Lui n°109 février 1973
Lui n°109 février 1973
  • Prix facial : 4 F

  • Parution : n°109 de février 1973

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (212 x 269) mm

  • Nombre de pages : 114

  • Taille du fichier PDF : 106 Mo

  • Dans ce numéro : interview exclusive de Juan Peron.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 96 - 97  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
96 97
COIHIT roar trot La Mercedes 280 Ce En fait, qu'estce au juste qu'un nouveau modèle d'automobile'D'une façon générale, on peut dire que c'est une compilation d'éléments techniques plus élaborés, issus de recherches constantes, de l'expérience acquise, de déboires antérieurs, ou bien encore de nouvelles « normes » de sécurité, surtout passives. Et si l'on ajoute une carrosserie plus mo- (lerne à cette somme de nouveautés techniques, c'est autant pour dater cette nouvelle réalisation que pour séduire la clientèle. Car il ne faut pas s'imaginer que les seules vertus d'une technique avancée sont suffisantes pour faire vendre. I1 faut d'abord plaire. Faut-il se désoler de cet état d'esprit, de cette façon béotienne d'aimer l'automobile'Après tout, la technique. c'est l'affaire des techniciens, et il est rare que le propriétaire d'un véhicule en soit un. Quelques chiffres lui suffisent, et il s'en gargarisera. Il achète une auto parce qu'elle lui plaît d'abord... Pour le reste, il fera confiance à la publicité du bouche à oreille, aux spécialistes parfois, à la réputation de la marque la plupart (lu temps. Pourtant, bien souvent, il passe à coté du bon numéro... e pensais à tout cela, l'autre jour, en reprenant en main cette célèbre inconnue qu'est le coupa Mercedes 280 CE. En dépit (les nouvelles classes S chie Nl ercedes vient de présenter. ce coupé tient la comparaison. Et ce n'est pas là un mince éloge. Voyons donc pourquoi. Une technique efficace D'abord, le moteur. t'n merveilleux (cylindres en ligne, qui rappelle le bon vieux 92 temps oit l'oii vendait des voitures à la longueur du capot..Ce moteur est de 2 746 cm3 et développe (selon que l'on est plus ou moins puriste) 210 ch Sae, 185 ch Din ou 136 Kw... I.e tout, à 6 000 tr/mn. En outre, il est à injection électronique, solution rationnelle qui permet une consommation (les plus réduites (il faut être debout sur l'accélérateur pour dépasser les 18/20 litres). Si vous voulez tout savoir, sachez que « 280 Ce » cela indique d'abord la cylindrée (environ 2,80 litres), puis coupé pour le « C », et enfin « einspritzung » (injection) pour le « E ». Cela dit, ce moteur est également à double arbre à cames en tête, il possède une culasse avec (les chambres de combustion hémisphériques et des soupapes en « V ». Avec une boîte de vitesses automatique, c'est l'idéal. On peut obtenir des accélérations un peu plus franches avec une boite mécanique néanmoins, avec celle-ci, qui donne quatre rapports réels, on obtient tin 400m., départ arrêté, en moins de 17 secondes, et un 1000 ni autour de 33 secondes, avec une voiture qui pèse 1 450 kg. Cette boîte automatique, du reste, permet de jouer allégrement avec le levier (le sélection  : on petit alors passer successivement de la position « L » à celles de « S », puis de « I) » et obtenir ainsi très souvent au-delà des (i 000 tr/mn, des vitesses intermédiaires de l'ordre (le 50 km/h, puis 85 km/h, et enfin 145 km/h. De manière automatique en restant stir « D », ces vitesses seront moins élevées (respectivement de 40, 70 et 130 kni/h). Mais quel repos ! Quant au coup du « kick down » (littéralement, « pousser en bas » ) , qui perlnet de rétrograder automatique- Ment (alors que l'on roule à une vitesse comprise entre 60 et 110 km/h), en appuyant stir la pédale d'accélérateur. il procure un troisième rapport qui monte jusqu'à 130 km/h. Tenue de route parfaite _autre point particulièrement agréable, c'est la direction assistée. juste ce qu'il faut  : ni trop ni trop peu. Lue légèreté qui ne doline aucun flou, même lorsque la voiture atteint 1% kln/11, tandis que le compteur batifole dans la zone des 210 ! Lors de certains coups de vent latéraux, on apprécie cette direction et la promptitude de son assistance. En ce qui concerne la suspension. il est vrai que, depuis la sortie (les nouvelles « S ». on a fait mieux (une suspension défi vée du prototype « C 111 », à quatre pistons rotatifs\\ankel)  : mais ici, grâce aux quatre roues indépendantes, avec le correcteur d'assiette à l'arrière, et aussi grâce à des Michelin X-as, la tenue de route ne pose strictement aucun problème. Slir lin parcours sinueux. il peut arriver que le coupé 280 Ce se montre un peu trop sous-vireur  : une pression du pied sur l'accélérateur remet tout dans l'ordre. Freinage sans problème Quant au freinage, il est constitué de disques à l'avant et à l'arrière, et un servofrein close à souhait le ralentissement. Là encore, comme pour l'assistance (le la direction, c'est tin équilibre parfait. Car il serait faux de croire qu'un servo f rein soit toujours la meilleure solution  : j'en connais d'exécrables, que l'on n'arrive jamais à (loser correctement, qui deitlandent un certain temps de réflexion avant (le se mettre en action, ou bien qui bloquent les roues, purement et simplement. Mais, ici. c'est presque parfait. Je (lis « presque », parce que la perfection, je l'ai trouvée sur tine « 350 Slc » expérimentale, à Hockenheim, avec ces surprenants freins Teldix, qui arrêtent la voiture en toutes circonstances, à n'importe quelle vitesse, et aussi bien en ligne droite qu'en courbes ou virages, stir un revêtement sec ou mouillé. Prodigieux Malheureusement ces freins ne sont pas encore fournis sur les Mercedes de série, pas plus qu'en option, et les essais continuent toujours. La classe Mercedes Abordons l'esthétique. Que dire alors, si ce n'est que la ligne Mercedes évolue très placidement ? 1)e ce fait, il est rare qu'un modèle prenne soudainement un coup de vieux. Aprèsull observation attentive, oit s'aperçoit qu'entre la « nouvelle classe S » et cette voiture, seuls les phares changent de position (verticaux avant, ils sont maintenant horizontaux). La calandre s'élargit quelque peu (tou j our., surmontée de l'étoile terre, mer, air A trois branches). avec une baguette plus basse. Le tout un peu plais « arrondi », sans outrance. Cela dit. j'estime que la classe d'une Mercedes lui permet de bien vieillir. L'intérieur (le ce coupé « 280 Ce » (vendu 47 900 francs) sent le cuir naturel. En somme, une excellente nouveauté Mercedes. Pierre West.
Imaginez déjà avec Atal vos futurs bureaux paysagers. Le climat de travail sera doux, chaleureux. Lintimité sans portes. Les rapports harmonieux. Les bruits comme étouffés. L'information rapide. C'est beau l'espace-travail composé avec les meubles Atal. Veuillez m'envoyer votre documentation Nom Adresse  : Société  : ATAL Litton rue Mariotte, Paris 17e Tél. 387.1730 93



