Le Bonbon n°32 juin 2013
Le Bonbon n°32 juin 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°32 de juin 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Le Bonbon

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 6,4 Mo

  • Dans ce numéro : art... Patrick Demarchelier.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
L’un d’eux s’intitule My Stomach Is The Most Violent Of All Of Italy, tu peux nous en expliquer les paroles ? Ça parle de mon rapport avec l’Italie, car l’estomac, c’est le deuxième cerveau. Je garde tout à l’intérieur, et c’est très violent ce que je ressens. Impossible pour moi d’agir sur un coup de tête. Je réfléchis tout le temps, beaucoup trop, c’est pour ça que je ne dors que 4 ou 5 heures par nuit. D’où vient le titre de ton album, Total Entropy ? De la chanson The Interimlovers d’Einstürzende Neubauten, dont je m’étais déjà inspirée pour mon premier film en tant que réalisatrice, Scarlet Diva. J’avais fait plusieurs radio shows à New York, en Angleterre puis à Rome, qui portaient aussi ce nom. Tu en es où de ton métier d’actrice ? J’ai des enfants. Alors faire l’actrice, c’est comme aller travailler à la banque. Je fais de l’art tous les jours de mon côté, dans ma vie quotidienne. Mais j’ai aussi la possibilité de faire beaucoup d’autres choses. Je passe des disques dans des soirées, pour beaucoup d’argent même dans des discothèques de merde avec personne qui bouge car je mets de la musique bizarre (rires). Tourner des films comme actrice, ce n’est pas ce que je veux faire dans la vie. Es-tu en train de tourner un nouveau film en tant que réalisatrice ? Tournes-tu dedans ? Oui, je m’apprête à réaliser un nouveau film qui s’appelle L’incomprise mais je ne joue pas dedans. Basta ! Comme je suis en train de disparaître dans mon corps (Asia est très mince quand on la rencontre,ndr) je veux aussi disparaître dans le cinéma. Je n’ai pas besoin de beaucoup d’argent pour vivre. Dans l’idéal et dans le futur, je ferai des films comme réalisatrice, de la musique et seulement quelques films en tant qu’actrice s’ils m’apprennent quelque chose. Asia Argento 8 — lelpagrott. Nuit Tu as tourné dans le deuxième film de Fanny Ardant, Cadences Obstinées, qui sortira en décembre. C’était comment ? Elle m’a beaucoup appris sur l’esthétique des acteurs, sur la fluidité, sur comment bouger comme s’il s’agissait de danser. Je suis très honorée d’avoir tourné avec elle. Et c’était la troisième fois que je tournais avec Depardieu, que j’adore. Tu dis que ton prochain film s’appelle L’incomprise, c’est ce que tu ressens aujourd’hui ? Dans mon pays, je n’ai pas toujours été bien comprise. C’est un rapport d’amour/haine entre eux et moi, je suis leur fantasme mais en même temps ils me trouvent un peu « too much ». En France, même les choses les plus extrêmes, les gens en rigolaient avec moi et acceptaient. J’étais incomprise, et je me sens toujours incomprise, mais moins. Quand cinq ou dix personnes dans le monde sont comme toi, tu n’es plus seule. En tout cas, la vraie Asia est de retour. Encore plus Asia, avec une énorme bite rouge et chaude. Qu’est-ce que tu écoutes en ce moment ? Le rappeur américain Kendrick Lamar. Avec ma fille qui est à fond sur le rap (des trucs bien comme The Pharcyde mais aussi des choses merdiques comme Nicky Minaj) on l’écoute tout le temps. J’aimerais écrire des chansons comme lui. Un artiste à découvrir ? Le directeur de la photo allemand Fred Kelemen. Il m’a donné beaucoup d’idées pour un courtmétrage que je viens de tourner pour la France, en noir et blanc, avec un collectif qui s’appelle Women Stories. C’est un hommage. Allez voir son travail, c’est très beau ! Ta devise ? « Make art every day ». Total Entropy (Nuun Records/La Baleine)
Nuit 9 — leloalloa.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :