Lui n°107 décembre 1972
Lui n°107 décembre 1972
  • Prix facial : 5 F

  • Parution : n°107 de décembre 1972

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Presse-Office S.A.

  • Format : (213 x 268) mm

  • Nombre de pages : 216

  • Taille du fichier PDF : 183 Mo

  • Dans ce numéro : entretien privé avec Jean-Jacques Servan-Schreiber.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 124 - 125  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
124 125
DIEU EST MON BUSINESS La richesse des Mormons n'étonne plus, et tous les Américains savent bien que Sion ne connaîtra jamais la récession à dix-sept ans, il administre les sacrements. Car les quatre millions de Mormons sont tous des prophètes. Pour mieux cathéchiser le monde, et convaincre les non-croyants, ils doivent d'abord faire « leurs classes ». C'est-à-dire servir dans une mission. En Corée, dans le Wyoming, là où le Seigneur les appelle. L'initiation est dure. Pendant huit semaines, les jeunes néophytes sont coupés du monde, et ânonnent les six commandements de la religion mormonne (en allemand, espagnol, navajo et français) dans l'école de langues de la British Young University. Souvent, ils ne comprennent même pas ce qu'ils débitent ou ingurgitent à longueur de journée. Mais cela n'a pas d'importance. Ils ont la foi, et pour lesMornions plus encore que pour les autres, il n'y a que la foi qui sauve. Ces huit semaines sont éprouvantes. Totalement isolés du monde extérieur, les enfants ne peuvent même pas donner ou recevoir de coups de téléphone. Mais nul ne s'en plaint  : chacun ressent la chance qu'il a d'être Mormon, et de pouvoir apprendre les principes de base qui lui permettront (le multiplier sur cette terre les petits Mormons... A l'origine de l'aventure mormonne, on trouve deux hommes  : Brigham Young, un autre Moïse, et Joseph Smith, un nouveau Messie, ainsi qu'une foi née en Israël, une foi qui est amour, lumière... et prospérité. Lorsque l'Ange apparut à Joseph Smith, celui-ci n'avait que quatorze ans. S'inspirant des tablettes sacrées que l'Ange lui avait remises, il guida son peuple vers les terres de la vieille Amérique, tout comme Moïse entraîna les siens vers la Terre promise. C'était un enfant, et comme seuls les enfants savent le faire, il parvint à convaincre la foule de ses semblables que le prophète mormon parlait par sa bouche. Voilà pourquoi ses successeurs vénèrent la jeunesse, l'ardeur et la santé des adolescents, pour mieux établir, et raffermir sans cesse l'église du prophète dans cette nouvelle Sion implantée au coeur de l'Amérique. C'est ainsi qu'un garçon de douze ans peut, par simple imposition des mains, devenir un « élu ». A dix-neuf ans, il commence sa croisade aposto- 126 ligue. L'élu acquiert une force de persuasion quasi irrésistible. Le charme des Mormons est bien connu. Leur tranquille efficacité est le garant de leur cohésion, et de leur puissance. Les Mormons ont bâti un empire là où rien ne poussait quand les premiers chariots de leurs ancêtres pionniers, conduits par Brigham Young, s'arrêtèrent voici plus d'un siècle. Aujourd'hui, le soleil semble être de la fête  : il jaillit en étincelles sur les fontaines de la ville, fait briller le marbre de certains immeubles, resplendit sur les flèches du temple. La terre promise ressemble à s'y méprendre à un Eldorado. Pour remercier le seigneur d'avoir fait du continent américain une nouvelle Terre sainte, où est né un autre évangile, les Mormons font construire tous les jours de nouvelles chapelles. Leur sérénité, leur tranquille volonté de bonheur sont impressionnantes. Lorsqu'on regarde un Mormon dans les yeux, on croit voir le fond de son âme et cette âme est immaculée. Pourtant, les Mormons n'eurent pas toujours la conscience si pure. Bien sûr, les Américains se souviennent (le leur héroisme (leurs ancêtres pionniers se battirent jusqu'à la mort pour défendre la terre sainte), niais ne furent-ils pas aussi capables des pires horreurs, à l'égard de ceux qui eurent le malheur de ne pas partager leurs convictions ? A la fois victimes et bourreaux, et, comme toute minorité agressée, d'autant plus bourreaux qu'ils étaient victimes, ils virent d'abord leur première capitale, Nauvoo, rayée r (le la carte des Etats- Unis. Courageusement, ils s'installèrent ensuite dans l'Utah, où Brigham Young et les siens s'engagèrent dans une véritable guérilla pour lutter efficacement contre le gouvernement américain. De cette aventure, il reste des traces. Dans les esprits d'abord. L'esprit pionnier est, chez les Mormons, la chose du monde la mieux partagée. Les vertus (le courage, d'endurance, de travail, de loyauté, le respect de la propriété sont exaltées toute la journée par les voix du Choeur du Tabernacle de Salt Lake, sur les ondes. Le programme radiophonique des Mormons est le plus long et le plus suivi de la radio américaine. La piste tracée naguère, de New York en Ohio et d'Ohio à Nauvoo est devenue une superbe autoroute qui mène aux usines, aux fermes, aux hôpitaux, aux administrations, aux services sociaux, aux banques des Mormons. Le pays des prophètes est une mécanique bien huilée, un paradis prospère. La richesse des Mormons n'étonne plus guère et tous les Américains savent bien que Sion ne connaîtra jamais la récession. Salt Lake est la capitale de ce royaume, (le cet Etat dans l'Etat. La ville a son « Wall Street », un imposant gratte-ciel aussi immaculé que le sont les imperméables des adeptes, ses quartiers résidentiels et ses quartiers commerçants, qui ont l'air encore plus résidentiels et encore plus commerçants qu'ailleurs. Dans les faubourgs, les rues sont toutes les mêmes  : maisons de style ranch bien alignées avec, en perspective, la flèche d'une chapelle, jardinets modestes et bien entretenus, jets d'eau. Les niaisons sont construites en retrait de la route, cachées dans la verdure. Dans les allées, des enfants se poursuivent en riant comme tous les enfants du monde. Leurs cheveux sont le plus souvent blonds, et ils attendent sagement d'être assez grands pour devenir, à leur tour, des « élus »... Les églises, quant à elles, fleurissent partout. Ce sont des « Tabernacles », et ils sont accueillants. I_es Mormons insistent sur le fait que leurs lieux de prières sont ouverts à tous. Le plus grand tabernacle de la ville, taillé dans le granit (lu Canyon (l'inspiration byzantine, est l'église-mère (le Salt Lake. Elle est en « communication » quotidienne avec le Seigneur. Chacune (le ces églises tout comme celle de Los Angeles a été érigée pour impressionner les foules. Dans ces Tabernacles se déroulent chaque année la cérémonie (le « la consécration », et la cérémonie du « sceau ». soumises à tin rite spécial. Cette dernière se déroule dans les Temples, là où l'on célèbre les mariages et les baptêmes. On a d'ailleurs relevé à ce sujet certaines pratiques qui ressemblent au cérémonial franc-maçon. Ainsi, lors du mariage, le couple, ceint des « tabliers d'apparat », subit l'onction des organes sexuels (autrefois si quelqu'un avait par malheur (Suite page 128.)
 ; 0/i -* çïp/10. 127



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lui numéro 107 décembre 1972 Page 1Lui numéro 107 décembre 1972 Page 2-3Lui numéro 107 décembre 1972 Page 4-5Lui numéro 107 décembre 1972 Page 6-7Lui numéro 107 décembre 1972 Page 8-9Lui numéro 107 décembre 1972 Page 10-11Lui numéro 107 décembre 1972 Page 12-13Lui numéro 107 décembre 1972 Page 14-15Lui numéro 107 décembre 1972 Page 16-17Lui numéro 107 décembre 1972 Page 18-19Lui numéro 107 décembre 1972 Page 20-21Lui numéro 107 décembre 1972 Page 22-23Lui numéro 107 décembre 1972 Page 24-25Lui numéro 107 décembre 1972 Page 26-27Lui numéro 107 décembre 1972 Page 28-29Lui numéro 107 décembre 1972 Page 30-31Lui numéro 107 décembre 1972 Page 32-33Lui numéro 107 décembre 1972 Page 34-35Lui numéro 107 décembre 1972 Page 36-37Lui numéro 107 décembre 1972 Page 38-39Lui numéro 107 décembre 1972 Page 40-41Lui numéro 107 décembre 1972 Page 42-43Lui numéro 107 décembre 1972 Page 44-45Lui numéro 107 décembre 1972 Page 46-47Lui numéro 107 décembre 1972 Page 48-49Lui numéro 107 décembre 1972 Page 50-51Lui numéro 107 décembre 1972 Page 52-53Lui numéro 107 décembre 1972 Page 54-55Lui numéro 107 décembre 1972 Page 56-57Lui numéro 107 décembre 1972 Page 58-59Lui numéro 107 décembre 1972 Page 60-61Lui numéro 107 décembre 1972 Page 62-63Lui numéro 107 décembre 1972 Page 64-65Lui numéro 107 décembre 1972 Page 66-67Lui numéro 107 décembre 1972 Page 68-69Lui numéro 107 décembre 1972 Page 70-71Lui numéro 107 décembre 1972 Page 72-73Lui numéro 107 décembre 1972 Page 74-75Lui numéro 107 décembre 1972 Page 76-77Lui numéro 107 décembre 1972 Page 78-79Lui numéro 107 décembre 1972 Page 80-81Lui numéro 107 décembre 1972 Page 82-83Lui numéro 107 décembre 1972 Page 84-85Lui numéro 107 décembre 1972 Page 86-87Lui numéro 107 décembre 1972 Page 88-89Lui numéro 107 décembre 1972 Page 90-91Lui numéro 107 décembre 1972 Page 92-93Lui numéro 107 décembre 1972 Page 94-95Lui numéro 107 décembre 1972 Page 96-97Lui numéro 107 décembre 1972 Page 98-99Lui numéro 107 décembre 1972 Page 100-101Lui numéro 107 décembre 1972 Page 102-103Lui numéro 107 décembre 1972 Page 104-105Lui numéro 107 décembre 1972 Page 106-107Lui numéro 107 décembre 1972 Page 108-109Lui numéro 107 décembre 1972 Page 110-111Lui numéro 107 décembre 1972 Page 112-113Lui numéro 107 décembre 1972 Page 114-115Lui numéro 107 décembre 1972 Page 116-117Lui numéro 107 décembre 1972 Page 118-119Lui numéro 107 décembre 1972 Page 120-121Lui numéro 107 décembre 1972 Page 122-123Lui numéro 107 décembre 1972 Page 124-125Lui numéro 107 décembre 1972 Page 126-127Lui numéro 107 décembre 1972 Page 128-129Lui numéro 107 décembre 1972 Page 130-131Lui numéro 107 décembre 1972 Page 132-133Lui numéro 107 décembre 1972 Page 134-135Lui numéro 107 décembre 1972 Page 136-137Lui numéro 107 décembre 1972 Page 138-139Lui numéro 107 décembre 1972 Page 140-141Lui numéro 107 décembre 1972 Page 142-143Lui numéro 107 décembre 1972 Page 144-145Lui numéro 107 décembre 1972 Page 146-147Lui numéro 107 décembre 1972 Page 148-149Lui numéro 107 décembre 1972 Page 150-151Lui numéro 107 décembre 1972 Page 152-153Lui numéro 107 décembre 1972 Page 154-155Lui numéro 107 décembre 1972 Page 156-157Lui numéro 107 décembre 1972 Page 158-159Lui numéro 107 décembre 1972 Page 160-161Lui numéro 107 décembre 1972 Page 162-163Lui numéro 107 décembre 1972 Page 164-165Lui numéro 107 décembre 1972 Page 166-167Lui numéro 107 décembre 1972 Page 168-169Lui numéro 107 décembre 1972 Page 170-171Lui numéro 107 décembre 1972 Page 172-173Lui numéro 107 décembre 1972 Page 174-175Lui numéro 107 décembre 1972 Page 176-177Lui numéro 107 décembre 1972 Page 178-179Lui numéro 107 décembre 1972 Page 180-181Lui numéro 107 décembre 1972 Page 182-183Lui numéro 107 décembre 1972 Page 184-185Lui numéro 107 décembre 1972 Page 186-187Lui numéro 107 décembre 1972 Page 188-189Lui numéro 107 décembre 1972 Page 190-191Lui numéro 107 décembre 1972 Page 192-193Lui numéro 107 décembre 1972 Page 194-195Lui numéro 107 décembre 1972 Page 196-197Lui numéro 107 décembre 1972 Page 198-199Lui numéro 107 décembre 1972 Page 200-201Lui numéro 107 décembre 1972 Page 202-203Lui numéro 107 décembre 1972 Page 204-205Lui numéro 107 décembre 1972 Page 206-207Lui numéro 107 décembre 1972 Page 208-209Lui numéro 107 décembre 1972 Page 210-211Lui numéro 107 décembre 1972 Page 212-213Lui numéro 107 décembre 1972 Page 214-215Lui numéro 107 décembre 1972 Page 216