Lui n°110 mars 1973
Lui n°110 mars 1973
  • Prix facial : 5 F

  • Parution : n°110 de mars 1973

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 130

  • Taille du fichier PDF : 147 Mo

  • Dans ce numéro : Ibiza, bons baisers d'Ibizance !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 120 - 121  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
120 121
120 RELIURES CARTONNÉES RECOUVERTES D'UNE TOILE GRIS CLAIR, ROBUSTE ET ÉLÉGANTE Un système d'agrafes pratique et efficace permet de réunir les 12 numéros parus dans l'année M. Prix  : 12 F Plus  : 1,65 F (frais de port, France) 3 F (frais de port, étranger) Adresse  : Ville  : N°départ. (Pour une reliure) Veuillez adressez  : reliure(s) LUI à  : Règlement ci-joint  : - Par chèque bancaire à Presse-Office - Par virement postal Paris 20.602-77 LES BOXONS DE PAPA Des fouets qui avaient dû faire rougir des fesses illustres furent soldés mille cinq cents francs chacun (Suite de la page 118.) aux enchères un lit sculpté d'époque 1880. Adjugé quarante-neuf mille francs à un décorateur, ce lit passa en plusieurs mains avant d'être emporté par un riche collectionneur à qui l'on a fait croire que la Païva l'avait commandé a un ébéniste du Second Empire. Les accessoires, chaînes, cadenas, cravaches, « vendus en un seul lot », ne dépassèrent pas sept mille huit cents francs (anciens). Le mobilier du Chabanais fut vendu lui aussi par Maurice Rheims, près (le cinq ans plus tard, le 8 mai 1951. Le plus mondain des commissaires-priseurs, installé dans le grand salon du premier étage, dispersa au vent des enchères des objets de curiosité à des prix modestes  : des fouets charmants, aux manches de velours noir, rose ou jaune, décorés de clous à têtes dorées, des fouets qui avaient dû faire rougir des fesses illustres, furent soldés mille cinq cents francs chacun. L'étonnant fauteuil pour trois personnes, souvenir intime (le l'Entente Intente cordiale, fut adjugé une trentaine de mille francs à (feux Anglais très dignes (le bruit a couru longtemps que ces messieurs appartenaient à l'ambassade de Grande-Bretagne). L'enchère la plus élevée fut atteinte p x'la baignoire de cuivre du prince dei Galles. Un antiquaire (le la rue Jacob, Georges Commoglio, paya cette pièce historique cent dix-mille cinq cents francs (plus la taxe de 21%). Dès le lendemain, il l'exposait dans sa vitrine. Tout Saint-Germain-des-Prés défila devant l'objet. Un jour, deux vieilles dames en noir, coiffées de sages petits chapeaux noirs et gantées (le noir, s'arrêtèrent elles aussi. Après avoir longuement examiné la baignoire, elles entrèrent dans la boutique et demandèrent (le la regarder de plus près. « Excusez-nous, monsieur, (lit l'une (l'elles, (l'une voix chevrotante, mais cette baignoire, c'est toute notre jeunesse ! » Vendu quelques semaines plus tard ait propriétaire du magasin Fashionable, l'instrument émigra faubourg Montmartre où il remporta till considérable succès de curiosité. Puis les années passèrent et, brusquement, voici quelques semaines, la baignoire surgit à nouveau de l'oubli. Le 3 décembre 1972, un admirateur discret of frit à Salvador Dali l'engin déniché A l'hôtel Drouot. Lors de son premier voyage à Paris, en effet, le futur iIiveiiteur des montres molles avait fait le tour des bordels, ressentant devant la baignoire du prince de Galles le même choc que devant la gare de Perpignan. Il avait révélé plus tard son enthousiasme chaleureux. L'admirateur s'en était souvenu. Mais la gloire du Chabanais ne doit pas ternir celle des maisons qui, sans atteindre son faste, offraient aux amateurs de bien douces émotions. Dès la fin de la guerre de 1914, les maris des maîtresses de « maisons » contrôlées étaient devenus de véritables hommes d'affaires. Ces messieurs avaient fondé l'Amicale (les maîtres d'hôtels meublés, syndicat riche et puissant qui groupait les tauliers les plus cotés de la France et de l'empirecolonial. On y rencontrait (les célébrités comme Antonio le Corse qui faisait la loi à Calais et à Paris, comme François le Gentleman, patron du « 24 » à Tunis, comme Edouard la Carpe, un garçon discret, propriétaire à Grenoble. Mais le caïd du consortium, c'était I\1. Auguste, (lit le Babouin, qui, avant monté une chaîne (le dix-huit maisons, eut en outre la chance de marier sa fille à Henri-les- Petits Pieds, lequel lui apportait, en dot, le 15, le 19 et le 23 de la rite (les Juifs à Orléans. C'était le temps de la prospérité  : en 1938, le chiffre (l'a f foires total des maisons tolérées atteignait pour l'année plus (l'un milliard d'anciens francs de l'époque. A.Paris, outre le Chabanais, cinq établissements (le haut standing accueillaient une clientèle aisée, (lite « de salon'et de champagne ». Leurs enseignes sont dans toutes les mémoires  : le Colbert, le 4 rue du Hanovre, le 122 rue de Provence, mondialement célèbre sous le nom de One Two Two, le 6 rue des Moulins (chez Gabo) où Toulouse- Lautrec peignit son célèbre « Salon » et le dernier-né, le Sphinx, qu'il convient (le situer à part, en raison de soif immense bar où des familles entières allaient attendre papa devant un demi bien frais. Bien sûr, il existait toujours, comme au temps de Louis le Bien-Aimé, ces plaisons (l'abattage, véritables usines d'amour où la passe, tariflée ait plus juste, permettait néanmoins aux tenancières (l'édifier de véritables fortunes. Il y avait, par exemple, le Moulin Galant, rue de Fourcy, où soixante (Suite page 125.)
l'hyperréalisme américain un univers plus réel que la réalité et plus inquiétant GRANDS MS =C L'HYPERREALISME AMERICAIN PEINTURES ET SCULPTS r en vente chez les marchands c e journaux un homme qui fume ne veut rien fumer dautre'American Pipe Mixture >ClAVENDISH<, w0Y w4,20f procédé Cavendish  : coupe normalisée Lincoln se consume régulièrement et ne pique pas la langue. 121



