Lui n°186 juillet 1979
Lui n°186 juillet 1979
  • Prix facial : 7 F

  • Parution : n°186 de juillet 1979

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 130

  • Taille du fichier PDF : 153 Mo

  • Dans ce numéro : les nouvelles photos de Miet-la-sublime et Reiser.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 106 - 107  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
106 107
FAUSSAIRES DE RESSEMBLANCE A l'inverse de l'Administration, le sercice est ultra-rapide. Le grossiste, qui dispose de faux cachets de tous les départements, renvoie, dès le lendemain, les papiers remplis. (Suite de la page 100.) disparaît dans cette opération. Le filigrane des faux, au contraire, est simplement peint en blanc sur les deux feuilles et apparaît clairement. Les défauts constatés sur une pièce saisie contours pas nets, couleurs suspectes —, font immédiatement l'objet d'une circulaire nationale qui permet souvent, surtout aux frontières, d'arrêter les clients de la bande. Une fois tirés en grand nombre et imprimés en blanc, les faux fafs sont répartis entre plusieurs dépôts que les policiers appellent des « officines ». Des sortes de « grossistes » constituent alors des équipes de rabatteurs qui prospectent le client. Les intermédiaires, c'est bien connu, font toujours monter les prix. Certains d'entre eux, particulièrement actifs, gagnent jusqu'à cinquante mille francs lourds par semaine. D'autres ont des moyens plus modestes. La police a eu beaucoup de 106 peine à arrêter l'un d'eux qui effectuait toutes ses livraisons en... vélomoteur ! Ces patrons d'officines ne sont pas seulement des petits artisans pépères rangés des voitures »  : ils mettent parfois la main à d'autres pâtes que celle du papier. A Aubervilliers, les enquêteurs ont découvert dans un dépôt clandestin des obligations volées chez un agent de change à la bourse, dissimulées avec la panoplie complète du parfait petit braqueur  : mitraillette Mat et Lanchester, pistolets automatiques P 08 et P 38, cagoules et passemontagne. Ces sortes de grossistes, qui achètent les papiers vierges deux cents francs à des imprimeurs amis, disposent d'un important réseau de représentants de commerce, Vrp, spécialisés, qui démarchent tous les jours la clientèle. Ils font la tournée de certains cafés louches des quartiers de Belleville, Barbès, Clichy, ou de la Nation et de la République. Ils s'étendent même à la banlieue  : Aubervilliers, Pantin ou Montreuil. Là, les clients passent commande. Il suffit de laisser dans le café une enveloppe avec deux photos, le nom, l'adresse, et la date de naissance qui doivent figurer sur les papiers. Les faussaires expérimentés conseillent à leurs aimables clients d'inscrire leur vraie date de naissance. En cas de contrôle ou d'interrogatoire, cela fait très mauvais effet d'hésiter sur la date du jour de sa naissance... A l'inverse de l'Administration, le service est ultra-rapide. Le grossiste, qui dispose des faux cachets de tous les départements français, renvoie, dès le lendemain, les papiers remplis. L'acheteur repasse vingt-quatre heures plus tard, dans le même café, à la même heure. Il retrouve le rabatteur, ou une enveloppe dissimulée à une page précise de l'annuaire des P et T dans la cabine téléphonique. En cas d'extrême urgence, si un gros truand doit quitter rapidement la France par exemple, les papiers sont remplis en quatre heures. Mais le cas est rare. Les faussaires, artisans sérieux, n'aiment pas travailler dans la précipitation. En fin de