Lui n°186 juillet 1979
Lui n°186 juillet 1979
  • Prix facial : 7 F

  • Parution : n°186 de juillet 1979

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 130

  • Taille du fichier PDF : 153 Mo

  • Dans ce numéro : les nouvelles photos de Miet-la-sublime et Reiser.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 110 - 111  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
110 111
110 L'Anisette, la vraie, est toujours blanche. Anisette Floranis, la véritable anisette des Frères Gras 4 shampooings au chignon de cheval, aux lipides et aux protéines. Les shampooings Ecrinal respectent la structure du cheveu et vous donnent des cheveux forts, vigoureux, souples et brillants. Documentation compl"rmen1aire, laboratoire Ecrinal - Monaco FAUSSAIRES DE RESSEMBLANCE « Autrefois, les peines étaient tellement ridicules que c'était presque dommage de s'en priver !... (Suite de la page 106.) des cambriolages ou des agressions à main armée. Les autres se recycleront faussaires. D'ailleurs, ajoute-t-il, les magistrats commencent à s'en rendre compte. Ils prononcent, enfin, pour ces délits, de plus lourdes condamnations. Autrefois elles étaient tellement ridicules que c'était dommage de s'en priver !... ». Pour endiguer cette invasion galopante des faux documents administratifs, les ministres de l'Intérieur de tous les pays du Marché commun ont décidé de mettre au point, à l'échelle de la Communauté, une carte d'identité standard qui serait infalsifiable. Le modèle existe déjà en Suède. Il s'agit d'une carte en plastique, semblable aux cartes bleues délivrées par les banques en France, qui contient, invisible et gravé, un code magnétique secret. Il suffit, pour détecter les fausses cartes, de les passer dans un appareil spécial qui rend immédiatement son verdict. Mais ce projet techniquement prêt est paradoxalement retardé par la crise économique. Changer les quelque deux cents millions de cartes d'identité des membres de la Cee coûte une petite fortune et chaque Etat attend que l'autre commence... Le temps pour les truands d'inventer de nouvelles astuces ! L'ingéniosité des escrocs, reflet négatif de la naïveté humaine, n'a en effet pas de limite. La palme d'or, toutes catégories, est décernée par la police à ces faussaires géniaux qui parviennent à vendre des papiers d'identité... qui n'existent pas ! Ainsi, un certain Jean Rotaru s'est un jour décrété roi des Gitans. Après s'être couronné tout seul, Son Altesse Rotaru I`r s'est mis à faire la tournée des campements de ses sujets pour leur vendre un passeport de la Communauté mondiale des Gitans qu'il fabriquait lui-même. Cette pièce, que de nombreux gitans ont cru officielle, s'est vendue comme des petits pains. Certains des acheteurs ont même essayé de pénétrer avec aux Etats-Unis... L'idée avait déjà été exploitée par un étrange personnage, haut en couleur, moitié prophète, moitié escroc, Gary Davis. Cet Américain de cinquantehuit ans, au visage de vieux sage inspiré, a abandonné en 1954 la nationalité américaine pour se déclarer Premier citoyen du monde. Il s'est installé dans le Haut-Rhin, sur son « terrain national » et s'est inventé un drapeau rectangle jaune frappé d'un planisphère vert. Surtout, il s'est mis à « délivrer » au sigle de World Service Authority (W.s.a.), des passeports de « citoyen du monde », remarquablement bien faits, qui ressemblent à s'y méprendre à de vrais passeports. Il en aurait déjà vendu sept mille en France et en Suisse, au prix de cinquante à deux cents francs suisses. A l'un de ces nombreux procès, en 1974, deux de ses disciples fervents, un Américain et un Britannique, avaient présenté au tribunal leurs passeports, ornés de visas