 75002 Paris ; tél.  : 073.70.07. Ile Maurice Cent cinquante kilomètres de plages paradisiaques au coeur de l'océan Indien, à dix mille kilomètres sous les tropiques, un petit continent où se mêlent Blancs, Noirs, Indiens, métisses, musulmans, hindous et chrétiens... Découvrez-y l'île aux Cerfs, Port-Louis, la capitale, et son marché aux épices, le jardin Pamplemousse, mais aussi d'extraordinaires fonds sous-marins, la pêche, le golf, le tennis, les casinos, le segat (la danse nationale)... et les petits restaurants chinois de Port-Louis... Et pourquoi ne pas passer par La Réunion  : ce n'est qu'à trente minutes d'avion ! Combiné Maurice-Réunion  : sept nuits à Maurice (au Saint-Géran, en demi-pension), sept nuits à La Réunion (au Méridien, avec petit déjeuner) par personne, 7 280 francs. Agences Air France et toutes agences de voyage Une semaine au très luxueux Saint- Géran, en demi-pension 6 050 francs. M.v.m. 16 rue Littré, 75006 Paris ; tél.  : 544.38.41. Dix jours Paris-Paris en demipension à l'hôtel Touessrok, de 5 500 à 5 900 francs. Jet Tours 209 bureau de La Colline, 92 213 Saint-Cloud ; tél.  : 602.70.22. Haïti Au coeur des Caraïbes, un climat exceptionnel et très peu humide, une végétation tropicale, luxuriante... Une semaine avec chambre et petit déjeuner à Port-au-Prince à partir de 3 200 francs (460 francs la semaine supplémentaire) Hotelplan 48 rue Vivienne, 75002 Paris ; tél.  : 233.44.73. Six nuits en Haïti au délicieux hôtel Villa Créole, à Pétionville  : 4 200 francs. Zénith 14 rue Thérèse, 75001 Paris ; tél.  : 296.14.09. Office national du tourisme et des relations publiques de Haïti, 64 rue La Boétie, 75008 Paris ; tél.  : 563.66.97. Josette Milgram. chaque mois découvrez le jazz avec jazz magazine FASCINANTE Lingerie fine et folle pour votre plaisir et le sien... Nouveau catalogue 1979, 26 pages couleurs plus de 100 modèles pas comme les autres contre F 10 en chèque à ACODIF Service Hot Line Lit, 72, rue du Rendez-vous. 75012 Paris. [gaiement vente au dépôt 1— 1041)) i 5` étage immeuble sur cour.i, 1 Lb



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 186 juillet 1979 Page 1Lui numéro 186 juillet 1979 Page 2-3Lui numéro 186 juillet 1979 Page 4-5Lui numéro 186 juillet 1979 Page 6-7Lui numéro 186 juillet 1979 Page 8-9Lui numéro 186 juillet 1979 Page 10-11Lui numéro 186 juillet 1979 Page 12-13Lui numéro 186 juillet 1979 Page 14-15Lui numéro 186 juillet 1979 Page 16-17Lui numéro 186 juillet 1979 Page 18-19Lui numéro 186 juillet 1979 Page 20-21Lui numéro 186 juillet 1979 Page 22-23Lui numéro 186 juillet 1979 Page 24-25Lui numéro 186 juillet 1979 Page 26-27Lui numéro 186 juillet 1979 Page 28-29Lui numéro 186 juillet 1979 Page 30-31Lui numéro 186 juillet 1979 Page 32-33Lui numéro 186 juillet 1979 Page 34-35Lui numéro 186 juillet 1979 Page 36-37Lui numéro 186 juillet 1979 Page 38-39Lui numéro 186 juillet 1979 Page 40-41Lui numéro 186 juillet 1979 Page 42-43Lui numéro 186 juillet 1979 Page 44-45Lui numéro 186 juillet 1979 Page 46-47Lui numéro 186 juillet 1979 Page 48-49Lui numéro 186 juillet 1979 Page 50-51Lui numéro 186 juillet 1979 Page 52-53Lui numéro 186 juillet 1979 Page 54-55Lui numéro 186 juillet 1979 Page 56-57Lui numéro 186 juillet 1979 Page 58-59Lui numéro 186 juillet 1979 Page 60-61Lui numéro 186 juillet 1979 Page 62-63Lui numéro 186 juillet 1979 Page 64-65Lui numéro 186 juillet 1979 Page 66-67Lui numéro 186 juillet 1979 Page 68-69Lui numéro 186 juillet 1979 Page 70-71Lui numéro 186 juillet 1979 Page 72-73Lui numéro 186 juillet 1979 Page 74-75Lui numéro 186 juillet 1979 Page 76-77Lui numéro 186 juillet 1979 Page 78-79Lui numéro 186 juillet 1979 Page 80-81Lui numéro 186 juillet 1979 Page 82-83Lui numéro 186 juillet 1979 Page 84-85Lui numéro 186 juillet 1979 Page 86-87Lui numéro 186 juillet 1979 Page 88-89Lui numéro 186 juillet 1979 Page 90-91Lui numéro 186 juillet 1979 Page 92-93Lui numéro 186 juillet 1979 Page 94-95Lui numéro 186 juillet 1979 Page 96-97Lui numéro 186 juillet 1979 Page 98-99Lui numéro 186 juillet 1979 Page 100-101Lui numéro 186 juillet 1979 Page 102-103Lui numéro 186 juillet 1979 Page 104-105Lui numéro 186 juillet 1979 Page 106-107Lui numéro 186 juillet 1979 Page 108-109Lui numéro 186 juillet 1979 Page 110-111Lui numéro 186 juillet 1979 Page 112-113Lui numéro 186 juillet 1979 Page 114-115Lui numéro 186 juillet 1979 Page 116-117Lui numéro 186 juillet 1979 Page 118-119Lui numéro 186 juillet 1979 Page 120-121Lui numéro 186 juillet 1979 Page 122-123Lui numéro 186 juillet 1979 Page 124-125Lui numéro 186 juillet 1979 Page 126-127Lui numéro 186 juillet 1979 Page 128-129Lui numéro 186 juillet 1979 Page 130