Lui n°110 mars 1973
Lui n°110 mars 1973
  • Prix facial : 5 F

  • Parution : n°110 de mars 1973

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 130

  • Taille du fichier PDF : 147 Mo

  • Dans ce numéro : Ibiza, bons baisers d'Ibizance !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 106 - 107  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
106 107
IFOP Une partie de l'électorat communiste a été longtemps réticente à déclarer son intention de vote en faveur du P.c. (Suite de la p.104.) que l'opposition majeure passe entre ceux qui se nettoient par aspersion la douche et ceux qui se lavent par immersion le bain ; que les premiers, plus énergiques, soient portés vers les partis extrêmes tandis que les seconds, plus lymphatiques, inclinent vers le centre. Il pourrait arriver avec la méthode de quotas que les enquêteurs n'interrogent jamais que des partisans de la douche  : les sondages majoreraient fortement l'audience des partis extrêmes. Une étude sur l'attitude- face à la contraception exige à l'évidence que l'on prenne en considération la taille de la famille. Comment s'assurer qu'il n'y a pas d'autres variables insoupçonnées et tout aussi significatives ? Telle est la faiblesse des enquêtes par « quotas » l'oubli d'une caractéristique fondamentale lors de la construction de l'échantillon. Et pourtant l'échantillon par « quotas » fonctionne, malgré ses limites et les difficultés (le sa mise en oeuvre. L'expérience et les multiples contrôles prouvent qu'il garde des propriétés très comparables à celles des échantillons tirés au hasard, dont la méthode est intellectuellement plus rigoureuse. A l'objection caricaturale des parti sans (le la (louche et (les partisans du bain, l'usage permet (le répondre qu'il faudrait une forte et improbable malchance pour n'interroger un jour que des fanatiques de l'immersion. Dans les faits, un nombre considérable de facteurs non maîtrisés, mais indépendants les uns des autres et qui s'annulent entre eux, contribuent au choix (les personnes interrogées. La pratique rapproche les deux genres que la théorie oppose  : à la fin - et para- 106 doxalement l'existence des quotas, la rigueur des consignes données aux enquêteurs, la vigilance et le contrôle des instituts n'ont peut-être d'autres résultats que de reconstituer les conditions d'un tirage au sort en contraignant l'enquêteur à sortir du cercle de ses proches connaissances, des lieux de passage et d'un milieu social homogène et en cela trop particulier. Sans doute pourrait-on améliorer encore les techniques d'échantillonnage. Si l'on ne s'y attache guère, c'est que les problèmes de représentativité restent de loin les mieux résolus. D'autres sources d'erreur sont plus graves et plus probables. D'abord, la rédaction des questions  : on obtient (les résultats bien différents selon que l'on qualifie la police de sévère (image bienveillante et paternelle qui entraîne l'adhésion (le l'interrogé) ou de brutale (ternie qui met en cause l'arbitraire de la répression). Selon que l'on parle d'autoriser une organisation gauchiste (les sentiments conservateurs se mobilisent) ou de ne pas l'interdire (le réflexe démocratique va jouer). De la même façon, certaines questions entraînent des réponses de « prestige »  : à en croire les sondages, les Français boiraient si peu (l'alcool qu'ik mettraient en danger une industrie (lu vin en apparence fort prospère. C'est qu'on veut paraître sobre, normal et sain aux yeux de l'enquêteur. Tous les sondages sur le lavage des cheveux ont longtemps signalé une frénésie de shampooing sans rapport avec la vente réelle des produits. Si l'on n'y prend garde, tout pourrait fausser les réponses  : un enquêteur trop autoritaire qui impose involontairement son point de vue, la mémoire sélective et défaillante de l'intéressé, une question à première vue très simple qui comporterait plusieurs interprétations contraires, le souci de dissimuler ses ressources au fisc lors d'un sondage sur les revenus, l'affirmation d'une foi religieuse toujours plus vive au sortir de l'église qu'au milieu (le la semaine à son domicile, les fanfaron- nades et les descriptions de prouesses imaginaires lors de sondages sur la sexualité, le désir (l'achat ou de prestige alors qu'on n'en possède pas les moyens, etc. Une longue expérience, des questions détournées, des recoupements systématiques, certains correctifs permettent de mesurer le plus exactement possible les opinions et les comportements en neutralisant la part de rêve, de mythe ou (le dissimulation qu'implique la situation d'interviewé. En matière électorale, les problèmes sont plus simples et les options claires et tranchées entre les différents partis. I1 reste qu'un individu hésite toujours it avouer son intention de s'abstenir par crainte d'apparaître comme tin mauvais citoyen. De la même façon, une partie (le l'électorat a été longtemps réticente à déclarer son vote en faveur du parti communiste. On observait ainsi tine sous-situation systématique des voix (lu P.c. et une surestimation (les voix (lu parti (le gauche le plus proche, le parti socialiste, qui servait alors de prudent substitut. Aujourd'hui, les personnes interrogées comprennent mien\l'objectif d'une enquête par sondage et savent distinguer l'Ifop (le la police. La minimisation des voix communistes semble avoir disparu. Par précaution, les enquêteurs présentent cependant une urne, (les bulletins et une enveloppe afin de s'assurer d'un vote sincère. A supposer que l'échantillon soit représentatif et les questions correctement posées, ce qui est incontestablement le cas pour les enquêtes préélectorales des deux grands instituts. Ifop et Sofres encore faut-il interpréter it bon escient les résultats recueillis. Les sondeurs l'ont assez répété  : les sondages représentent une photographie (le l'opinion à un moment donné. ils ne constituent en aucun cas une prophétie. On le voit bien dans le cas d'une élection. Avant la campagne électorale, les « sans-réponses » d'un sondage sont nombreux, les brises de position recensées indiquent tout ait plus les inclinations (les citoyens, ou manifestent leur enthousiasme ou leur colère à l'égard (le tel acte de tel parti  : elles ne préjugent pas du vote réel. Tout au long de la campagne, au gré (Suite page 110.)
Les prix qui permettaient de franchir une frontière permettent aujourd'hui de franchir un tropique. Désormais le monde est accessible grâce à la volonté de Jet Tours et Air France qui ont mis en commun leur expérience approfondie des voyages. Ils vous offrent 150 formules de circuits et séjours dans 34 pays en tout confort et toute sécurité. Vous êtes Français. Vous êtes exigeant. Voyagez avec Jet Tours/Air France. Voici une sélection des voyages - Paris/Paris en jet - que Jet Tours vous offre SENEGAL sjours 1340 F KENYA 16 jours 2385 F A ANTILLES siours1750 F TUNISIE sjou.a 620 F o USA 16 jours 1998 F A MEXIQUE 9jours 2202 Fs, ROUMANIE 153ours97O F o MAROC 8jours 800 F Als 1/2 pension,0 pension complète,Ochambre, petit déjeuner Les Agences de Voyages et Air France sont à votre disposition pour tous renseignements et ventes et pour vous procurer notre catalogue:208 pages en couleurs, 150 formules décrites jour par jour. Catalogue également sur demande à Air France - Cedex 876 - 75 - 300 Paris-Brune. Ja't tuz AIR FRANCE HAVAS CONSEIL L B