de plusieurs pays, y compris, semble-t-il de certains pays de l'Est... Bien plus qu'un mode, cette soudaine et massive reconversion d'une bonne partie du Milieu est, comme diraient les sociologues de service, un signe des temps. Déjà les voyous avaient flairé l'angoisse de la jeunesse et s'étaient lancés dans le trafic hyperrentable de la drogue. Rien de tel que de suivre leurs activités pour déceler les « changements de société ». Aujourd'hui ce qui marche c'est, comme le chante Brassens dans la Complainte des faussaires, le faux en tous genres. Faux tableaux aucun musée ne jurerait de l'authenticité de toutes ses toiles. Faux bouquins bien peu « d'auteurs actuels » ont écrit leurs livres. Et les faux papiers euxmêmes ne suffisent plus aux escrocs  : la police a déjà recensé de faux tickets de course de chevaux, de faux billets de matches vedettes de football et de la loterie nationale, de fausses attestations de Sécurité sociale. Une assurée s'était aussi « inventé » trois mille faux enfants. Et moi-même, je ne suis pas bien sûr que le nom que j'indique ici soit vraiment le mien... Gabriel Olibet.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 186 juillet 1979 Page 1Lui numéro 186 juillet 1979 Page 2-3Lui numéro 186 juillet 1979 Page 4-5Lui numéro 186 juillet 1979 Page 6-7Lui numéro 186 juillet 1979 Page 8-9Lui numéro 186 juillet 1979 Page 10-11Lui numéro 186 juillet 1979 Page 12-13Lui numéro 186 juillet 1979 Page 14-15Lui numéro 186 juillet 1979 Page 16-17Lui numéro 186 juillet 1979 Page 18-19Lui numéro 186 juillet 1979 Page 20-21Lui numéro 186 juillet 1979 Page 22-23Lui numéro 186 juillet 1979 Page 24-25Lui numéro 186 juillet 1979 Page 26-27Lui numéro 186 juillet 1979 Page 28-29Lui numéro 186 juillet 1979 Page 30-31Lui numéro 186 juillet 1979 Page 32-33Lui numéro 186 juillet 1979 Page 34-35Lui numéro 186 juillet 1979 Page 36-37Lui numéro 186 juillet 1979 Page 38-39Lui numéro 186 juillet 1979 Page 40-41Lui numéro 186 juillet 1979 Page 42-43Lui numéro 186 juillet 1979 Page 44-45Lui numéro 186 juillet 1979 Page 46-47Lui numéro 186 juillet 1979 Page 48-49Lui numéro 186 juillet 1979 Page 50-51Lui numéro 186 juillet 1979 Page 52-53Lui numéro 186 juillet 1979 Page 54-55Lui numéro 186 juillet 1979 Page 56-57Lui numéro 186 juillet 1979 Page 58-59Lui numéro 186 juillet 1979 Page 60-61Lui numéro 186 juillet 1979 Page 62-63Lui numéro 186 juillet 1979 Page 64-65Lui numéro 186 juillet 1979 Page 66-67Lui numéro 186 juillet 1979 Page 68-69Lui numéro 186 juillet 1979 Page 70-71Lui numéro 186 juillet 1979 Page 72-73Lui numéro 186 juillet 1979 Page 74-75Lui numéro 186 juillet 1979 Page 76-77Lui numéro 186 juillet 1979 Page 78-79Lui numéro 186 juillet 1979 Page 80-81Lui numéro 186 juillet 1979 Page 82-83Lui numéro 186 juillet 1979 Page 84-85Lui numéro 186 juillet 1979 Page 86-87Lui numéro 186 juillet 1979 Page 88-89Lui numéro 186 juillet 1979 Page 90-91Lui numéro 186 juillet 1979 Page 92-93Lui numéro 186 juillet 1979 Page 94-95Lui numéro 186 juillet 1979 Page 96-97Lui numéro 186 juillet 1979 Page 98-99Lui numéro 186 juillet 1979 Page 100-101Lui numéro 186 juillet 1979 Page 102-103Lui numéro 186 juillet 1979 Page 104-105Lui numéro 186 juillet 1979 Page 106-107Lui numéro 186 juillet 1979 Page 108-109Lui numéro 186 juillet 1979 Page 110-111Lui numéro 186 juillet 1979 Page 112-113Lui numéro 186 juillet 1979 Page 114-115Lui numéro 186 juillet 1979 Page 116-117Lui numéro 186 juillet 1979 Page 118-119Lui numéro 186 juillet 1979 Page 120-121Lui numéro 186 juillet 1979 Page 122-123Lui numéro 186 juillet 1979 Page 124-125Lui numéro 186 juillet 1979 Page 126-127Lui numéro 186 juillet 1979 Page 128-129Lui numéro 186 juillet 1979 Page 130