Lectures Pour Tous n°04-02 novembre 1901
Lectures Pour Tous n°04-02 novembre 1901
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°04-02 de novembre 1901

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Hachette

  • Format : (155 x 238) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 66,7 Mo

  • Dans ce numéro : fêtes du sacre et entrée des rois.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
150 Lectures pour Tous fille Larissa dans une jarre de vin et l'histoire de Diogène vivant dans une barrique. Les récipients, pointus à la base, étaient enfoncés dans la terre, afin d'être le moins possible en contact avec l'air ; deux anses étaient placées sur les deux côtés du col. Le savant Schliemann, dans les fouilles qu'il exécuta en Asie Mineure sur l'emplacement présumé de Troie, en découvrit neuf, d'une taille colossale, encore en place dans le sol, et qui étaient recouverts, en guise de couvercles, par des plaques de schiste et de calcaire. Un riche citoyen d'Agrigente possédait dans sa cave trois cents vases de la sorte, taillés à même dans le roc et dont chacun pouvait contenir cent amphores ; Rhodes, Cnide et Thasos étaient de grands centres de fabrication. Les Romains agissaient d'une façon un peu différente. Quand le vin avait fermenté une année ou deux dans les grands vaisseaux de terre cuite où ils l'avaient mis tout d'abord, ils procédaient au soutirage en le transvasant avec précaution dans de longues cruches à deux anses badigeonnées à l'intérieur avec de la poix fondue et terminées en pointe de façon à pouvoir être enfoncées LA DESCENTE DE LA.-FABRIQUE. Les ateliers qù se font les tinajas.sont situés au premier étagé de'la fabrique. Aussi.- la descente des pièces moulées est-elle pleine de difficultés. Soutenue par des cordes et des pièces de grosse toile, la tinaja glisse sur des planches garnies d'un épais tapis et arrive ainsi sans encombre jusqu'à terre. danslq sable. De ces cruches, bouchées avec du liège ou de l'argile enduite de plâtre, l'une, appelée amphora, contenait 8o pintes environ, soit 800 litres, et recevait le vin de très bonne qualité ; l'autre, en forme de pomme de pin, ou cadus, pouvait contenir 16o0 litres et recevait le vin ordinaire. Une étiquette, gravée ou suspendue au col, fournissait diverses indications sur l'espèce du vin, son âge, la marque du fabricant. La cave était dans une chambre placée au-dessus du sol, quelquefois à l'étage supérieur, au midi. Souvent on la couvrait de motifs décoratifs. Des fouilles exécutées en 1789 à Rome, non loin de la Porte du Péuple, firent découvrir une cave antique composée de trois pièces étroites placées à la suite l'une de l'autre. Celle qui servait d'entrée avait le sol pavé de mosaïques ; les murs et la voûte étaient ornés de peintures en arabesque. De nos jours, dans plusieurs pays encore, le vin se conserve d'une façon spéciale. Par exemple, à Mons en Belgique, une cave un peu fournie est aménagée tout à fait comme une bibliothèque. Là, un flambeau à la main, l'hôte vous fait descendre dans ses souterrains, divisés en petites allées, au fond desquelles, alignés sur des rayons ensablés, s'empilent, dans une nuit poudreuse, tapissées de vénérables réseaux par les araignées, d'innombrables rangées de bouteilles précieusement étiquetées et attendant le moment souvent lointain où le vin sera arrivé à son plus haut degré de perfection. Et, comme une installation de ce genre exige des soins à part, il n'est pas rare que les plus raffinés parmi les connaisseurs fassent construire au-dessous du niveau même de la rivière ou du fleuve, dont les infiltrations maintiennent à l'intérieur la température convenable, des caves que les eaux inondent par intervalles et, en se retirant, englaisent d'un visqueux limon propre à faire mùrir le vin. Dans la Géorgie, en Kakhétie, où l'on ne compte pas moins d'un million d'hectares plantés de ceps, le vin est mis au pressoir dans le marani, cellier gigantesque situé en pleine campagne. S'il n'est pas vendu clans les deux ou trois mois et qu'on veuille le clarifier davantage pour le conserver, on le transvase du premier récipient enfoncé en terre, où il se trouve, dans un autre vase en terre cuite, de forme longue. Cette opération se fait de la mème manière que l'on tire de l'eau d'un puits. A une corde est attaché, en guise de seau, le tschapi, mesure qui équivaut à 12 litres et demi. Cela remplace le transvasement au moyen de la pompe, usité en Europe. Lorsque le vin est vendu, on le met dans des outres de peau de buffle, ou
Des Bouteilles de Seize Mille Litres 151 mieux de peau de boeuf, que l'on enduit de naphte, ce qui lui donne une saveur étrange, un peu âpre, et en gâte le bouquet. Ce qui mérite ici de fixer notre attention, c'est la capacité des vases en terre cuite où l'on conserve le vin. Ils peuvent contenir de i oo à i 0000 litres. Les plus grands mesurent jusqu'à 4 mètres de haut sur 2 ou 3 de large, et rappellent ce foudre d'Heidelberg où plusieurs hommes peuvent se noyer. C'est effectivement un genre d'accident qui est parfois arrivé. Pour nettoyer l'intérieur de ces gigantesques koupchines, on y descend à l'aide d'échelles. Il y a de ces vases qui coûtent une centaine de roubles, environ 270 fr. Parfois, si solides qu'ils soient, la fermentation du vin les fait éclater ; le sol alors en boit le contenu, et le propriétaire, en ouvrant son amphore, la trouve vide, à moins cependant qu'un bruit de craque- ment souterrain n'avertisse à temps l'intéressé, auquel cas celuici, en se hâtant, peut arrêter dans sa fuite une partie du nectar. Lorsque les cruches sont hors de service, on s'en sert pour faire ces tuyaux de cheminée qu'on voit surgir au-dessus des toits plats des maisons ; leur forme allongée explique ce curieux emploi. Il va sans dire que les marani, qui renferment les trésors du pays, sont fréquemment dévalisés par la gent innombrable des voleurs. Ces derniers déploient à l'oeuvre une telle habileté que souvent le propriétaire croit son cellier plein, quand déjà son contenu est bu en partie ou voyage sur la route de Tiflis. En Elide, aujourd'hui encore, chaque propriétaire a dans son champ un réservoir découvert bien cimenté. On foule le raisin dans ce réservoir et, à mesure que le moût coule dans un bassin en contre-bas, on en remplit des outres que l'on porte au village. On les vide alors dans de gigantesques jarres de terre cuite, enterrées jusqu'au goulot, où s'opère la fermentation. Dans toute la Grèce, le vin qu'on consomme journellement est renfermé dans une outre en peau de bouc suspendue au plafond. A-t-on soif, on remplit un verre, et le verre passe à la ronde. NE FABRICATION QUI RE- MONTE AU DÉLUGE. Mais il n'est pas besoin d'aller fort loin UNE TINAJA DE 4 000 LITRES. La tinaja, dont les parois sont à peine sèches, est descendue de partir pour le four. Celle que représente notre gravure a 4000 litres et mesure 4m.zo de haut sur 2m.6o de large. la fabrique et va uni, contenance de de chez nous pour trouver, sous sa forme la plus pittoresque, l'usage de renfermer le vin dans des jarres de terre de dimensions colossales. En Espagne, en effet, ce ne sont plus de simples amphores de i mètre ou 2 de haut, contenant Dao ou 500 litres, ce sont des vases gigantesques qui ont au moins 5 mètres de hauteur, 3 de largeur, ne renferment jamais moins de moo litres et peuvent en contenir jusqu'à 16 000. On les appelle des tin a jas. Nous pouvons en France nous en faire une idée en allant au musée céramique de Sèvres voir la tinaja qui a été donnée par le baron Taylor. Elle mesure 3 mètres de haut et 3m. 5o de circonférence ; sa contenance est de 4137 litres. Une seule ville fabrique ces monstrueuses amphores, Colménar de Oréja, cité de 20 000 habitants, à 5o kilomètres au sudest de Madrid, dans un pays des plus fertiles



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 1Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 2-3Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 4-5Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 6-7Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 8-9Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 10-11Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 12-13Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 14-15Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 16-17Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 18-19Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 20-21Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 22-23Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 24-25Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 26-27Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 28-29Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 30-31Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 32-33Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 34-35Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 36-37Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 38-39Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 40-41Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 42-43Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 44-45Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 46-47Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 48-49Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 50-51Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 52-53Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 54-55Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 56-57Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 58-59Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 60-61Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 62-63Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 64-65Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 66-67Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 68-69Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 70-71Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 72-73Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 74-75Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 76-77Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 78-79Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 80-81Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 82-83Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 84-85Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 86-87Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 88-89Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 90-91Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 92-93Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 94-95Lectures Pour Tous numéro 04-02 novembre 1901 Page 96