Lectures Pour Tous n°04-02 novembre 1901
Lectures Pour Tous n°04-02 novembre 1901
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°04-02 de novembre 1901

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Hachette

  • Format : (155 x 238) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 66,7 Mo

  • Dans ce numéro : fêtes du sacre et entrée des rois.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
164 Lectures pour Tous leur signifier qu'il était mécontent. Ce qu'il a voulu, c'est gouverner lui-même. C'est pour cela qu'il a été incohérent. On voit donc qu'il est injuste d'accuser le régime parlementaire de toutes ces `'h, DELIBÉRATION DE5 TROIS PRE5IDEIVTS 4 APPEL DUN CHEF DE GROUPE UNE CRISE MINISTÉRIELLE. Le Parlement ayant renversé vingt-huit ministères en vingt ans, la crise ministérielle est un événement fréquent, qui se passe à pelt près toujours de la même manière. z) Le président du Conseil rend son tablier au Président de la République en lui apportant l'ordre du jour qui l'a renversé. — 2) Le Président cherche à comprendre cet ordre du jour. — 3) Pour s'éclairer, il fait venir les présidents du Sénat, de la Chambre et les chefs des groupes importants. — ¢) Enfin, il fait appeler un personnage politique et le charge de constituer un ministère. erreurs. Pour qu'on pût les lui reprocher, il faudrait que ce régime fût réellement pratiqué. Or, il ne l'est pas. La Constitution n'est pas observée dans son esprit, ni même toujours dans sa lettre, qui n'est pas enfreinte, mais parfois reste lettre morte. Ces secousses et ces chutes sont causées non par la machine elle-même, mais par des mécaniciens nerveux ou inexpérimentés. Accuser le parlementarisme, c'est comme si l'on accusait le gaz quand il y a une explosion, ou l'électricité quand il se produit un court-circuit. Il est certain que le gaz et l'électricité sont plus difficiles à manier que la chandelle. Mais il n'est pas moins certain qu'ils sont un progrès sur la chandelle. Le parlementarisme est une machine plus difficile à mettre en oeuvre que le régime de Soulouque ou du roi Bomba. Mais c'est tout de même un progrès sur le bon plaisir de l'autocratie. Si un pays n'était pas capable de le mettre en oeuvre, il avouerait qu'il n'est pas capable de profiter d'un progrès humain. E SSENTIEL SERAIT D'AVOIR DES MŒURS PARLEMEN- TAIRES. Pour redresser la machine parlementaire, que faudrait-il ? Les uns préconisent des réparations, par exemple, plus de force au frein  : le Président de la République ; moins de facilité aux changements de direction  : des législatures plus longues. D'autres voudraient en refaire la matière même par un remaniement du corps électoral  : substituer par exemple l'élection par corps de métiers à l'élection par individus groupés au hasard des circonscriptions. Il se peut que tout cela soit excellent. Mais quid leges sire moribus ? A quoi servent les lois sans les moeurs ? L'important, pour se servir d'institutions parlementaires, c'est
d'avoir des moeurs vraiment parlementaires. Cela, c'est l'affaire de chacun de nous, d'abord parce que c'est nous qui choisissons les députés, ensuite parce que nos éloges ou nos blàmes influencent leur conduite. Il faudrait donc prendre conscience clairement denotre rôle d'électeurs et de citoyens. Ilfaudrait comprendre que la politique n'est pas un spectacle dont on s'égaye quand il est drôle et qu'on déserte quand il devient sérieux, mais un travail, et parfois un combat où notre vie, notre sang, notre bourse, nos enfants, l'avenir du pays sont en jeu. Il faudrait que tout électeur suivît les votes de ses représentants qu'au renouvellement du mandat, il questionnàt son député sur le sens de ses votes ; qu'il lui demandàt non pas d'avoir prononcé de beaux discours, mais d'avoir fait de bon ouvrage, qu'il choisît pour cela non pas l'homme le plus brillant, mais l'homme le plus compétent dans la vie pratique. Si chaque électeur influent La Machine Parlementaire 165 COURSES VAINES DANS PARIS. REFUS APPEL DUN AUTRE CHEF DE GROUPE,u,.,H # _., ; -, -.- 4 te. - -,- ÎJ e- CETTE FOIS, LE MINISTÈRE EST CONSTITUÉ se—'% " — - LE VOICI DEVANT LE5 CHAMBRES ! LE PETIT JEU RECOMMENCE ! UNE CRISE MINISTÉRIELLE SUITE ET FIN). 5) Le personnage chargé de constituer un ministère va offrir des portefeuilles aux personnes qu'il pense devoir plaire à la Chambre. — 6) Quand il a échoué, il vient rendre le tablier qui lut avait été confié. — 7) Le Président offre le ministère à un second personnage politique. — 8) Celui-ci ayant réussi à trouver des collaborateurs accepte enfin. — 9) Le nouveau ministère est aussitôt en butte aux mêmes attaques que le précédent. s'astrei gnait à ce rôle sérieux, ennuyeux, mais nécessaire, le député serait beaucoup plus enclin à remplir le sien. Du jour où on ne le fatiguerait pas de sollicitations et où il n'obtiendrait plus de succès par des interpellations 0 0 0 oiseuses et des ripostes saugrenues, il rentrerait plus volontiers dans ses trois fonctions  : voter le Budget, faire des lois d'affaires, contrôler le pouvoir, — et la machine parlementaire, sans grandes réparations, marcherait mieux.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 1Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 2-3Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 4-5Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 6-7Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 8-9Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 10-11Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 12-13Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 14-15Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 16-17Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 18-19Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 20-21Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 22-23Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 24-25Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 26-27Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 28-29Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 30-31Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 32-33Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 34-35Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 36-37Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 38-39Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 40-41Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 42-43Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 44-45Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 46-47Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 48-49Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 50-51Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 52-53Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 54-55Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 56-57Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 58-59Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 60-61Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 62-63Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 64-65Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 66-67Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 68-69Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 70-71Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 72-73Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 74-75Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 76-77Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 78-79Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 80-81Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 82-83Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 84-85Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 86-87Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 88-89Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 90-91Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 92-93Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 94-95Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 96