Lui n°121 février 1974
Lui n°121 février 1974
  • Prix facial : 5 F

  • Parution : n°121 de février 1974

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 114

  • Taille du fichier PDF : 151 Mo

  • Dans ce numéro : Paul Getty, il roule sur l'or... noir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 102 - 103  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
102 103
MADAM « Madame Claude, dont le réseau de call girls s'étend de Londres à Beyrouth, exige que ses filles s'habillent chez certains couturiers... » (Suite de la page 86.) sur vingt-quatre. Madame Claude, dont le réseau de call girls s'étend de Londres à Beyrouth, exige que ses tilles s'habillent chez certains couturiers et se fassent coiffer par certains coiffeurs. Elle doit sans aucun doute y trouver son bénéfice... En ce qui me concerne, je ne donne pas à mes employées de conseils sur ce qu'elles doivent porter, mais plutôt sur ce qu'elles ne doivent pas porter. Je ne veux pas de toilettes criardes. Je crois que lorsqu'on ressemble à une putain, on est traitée comme une putain. J'essaye de leur montrer l'exemple, d'être aussi naturelle que possible. Je ne me maquille pas, mes cheveux croulent sur mes épaules, ils sont toujours impeccables. Je m'efforce de créer une atmosphère agréable par ma personnalité et non par mon physique, quoique ce, dernier soit tout à 102 Quand on ne peut pas rentrer son ventre, on hésite à le sortir. demande de documentation. Votre nom  : Votre adresse  : coo 4 fait honorable. Je ne m'affuble pas de faux cils, de perruques, de faux ongles, comme beaucoup de femmes. Je ne porte même pas de vernis à ongle, sauf sur les orteils. Je suis une fille moderne, fraîche et sympathique. Je suppose que c'est une des raisons de ma réussite. J'ai aussi une forte personnalité. C'est important pour l'image de marque d'une maison. Mes employées choisissent en général des vêtements qui les mettent en valeur. Une robe décolletée si elles ont de jolis seins, un short si elles ont de belles jambes. Les hommes aiment beaucoup les shorts, car les jambes ont un grand pouvoir érotique. Il est étonnant de constater qu'un mâle qui va voir une prostituée ne s'intéresse pas beaucoup à son visage. Il ne sautera pas sur une fille réellement affreuse, mais les seins, les fesses et les jambes — dans cet ordre — restent les facteurs Dix minutes d'Electrogym par jour et, en quelques semaines, votre ventre redevient plat  : sans aucun effort, l'électro-contraction musculaire remplace une heure de sport. Amincissement et tonification musculaire, l'Electrogym permet également l'ionisation. Demandez la documentation  : vous l'aurez dans deux jours. 59 av. de l'Observatoire 75014 Paris Tél.  : 326.51.15 Electrogym. Adressez ce bon à Promolabo, 59, Av. de l'Observatoire 75014 Paris Tél. 326 5115 ti les plus importants. L'âge est aussi déterminant, bien entendu. La plupart des hommes pensent que toutes les call girls devraient avoir entre dixneuf et vingt ans. On peut toujours tricher un peu, mais on ne peut prétendre avoir vingt ans quand on en a vingt-neuf, ça ne marche jamais. Les clients qui ont entre vingt-cinq et quarante ans ne dédaignent pas les femmes un peu plus âgées, surtout si elles font preuve de caractère. Une de mes employées, Carol, trente-six ans, est mère de deux grands enfants. Elle est intelligente et cultivée. Elle aime sincèrement les hommes et le sexe. Les Américains ont faim d'affection quand ils vont voir une prostituée. Carol sait leur donner ce qu'ils demandent. Si un client timide arrive, elle le met à l'aise, le charme, et l'entraîne au lit. Il oublie qu'elle n'a pas dix-huit ans. Evidemment, la lumière tamisée du salon y est aussi pour beaucoup. Je veux que mes filles se comportent