Lui n°107 décembre 1972
Lui n°107 décembre 1972
  • Prix facial : 5 F

  • Parution : n°107 de décembre 1972

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (213 x 268) mm

  • Nombre de pages : 216

  • Taille du fichier PDF : 183 Mo

  • Dans ce numéro : entretien privé avec Jean-Jacques Servan-Schreiber.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
(Suite de la page 38.) Souscriptions classiques La saison s'annonce plutôt giboyeuse pour tous les chasseurs (le souscriptions cet hiver. Ce ne sont en effet pas moins de quatrevingt-deux cof frets qui sont proposés cette année à vos convoitises, totalisant quatre cents disques 33 t 30 cm pour la coquette somme de 10 500 francs. Une première observation permet de distinguer parmi les pièces les plus séduisantes de ce véritable panorama des musiques de tous les temps un certain nombre de productions. L'Age d'or de la polyphonie (Erato) qui rassemble quelques-unes des plus belles oeuvres de Josquin des Prés (Messe « Pange Lingua » ). Giovanni Pierluigi (le Palestrina (plusieurs motets et Messe « Aeterna Christi Munera » ) , Tomas-Luis (le Victoria (six motets et Messe « Quarti toni ») et Roland de Lassus (ses grands motets a cappella). Le tout étant interprété par l'ensemble vocal et la chorale Philippe Gaillard dont l'éloge n'est plus à faire. Les grands quatuors à cordes de W.A. Mozart (Deutsche Grammophon) dans une toute nouvelle version remarquablement interprétée par le quartet Amadeus qui fête cette année le vingt-cinquième anniversaire de sa réunion. On sait que les quatuors K. 387, 421. 428, 458, 464. 465, 499, 575. 589 et 590, qui composent ce recueil, comptent parmi les grandes réussites, non seulement (lu maître de Salzbourg, mais de toute la musique de chambre. L'ouvre pou piano de Gabriel Fauré (Erato) qui constitue une part (le son oeuvre trop souvent méconnue. Soit parce que de Fauré on ne veut écouter que « Pelléas et Mélisande », le « Requiem » ou « La bonne chanson », soit parce qu'on lui préfère les oeuvres pianistiques de Debussy ou de Ravel (qui fut son élève). Et parce que rien n'est plus instructif que l'audition comparée (les oeuvres pour piano de ces trois musiciens. Enfin, et plus simplement. parce que nulle autre oeuvre ne reflète avec plus de naturel le temperament poétique et délicat de celui ri fut à partir de 1905 le directeur du Conservatoire de Paris. L'interprétation de Jean Doyen, tout à la fois exquise et sobre, ne sera pas étrangère au succès que mérite amplement ce coffret. Les œuvres pour piano de Erik Sa- 44 tie (B.a.m.). Voici une vingtaine d'années certaines encyclopédies musicales se payaient encore le luxe (l'ignorer purement et simplement le nom d'Erik Satie. En raison sans doute du caractère pour le moins fantasque et, en tout cas, fort original de cet extraordinaire personnage, dont la biographie (par Rollo Myers, aux Ed. Gallimard) mérite autant d'être lue que son oeuvre écoutée. Ses oeuvres pour piano en représentent le pan essentiel, quoique sa musique de scène pour « Parade » soit mieux connue. Ici encore la comparaison avec celles des autres maîtres s'impose. Elle révèle notamment ce qu'il y a de contemporain chez Satie, qui fut l'ami de peintres comme Bonnard, Rousseau, Matisse et les cubistes, sous des apparences pourtant bien harmonieuses. Il faut citer enfin ici son interprète, Jean-Joël Barbier, qui a tant fait pour lui donner la place que l'on s'accorde enfin à lui reconnaître aujourd'hui. Grandeur et décadence de la ville de Mahoganny de Brecht et Weil (C.b.s.). A l'heure où le film « Cabaret » bat le rappel des admirateurs d'une certaine civilisation allemande des années trente qui vit fleurir bien des talents avant que l'hitlérisme ne vienne mettre bon ordre à toutes ces dangereuses manifestations, la réédition (le la version originale de «.Mahoganny » est fort bien venue. ()n retrouve ici Mme Lotte Lenya dont le talent n'a peut-être jamais été mieux mis en valeur. Le livret de Berthold Brecht et la musique de Kurt Weil font le reste. Un grand document. Claude Dargent. Pop-music Catchbullat four (Island). Le gentil Cat Stevens, qui plaît tant aux demoiselles, est venu en France enregistrer son nouveau recueil de jolies chansons, pleines d'amour (« Angelsea ») et de craintes (« 18 th avenue » ). Introverti à l'extrême, il se recroqueville et lance quelques poignants messages (« Can't keep in ») qui ne peuvent nous effrayer malgré la sécheresse de l'accompagnement musical. Un bon disque, un peu monotone, mais il est si plaisant, Cat Stevens... T. Rex The slider (C.b.s.). T. Rex, groupe anglais ultra-populaire, ne peut s'écouter. Les chansons sont prises sur un rythme élastique qui varie trop imperceptiblement pour que l'on s'en aperçoive. Il faut augmenter le volume sonore, se laisser bercer par « Telegram Sam » ou « Rock on », en pensant à autre chose. Car si l'on se concentre sur la musique, l'on s'endort. Blues Originals (Atlantic). Cette série (le six albums de blues fera probablement le délice des collectionneurs à la recherche de l'authenticité, et le néophyte aura là une sérieuse base de référence. Deux de ces disques sont consacrés à de nombreux guitaristes, aux styles diversifiés (T. Bone Walker, Willie Mc Tell, Guitar Slim), trois aux pianistes, de différentes écoles (Little Brother Montgomery, Floyd Dixon ou « Professor Longhair ») et le dernier est un bon disque de John Lee Hooker, le chanteur de blues le plus prolifique. Abondamment documentée, cette collection bénéficie en outre d'une présentation somptueuse. Ten Years After Rock'n'roll to the world (Chrysalis). Très apprécié, ce groupe anglais, héros de Woodstock, a parfois déçu. Ici il donne le meilleur de lui-même. Alvin Lee, guitariste (et leader) entraîne ses compagnons sur un terrain solide, celui d'un rock'n'roll pas compliqué, très efficace avec ce qu'il faut de sophistication (« Standing at the station ») pour que l'on puisse faire autre chose que danser en l'écoutant. Alice Arrêtez le monde (Polydor). Ce groupe français revient au premier plan de l'actualité avec un disque ambitieux, remarquablement réalisé. La qualité des enregistrements et celle des arrangements servent bien celle des mélodies écrites avec goût (Alain Suzan). L'orchestration rappelle plaisamment King Crimson ou Pink Floyd (un petit chef-d'oeuvre à la flûte  : « Il est ». On aurait pourtant souhaité un peu plus d'originalité dans les paroles de ces chansons qui peuvent toucher, si elles le méritent, un très large public. Tim Buckley Greetings fromL.a. (Warner.bros.). Depuis de longues années, Buckley fait de bons disques qui n'obtiennent aux Etats-unis qu'un succès d'estime, alors qu'il est incontestablement parmi les talents les plus originaux du pays. au niveau de Neil Young ou Van Morrison. Tour à tour merveilleusement naïf, ou complètement angoissé, passant de la joie à la douleur avec la même sincérité, Buckley apparaît comme un être d'une vitalité exceptionnelle. On ne s'ennuie pas une seconde en l'écoutant, surtout (Suite page 48.)
