Le Parisien Economie n°909S 9 sep 2019
Le Parisien Economie n°909S 9 sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°909S de 9 sep 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 12,2 Mo

  • Dans ce numéro : développeur, un métier de rêve ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
twipe_ftp LE PARISIEN LUNDI 9 SEPTEMBRE 2019 ÉCO 8 ENTREPRISES @LeParisien_Eco LeParisien.fr ÉCO PAR RÉGIS DELANOË Ce n’était au départ qu’un commerce de clous dans le centreville de Montargis (Loiret). Nous sommes en 1803 et le lointain aïeul d’Antoine Fresnault, l’actuel PDG de la société Alexis Robert, vient de fonder ce qui deviendra l’une des plus anciennes entreprises de France. « Trois guerres - celle de 1870 et les deux conflits mondiaux - n’ont pas stoppé la bonne marche de cette quincaillerie. Elle s’est diversifiée au fil des décennies, pénétrant les marchés du charbon et de l’acier, puis du bricolage lors des années florissantes du baby-boom », raconte Antoine Fresnault. 10% DU CHIFFRE D’AFFAIRES SUR LE WEB Alexis Robert est aujourd’hui un incontournable point de vente de matériel de construction en tous genres, avec 30 000 références proposées sur une surface de 4 800 m². A cela s’ajoute un site de e-commerce qui connaît un succès grandissant  : les ventes sur Internet représentent actuellement 10% des plus de 10 M € de chiffre d’affaires annuel. 1 Alexis Robert, quincaillerie indépendante depuis le XIX e siècle SUCCESS STORY Née en 1803, la quincaillerie Alexis Robert a su se réinventer au fil des décennies pour devenir une référence dans la vente de fournitures industrielles et de bricolage. « LE PARISIEN LIBÉRÉ », 10 BOULEVARD DE GRENELLE, CS 10817, 75738 PARIS CEDEX 15 TÉL.  : 01.87.39.70.00. SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE PIERRE LOUETTE, PRÉSIDENT ET DIRECTEUR DE LA PUBLICATION SOPHIE GOURMELEN, DIRECTRICE GÉNÉRALE DÉLÉGUÉE PRINCIPAL ASSOCIÉ  : UFIPAR (LVMH) STÉPHANE ALBOUY, DIRECTEUR DES RÉDACTIONS DU « PARISIEN » ET D’« AUJOURD’HUI EN FRANCE » COMMISSION PARITAIRE N°0120 C 85979 RÉDACTION EN CHEF DES SUPPLÉMENTS  : JEAN-LOUIS PICOT RÉDACTION  : VIRGINIE DE KERAUTEM ET CYRIL PETER EN COLLABORATION AVEC FORUM NEWS EDITING  : OLIVIER BOSSUT FABRICATION  : AMANDINE CHARBONNEL PUBLICITE RH & EMPLOI DIRECTEUR DE LA PUBLICITÉ  : MURIEL PETIT, 01.87.39.82.82, MPETIT@LESECHOSLEPARISIEN.FR ABONNEMENT LE PARISIEN  : 0.811.875.656 (COÛT D’UN APPEL LOCAL) « Autre particularité, l’entreprise est restée au sein de la même famille. Je suis la huitième génération. Et bien qu’elle soit historique, nous cherchons toujours à être en avance sur notre temps », estime Antoine Fresnault. Preuve en est avec leur site web marchand ouvert dès 2012. Autre exemple  : en L’enseigne propose 30 000 références sur une surface de 4 800 m². 1973, Alexis Robert déménage du centre-ville de Montargis et s’installe en zone industrielle à Villemandeur là où à l’époque il n’y avait que des champs. A ce jour, 45 personnes sont employées dans ce magasin où professionnels et particuliers se mêlent, constituant chacun 50% de la clientèle. « C’est un positionnement stratégique atypique mais souhaité, précise le PDG. Ainsi nous touchons tous les publics et tous les chantiers  : artisans, industries, collectivités locales et les bricoleurs amateurs. » DES RÉSULTATS EN HAUSSE Grâce à la bonne santé actuelle du secteur de la construction, l’entreprise plus que bicentenaire accroît ses résultats. Notamment avec des chiffres de vente en forte croissance dans le domaine des équipements de protection individuelle (EPI)  : vêtements professionnels, chaussures de sécurité, etc. Une réussite pour Antoine Fresnault, ancien diplômé d’HEC qui a succédé à son père en 2008 après de premières expériences professionnelles dans le secteur bancaire. « C’est un projet entrepreneurial passionnant que de perpétuer la tradition familiale tout en regardant vers l’avant », se satisfait-il. La doyenne des entreprises loirétaines a un long passé mais aussi et surtout un bel avenir