comme des femmes du monde. Non comme des putains. Toutefois, je fais une distinction entre le terme « putain » et le terme « prostituée ». Mes filles font partie de la dernière catégorie. Une « prostituée » sait donner autant que recevoir. Elle est capable de rendre un homme heureux, même s'il mesure un mètre vingt et n'a pas été gâté par le créateur. Elle feindra le plaisir et lui laissera apprécier ce pour quoi il a payé. Pour ma part, j'essaye de donner chaleur et tendresse aux hommes et de leur faire sentir qu'ils sont des lions, des rois, des enfants s'ils le désirent. Une « putain » prend mais ne donne rien en échange — si ce n'est un petit souvenir particulièrement cuisant. Comment se comportent les filles, dans les chambres ? C'est à elles de décider, en accord avec le client, dans les limites de la raison et du budget imparti. J'essaye de faire comprendre à mes employées qu'il n'y a pas de règles établies, et que l'initiative est à celui qui veut la prendre. (Suite page 104.)
La force de Marie Brizard c'est son faible pour la glace. Dans un grand verre ballon, trois glaçons... Une légère 9 buée apparaît, PP la fraîcheur envahit le verre. Versez lentement Marie Brizard. Elle se love entre les glaçons, devient opalescente et la saveur de l'anis éclate dans un tourbillon de fraîcheur. Humez... humez longuement et dégustez votre première gorgée de Marie Brizard sur glace. Vous avez découvert pourquoi Marie Brizard a un faible pour la glace. Marie Brizard sur glace.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 121 février 1974 Page 1Lui numéro 121 février 1974 Page 2-3Lui numéro 121 février 1974 Page 4-5Lui numéro 121 février 1974 Page 6-7Lui numéro 121 février 1974 Page 8-9Lui numéro 121 février 1974 Page 10-11Lui numéro 121 février 1974 Page 12-13Lui numéro 121 février 1974 Page 14-15Lui numéro 121 février 1974 Page 16-17Lui numéro 121 février 1974 Page 18-19Lui numéro 121 février 1974 Page 20-21Lui numéro 121 février 1974 Page 22-23Lui numéro 121 février 1974 Page 24-25Lui numéro 121 février 1974 Page 26-27Lui numéro 121 février 1974 Page 28-29Lui numéro 121 février 1974 Page 30-31Lui numéro 121 février 1974 Page 32-33Lui numéro 121 février 1974 Page 34-35Lui numéro 121 février 1974 Page 36-37Lui numéro 121 février 1974 Page 38-39Lui numéro 121 février 1974 Page 40-41Lui numéro 121 février 1974 Page 42-43Lui numéro 121 février 1974 Page 44-45Lui numéro 121 février 1974 Page 46-47Lui numéro 121 février 1974 Page 48-49Lui numéro 121 février 1974 Page 50-51Lui numéro 121 février 1974 Page 52-53Lui numéro 121 février 1974 Page 54-55Lui numéro 121 février 1974 Page 56-57Lui numéro 121 février 1974 Page 58-59Lui numéro 121 février 1974 Page 60-61Lui numéro 121 février 1974 Page 62-63Lui numéro 121 février 1974 Page 64-65Lui numéro 121 février 1974 Page 66-67Lui numéro 121 février 1974 Page 68-69Lui numéro 121 février 1974 Page 70-71Lui numéro 121 février 1974 Page 72-73Lui numéro 121 février 1974 Page 74-75Lui numéro 121 février 1974 Page 76-77Lui numéro 121 février 1974 Page 78-79Lui numéro 121 février 1974 Page 80-81Lui numéro 121 février 1974 Page 82-83Lui numéro 121 février 1974 Page 84-85Lui numéro 121 février 1974 Page 86-87Lui numéro 121 février 1974 Page 88-89Lui numéro 121 février 1974 Page 90-91Lui numéro 121 février 1974 Page 92-93Lui numéro 121 février 1974 Page 94-95Lui numéro 121 février 1974 Page 96-97Lui numéro 121 février 1974 Page 98-99Lui numéro 121 février 1974 Page 100-101Lui numéro 121 février 1974 Page 102-103Lui numéro 121 février 1974 Page 104-105Lui numéro 121 février 1974 Page 106-107Lui numéro 121 février 1974 Page 108-109Lui numéro 121 février 1974 Page 110-111Lui numéro 121 février 1974 Page 112-113Lui numéro 121 février 1974 Page 114