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 109 février 1973 Page 1Lui numéro 109 février 1973 Page 2-3Lui numéro 109 février 1973 Page 4-5Lui numéro 109 février 1973 Page 6-7Lui numéro 109 février 1973 Page 8-9Lui numéro 109 février 1973 Page 10-11Lui numéro 109 février 1973 Page 12-13Lui numéro 109 février 1973 Page 14-15Lui numéro 109 février 1973 Page 16-17Lui numéro 109 février 1973 Page 18-19Lui numéro 109 février 1973 Page 20-21Lui numéro 109 février 1973 Page 22-23Lui numéro 109 février 1973 Page 24-25Lui numéro 109 février 1973 Page 26-27Lui numéro 109 février 1973 Page 28-29Lui numéro 109 février 1973 Page 30-31Lui numéro 109 février 1973 Page 32-33Lui numéro 109 février 1973 Page 34-35Lui numéro 109 février 1973 Page 36-37Lui numéro 109 février 1973 Page 38-39Lui numéro 109 février 1973 Page 40-41Lui numéro 109 février 1973 Page 42-43Lui numéro 109 février 1973 Page 44-45Lui numéro 109 février 1973 Page 46-47Lui numéro 109 février 1973 Page 48-49Lui numéro 109 février 1973 Page 50-51Lui numéro 109 février 1973 Page 52-53Lui numéro 109 février 1973 Page 54-55Lui numéro 109 février 1973 Page 56-57Lui numéro 109 février 1973 Page 58-59Lui numéro 109 février 1973 Page 60-61Lui numéro 109 février 1973 Page 62-63Lui numéro 109 février 1973 Page 64-65Lui numéro 109 février 1973 Page 66-67Lui numéro 109 février 1973 Page 68-69Lui numéro 109 février 1973 Page 70-71Lui numéro 109 février 1973 Page 72-73Lui numéro 109 février 1973 Page 74-75Lui numéro 109 février 1973 Page 76-77Lui numéro 109 février 1973 Page 78-79Lui numéro 109 février 1973 Page 80-81Lui numéro 109 février 1973 Page 82-83Lui numéro 109 février 1973 Page 84-85Lui numéro 109 février 1973 Page 86-87Lui numéro 109 février 1973 Page 88-89Lui numéro 109 février 1973 Page 90-91Lui numéro 109 février 1973 Page 92-93Lui numéro 109 février 1973 Page 94-95Lui numéro 109 février 1973 Page 96-97Lui numéro 109 février 1973 Page 98-99Lui numéro 109 février 1973 Page 100-101Lui numéro 109 février 1973 Page 102-103Lui numéro 109 février 1973 Page 104-105Lui numéro 109 février 1973 Page 106-107Lui numéro 109 février 1973 Page 108-109Lui numéro 109 février 1973 Page 110-111Lui numéro 109 février 1973 Page 112-113Lui numéro 109 février 1973 Page 114