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 110 mars 1973 Page 1Lui numéro 110 mars 1973 Page 2-3Lui numéro 110 mars 1973 Page 4-5Lui numéro 110 mars 1973 Page 6-7Lui numéro 110 mars 1973 Page 8-9Lui numéro 110 mars 1973 Page 10-11Lui numéro 110 mars 1973 Page 12-13Lui numéro 110 mars 1973 Page 14-15Lui numéro 110 mars 1973 Page 16-17Lui numéro 110 mars 1973 Page 18-19Lui numéro 110 mars 1973 Page 20-21Lui numéro 110 mars 1973 Page 22-23Lui numéro 110 mars 1973 Page 24-25Lui numéro 110 mars 1973 Page 26-27Lui numéro 110 mars 1973 Page 28-29Lui numéro 110 mars 1973 Page 30-31Lui numéro 110 mars 1973 Page 32-33Lui numéro 110 mars 1973 Page 34-35Lui numéro 110 mars 1973 Page 36-37Lui numéro 110 mars 1973 Page 38-39Lui numéro 110 mars 1973 Page 40-41Lui numéro 110 mars 1973 Page 42-43Lui numéro 110 mars 1973 Page 44-45Lui numéro 110 mars 1973 Page 46-47Lui numéro 110 mars 1973 Page 48-49Lui numéro 110 mars 1973 Page 50-51Lui numéro 110 mars 1973 Page 52-53Lui numéro 110 mars 1973 Page 54-55Lui numéro 110 mars 1973 Page 56-57Lui numéro 110 mars 1973 Page 58-59Lui numéro 110 mars 1973 Page 60-61Lui numéro 110 mars 1973 Page 62-63Lui numéro 110 mars 1973 Page 64-65Lui numéro 110 mars 1973 Page 66-67Lui numéro 110 mars 1973 Page 68-69Lui numéro 110 mars 1973 Page 70-71Lui numéro 110 mars 1973 Page 72-73Lui numéro 110 mars 1973 Page 74-75Lui numéro 110 mars 1973 Page 76-77Lui numéro 110 mars 1973 Page 78-79Lui numéro 110 mars 1973 Page 80-81Lui numéro 110 mars 1973 Page 82-83Lui numéro 110 mars 1973 Page 84-85Lui numéro 110 mars 1973 Page 86-87Lui numéro 110 mars 1973 Page 88-89Lui numéro 110 mars 1973 Page 90-91Lui numéro 110 mars 1973 Page 92-93Lui numéro 110 mars 1973 Page 94-95Lui numéro 110 mars 1973 Page 96-97Lui numéro 110 mars 1973 Page 98-99Lui numéro 110 mars 1973 Page 100-101Lui numéro 110 mars 1973 Page 102-103Lui numéro 110 mars 1973 Page 104-105Lui numéro 110 mars 1973 Page 106-107Lui numéro 110 mars 1973 Page 108-109Lui numéro 110 mars 1973 Page 110-111Lui numéro 110 mars 1973 Page 112-113Lui numéro 110 mars 1973 Page 114-115Lui numéro 110 mars 1973 Page 116-117Lui numéro 110 mars 1973 Page 118-119Lui numéro 110 mars 1973 Page 120-121Lui numéro 110 mars 1973 Page 122-123Lui numéro 110 mars 1973 Page 124-125Lui numéro 110 mars 1973 Page 126-127Lui numéro 110 mars 1973 Page 128-129Lui numéro 110 mars 1973 Page 130