course, une fois comptée la commission des rabatteurs et celles des différents intermédiaires qui ont amené le client, chaque pièce d'identité revient de mille à deux mille francs. Les faussaires organisent même des actions promotionnelles. Les papiers de voiture « clés en main » par exemple  : carte d'identité, permis de conduire et carte grise au même nom sont soldés à trois mille cinq cents francs. Pour le même prix on livre parfois, en prime, une fausse attestation d'assurance... On peut aussi passer des commandes particulières  : faux permis bateaux, attestations de non-gages et passeports diplomatiques. Comme l'explique avec humour un commissaire  : Les faux prennent une telle ampleur et rapportent tellement d'argent que bientôt il n'y aura plus que les voyous demeurés, ou violents par nature, pour faire (Suite page 110.)
POUR TOURNER VOS FILMS SANS FILM, SANS DEVELOPPEMENT. SANS PROJECTEUR, SANS ECRAN  : TOURNEZ LA PAGE.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 186 juillet 1979 Page 1Lui numéro 186 juillet 1979 Page 2-3Lui numéro 186 juillet 1979 Page 4-5Lui numéro 186 juillet 1979 Page 6-7Lui numéro 186 juillet 1979 Page 8-9Lui numéro 186 juillet 1979 Page 10-11Lui numéro 186 juillet 1979 Page 12-13Lui numéro 186 juillet 1979 Page 14-15Lui numéro 186 juillet 1979 Page 16-17Lui numéro 186 juillet 1979 Page 18-19Lui numéro 186 juillet 1979 Page 20-21Lui numéro 186 juillet 1979 Page 22-23Lui numéro 186 juillet 1979 Page 24-25Lui numéro 186 juillet 1979 Page 26-27Lui numéro 186 juillet 1979 Page 28-29Lui numéro 186 juillet 1979 Page 30-31Lui numéro 186 juillet 1979 Page 32-33Lui numéro 186 juillet 1979 Page 34-35Lui numéro 186 juillet 1979 Page 36-37Lui numéro 186 juillet 1979 Page 38-39Lui numéro 186 juillet 1979 Page 40-41Lui numéro 186 juillet 1979 Page 42-43Lui numéro 186 juillet 1979 Page 44-45Lui numéro 186 juillet 1979 Page 46-47Lui numéro 186 juillet 1979 Page 48-49Lui numéro 186 juillet 1979 Page 50-51Lui numéro 186 juillet 1979 Page 52-53Lui numéro 186 juillet 1979 Page 54-55Lui numéro 186 juillet 1979 Page 56-57Lui numéro 186 juillet 1979 Page 58-59Lui numéro 186 juillet 1979 Page 60-61Lui numéro 186 juillet 1979 Page 62-63Lui numéro 186 juillet 1979 Page 64-65Lui numéro 186 juillet 1979 Page 66-67Lui numéro 186 juillet 1979 Page 68-69Lui numéro 186 juillet 1979 Page 70-71Lui numéro 186 juillet 1979 Page 72-73Lui numéro 186 juillet 1979 Page 74-75Lui numéro 186 juillet 1979 Page 76-77Lui numéro 186 juillet 1979 Page 78-79Lui numéro 186 juillet 1979 Page 80-81Lui numéro 186 juillet 1979 Page 82-83Lui numéro 186 juillet 1979 Page 84-85Lui numéro 186 juillet 1979 Page 86-87Lui numéro 186 juillet 1979 Page 88-89Lui numéro 186 juillet 1979 Page 90-91Lui numéro 186 juillet 1979 Page 92-93Lui numéro 186 juillet 1979 Page 94-95Lui numéro 186 juillet 1979 Page 96-97Lui numéro 186 juillet 1979 Page 98-99Lui numéro 186 juillet 1979 Page 100-101Lui numéro 186 juillet 1979 Page 102-103Lui numéro 186 juillet 1979 Page 104-105Lui numéro 186 juillet 1979 Page 106-107Lui numéro 186 juillet 1979 Page 108-109Lui numéro 186 juillet 1979 Page 110-111Lui numéro 186 juillet 1979 Page 112-113Lui numéro 186 juillet 1979 Page 114-115Lui numéro 186 juillet 1979 Page 116-117Lui numéro 186 juillet 1979 Page 118-119Lui numéro 186 juillet 1979 Page 120-121Lui numéro 186 juillet 1979 Page 122-123Lui numéro 186 juillet 1979 Page 124-125Lui numéro 186 juillet 1979 Page 126-127Lui numéro 186 juillet 1979 Page 128-129Lui numéro 186 juillet 1979 Page 130