Est-il d'Offrir une garantie de 2 ans sur un projecteur perfectionne Arrêt sur image. Ralenti ou vitesse normale. Réglage micrométrique de la vitesse. Objectif zoom à grande luminosité. Marche avant et arrière, Changement de format Mise au point du zoom. rebobinage rapide avant et arrière. 8 ou Super 8. _,_... 0. SILMA 128  : un excellent rapport qualité/prix. Y'.. ô. i SILMA 120 S L  : deux moteurs et un clavier de commande. C'est une décision qui risque de coûter très cher à un service aprèsvente. Et pourtant, chez SILMA, nous l'avons prise. Pourquoi ? Naturellement, ce n'est pas par philanthropie. Simplement, nous ne risquons rien  : nous sommes absolument sûrs de la qualité et de la robustesse de nos projecteurs. Voilà pourquoi les Silma sont garantis deux ans. Et pourtant, les projecteurs Silma (mono-format ou bi-format, muets ou sonores) possèdent de remarquables perfectionnements. Sur le Silma S 111, par exemple, le chargement est entièrement automatique, d'une bobine à l'autre. Le système d'entraînement est à double griffe, sans débiteur. La projection peut se faire indifféremment on avant et en arrière  : il suffit de tourner un bouton. La vitesse est réglable de 18 à 24 images/seconde ; le ralenti de 6 à 8 images/seconde. Tout est simplifié au maximum  : pour obtenir un arrêt sur image ou un changement de format, une simple pression sur une touche suffit. Le rebobinage rapide ? Il est automatique, en marche avant ou arrière, sans enlever le film. Même en cours de projection. Pour offrir, sur de tels perfectionnements, une garantie de deux ans, il faut vraiment être sûr de la robustesse de ses projecteurs.. w.' (i "_. A SILMA BI-VOX  : projecteur sonore 8 et Super 8. PROJECTEURS DEUX ANS DE GARANTIE. S V OX-PU B LICI T E 2784 en



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 107 décembre 1972 Page 1Lui numéro 107 décembre 1972 Page 2-3Lui numéro 107 décembre 1972 Page 4-5Lui numéro 107 décembre 1972 Page 6-7Lui numéro 107 décembre 1972 Page 8-9Lui numéro 107 décembre 1972 Page 10-11Lui numéro 107 décembre 1972 Page 12-13Lui numéro 107 décembre 1972 Page 14-15Lui numéro 107 décembre 1972 Page 16-17Lui numéro 107 décembre 1972 Page 18-19Lui numéro 107 décembre 1972 Page 20-21Lui numéro 107 décembre 1972 Page 22-23Lui numéro 107 décembre 1972 Page 24-25Lui numéro 107 décembre 1972 Page 26-27Lui numéro 107 décembre 1972 Page 28-29Lui numéro 107 décembre 1972 Page 30-31Lui numéro 107 décembre 1972 Page 32-33Lui numéro 107 décembre 1972 Page 34-35Lui numéro 107 décembre 1972 Page 36-37Lui numéro 107 décembre 1972 Page 38-39Lui numéro 107 décembre 1972 Page 40-41Lui numéro 107 décembre 1972 Page 42-43Lui numéro 107 décembre 1972 Page 44-45Lui numéro 107 décembre 1972 Page 46-47Lui numéro 107 décembre 1972 Page 48-49Lui numéro 107 décembre 1972 Page 50-51Lui numéro 107 décembre 1972 Page 52-53Lui numéro 107 décembre 1972 Page 54-55Lui numéro 107 décembre 1972 Page 56-57Lui numéro 107 décembre 1972 Page 58-59Lui numéro 107 décembre 1972 Page 60-61Lui numéro 107 décembre 1972 Page 62-63Lui numéro 107 décembre 1972 Page 