devant elle. PROPOS RECUEILLIS PAR R.D. DÉ PL AC E M E N T professionnel, restaurant avec un client, facture d’hôtel voire contravention  : il est parfois difficile de savoir ce qui est autorisé ou non en matière de notes de frais. Nathalie Malicet, expertcomptable au cabinet Anexis, livre ses conseils. Qu’est-ce qui entre dans le cadre d’une note de frais ? Il s’agit des frais professionnels réglés avec un moyen de paiement personnel et qui impliquent un remboursement par l’entreprise contre justificatif. Les notes de frais recouvrent un vaste champ dans le domaine du déplacement (indemnités kilométriques, location de véhicule, péage, stationnement…), de l’hébergement ou de la restauration. Elles peuvent également permettre le remboursement de certaines dépenses occasionnelles, comme l’achat d’un manuel technique pouvant servir au salarié dans son cadre professionnel. Qui est concerné ? Tout salarié ou dirigeant d’entreprise peut utiliser ce dispositif pour se faire rembourser des frais engagés à titre professionnel. Comment dirigeants et collaborateurs peuvent-ils se faire rembourser ? Il est indispensable de justifier précisément les demandes de remboursement. Dans le cas des frais de restauration par exemple, il faut expliquer en quoi il s’agit d’une dépense professionnelle  : représentation commerciale, invitation d’un client ou d’un fournisseur, etc. Tout doit être consigné dans un récapitulatif qui peut être hebdomadaire ou mensuel, selon les entreprises, avec CONSEIL D’EXPERT Comment bien gérer les notes de frais Nathalie Malicet, expert-comptable au cabinet Anexis, donne des repères pour rester dans les clous au moment de rembourser les frais. une fiche listant chaque motif professionnel et en y joignant les factures, tickets de péage, de carburant… Y a-t-il des points de vigilance à respecter ? Une erreur souvent commise est de considérer qu’un ticket de carte bleue peut servir de justificatif, ce qui n’est pas le cas. Attention également à bien respecter le barème fiscal des indemnités de frais kilomét r i qu e s (N D L R  : 0, 5 9 5  € du kilomètre pour un véhicule de 7 CV). S’agissant des contraventions, renseignez-vous auprès de votre employeur  : il peut parfois rembourser les défauts de stationnement, surtout dans les métiers du bâtiment, mais ne prendra pas en charge les excès de vitesse. Quelles sont les sanctions encourues en cas de non-respect de ces règles ? C’est un point de contrôle incon- QUINCAILLERIE ALEXIS ROBERT Nathalie Malicet. tournable de la part de l’URSSAF. Si l’on constate un montant de frais anormalement élevé par rapport aux rémunérations, les entreprises risquent de se voir éplucher minutieusement tous ces remboursements, avec comme risque le relèvement des bases de cotisations sociales. ANEXIS
LUNDI 9 SEPTEMBRE 2019 LE PARISIEN 9 www.leparisien.fr/ecoÎLE-DE-FRANCE ÉCO twipe_ftp Des outils gratuits pour les commerçants franciliens La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Paris Ile-de-France et ses partenaires se mobilisent en faveur des 144 000 professionnels de la région. un EN PARTENARIAT AVEC CCI PARIS ILE-DE-FRANCE PARC.P. Révolution numérique mais aussi accueil de touristes ou sécurité de m a g a s i n … L e s 144 000 restaurateurs, hôteliers et autres professionnels du commerce en Ile-de-France peuvent compter sur le soutien de la Chambre de commerce et d’industrie Paris Ile-de-France. Avec ses partenaires, privés et publics, elle mène « des actions concrètes pour l’ensemble des commerçants et particulièrement ceux qui ont le plus besoin de soutien, les indépendants », résume Gérald Barbier, président de la commission commerce de la CCI Paris IDF. I UNE BOUTIQUE CONNECTÉE PRÈS DE CHEZ VOUS « Aller au plus près des commerçants pour les amener petit à petit vers le numérique. » C’est l’objectif, selon Gérald Barbier, de la boutique itinérante de 30m 2 qui sillonne la région, depuis mars dernier. Parti de Puteaux (Hauts-de-Seine), ce véhicule aménagé propose, gratuitement, un parcours guidé autour de