Loco-Revue n°56H août 2015
Loco-Revue n°56H août 2015
  • Prix facial : 15 €

  • Parution : n°56H de août 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (210 x 300) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 90,9 Mo

  • Dans ce numéro : construisons Suzon-les-Pins.

  • Prix de vente (PDF) : 3 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Choisissons les bons matériaux 14 Idéales pour jointoyer un pied de bâtiment, les pâtes à modeler durcissant à l’air sont disponibles en de nombreuses références. Pour les conserver, j’utilise un bocal étanche. LES PÂTES À MODELER J’utilise beaucoup de pâtes à modeler durcissant à l’air. Il en existe de nombreuses références dont les différences portent sur la teinte, dont nous nous moquons un peu, et la finesse qui nous importe plus. Choisissez plutôt une pâte fine qui se lissera bien, se travaillera sans problème et prendra la teinte facilement. Je préfère les marque DAS ou Plastibo, que l’on trouve dans les magasins d’art graphique. PLÂTRE ET PÂTE À PAPIER [HORS SÉRIE LOCO-REVUE 44] La pâte à papier ou poudre de cellulose pour arts graphiques est extrêmement fine, elle se prête bien au modélisme ferroviaire pour texturer des sols par exemple. J’applique les pâtes à modeler avec des spatules de peintre, et je les travaille avec de nombreux outils de type grattoirs ou burins. Vu la faible quantité de plâtre que j’utilise pour faire une maquette, je choisis toujours un plâtre à modeler. Sa prise est plus lente, sa finesse incroyable... Avec lui, c’est le succès assuré. Pour les pâtes à papier – en fait de la poudre de cellulose – je choisis des références disponibles en boutiques spécialisées pour arts graphiques. Leur finesse et leur malléabilité permettent d’en faire beaucoup de choses. Ne prenez pas de cellulose d’isolation, son traitement hydrofuge la rend impropre à notre utilisation. Enfin, certains préfèrent fabriquer eux-mêmes leur pâte à papier en broyant des emballages industriels type boîtes à œufs. Le résultat obtenu sera grossier (puisque la fibre de base est grossière), vous ne pourrez pas l’affiner, à moins de disposer d’un outillage spécialisé. Mais cette technique reste parfaitement valable pour créer des volumes compacts et légers qui seront décorés après séchage. MON OUTILLAGE Pour travailler ces matériaux, j’ai un minimum d’outillage. Bien entendu, on peut tout faire ou presque avec un couteau de poche, mais l’adjonction de nombreux outils spécifiques garantit un travail fin et plus agréable. En premier lieu, n’oubliez pas un bon réglet métallique, un porte-mine de 0,5 mm, et un compas, pour les arcs de cercles. Pour découper  : un gros cutter pour les matériaux épais, un scalpel pour le travail délicat ; des ciseaux bien coupants, plusieurs paires si vous mélangez les matériaux  : une fois qu’ils ont coupé de la tôle, les ciseaux déchiquettent le papier ! J’ai de nombreuses limes aiguilles, des miniforets et une drille à main. J’utilise plusieurs types de colles, une par matériau  : de la colle vinylique pour les bois et les cartons, des colles spécifiques pour les plastiques, de préférence liquide, et de la colle epoxy genre Araldite pour les collages mixtes. J’ai quasiment banni les colles cyanoacrylates, leur résistance mécanique est faible et elles rendent les assemblages cassants. Pour le travail du bois de charpente, je fais appel à une scie électrique et une visseuse portative. ◼
Un outillage minimal, indispensable pour se faire plaisir et bien travailler. Le petit outillage électrique de base  : scie sauteuse et perceusevisseuse se trouvent dans toutes les boîtes à outils du bricoleur domestique ! Pour travailler le contreplaqué, utilisez des lames à dents fines, et des forets à bois. Pour encastrer les têtes de vis, choisissez une fraise conique ou un foret métal de gros diamètre. Un peu de mini-électroportatif Loin d’être indispensable c’est tout de même un outil dont je ne me passe plus ! Mon modèle idéal est équipé d’un variateur de vitesse. Il faut pouvoir ajuster la vitesse de rotation en fonction de l’outil et du matériau. Ainsi, on percera en tournant plus vite dans du métal que dans du plastique par exemple. Pour couper, j’utilise une grande vitesse de rotation, pour graver avec une fraise une plus petite ! Mon modèle est aussi équipé d’un mandrin de serrage. Les pinces sont plus précises, mais il faut les changer en permanence et à la longue cela devient fastidieux. On prend vite de mauvaises habitudes ! Ce n’est pas indispensable, mais un peu d’outillage électroportatif facilite bien des tâches. Si je devais investir aujourd’hui, je choisirais un modèle à moteur suspendu, fixé sur une colonne, et équipé d’un long flexible portant la poignée et le mandrin avec une pédale de commande rhéostatique à pied. Le summum du summum pour moi ! [HORS SÉRIE LOCO-REVUE 44] 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 1Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 2-3Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 4-5Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 6-7Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 8-9Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 10-11Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 12-13Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 14-15Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 16-17Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 18-19Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 20-21Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 22-23Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 24-25Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 26-27Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 28-29Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 30-31Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 32-33Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 34-35Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 36-37Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 38-39Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 40-41Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 42-43Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 44-45Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 46-47Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 48-49Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 50-51Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 52-53Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 54-55Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 56-57Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 58-59Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 60-61Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 62-63Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 64-65Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 66-67Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 68-69Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 70-71Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 72-73Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 74-75Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 76-77Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 78-79Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 80-81Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 82-83Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 84-85Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 86-87Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 88-89Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 90-91Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 92-93Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 94-95Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 96-97Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 98-99Loco-Revue numéro 56H août 2015 Page 100