Lectures Pour Tous n°04-02 novembre 1901
Lectures Pour Tous n°04-02 novembre 1901
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°04-02 de novembre 1901

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Hachette

  • Format : (155 x 238) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 66,7 Mo

  • Dans ce numéro : fêtes du sacre et entrée des rois.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
I68 Lectures pour Tous aussi, et ronflait de tout son coeur. Miss Prism embrassa son chien en lui disant adieu ; puis, rassemblant tout le courage dont elle était capable, elle se glissa auprès de l'anarchiste et se pencha vers l'objet rond enveloppé dans le mouchoir. Elle recula terrifiée. Cette bombe était plus qu'une bombe  : c'était une machine infernale ! Du sein du paquet un léger tic-tac se faisait entendre. Sans doute le cahot du train avait mis en marche le mouvement d'horlogerie qui devait déterminer l'explosion. Il n'y avait pas une minute à perdre. D'un geste brusque, miss Prism saisit la machine. La seule fenêtre ouverte était celle auprès de laquelle elle s'était d'abord installée. Il lui sembla qu'il s'écoulait des années pendant qu'elle traversait le compartiment. Le train longeait à ce moment un petit ruisseau que des pluies récentes avaient fait déborder sur les prairies voisines, de telle sorte que l'eau était montée presque jusqu'au niveau de la voie. Miss Prism leva le bras pour lancer l'odieux engin aussi loin que possible dans l'eau. Tout à coup elle entendit derrière elle un tressaillement  : l'anarchiste s'était réveillé ! Aussi prompte que l'éclair, miss Prism lança de toutes ses forces la bombe, qui alla s'enfoncer dans l'eau en soulevant autour d'elle de grandes éclaboussures. Puis elle se retourna vers l'anarchiste. « Maudite femme ! cria-t-il en la saisis- AVEC UN GRAND SOUPIR DE SOULAGEMENT, MISS PRISM CONSTATA QUE L'HOMME S'ÉTAIT ENDORMI. sant violemment par les épaules, qu'avezvous fait ? » Miss Prism se tint pour perdue. Exaltée par le sentiment du danger, l'oeil fixe, et avec l'accent d'une martyre  : « J'ai sauvé le roi ! J'ai détruit votre bombe ! Détruit ma bombe ? Sauvé le roi ? répétait l'anarchiste, comme s'il faisait effort pour comprendre ; puis, prenant son parti  : A nous deux, fit-il, et gare à vous ! » L'émotion pour miss Prism avait été trop forte ; il ne lui restait plus ni force, ni présence d'esprit ; elle était devenue inerte comme une chose ; elle subissait complètement la domination de l'anarchiste, qui la fascinait du regard ; elle était désormais en son pouvoir. Cet homme était en vérité d'une effronterie inconcevable. Lui qui devait craindre d'être reconnu, remarqué, il n'hésita pas à se précipiter vers le signal d'alarme, dont il secoua furieusement la poignée. Le train stoppa. Le chef de train parut à la portière, demandant ce qui était arrivé. « Ma femme se trouve mal, dit l'anarchiste en désignant miss Prism. Elle ne peut rester dans ce wagon sans être en grand danger. Laissez-nous descendre » 'Elle, miss Prism, mariée ! Et mariée à un anarchiste ! Oh ! fi ! fi donc ! L'employé n'eut aucune objection. Il mit sur la voie valise et parapluie, tandis que l'anarchiste enlevait dans ses bras l'Anglaise demimorte d'horreur et de honte. Le train était déjà loin. L'anarchiste avait déposé à terre l'infortunée miss Prism. « Maintenant, fit-il d'une voix sinistre, puisque vous avez jeté... ma bombe, vous allez me la retrouver. » Miss Prism ne songea pas mème à résister. « Que fautil faire ? soupira-t-elle. — Que fautil faire ? Je trouve
cette question magnifique. Je r vais vous dire ce que nous allons faire. Moi, je vais allumer un cigare. Vous, vous allez entrer dans l'eau et chercher la bombe. Vous enlèverez vos chaussures et vos bas, et vous barboterez là-dedans jusqu'à ce que vous l'ayez trouvée ! » Cette fois, miss Prism se révolta. Mourir, miss Prism Y était résignée. Mais enlever ses chaussures et ses bas devant cet homme, cela, elle ne le voulait pas. La modestie, qui avait toujours été la vertu dominante de miss Prism, le lui interdisait formellement. Même quand elle était petite fille, miss Prism n'aurait jamais commis une telle inconvenance. Pour rien au monde, elle n'obéirait à l'ordre de ce misérable. Aussi miss Prismentra-t-elle dans l'eau avec ses chaussures. L'eau était froide, excessivement froide. Miss Prism la sentit s'insinuer entre ses pieds et ses semelles, et c'était une impression très désagréable. Combien de temps y resta-t-elle, cherchant à voir à travers ses lunettes quelque trace du mouchoir rouge ? Il lui parut que c'étaient des siècles. Pendant qu'elle pataugeait, son persécuteur était assis sur une barrière et fumait son cigare en la fixant d'un air féroce. « Monsieur, cria-t-elle, je l'ai trouvée  : voulez-vous venir la prendre ? — Prenez-la vous-même ! » fut la réponse de l'inexorable bourreau. Il le fallait donc ! Miss Prism saisit le paquet par le noeud du mouchoir, et, transie de froid, transie de peur, elle regagna la rive, non sans faire un suprême effort pour garder une contenance digne. L'homme lui arracha le paquet des mains, la dévisagea une dernière fois, et, avec un éclat de rire, il s'enfuit aussi vite qu'il put. Miss Prism, abasourdie, les yeux fixes, ne comprit pas pourquoi ni comment elle était encore en vie. L'Anarchiste de Miss Prism 169 AUSSI PROMPTE QUE L'ÉCLAIR, MISS PRISM, DE TOUTES SES FORCES, LANÇA LA BOMBE PAR LA PORTIÈRE. Pourtant, lorsqu'elle se fut bien assurée que tout danger était passé, elle reprit ses esprits, et alors une idée s'empara d'elle avec une irrésistible intensité. Ce crime qu'elle avait voulu empêcher, ce crime serait commis. L'anarchiste était reparti. Il tuerait le roi..., à moins qu'on ne parvînt à le devancer. Oui, voilà ce qu'il fallait à tout prix  : arriver avant l'anarchiste. Rassemblant ses forces, miss Prism prit sa course à son tour ; elle sauta dans le prochain train en partance pour Welsterbad. A peine fut-elle débarquée  : « Le roi ? demanda-t-elle, où est le roi ? » Il lui fut répondu que le roi était en effet arrivé, mais que vraisemblablement elle n'avait aucune chance de pénétrer jusqu'à lui. Dans la gare transfor-



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 1Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 2-3Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 4-5Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 6-7Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 8-9Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 10-11Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 12-13Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 14-15Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 16-17Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 18-19Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 20-21Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 22-23Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 24-25Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 26-27Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 28-29Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 30-31Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 32-33Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 34-35Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 36-37Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 38-39Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 40-41Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 42-43Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 44-45Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 46-47Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 48-49Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 50-51Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 52-53Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 54-55Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 56-57Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 58-59Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 60-61Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 62-63Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 64-65Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 66-67Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 68-69Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 70-71Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 72-73Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 74-75Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 76-77Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 78-79Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 80-81Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 82-83Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 84-85Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 86-87Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 88-89Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 90-91Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 92-93Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 94-95Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 96