Lui n°110 mars 1973
Lui n°110 mars 1973
  • Prix facial : 5 F

  • Parution : n°110 de mars 1973

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 130

  • Taille du fichier PDF : 147 Mo

  • Dans ce numéro : Ibiza, bons baisers d'Ibizance !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
EDGAR MORIN " Ce n'est pas l'un des misérables partis politiques qui existent actuellement qui va changer quelque chose... " (Suite de la page 6.) pagner de crises et qu'aujourd'hui nous sommes dans une époque d'évolution permanente donc dans une époque de crise permanente. Alors comment qualifier cette crise, dont tout le monde parle, crise de société, crise de civilisation, crise de l'homme ? Moi, j'essaye de l'interpréter en fonction des clif f é- rentes naissances de l'humanité. j'ai compris maintenant que l'homme est né plusieurs fois. Il est né une première fois au cours d'une période très longue qui a duré peut-être deux ou trois millions d'années, qu'on appelle l'hominisation, avant l'homosapiens. Au cours de cette période s'est constituée la technique, une première organisation sociale, une première culture, s'est constitué aussi le langage et voici la première naissance de l'humanité. La deuxième naissance, c'est « l'homo-sapiens », cet homme avec un gros crâne de 1500 cm3 que nous avons conservé, et qui a surgi, il y a peut-être 50 000 ans. Lui Et c'était déjà l'homme social Morin Oui, à ce moment-là, contrairement à ce qu'on a cru longtemps, il était déjà un homme social, déjà un homme culturel. Et son gros cerveau a entraîné l'irruption de l'imaginaire dans le réel, les dessins, les peintures. la danse, l'extase, l'angoisse, le mythe, la magie, tout ça. Or, avec l'irruption de tout cela, l'humanité, loin de regresser sur le plan technique, a progressé encore plus vite. Autrement dit, il a fallu cette irruption, cette injection de délire, et de déraison pour favoriser les forces d'organisation. L'être est alors devenu plus complexe, parce que son cerveau était non seulement plus gros, mais parce qu'il fonctionnait avec beaucoup plus de désordre.et qu'il utilisait ce désordre. Bien entendu ce désordre est celui dont parle Rimbaud, quand il dit « Je finissais par trouver sacré le désordre de mon esprit ». ce désordre constructeur qui peut nous conduire aussi au délire, à la folie, à la névrose, à la maladie mentale, à la connerie. Lui Et la troisième naissance ? Morin Cette deuxième naissance a conduit à la troisième qui a eu lieu il y a environ 5 000 ans, avec la constitution des grands ensembles, des Etats, des villes où se sont déve- 10 loppés les individus. Il s'est alors créé des sociétés puissantes, mais profondément instables, des sociétés qui ont commencé à entrer en conflit avec l'extérieur et en conflit avec elles-mêmes. Il s'est produit des progrès considérables puisque, grâce à la société humaine urbaine, l'individ u a pu enfin émerger ; niais disons toutefois que depuis trois ou quatre mille ans d'ère historique marquée par ce que Shakespeare appelait « le bruit et la fureur », la société était en gestation, elle portait la promesse d'une quatrième naissance. Lui Irait-on, malgré tous les problèmes, au-devant d'une forme de société mieux adaptée à l'homme ? Morin On cherche aujourd'hui une nouvelle formule de base. Le problème est radical puisqu'on commence à mettre en question la famille, les formes de vie, les choses que l'on croyait les plus élémentaires, les plus évidentes, l'école, la division du travail. Tout ceci est remis en quetion. Jusqu'à présent on ne mettait en question que l'inégalité, que les rapports de classes, d'une façon qui s'est d'ailleurs révélée complètement erronée puisqu'on supprimait les classes privilégiées, mais qu'on maintenait le système, qui reconstituait, à nouveau une classe privilégiée. C'est comme dans la thérapeutique du cancer. Vous faites l'ablation de la tumeur maligne, sans toucher à la cause inconnue des tumeurs malignes. qui continueront à se reproduire. Mais je crois profondément qu'il V a toujours tine possibilité, je dis bien une « possibilité », parce qu'il se peut que nous soyons entièrement submergés et ratatinés par la crise, et par les forces de mort absolument décisives que nous avons créées... Mais cette crise ne porte-t-elle pas en puissance une nouvelle et quatrième naissance ? Une naissance qui serait la base d'une nouvelle relation sociale. où l'on envisagerait le destin de l'humanité d'une façon globale ? Lui Mais. ce terme « globale » ne nie-t-il pas l'infinie variété de l'univers, des êtres et des choses ? Morin La vie est toujours multiple et cette formule devra justement plus que toute autre respecter la vie. Nous réalisons que, sans qu'on s'en soit vraiment rendu compte, une série de réseaux se sont connectés entre toutes les parties de la planète, puisque tout est relié par le téléphone, les avions, les échanges économiques. Il s'est ainsi constitué un véritable tissu conjonctif unifiant l'humanité. Seulement le phénomène des sociétés historiques, des nations historiques, bloque ce processus. C'est-à-dire que la troisième naissance est en train de commencer dans de nombreux continents alors qu'aujourd'hui on postule déjà une quatrième naissance qui dépasse les formes de la précédente... C'est pourquoi la quatrième naissance doit trouver une formule de base, capable de tout englober. Il est certain pour moi, qu'aujourd'hui, l'humanité doit s'unifier, ce qui ne détruira pas pour autant l'individu. Et tout ceci du reste doit amener un changement considérable dans cc qu'on peut appeler le « code culturel ». Unifier l'humanité ce n'est pas la ranger sous le drapeau orgueilleux de la conquête du monde par l'homme, suivant le modèle du XIX'siècle, où elle surpassait le reste de la nature. A mon avis, l'humanité doit au contraire modifier prof ondément son rapport avec la vie. Et c'est aussi ça la prise de conscience écologique. Il ne suffit pas de dénoncer les processus incontrôlés du développement industriel qui risquent de détruire, disons, l'écosystème qui nous nourrit. Il s'agit de comprendre que toute notre vision, que tous nos rapports avec la nature étaient faux. Lui Ce qui changera aussi du même coup les rapports politiques... Morin Cette quatrième naissance est fondamentale, radicale. Ce n'est pas une formule magique qui va tout changer et encore moins l'un des misérables partis politiques qui existent actuellement, misérables car ils rétrécissent tellement les problèmes essentiels ! Ce n'est pas eux qui vont changer, c'est quelque chose d'autre qui germe, qui commence à se développer et qui transforme tout. Lui La recherche de cette quatrième naissance, c'est la nouvelle aventure possible dont vous parliez ? Morin Nous sommes en plein dans l'aventure et ce qui est véritablement tragique, c'est que (Suite page 12.)
Regardez. Goûtez. Attendez... Un goût rare, inconnu se révèle. Un goût frais, naturel, issu d'un fruit sauvage. Un goût délicat, un peu amer, qui demeure juste assez longtemps pour faire durer le plaisir. Un goût subtil qui mérite un peu de patience. Sans alcool. !.. W. CRANBY-FRANCE - 6, quai de Paludate, 33000 Bordeaux - tél. 92-54-75 24, place Vendôme, 75001 Paris - tél. 742-84-52