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 110 mars 1973 Page 1Lui numéro 110 mars 1973 Page 2-3Lui numéro 110 mars 1973 Page 4-5Lui numéro 110 mars 1973 Page 6-7Lui numéro 110 mars 1973 Page 8-9Lui numéro 110 mars 1973 Page 10-11Lui numéro 110 mars 1973 Page 12-13Lui numéro 110 mars 1973 Page 14-15Lui numéro 110 mars 1973 Page 16-17Lui numéro 110 mars 1973 Page 18-19Lui numéro 110 mars 1973 Page 20-21Lui numéro 110 mars 1973 Page 22-23Lui numéro 110 mars 1973 Page 24-25Lui numéro 110 mars 1973 Page 26-27Lui numéro 110 mars 1973 Page 28-29Lui numéro 110 mars 1973 Page 30-31Lui numéro 110 mars 1973 Page 32-33Lui numéro 110 mars 1973 Page 34-35Lui numéro 110 mars 1973 Page 36-37Lui numéro 110 mars 1973 Page 38-39Lui numéro 110 mars 1973 Page 40-41Lui numéro 110 mars 1973 Page 42-43Lui numéro 110 mars 1973 Page 44-45Lui numéro 110 mars 1973 Page 46-47Lui numéro 110 mars 1973 Page 48-49Lui numéro 110 mars 1973 Page 50-51Lui numéro 110 mars 1973 Page 52-53Lui numéro 110 mars 1973 Page 54-55Lui numéro 110 mars 1973 Page 56-57Lui numéro 110 mars 1973 Page 58-59Lui numéro 110 mars 1973 Page 60-61Lui numéro 110 mars 1973 Page 62-63Lui numéro 110 mars 1973 Page 64-65Lui numéro 110 mars 1973 Page 66-67Lui numéro 110 mars 1973 Page 68-69Lui numéro 110 mars 1973 Page 70-71Lui numéro 110 mars 1973 Page 72-73Lui numéro 110 mars 1973 Page 74-75Lui numéro 110 mars 1973 Page 76-77Lui numéro 110 mars 1973 Page 78-79Lui numéro 110 mars 1973 Page 80-81Lui numéro 110 mars 1973 Page 82-83Lui numéro 110 mars 1973 Page 84-85Lui numéro 110 mars 1973 Page 86-87Lui numéro 110 mars 1973 Page 88-89Lui numéro 110 mars 1973 Page 90-91Lui numéro 110 mars 1973 Page 92-93Lui numéro 110 mars 1973 Page 94-95Lui numéro 110 mars 1973 Page 96-97Lui numéro 110 mars 1973 Page 98-99Lui numéro 110 mars 1973 Page 100-101Lui numéro 110 mars 1973 Page 102-103Lui numéro 110 mars 1973 Page 104-105Lui numéro 110 mars 1973 Page 106-107Lui numéro 110 mars 1973 Page 108-109Lui numéro 110 mars 1973 Page 110-111Lui numéro 110 mars 1973 Page 112-113Lui numéro 110 mars 1973 Page 114-115Lui numéro 110 mars 1973 Page 116-117Lui numéro 110 mars 1973 Page 118-119Lui numéro 110 mars 1973 Page 120-121Lui numéro 110 mars 1973 Page 122-123Lui numéro 110 mars 1973 Page 124-125Lui numéro 110 mars 1973 Page 126-127Lui numéro 110 mars 1973 Page 128-129Lui numéro 110 mars 1973 Page 130