64-65Lui numéro 107 décembre 1972 Page 66-67Lui numéro 107 décembre 1972 Page 68-69Lui numéro 107 décembre 1972 Page 70-71Lui numéro 107 décembre 1972 Page 72-73Lui numéro 107 décembre 1972 Page 74-75Lui numéro 107 décembre 1972 Page 76-77Lui numéro 107 décembre 1972 Page 78-79Lui numéro 107 décembre 1972 Page 80-81Lui numéro 107 décembre 1972 Page 82-83Lui numéro 107 décembre 1972 Page 84-85Lui numéro 107 décembre 1972 Page 86-87Lui numéro 107 décembre 1972 Page 88-89Lui numéro 107 décembre 1972 Page 90-91Lui numéro 107 décembre 1972 Page 92-93Lui numéro 107 décembre 1972 Page 94-95Lui numéro 107 décembre 1972 Page 96-97Lui numéro 107 décembre 1972 Page 98-99Lui numéro 107 décembre 1972 Page 100-101Lui numéro 107 décembre 1972 Page 102-103Lui numéro 107 décembre 1972 Page 104-105Lui numéro 107 décembre 1972 Page 106-107Lui numéro 107 décembre 1972 Page 108-109Lui numéro 107 décembre 1972 Page 110-111Lui numéro 107 décembre 1972 Page 112-113Lui numéro 107 décembre 1972 Page 114-115Lui numéro 107 décembre 1972 Page 116-117Lui numéro 107 décembre 1972 Page 118-119Lui numéro 107 décembre 1972 Page 120-121Lui numéro 107 décembre 1972 Page 122-123Lui numéro 107 décembre 1972 Page 124-125Lui numéro 107 décembre 1972 Page 126-127Lui numéro 107 décembre 1972 Page 128-129Lui numéro 107 décembre 1972 Page 130-131Lui numéro 107 décembre 1972 Page 132-133Lui numéro 107 décembre 1972 Page 134-135Lui numéro 107 décembre 1972 Page 136-137Lui numéro 107 décembre 1972 Page 138-139Lui numéro 107 décembre 1972 Page 140-141Lui numéro 107 décembre 1972 Page 142-143Lui numéro 107 décembre 1972 Page 144-145Lui numéro 107 décembre 1972 Page 146-147Lui numéro 107 décembre 1972 Page 148-149Lui numéro 107 décembre 1972 Page 150-151Lui numéro 107 décembre 1972 Page 152-153Lui numéro 107 décembre 1972 Page 154-155Lui numéro 107 décembre 1972 Page 156-157Lui numéro 107 décembre 1972 Page 158-159Lui numéro 107 décembre 1972 Page 160-161Lui numéro 107 décembre 1972 Page 162-163Lui numéro 107 décembre 1972 Page 164-165Lui numéro 107 décembre 1972 Page 166-167Lui numéro 107 décembre 1972 Page 168-169Lui numéro 107 décembre 1972 Page 170-171Lui numéro 107 décembre 1972 Page 172-173Lui numéro 107 décembre 1972 Page 174-175Lui numéro 107 décembre 1972 Page 176-177Lui numéro 107 décembre 1972 Page 178-179Lui numéro 107 décembre 1972 Page 180-181Lui numéro 107 décembre 1972 Page 182-183Lui numéro 107 décembre 1972 Page 184-185Lui numéro 107 décembre 1972 Page 186-187Lui numéro 107 décembre 1972 Page 188-189Lui numéro 107 décembre 1972 Page 190-191Lui numéro 107 décembre 1972 Page 192-193Lui numéro 107 décembre 1972 Page 194-195Lui numéro 107 décembre 1972 Page 196-197Lui numéro 107 décembre 1972 Page 198-199Lui numéro 107 décembre 1972 Page 200-201Lui numéro 107 décembre 1972 Page 202-203Lui numéro 107 décembre 1972 Page 204-205Lui numéro 107 décembre 1972 Page 206-207Lui numéro 107 décembre 1972 Page 208-209Lui numéro 107 décembre 1972 Page 210-211Lui numéro 107 décembre 1972 Page 212-213Lui numéro 107 décembre 1972 Page 214-215Lui numéro 107 décembre 1972 Page 216