Lectures Pour Tous n°04-01 octobre 1901
Lectures Pour Tous n°04-01 octobre 1901
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°04-01 de octobre 1901

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Hachette

  • Format : (155 x 238) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 62,3 Mo

  • Dans ce numéro : boutiques du vieux Paris et marchands d'autrefois.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
72 Lectures pour Tous Bonsoir, bonsoir, ma mère, Ma soeur Anne, bonsoir ; J'amène ma bergère Près de vous pour ce soir. Va te sécher, ma mie, Auprès de nos tisons ; Soeur, fais-lui compagnie ; Entrez, petits moutons. III V IV Soignons bien, ô ma mère, Son tant joli troupeau, Donnez plus de litière A son petit agneau. C'est fait, allons près d'elle « Eh bien ! donc te voilà ! En corset qu'elle est belle, Ma mère, voyez-la. - : Soupons ; prends cette chaise, Tu seras près de moi. Ce flambeau de mélèze Brûlera devant toi ; Goûte donc ce laitage Mais tu ne manges pas ! Tu te sens de l'orage, Il a lassé tes pas. VI Eh bien ! voilà ta couche, Dors-y jusques au jour ; Recueille de ma bouche Un dernier mot d'amour. Ne rougis pas, bergère, Ma mère et moi, demain, Nous irons chez ton père Lui demander ta main.
MASQUES JAPONAIS  : TYPES DE RIEURS. Le rire est une faculté qui appartient en propre à l'homme ; mais les caractères du rire varient suivant les individus et les races. Avec son réalisme saisissant, l'art japonais a su exprimer les contrastes aussi bien que les nuances du rire, depuis la franche hilarité jusqu à la grimace. (Collection H. Vever.) LA VERTU HYGIÉNIQUE DU RIRE N e devrions-nous pas graver en lettres d'or sur nos monuments les noms des bienfaiteurs qui entretiennent en nous la gaieté, l'un des deux privilèges qui distinguent l'homme de la béte ?... Ces lignes de l'un des maîtres de la comédie moderne, L'unie Augier, ex riment une vérité d'observation  : c'estque le rire est bienfaisant importe g.p.. f etqu'il, à notre hygiène, b.. à lafoisphysique et morale. Une certaine dose de rire est indispensable p arc bon q équilibre de nos f facultés  : un rire franc, large, loyal, est un élément nécessaire de la santé ; et le témoignage des savants, les expériences des médecins, prouvent qu'il faut lui donner sa place. dans l'éducation, dans les rapports de société, dans l'ensemble de la vie, où interviennent utilement ses propriétés curatives. Rire est le propre de l'homme. 0 O N a donné de l'homme bien des définitions différentes. On en a donné de magnifiques  : « L'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature, mais c'est un roseau pensant ». On en a donné d'abstraites  : « L'homme est le seul être qui ait la faculté de généraliser ». En voici une qui, pour avoir un air moins philosophique, n'en est pas moins exacte  : « L'homme, peut-on dire, est un être qui rit ». Le rire est, en effet, une faculté qui nous appartient en propre, le plus inimitable peut-être de nos caractères. Le perroquet parle, le singe gesticule, la fourmi thésaurise, le castor bâtit, le chien reconnaît, les bêtes pleurent ; elles ne rient pas. L'homme seul peut assez complètement se dégager du joug de la nature qui pèse sur lui, atteindre à une liberté d'esprit assez grande pour apercevoir dans le monde ces aspects superficiels, ces contrastes, ces disproportions qui provoquent l'hilarité. C'est en ce sens qu'on a pu dire que « le rire est le propre de l'homme ». E RIRE EST UN BESOIN DE NOTRE NATURE Il en est de la faculté de rire comme de O O toutes les autres  : elle a besoin de trouver son emploi. Lui refuse-t-on son développement normal ? c'est pour nous une souffrance et un malaise. Trouve-t-elle au contraire a se dépenser dans une juste mesure ? c'est à la fois signe et cause de santé. Rire est un des instincts qui s'éveillent d'abord chez l'enfant, avant même celui de la parole. De quoi d'ailleurs s'amusent les enfants ? De tout et de rien, de la lumière qui les met en joie, de l'air frais qui les caresse, du sourire qui se penche sur eux  : ils rient spontanément, comme ils respirent. Cela leur est nécessaire. Les médecins en ont fait la remarque. Supposez, nous disent-ils, une famille où les parents sont moroses  : les visages s'assombrissent, un poids oppresse les poitrines, il semble que l'atmosphère devienne lourde, étouffée  : tout le monde y est mal à l'aise ; mais les très jeunes enfants sont ceux qui en souffrent le plus  : ils manquent littéralement d'air respirable. Les traités de médecine classent parmi les plus malades, « l'enfant triste », chez qui cet instinct de joie expansive fut comprimé par la souffrance physique ou la tristesse de l'entourage. « Apprenez avant tout l'art d'amuser votre enfant, écrit le charmant conteur



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 1Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 2-3Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 4-5Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 6-7Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 8-9Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 10-11Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 12-13Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 14-15Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 16-17Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 18-19Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 20-21Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 22-23Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 24-25Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 26-27Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 28-29Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 30-31Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 32-33Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 34-35Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 36-37Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 38-39Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 40-41Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 42-43Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 44-45Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 46-47Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 48-49Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 50-51Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 52-53Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 54-55Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 56-57Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 58-59Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 60-61Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 62-63Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 64-65Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 66-67Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 68-69Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 70-71Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 72-73Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 74-75Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 76-77Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 78-79Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 80-81Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 82-83Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 84-85Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 86-87Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 88-89Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 90-91Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 92-93Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 94-95Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 96