Lectures Pour Tous n°04-01 octobre 1901
Lectures Pour Tous n°04-01 octobre 1901
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°04-01 de octobre 1901

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Hachette

  • Format : (155 x 238) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 62,3 Mo

  • Dans ce numéro : boutiques du vieux Paris et marchands d'autrefois.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
32 Lectures pour Tous séparées entre elles par des cloisons. Chaque cabine est faite pour un seul locataire. Elle possède une fenêtre, un lit de fer avec sommier, matelas, traversin, couvertures, draps ; une chaise, un rayon et un portemanteau. Voici maintenant pour les veuves ou les veufs chargés de famille A Glascow, la municipalité a construit pour ce genre de locataires un hôtel de famille municipal, où se trouvent une crèche pour les petits enfants et une cour de récréation plantée (l'arbres. Des femmes de service ont soin S des enfants pendant la journée. Les prix de location sont les suivants  : Une veuve et un enfant payent 3 fr. go par semaine, avec deux enfants 4 fr. 20, avec trois enfants 5 francs. Les veufs paient I fr. 25 (le plus par semaine. Pour la nourriture, les grandes personnes payent 25 centimes le déjeuner du matin, 45 centimes le dîner. Enfin il y a une pension d'enfants au prix de i fr. 70 par semaine pour un enfant, de 3 fr. 20 pour deux, (le 4 fr. 5o pour trois enfants..Inutile (l'insister sur les services qu'une telle institution rend aux pauvres gens. Des hôtels semblables devraient exister dans toutes les villes, et, jusqu'à présent, l'Angleterre est le seul pays qui en possède. On construit pourtant actuellement à Paris un hôtel meublé exclusivement réservé aux Y.. `fTXr Ÿ'.p Mo>L"_-',''â.a7tw#'i-'a 4 femmes et aux jeunes filles. Les chambres y seront louées à raison (le o fr. 70 à i fr. Io par jour. A CONSTRUCTION DES LOGE- MENTS OUVRIERS EST UN PLA- CEMENT. Si le but que poursuivent les sociétés qui construisent des logements à bon marché est essentiellement humanitaire, on aurait tort de croire pourtant que ce soient des oeuvres de charité. On a compris en effet qu'une entreprise aussi importante ne pouvait vivre ni se développer si elle devait compter seulement sur la bienfaisance. En fait ce sont dans la plupart des cas des sociétés commerciales montées par actions et qui servent à leurs actionnaires un intérêt variant de 3 à 4 pour i oo. Depuis sa fondation, la Société des Cités ouvrières de Mulhouse, avec un capital initial de 350 000 francs, a construit environ 1 200 maisons et dépensé une somme de près de 3 millions En effet, les maisons étant vendues, payables par annuités, au fur et à mesure qu'elles sont construites, l'argent représentant l'amortissement a été réemployé en constructions nouvelles, en même temps que l'intérêt (le 4 pour 10o a été servi régulièrement aux actionnaires. Au Ilavre, avec un capital initial (le 200000 francs, la Société havraise des Cités ouvrières a construit, depuis vingt ans, 120 maisonnettes séparées, à un étage, avec cour et jardin, contenant quatre pièces et ayant coûté les unes 3 20o francs, d'autres 4300 francs. Presque toutes sont vendues par annuités, d'après le système que nous avons indiqué tout à l'heuré et, comme à Mulhouse, les actionnaires ont touché régulièrement un intérêt de 4 pour ioo. De même encore, à Lyon, la Société des logements économiques sert à ses actionnaires un MAISON OUVRIIRE SUISSE. Un homme d'État contemporain a dit  : « Placer le travailleur dans un milieu favorable à sa santé est le meilleur moyen de relever chef lui le sentiment de la dignité personnelle, la moralité, la vie et l'esprit de famille ». intérêt de 4pourioo. A Paris, les grandes maisons
L'Ouvrier Rendu à la Vie de Famille - - D'après une ; ['hotograjhie. INTGRIEl'R D'UN COTTAGE OUVRIER EN ANGLETERRE. LA CUISINE-SALLE À MANGER. Ujee salle claire, propre, sobrement garnie d'objets utiles, voilà un intérieur agréable et séduisant qui éloignera l'ouvrier de la fréquentation, funeste du cabaret. ouvrières donnent un revenu brut de 5 pour ioo et net (ré.'3 et demi pour t oo. Le système des petites maisons séparées, dont on peut devenir propriétaire, a étéexpérimenté à Paris par la Société des Habitations ouvrières de Passe-Auteuil, fondée en 1882 par MM. E. Cheysson ; Dietz-Monnin, Émile Cacheux, et qui a construit déjà une cinquan= taine de maisons de trois et quatre pièces avec petit jardin, coûtant de 6 000 à q000 francs. Cette société, qui a voulu donner à ses constructions les avantages hygiéniques les plus perfectionnés, s'est efforcée de maintenir ses loyers à un taux aussi bas que possible ; néanmoins, elle donne 2 à 3 pour t oo d'intérêt à ses actionnaires. Dans plusieurs autres villes, à Lille, Orléans, Rouen, etc., les mêmes essais ont été tentés, et ils ont partout réussi. Ot R LA DIGNITÉ DE L'OUVRIER. La construction des logements à bon marché est donc pour le capitaliste un emploi suffisamment rémunérateur de son argent ; mais surtout quels services elle rend à l'on- Année. — Ire Liv vrier ! « Je ne connais pas de sujet plus cligne de l'attention des hommes d'Etat et (les hommes de bien, a (lit M. Bernaert, le célèbre homme d'État belge. Rien de plus essentiel, même au point (le vue économique, que de placer le travailleur dans un milieu favorable à sa santé ; il n'est rien qui soit de nature à relever davantage le sentiment (le la dignité personnelle, la moralité, la vie et l'esprit de famille. » Ce n'est pas ici une simple conclusion dé bon sens. C'est un fait attesté par la meilleure des preuves, par des chiffres et par des faits. Comprenant eux-mêmes Ies avantages du logement salubre, les ouvriers, en beaucoup d'endroits, ont demandé aux patrons (le leur avancer les sommes nécessaires à la construction des logements. Les choses se sont passées ainsi au Creusot, où les avances ont atteint la somme de 1 600 000 francs, à Montceau-les-Mines, où l'on a prêté aux ouvriers plus d'un million  : cet argent a été intégralement remboursé. La Société des Logements économiques de Lyon possède aujourd'hui 120 maisons, renfermant i 437 logements abritant une 3 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 1Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 2-3Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 4-5Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 6-7Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 8-9Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 10-11Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 12-13Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 14-15Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 16-17Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 18-19Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 20-21Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 22-23Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 24-25Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 26-27Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 28-29Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 30-31Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 32-33Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 34-35Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 36-37Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 38-39Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 40-41Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 42-43Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 44-45Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 46-47Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 48-49Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 50-51Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 52-53Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 54-55Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 56-57Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 58-59Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 60-61Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 62-63Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 64-65Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 66-67Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 68-69Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 70-71Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 72-73Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 74-75Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 76-77Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 78-79Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 80-81Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 82-83Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 84-85Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 86-87Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 88-89Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 90-91Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 92-93Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 94-95Lectures Pour Tous numéro 04-01 octobre 1901 Page 96