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 110 mars 1973 Page 1Lui numéro 110 mars 1973 Page 2-3Lui numéro 110 mars 1973 Page 4-5Lui numéro 110 mars 1973 Page 6-7Lui numéro 110 mars 1973 Page 8-9Lui numéro 110 mars 1973 Page 10-11Lui numéro 110 mars 1973 Page 12-13Lui numéro 110 mars 1973 Page 14-15Lui numéro 110 mars 1973 Page 16-17Lui numéro 110 mars 1973 Page 18-19Lui numéro 110 mars 1973 Page 20-21Lui numéro 110 mars 1973 Page 22-23Lui numéro 110 mars 1973 Page 24-25Lui numéro 110 mars 1973 Page 26-27Lui numéro 110 mars 1973 Page 28-29Lui numéro 110 mars 1973 Page 30-31Lui numéro 110 mars 1973 Page 32-33Lui numéro 110 mars 1973 Page 34-35Lui numéro 110 mars 1973 Page 36-37Lui numéro 110 mars 1973 Page 38-39Lui numéro 110 mars 1973 Page 40-41Lui numéro 110 mars 1973 Page 42-43Lui numéro 110 mars 1973 Page 44-45Lui numéro 110 mars 1973 Page 46-47Lui numéro 110 mars 1973 Page 48-49Lui numéro 110 mars 1973 Page 50-51Lui numéro 110 mars 1973 Page 52-53Lui numéro 110 mars 1973 Page 54-55Lui numéro 110 mars 1973 Page 56-57Lui numéro 110 mars 1973 Page 58-59Lui numéro 110 mars 1973 Page 60-61Lui numéro 110 mars 1973 Page 62-63Lui numéro 110 mars 1973 Page 64-65Lui numéro 110 mars 1973 Page 66-67Lui numéro 110 mars 1973 Page 68-69Lui numéro 110 mars 1973 Page 70-71Lui numéro 110 mars 1973 Page 72-73Lui numéro 110 mars 1973 Page 74-75Lui numéro 110 mars 1973 Page 76-77Lui numéro 110 mars 1973 Page 78-79Lui numéro 110 mars 1973 Page 80-81Lui numéro 110 mars 1973 Page 82-83Lui numéro 110 mars 1973 Page 84-85Lui numéro 110 mars 1973 Page 86-87Lui numéro 110 mars 1973 Page 88-89Lui numéro 110 mars 1973 Page 90-91Lui numéro 110 mars 1973 Page 92-93Lui numéro 110 mars 1973 Page 94-95Lui numéro 110 mars 1973 Page 96-97Lui numéro 110 mars 1973 Page 98-99Lui numéro 110 mars 1973 Page 100-101Lui numéro 110 mars 1973 Page 102-103Lui numéro 110 mars 1973 Page 104-105Lui numéro 110 mars 1973 Page 106-107Lui numéro 110 mars 1973 Page 108-109Lui numéro 110 mars 1973 Page 110-111Lui numéro 110 mars 1973 Page 112-113Lui numéro 110 mars 1973 Page 114-115Lui numéro 110 mars 1973 Page 116-117Lui numéro 110 mars 1973 Page 118-119Lui numéro 110 mars 1973 Page 120-121Lui numéro 110 mars 1973 Page 122-123Lui numéro 110 mars 1973 Page 124-125Lui numéro 110 mars 1973 Page 126-127Lui numéro 110 mars 1973 Page 128-129Lui numéro 110 mars 1973 Page 130