Loco-Revue n°56H août 2015
Loco-Revue n°56H août 2015
  • Prix facial : 15 €

  • Parution : n°56H de août 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (210 x 300) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 90,9 Mo

  • Dans ce numéro : construisons Suzon-les-Pins.

  • Prix de vente (PDF) : 3 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
Faisons pousser les sols, érigeons les reliefs ! 42 Comme je suis assez conventionnel, je vois mieux le rendu d’un rocher quand il est de couleur… rocher, et pas jaune ou bleu ! Une couche de gesso ou de peinture acrylique blanche facilite le travail. Mélangez en parts égales du plâtre de modelage et de la poudre de cellulose. SCULPTURE DES ESCARPEMENTS La nuit de séchage s’est bien déroulée, les assemblages sont parfaits et, surtout, on peut soulever le réseau rien qu’en tirant sur le dernier bloc. Cette nuit a aussi porté conseil, et la falaise m’apparaît dans toute sa splendeur, il ne reste qu’à faire coïncider mes rêves avec la réalité. Pour le travail de dégrossissage, j’utilise un cutter à grosse lame, le polystyrène est très dense et, en forçant sur une lame de petite taille, on risquerait de la casser ! Je n’hésite pas à entamer profondément la surface, à casser les arêtes, à entailler entre les blocs pour accentuer les accidents du terrain. Bien entendu, je me réfère à des photographies. Mais je prends soin de réunir ma documentation dans une région géographique précise, les falaises ne sont pas les mêmes d’un type de rocher à un autre. [HORS SÉRIE LOCO-REVUE 44] Pour terminer le travail, j’adoucis les angles avec des papiers de verre de grains différents, puis je strie l’ensemble à la brosse métallique. En appuyant plus ou moins sur cette dernière, on crée des reliefs évoquant très bien les couches de terrain. Encore une fois, soyez vigilant et respectez l’orientation choisie dès le début. INTÉGRATION AU TERRAIN Pour terminer, je raccorde les coques de terrain aux rochers. Quelques morceaux de papier kraft largement encollés, et l’application d’un mélange de pâte à papier et de plâtre de modelage finalisent les raccords. Une fois satisfait du rendu des rochers, j’enduis les joints pour camoufler les raccords entre polystyrène et papier kraft. Ajoutez de l’eau, petit à petit. Un mélange trop liquide et c’est fichu ! LE SOL ! Il est temps d’étaler la couche de sol sur laquelle nous pourrons faire pousser la végétation. Pour cela j’utilise un bol et un couteau souple de peintre. Dans le bol, je mélange en parts à peu près égales du plâtre de modelage et de la poudre de cellulose (papier mâché). Une fois l’ensemble mélangé, j’apporte une petite quantité d’eau, le produit est idéal quand il a la consistance d’un petit suisse ! Cette pâte est étalée en couche fine, entre 1 et 3 mm d’épaisseur sur la coque en papier kraft. Je prends soin de bien garnir toutes les aspérités, tous les raccords. Au besoin, je surcharge les zones où une arête, due à la présence d’un couple en carton, serait particulièrement visible.
La pâte s’applique à la spatule, en ébauchant les reliefs. LABOUR L’ajout de cellulose allonge le temps de prise du plâtre à modeler. Le mélange prend environ une demi-heure pour se solidifier. C’est donc dans les cinq dernières minutes qu’il faut le mettre en forme. Pour cela j’utilise une brosse de 20 mm bien sèche, le tranchant de mon couteau, et un morceau d’éponge humide. En fonction de l’outil choisi, le mélange prend une structure différente. C’est idéal pour reproduire un affleurement rocheux, un sol en sable, une terre fraîchement retournée… Faites des essais, si le résultat ne vous convient pas, recouvrez-le avec une nouvelle couche et recommencez ! COULEUR DE FOND Les sols sont terminés, rochers sculptés, terre retournée, sable compacté, tout va bien… sauf que nous en voyons de toutes les couleurs ! Le papier kraft est marron, les rochers jaunes ou bleus, les sols couleur terre et les affleurements blancs ! J’ai donc pris l’habitude de badigeonner l’ensemble avec un mélange de terre de Sienne ocre et de blanc additionné d’une pointe de noir. Une fois que les sols sont peints, les absurdités apparaissent, c’est le moment de corriger telle ou telle faille, de recharger tel ou tel mouvement de terrain. » > Une fois presque sèche, la pâte est texturée au couteau ou à la brosse sèche. J’ai pris l’habitude de badigeonner les sols avec un mélange de terre de Sienne ocre et de blanc additionné d’une pointe de noir. Une couleur terre recouvre toutes les parties, histoire d’uniformiser un minimum. Sur un lit de colle blanche, je saupoudre de la terre de jardin sèche et tamisée. Bien entendu, j’évite les zones rocheuses. Soignez les raccords Rien de plus disgracieux sur une maquette que les longues failles noires qui soulignent le pied des murs ou des bâtiments. Pensez à les combler ! Il existe plusieurs méthodes  : - Colombin de pâte à modeler durcissant à l’air, mis en place et texturé au pinceau brosse presque sec. La pâte sèche est décorée comme le sol avoisinant. - Flocage à gros grain collé serré au pied du mur. - Terre et flocages fins mélangés et saupoudrés sur un lit de colle blanche diluée, exactement ce qu’illustre la photo prise au pied du long mur de soutènement qui borde la double voie. Le raccord entre le sol et le mur est masqué avec de la terre saupoudrée sur un lit de colle. [HORS SÉRIE LOCO-REVUE 44] 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 1Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 2-3Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 4-5Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 6-7Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 8-9Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 10-11Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 12-13Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 14-15Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 16-17Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 18-19Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 20-21Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 22-23Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 24-25Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 26-27Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 28-29Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 30-31Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 32-33Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 34-35Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 36-37Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 38-39Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 40-41Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 42-43Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 44-45Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 46-47Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 48-49Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 50-51Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 52-53Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 54-55Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 56-57Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 58-59Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 60-61Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 62-63Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 64-65Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 66-67Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 68-69Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 70-71Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 72-73Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 74-75Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 76-77Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 78-79Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 80-81Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 82-83Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 84-85Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 86-87Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 88-89Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 90-91Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 92-93Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 94-95Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 96-97Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 98-99Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 100