quatre thématiques  : attirer, vendre, fidéliser le consommateur et faciliter la gestion au quotidien. Le commerçant peut tester une trentaine d’outils numériques présentés par des sociétés spécialisées par exemple dans le paiement sans contact ou la fidélisation en ligne. I ACCUEILLIR LES TOURISTES, UN JEU D’ENFANTS Au rayon tourisme, la CCI Paris IDF, en partenariat avec la région, multi- plie les actions. Le site yesispeaktouriste.com, également disponible en application mobile, s’adresse aux touristes à Paris et recense les commerces maîtrisant les langues étrangères. « C’est, entre autres, un carnet d’adresses indispensable pour trouver un restaurant français où l’on parle chinois ou russe », précise l’élu. Destiné aux commerçants, un guide des bonnes pratiques est également consultable sur doyouspeaktouriste.fr et son appli éponyme. « On ne reçoit pas de la même manière un client asiatique et un américain, il faut aider lesnsornmateur sur 2 réalis/oins triternet Les commerçants peuvent tester une trentaine d’outils numériques dans la boutique itinérante. INCOTERMS 2020 commerçants à ne pas commettre d’erreurs lors de l’accueil », observe-t-il. L’hôtelier, restaurateur ou chauffeur de taxi peut apprendre via son smartphone les bases en italien, arabe ou japonais pour tenir une courte discussion. I LES BONS RÉFLEXES DE SÉCURITÉ A Paris, 8 400 commerçants se sont abonnés, gratuitement et en ligne, au dispositif « cespplussur » de la préfecture de police. Le principe  : un fleuriste repère un client qui utilise de faux billets, en informe les autorités, qui avertissent par SMS les autres commerçants du quartier. Autre avantage  : chaque adhérent bénéficie d’un diagnostic gratuit, réalisé par un policier. « Il vous indique, par exemple, si la caisse est trop visible ou si une caméra de surveillance est mal placée », illustre Gérald Barbier. Ce dispositif complète l’offre de formations gratuites des CCI départementales pour les métiers exposés à des risques éventuels, comme les bijoutiers, qui peuvent être victimes de braquages, ou les hôteliers, confrontés parfois à des vols de matériel ou à des refus de paiement. L’AVIS DE 1111111111111111 j 1111111111111111 174111101111 111101111P1111 1111111111111111 19 0"0 0 0 CCI PARIS IDF Gontran Thüring DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL DU CONSEIL NATIONAL DES CENTRES COMMERCIAUX (CNCC) « De nombreux défis, comme la révolution numérique » QUE VOUS INSPIRE LA PLATEFORME REGROUPANT INSTITUTIONS ET ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES ? C’est une initiative intéressante de la CCI Paris IDF, une démarche plurielle, tous les commerces sont représentés. J’ai participé à deux ateliers sur des sujets d’actualité. La conclusion, c’est qu’il faut aider les commerçants, confrontés à de nombreux défis comme la révolution numérique. On a aussi des points de désaccord. Sur les soldes, je note quand même un consensus  : les clients se perdent car il y a trop de promotions, dans les commerces et en ligne où elles sont permanentes. Quant à l’ouverture le dimanche, on constate une rupture sociétale entre la semaine et le week-end. Ce n’est plus comme il y a dix ans. On l’a vu dans les centres commerciaux  : la fréquentation a augmenté en raison des manifestations des gilets jaunes le samedi. COMMENT CONVERTIR VOS PROPOSITIONS EN ACTIONS CONCRÈTES ? Un livre blanc est sorti de toutes ces discussions. Maintenant, chacun va porter de son côté ces idées en faveur du commerce francilien auprès des pouvoirs publics. QUELLE MESURE VOUS TIENT PARTICULIÈREMENT À CŒUR ? Aujourd’hui, il faut six mois pour monter un pop-up store qui sera ouvert trois mois. On marche sur la tête, il faut alléger la réglementation pour faciliter le développement des commerces éphémères. Il y a une demande des commerçants et consommateurs. Évolution des contrats import-export LaCCIParisÎle-de-Francevousforme auxnouvellesrèglesIncoterms ICC2020 CCI PARIS ILE-DE-FRANCE DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :